Entrer, jouir et demeurer dans le repos de tous côtés

Dieu fixe de nouveau un jour !
« Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire de veiller sur ton cœur dans ce long voyage de la destinée afin que rien ni personne ne t’arrête en cours de route. »

Shalom bien-aimé !
Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, Sa joie ineffable ainsi que la communion avec le Saint-Esprit soient ton partage au nom glorieux de Jésus-Christ.

Le repos au milieu des difficultés (suite a)

Dans la partie précédente, nous avons vu que Dieu n’avait pas créé l’homme pour la souffrance. De par le tout premier environnement dans lequel Dieu l’avait placé pour vivre, travailler et surveiller, ce dernier était exempté de toute forme de difficultés.

Dans cette partie, le Saint-Esprit me met à cœur de mettre le point sur un i. Lequel ? Comment est-ce possible qu’un homme jouisse du repos au milieu des difficultés, de la misère, des oppositions, des obstacles, des empêchements etc. Ce n’est juste pas possible naturellement. Voilà pourquoi nous sommes en train d’être enseignés sur le sujet. Les deux premières facettes du repos sont des bases et sont très déterminantes. C’est-à-dire que si tu n’es pas en repos avec Dieu et que tu n’es pas en repos avec toi-même, il te sera impossible de jouir du repos dans des difficultés. Qui viendra t’aider ? Tu n’es pas en bon terme avec Dieu et ton propre cœur t’accuse !

Nous disons alors que Le repos avec Dieu t’aide à jouir du repos dans des difficultés dans ce sens que Dieu vient pour t’aider, te rassurer, te secourir, peu importe la détresse, Il est toujours présent. Comme Il l’a promis, Il ne t’abandonnera pas, Il ne te délaissera pas et ce, jusqu’à la fin du monde. C’est une grande assurance.

Ensuite, le repos avec soi-même fait tu jouisses du repos dans ce sens où tu es rassuré par les pas que tu as fait consciemment en obéissant à Dieu, à Sa Parole, à Ses instructions au point où tu ne t’accuses pas toi-même, ta conscience ne t’accuse pas et par conséquent, l’ennemi ne pourra pas non plus t’accuser.

Tu as déjà voyagé certainement !

Chez nous, le cœur est appelé une valise. A quoi sert-elle ? Dans une valise, chacun y met un peu de tout. Cependant, quand tu voyages, tu dois veiller sur ce que tu mets dans ta valise. Tu n’y mets pas n’importe quoi sinon tu risques de rater ton vol ou même d’être arrêté.

C’est la raison pour laquelle on demande aux passagers de faire leur check in, soit des jours ou des heures avant pour s’éviter de problèmes. C’est la même chose avec nos cœurs. Ils peuvent compromettre le voyage de notre destinée. S’il y a des choses compromettantes, soit, elles resteront à l’aéroport, soit, nous resterons à cause de celles-ci. Plus dangereux encore lors du voyage, c’est de prendre des colis des inconnus. Plusieurs ont été innocemment arrêtés parce qu’ils ont pris avec eux de la drogue sans le savoir.

C’est ainsi que la Parole de Dieu nous recommande de garder nos cœurs plus que toute autre chose. Proverbes 4 :23

Oui, dans le voyage de la vie, de nos destinées, nous devons faire attention à ce que nous avons comme bagages dans nos cœurs. Si l’on y trouve des choses compromettantes, notre voyage peut mal tourner.

Lors d’un voyage, il n’y a rien de plus stressant que d’avoir des soucis lors des formalités. Surtout dans les pays comme le nôtre et en plus, tout ce qui s’est ajouté avec la fameuse pandémie. Mais, une fois que tu as fini tes formalités, c’est dans la paix que tu iras t’asseoir dans la salle d’attente et attendre ton vol.

Pendant le vol, tu es calme. Tout est pris en charge par les membres de l’équipage jusqu’à destination. Et dans le vol de notre destinée, c’est Jésus Lui-même qui est l’avion et aussi le Pilote. Ses anges assurent le service à bord. C’est sûr que nous allons arriver à bon port si nous sommes à bord de ce vol.

Dans la Parole de Dieu, nous voyons David à plusieurs reprises prier et demander à Dieu de sonder son cœur. Il faisait toujours passer son cœur au scanner de Dieu. Il voulait s’assurer qu’il n’y ait pas d’objets interdits dans sa valise qui lui empêcherait de dépenser du temps dans les formalités, de rater son vol et même d’être incarcéré.

Lisons ces passages :

Psaumes 17 :3 :
« Si tu sondes mon cœur, si tu le visites la nuit, si tu m’éprouves, tu ne trouveras rien : Ma pensée n’est pas autre que ce qui sort de ma bouche. »

Psaumes 26 :2 :
« Sonde-moi, Eternel ! Eprouve-moi, fais passer au creuset mes reins et mon cœur. »

Psaume 139 :23-24 :
« Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Eprouve-moi, et connais mes pensées. (24) Regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l’éternité.»

T’arrives-tu de rester calme et de faire ces genres de prières ? Ou, tout ce que tu fais, c’est chasser, lier, envoyer le feu etc. ? Tu dois aussi rester calme et faire comme David. Chacun doit apprendre sincèrement à ouvrir son cœur devant Dieu, non pas seulement à la demande d’un pasteur à l’église ou à une réunion de prière ! Chacun doit le faire régulièrement ! Cela t’aiderait à t’assurer. Notre première assurance est en Dieu et la seconde est en nous-même. En nous-même, pas dans le sens de l’autosuffisance, mais dans le sens de la sincérité de nos cœurs.

Parce que, si notre cœur n’est pas bon, nous ne marcherons pas sur la bonne voie et si nous ne marchons pas sur la bonne voie, Dieu ne marchera pas avec nous et si Dieu ne marche pas avec nous, nous sommes à la merci de nos ennemis.

C’est pour cela que lorsque les enfants d’Israël sont sortis d’Egypte, Dieu le conduisait Lui-même, le matin avec la nuée et la nuit avec une colonne de feu. Exode 13 :21-22

Et nous, ayant obtenu la rédemption en Jésus-Christ, Dieu nous a donné le Saint-Esprit afin qu’Il reste avec nous éternellement. C’est avec Lui que nous devons faire l’exercice de scanner nos cœurs, de demander la direction, de demander de l’aide etc. et ce, chaque jour et à tout moment.

A suivre…

Cher tendre Père céleste, merci pour Ta précieuse Parole.
Je Te rends grâces parce que je suis en repos avec Toi.
Jésus-Christ m’a réconcilié avec Toi, mes péchés ont été pardonnés et je suis une nouvelle création.
Cher Saint-Esprit, merci parce que tu m’aides à vivre dans la nouveauté de vie, dans la sainteté, à toujours laver mes vêtements, à recevoir et obéir à tes instructions.
Je reçois la grâce de sortir de mon cœur tout ce qui peut compromettre ma vie, mon avenir, ma destinée, et donner l’avantage à l’ennemi dans ma vie.
Je suis juste, je suis saint, je suis intègre en Jésus-Christ.
Je hais le péché, je hais le mal.
Je me détourne du mal et je marche dans la justice !
Je demeure ferme dans mon intégrité peu importe les réalités de ma vie !
Merci tendre Père céleste ! Au nom puissant de Jésus ! Amen, amen, amen.

2 réponses

  1. Béni soit le nom du seigneur qui me conduit par sa grâce dans l’intégrité, dans la crainte de sa parole peut importe les réalités de ma vie.

Laisser un commentaire