Bonjour Apôtre,

J’espère que vous allez bien et que l’Eternel a renouvelé les forces ce matin. Je voulais juste témoigner la grandeur de Dieu.

Ce matin à la prière, quand vous avez déclaré que quelqu’un sera appelé, j’avais saisi cette parole. Je suis venue à ce marathon de prières avec plusieurs requêtes et je suis déterminée jusqu’à ce qu’il pleuve.

J’avais introduit mon dossier pour la nationalité depuis 2018 et j’avais écrit à l’immigration depuis l’année passée. On m’avait répondu que la Préfecture avait donné un avis défavorable pour moi, parce qu’en 2010 j’étais rentrée au Congo sans contribué, ni payé les impôts pendant plusieurs années. Donc, on ne pouvait pas m’accorder la nationalité et je devrais refaire la demande.

J’étais vraiment découragée, parce que refaire la demande devenait compliqué vu que j’avais fait le regroupement pour mon mari, et j’avais 2 bébés ; donc, 3 personnes à ma charge. Je dois déclarer au moins 15.000 euro /an.

Et avec 2 bébés, sans personne pour m’aider, c’est difficile pour travailler… Donc, j’attendais juste la lettre du refus et voir comment engager un avocat.

Là, ce matin après la prière, on vient de m’appeler. J’ai raté l’appel, mais on m’a laissé un message dans la boite pour aller récupérer la Nationalité.

Je bénis le Seigneur, parce que ce matin j’avais dit on va m’appeler ! Je vais recevoir une nouvelle par rapport à une situation… Mais je ne pensais pas que ça pouvait être la nationalité, parce que je n’y croyais même plus.

Papa, c’est vraiment une délivrance, j’ai même omis de souligner que j’ai dépensé beaucoup d’argent pour garder la résidence sans travail, j’étais obligé de payer les contributions et taxes chaque année depuis 2012.

Bon, heureusement qu’ici on le récupère d’une manière ou d’une autre. Les soins médicaux, la retraite et l’instruction des enfants presque gratuits.

Pour moi c’était impossible, Jésus m’a agréablement surpris une fois de plus.

Je suis vraiment dans la joie, Dieu est Fidèle !

Soeur du net, Italie.

Une réponse

Laisser un commentaire