Shalom bien-aimé.e !

Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, Sa joie ineffable ainsi que la communion du Saint-Esprit soient votre partage ce jour et cette semaine de la traversée au nom puissant de Jésus-Christ.

Cette semaine, nous disons : « O Dieu de la promesse, reviens. »

Passage de base :

Genèse 18 :13-14 :
« L’Eternel dit à Abraham : Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant : est-ce que vraiment j’aurai un enfant, moi qui suis vieille ? Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Eternel ? Au temps fixé je reviendrai vers toi, à cette même époque ; et Sara aura un fils. »

Notre cher papa Abraham, à cet épisode, a déjà marché plus de 20 ans avec le Dieu qui a promis de faire de lui une grande nation, qui a dit que sa descendance sera comme le sable de la mer et les étoiles du ciel. Jusque-là, ladite promesse ne s’est toujours pas réalisée et ce dernier et son épouse étaient encore plus avancés en âge.

Avant l’épisode de Genèse 18 mentionné ci-dessus, dans Genèse 17, Dieu les a rassurés que peu importe la réalité qu’ils vivaient, qu’Il accomplirait certainement sa promesse. Voyons cela, c’est tout simplement merveilleux.

Genèse 17 :19 :
« Dieu dit : certainement Sara, ta femme, t’enfantera un fils ; et tu l’appelleras du nom d’Isaac. J’établirai mon alliance avec lui comme une alliance perpétuelle pour sa postérité après lui. »

Dans ce passage, Dieu rassure Abraham que sa promesse est certaine et lui donne même le nom que son enfant portera. Sa vieillesse et celle de son épouse n’est pas un obstacle pouvant l’empêcher d’accomplir Sa promesse. C’est certain, Sara, ta femme, t’enfantera un fils. Il n’y a rien qui me soit extraordinaire ou impossible lui a dit notre Abba.

Quelles sont les promesses que vous attendez de la part de Dieu ? Quelles sont les promesses qu’Il vous a faites ? Tardent-elles à s’accomplir ?

Au lieu de sombrer, de laisser la place au désespoir, à la peur, aux doutes, priez plutôt et dites à Dieu de revenir et d’accomplir Ses promesses. L’heure n’est pas de se plaindre, de se lamenter, de se laisser tourmenter par les esprits impurs mais de se fortifier dans sa foi et de dire à Dieu : « O Dieu de la promesse, reviens et fais-moi du bien…reviens et guéris-moi…reviens et restaure ma famille…reviens et soutiens-moi…reviens et glorifie Ton nom dans cette situation qui a perdure… »

La règle est de se fortifier dans la foi, de ne pas se décourager, de ne pas lâcher prise mais de tenir ferme et de persévérer jusqu’à ce que les promesses de Dieu s’accomplissent.

Dans le livre des Psaumes, plusieurs fois, les psalmistes prient dans ce sens : …viens en hâte à mon secours (Psaume 22 :19) ;…hâte-toi de me secourir ! (Psaume 31 :2) ; Viens en hâte à mon secours, Seigneur, mon secours. (Psaume 38 :22)

Si les promesses tardent, la solution n’est pas de se décourager, mais plutôt de crier à Dieu afin qu’Il se hâte de les accomplir pour nous.

Que le Dieu de la promesse se hâte de revenir accomplir Ses promesses dans nos vies cette semaine au nom glorieux de Jésus-Christ.

Que Dieu vous bénisse et bon début de semaine.


C’est déjà à la fin de ce mois que nous comptons venir en aide aux enfants défavorisés, aux orphelins à travers de l’activité : Aidons-les à étudier cette année. N’hésitez pas à y participer et que Dieu se souvienne de vos enfants jusqu’aux générations futures au nom de Jésus !

Cliquez ici pour en savoir plus.

Une réponse

Laisser un commentaire