Shalom mes bien-aimés ! Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, sa joie ineffable et la communion du Saint-Esprit soient notre partage. Quelle joie d’être compté parmi les vivants et de voir la fin d’Août ? N’est-ce pas que notre Abba est Fidèle et Bon ?

Lorsque nous sommes au début d’un mois, la fin semble si lointaine…au début d’Août, nous voyons 31 jours, mais maintenant nous parlons en termes d’heures. Plus que quelques heures pour traverser d’Août à Septembre. Que faire donc ? Nous devons revenir sur nos pas afin de rendre grâces au Maître du souffle de l’homme.

Ecclésiaste 8 :8 : « L’homme n’est pas maître de son souffle pour pouvoir le retenir, et il n’a aucune puissance sur le jour de la mort; il n’y a point de délivrance dans ce combat, et la méchanceté ne saurait sauver les méchants. »

Personne n’a le pouvoir de se maintenir en vie. Si nous respirons, c’est vraiment par la grande grâce de Dieu. Premièrement pour cela, nous devons exprimer notre gratitude à Dieu. Le Psalmiste dit « ce ne sont pas ceux qui descendent dans le séjour de morts… » (Psaumes 115:17) c’est-à-dire que si nous sommes comptés parmi les vivants, nous devons aussi être comptés parmi ceux qui louent et rendent grâces à Dieu.

Attention…

Pas seulement avec nos lèvres…parce que Dieu voit les profondeurs de nos cœurs. Voyons quelques ingrédients pour des actions de grâces agréables à Dieu :

(1) La plénitude du Saint-Esprit.

Si nous ne sommes pas remplis du Saint-Esprit, il nous sera difficile de reconnaître les œuvres de Dieu dans nos vies et autour de nous. Le Saint-Esprit répand l’amour de Dieu dans nos cœurs et pour ce, nous verrons et mettrons Dieu en premier peu importe ce qui se passe autour de nous. Le Saint-Esprit nous rassure que nous sommes enfants de Dieu, et héritiers de Dieu, la connaissance de ces choses feront que nous tenions fermes et que nous ne puissions pas nous attarder aux réalités qui peuvent nous pousser à nous plaindre ou nous inquiéter.

Dans Ephésiens 5 :18-20 :
« Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit; (19) entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre coeur les louanges du Seigneur; (20) rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ »

Sans la plénitude et l’aide du Saint-Esprit, nous ne pourrons pas rendre grâces à Dieu. Naturellement, Jérémie 17 :9, nous le confirme, le cœur de l’homme est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : qui peut le connaître ? L’homme peut se décider de ne pas prendre en compte tous les bienfaits de Dieu et ne s’attarder que sur ce qu’il pense ou dit que « Dieu n’a pas encore fait pour Lui ». Dans les oubliettes, nous classons ce que Dieu a fait pour nous sans une seule reconnaissance et nous voulons qu’Il fasse encore et encore pour nous. Dieu n’est pas dupe ! Il voit tout, Il connaît. Il sonde nos cœurs et même nos cœurs.

Ce qui nous emmène au deuxième ingrédient pour que nos actions de grâces soient acceptables à Dieu.

(2) La sincérité de nos cœurs

Je disais que Dieu connaît tout, Il voit tout, Il entend tout y compris ce qu’il y a dans nos cœurs. De fois, nos cœurs et nos lèvres ne s’accordent pas et ce qui en sort n’est rien d’autre qu’une cacophonie.

Le Seigneur Jésus cite Esaïe dans Marc 7 :6 :
« Jésus leur répondit : hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu’il est écrit : ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. »

C’est la raison pour laquelle l’apôtre Paul nous demande de chanter et célébrer le Seigneur de tout notre cœur. Parce qu’elles doivent provenir du cœur, Dieu en a fait même un commandement. Nous ne devons pas Lui rendre grâces juste en l’air. Nous devons prendre cela à cœur. Voyons comment il en parle dans Malachie 2 :1-2, il est écrit :

« Maintenant, à vous cet ordre, Sacrificateurs ! (2) Si vous n’écoutez pas, si vous ne prenez pas à coeur de donner gloire à mon nom, dit l’Eternel des armées, J’enverrai parmi vous la malédiction, et je maudirai vos bénédictions; Oui, je les maudirai, parce que vous ne l’avez pas à coeur. »

Plusieurs personnes pensent qu’il suffit juste de venir auprès de Dieu, de prendre tout ce qu’il a à nous aider, puis nous en aller. Plusieurs personnes pensent que si elles sont bénies dans le sens de posséder des biens matériels, que cela est leur assurance. Les bénédictions que Dieu nous donne s’entretiennent par les actions de grâces. Toutes les bénédictions pour lesquelles nous ne rendons pas grâces à Dieu peuvent être maudites pas Dieu. Je ne veux pas en arriver là.

Pour ne pas être long ce matin, je vais m’arrêter à ce point important que nous devons tous noter : Dieu compte tout ce qu’il fait pour nous et attend à ce que nous revenions vers Lui avec nos actions de grâces.

Dans Luc 17 :12-19, il est écrit :
« Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, (13) ils élevèrent la voix, et dirent : Jésus, maître, aie pitié de nous ! (14) Dès qu’il les eut vus, il leur dit : Allez-vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu’ils y allaient, il arriva qu’ils furent guéris. (15) L’un d’eux, se voyant guéri, revint sur ses pas, glorifiant Dieu à haute voix. (16) Il tomba sur sa face aux pieds de Jésus, et lui rendit grâces. C’était un Samaritain. (17) Jésus, prenant la parole, dit : Les dix n’ont-ils pas été guéris ? Et les neuf autres, où sont-ils? (18) Ne s’est-il trouvé que cet étranger pour revenir et donner gloire à Dieu ? (19) Puis il lui dit : Lève-toi, va; ta foi t’a sauvé. »

Que pouvons-nous retenir dans cette histoire ?

(1) Les dix élevèrent leur voix pour demander à Jésus d’avoir pitié d’eux et de le guérir. Cependant, un seul revint sur ses pas glorifiant Dieu à haute voix. Ceci nous montre combien nous prions pour demander à Dieu des choses, de nous guérir, de nous bénir, mais lorsque Dieu le fait, la plus part se taise en suite… ils ne rendent pas grâces à Dieu et ne témoignent même pas de Sa grande fidélité.

(2) Dieu s’attend à ce que nous revenions tous afin de Lui rendre grâces. Les dix n’ont-ils pas été guéris ? Dieu s’étonne de ce que les neufs autres ne sont pas revenus. Dans quelle catégorie êtes-vous ? Dans celle de ceux qui reviennent ou qui s’en aillent après avoir été bénis par Dieu ?

(3) Dieu s’étonne en plus que ce soit un étranger qui revienne. Normalement, ce sont les juifs qui connaissent la loi de Dieu et qui savent l’importance des actions de grâces qui devaient revenir mais aucun d’entre eux n’est revenu. Ce qui nous montre comment et combien plusieurs personnes qui connaissent les choses, cependant, ne les mettent pas en pratique. Il m’est arrivé de conseiller ou de parler à une personne et celle-ci te coupe la parole pour dire : je sais…je connais… Cependant, tout ce que nous savons ou connaissons ne nous servira à rien si nous ne nous mettons pas à l’œuvre, si nous ne les pratiquons pas.

Le Seigneur Jésus en parle dans Matthieu 7. Celui qui pratique les paroles qu’il entend (la connaissance qu’il acquiert) est comparé à un homme sage qui a bâti sa maison sur le roc et qui reste inébranlable même après les intempéries. Celui qui ne pratique la parole est comparé à celui qui a bâti sa maison sur le sable…à la venue des intempéries, le Seigneur dit que sa ruine était grande. Ceux qui ne pratiquent pas ce qu’ils connaissent risquent une ruine soudaine. Que Dieu nous accorde sa grâce.

(4) Le Seigneur Jésus bénit celui qui est revenu en lui disant : lève-toi, va ; ta foi ta sauvé. Tous avaient reçu la guérison de la lèpre, mais ce dernier en plus de cette guérison a obtenu le salut. Le Seigneur ajoute encore et toujours plus à ceux qui prennent à cœur de revenir pour Lui rendre grâces.

Alors, avez-vous pris une décision ? Moi, si ! Je prends la décision de reconnaître Dieu et de Lui rendre grâces du plus profond de mon cœur. De toujours revenir sur mes pas et reconnaître Ses bienfaits qui sont en grand nombre et même innombrables dans ma vie, dans ma famille, dans ma maison etc.

Ensemble, regardons derrière et trouvons des raisons pour revenir rendre grâces à notre Abba.

Soyez bénis, bénis, bénis. Vous pouvez suivre l’exhortation en vidéo de notre dévotion matinale sur notre chaîne YouTube ici.

Cette nuit, nous serons en direct pour la traverser à partir de 23h00 (heure de Kinshasa) pour continuer dans nos actions de grâces.

Que Dieu continue de nous bénir et nous faire du bien!

À très bientôt!

Cliquez ici pour en savoir plus.

3 réponses

  1. Amen ! Merci pour la vie tendre Père, pour cette grâce que Tu m’accordes d’être comptée parmi les vivants, pas seulement moi mais aussi tous ceux qui me sont chers. En ce dernier jour du mois, je reviens sur mes pas Te dire Merci pour tout, je ne sais compter Tes bienfaits car il y en a que je ne sais voir, sois élevé pour tout Seigneur, Merci pour Ta grande fidélité, de la même manière Tu as été avec nous jusqu’ici, je suis convaincue que Tu vas continuer avec nous jusqu’à destination que Tu as prévu pour chacun de nous, je Te rends grâces. Sois élevé au dessus de tout tendre Père !

  2. Éternel Dieu de gloire je bénis ton nom pour tout ce que tu es et fais dans la vie. Accorde-moi Seigneur d’être comme ce lépreux qui une fois guéri, revient vers toi pour te rendre grâce.
    Reçois ma reconnaissance pour tout ce que tu as fait durant ces 8 mois passés, merci pour Septembre 2022 que je remets entre tes mains.
    Bénis ton serviteur, fortifie-le, bénis l’ouvrage de ses mains. Bénis tous ceux qui te servent de diverses manières et que seul ton nom soit loué. À toi louange, honneur & gloire pour le reste des mois à venir au nom puissant de Jésus-Christ de Nazareth Amen Amen Amen 🙏

Laisser un commentaire