1ère Partie (Suite et fin) : Pourquoi seulement un cœur joyeux qui est un bon remède ? Pourquoi pas une autre chose ?

1. C’est parce que c’est du cœur que provienne la vie. (voir exhortation du 22/06/22)

1.1. L’amertume nous déconnecte de Dieu et retarde Sa bénédictions.

Shalom mes bien-aimés dans le Seigneur!

Que la paix du Seigneur qui surpasse toute intelligence et Sa joie ineffable vous soient multipliées dans le précieux et le glorieux nom de notre Seigneur Jésus-Christ.

Je bénis le Seigneur du plus profond de mon cœur pour toutes les personnes qui suivent cette série d’enseignements avec nous.

Le nombre de lecteurs augmente du jour au jour dans les statistiques. Seulement, je vous prie de participer par vos questions ou vos commentaires qui nous permettront d’élargir encore l’enseignement en vous lisant ou vous répondant.

Plusieurs se retrouveront guéris et touchés par Dieu d’une manière incroyable en suivant cette série. Elle est classée dans la catégorie de la guérison divine. Je vous prie de partager à vos proches. C’est poussés par le Saint-Esprit que les hommes parlent de la part de Dieu et quand Dieu parle, Sa Parole nous guérit.

Aujourd’hui nous allons voir comment l’amertume peut déconnecter une personne de Dieu et retarder sa bénédiction. Je fais de mon mieux de ne publier qu’une page par jour, mais cette fois-ci, je ferai exception pour clôre cette partie.

Comment l’amertume peut-elle déconnecter une personne de Dieu ?

L’état de notre cœur peut nous détourner de Dieu, nous éloigner de Dieu ou nous rapprocher de Dieu.

Le Seigneur Jésus nous avertit là-dessus lorsqu’il a parlé de ce qui souille l’homme. L’histoire commence à partir du verset 1er de Matthieu 15, mais nous irons droit à la partie qui nous intéresse, lorsqu’il explique aux disciples ce qu’il voulait dire au verset 11 par : « Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme ; mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui souille l’homme. »

Matthieu 15 :17-20 :

« Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans la bouche va dans le ventre, puis est jeté dans les lieux secrets ? (18) Mais ce qui sort de la bouche vient du coeur, et c’est ce qui souille l’homme. (19) Car c’est du coeur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies. (20) Voilà les choses qui souillent l’homme; mais manger sans s’être lavé les mains, cela ne souille point l’homme. »

C’est clair dans ce passage que c’est du cœur que viennent toutes les mauvaises choses qui souillent l’homme. Voyons alors cet avertissement toujours dans le même sens mais avec un point très important qui se rajoute est qu’un cœur mauvais peut détourner une personne du Dieu vivant.

Hébreux 3 :12-13 :
« Prenez garde, frères, que quelqu’un de vous n’ait un coeur mauvais et incrédule, au point de se détourner du Dieu vivant. (13) Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu’on peut dire : Aujourd’hui ! afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché. »

Dieu nous dit dans Esaïe 59 :1-2 :

« Non, la main de l’Eternel n’est pas trop courte pour sauver, Ni son oreille trop dure pour entendre. (2) Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face Et l’empêchent de vous écouter. »

Tous les passages que nous venons de lire ci-haut nous montrent de plusieurs manières comment lorsque notre cœur est infecté par des mauvaises pensées, la méchanceté, l’incrédulité etc. nous détourne, nous sépare de Dieu et empêche même à la main de Dieu de nous toucher, d’où cela peut retarder nos bénédictions.

Mais, apôtre, nous n’avons pas vu noir sur blanc l’amertume ? Ah, c’est vrai. Je ne suis pas hors sujet, nous allons y arriver.

Comment l’amertume retarde-t-elle notre bénédiction ?

Nous allons répondre à la question en suspens, mentionner directement l’amertume dans le cœur et nous montrer pratiquement comment cela peut retarder notre bénédiction dans les lignes qui suivent.

Lisons 1 Samuel 1 :10 :

« Et, l’amertume dans l’âme, elle pria l’Eternel et versa des pleurs. »

Voyez-vous ? Anne priait, cependant, elle avait l’amertume dans son âme.

Cette dernière, bien qu’elle allait toutes les années au temple pour prier, certainement qu’elle faisait aussi de grosses offrandes car son mari lui donnait beaucoup d’argent, est restée stérile. Elle ne recevait pas de réponses à ses prières tant qu’elle avait gardé l’amertume dans son cœur. La Bible dit que toutes les années il en était ainsi. Chaque fois qu’Anne montait à la maison de l’Eternel, Peninna la mortifiait de la même manière. Alors elle pleurait et ne mangeait point. 1 Samuel 1 :7

Faisons Attention à tout ce qui vole notre appétit, notre joie et nous fait perdre le goût de la vie !

Ce qui suit rendra encore plus clair ce que nous cherchons à dire dans cette partie, lorsque Eli lui adressa la parole et cru qu’elle était ivre dans 1 Samuel 1 :15 :

« Anne répondit : Non, mon seigneur, je suis une femme qui souffre en son coeur, et je n’ai bu ni vin ni boisson enivrante; mais je répandais mon âme devant l’Eternel. »

Pour ce, malgré ses pleurs et son refus de manger toutes ces années où elle montait chercher Dieu (La Bible ne nous précise pas le nombre d’années). Mais tant qu’Anne n’avait pas changé d’attitude, n’avait pas repris le goût de la vie, elle n’a vu aucun changement dans sa vie.

Elle mangea, et son visage ne fut plus le même…

Tout restera au statu quo jusqu’au jour où notre chère bien-aimée Anne décidera enfin de changer son visage, c’est-à-dire de mettre la tristesse, l’amertume de côté, lorsqu’elle recevra la parole de l’homme de Dieu. Dans la manière de parler aujourd’hui, nous dirons simplement que : « Anne était la sorcière de sa propre vie. »

Clôturons par cette lecture 1 Samuel 1 :17-20 :

« Eli reprit la parole, et dit : Va en paix, et que le Dieu d’Israël exauce la prière que tu lui as adressée ! (18) Elle dit : Que ta servante trouve grâce à tes yeux ! Et cette femme s’en alla. Elle mangea, et son visage ne fut plus le même. (19) Ils se levèrent de bon matin, et après s’être prosternés devant l’Eternel, ils s’en retournèrent et revinrent dans leur maison à Rama. Elkana connut Anne, sa femme, et l’Eternel se souvint d’elle. (20) Dans le cours de l’année, Anne devint enceinte, et elle enfanta un fils, qu’elle nomma Samuel, car, dit-elle, je l’ai demandé à l’Eternel. »

Une fois qu’Anne a repris le goût de la vie, s’est débarrassée de l’amertume et de la tristesse, (elle mangea, et son visage ne fut plus le même) juste après, l’Eternel se souvint d’elle.

Dans le cours de la même année elle était enceinte.

Pourquoi n’est-elle pas tombé enceinte toutes ces années ? Son amertume, sa tristesse la séparait de Dieu et par conséquent, sa bénédiction était retardée.

Mais, là nous pouvons dire Waouh ! Que c’est merveilleux que Dieu se souvienne d’elle dans le cours de la même année !

J’ai une publication sur cela qui a béni plusieurs, vous pouvez y jeter un coup d’œil « Le vœux d’Anne : « de la stérilité à la fécondité. » Il y a aussi le témoignage d’une de nos bien-aimées qui vit en Suisse et qui souffrait de l’endométriose. Cette dernière ne pouvait pas concevoir après 4 ans de mariage. Après avoir lu la publication sur Anne, elle avait changé d’attitude et Dieu l’avait restaurée. Aujourd’hui, elle a plus d’un enfant par la grâce de Dieu. Vous pouvez lire son témoignage ici.

Je vois Dieu se révéler à vous, vous guérir et vous faire du bien au-delà de vos demandes et de vos pensées au nom puissant de Jésus-Christ.

A demain pour la suite de notre série ! Je crois que vous êtes bénis et édifiés. Comme je l’ai dit au début, n’hésitez pas à nous faire parvenir vos questions, à partager pour bénir aussi les autres.

4 réponses

Laisser un commentaire