Deux pièges à éviter à tout prix

Shalom mes bien-aimés !

Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence ainsi que sa joie ineffable remplissent vos cœurs dans le majestueux nom de notre Seigneur Jésus-Christ.

Je vous souhaite un heureux nouveau mois ! Qu’en ce mois de Juillet 2022, le Seigneur notre tendre Père céleste vous fasse énormément du bien en accomplissant Ses promesses dans votre vie !

Dans cette deuxième partie, nous sommes en train de voir Où trouver cette joie pour nos cœurs afin de jouir de ce bon remède ?

Nous avons vu que c’était dans la parole de Dieu et que par rapport à la Parole de Dieu, nous avons deux grandes responsabilités : Recueillir la Parole de Dieu et Dévorer la Parole de Dieu. C’est la Parole de Dieu qui est la source de notre joie. Dans la Parole de Dieu, il y a de réponses à toutes les questions que nous pouvons nous poser et toutes les solutions à nos problèmes.

Ce grand piège auquel nous devons tous éviter est de méditer sur nos problèmes. C’est parmi les choses les plus dangereuses qu’un homme puisse faire. Si la Parole de Dieu est une source de joie, de paix, tout ce qui est contraire peut nous faire sombrer. N’avez-vous pas remarqué qu’il y a des personnes qui deviennent plus malades le jour où leur maladie avait été diagnostiquée. Pourquoi ? Parce qu’elles vont commencer à méditer sur les paroles de leurs médecins. Aujourd’hui, avec Internet, plusieurs vont chercher les méfaits de la dite maladie et du coup, c’est la tristesse qui envahira leur cœur.

Ne dépensez jamais votre temps à méditer sur ce que vous connaissez sur votre maladie, sur ce que le médecin a dit la concernant, plutôt, méditez sur ce que Dieu a dit ou ce que la Parole de Dieu vous dit.

La résolution de Jérémie

Pour ceux qui connaissent le prophète Jérémie, à part son livre de prophéties, il y a un livre tout à part avec comme titre Lamentations de Jérémie. Quoi ? Ah oui, un prophète de Dieu qui se lamentait à cause des situations qu’il vivait.

Le dictionnaire définit lamentation comme plainte accompagnée de gémissements et de cris. C’est l’expression de douleur et de regret.

Mais il s’est rendu compte après, qu’en se lamentant, il ne se faisait pas du bien, au contraire, il se faisait du mal et s’empoisonnait.

Souvent, lorsque nous lisons Lamentations de Jérémie, nous nous arrêtons qu’au chapitre 3 où l’on parle de bontés et de compassions de Dieu qui ne s’épuisent jamais et qui ne sont jamais à leur terme, mais qui se renouvellent chaque matin. Avant de lire cette partie préférée, lisons quelques parties de lamentations.

Lamentations de Jérémie 3 :14-20 :
« Je suis pour tout mon peuple un objet de raillerie, Chaque jour l’objet de leurs chansons. (15) Il m’a rassasié d’amertume, Il m’a enivré d’absinthe. (16) Il a brisé mes dents avec des cailloux, Il m’a couvert de cendre. (17) Tu m’as enlevé la paix; Je ne connais plus le bonheur. (18) Et j’ai dit : Ma force est perdue, Je n’ai plus d’espérance en l’Eternel ! (19) Quand je pense à ma détresse et à ma misère, A l’absinthe et au poison; (20) Quand mon âme s’en souvient, Elle est abattue au dedans de moi. »

Ceci est juste une partie et tout son livre n’est fait que de lamentations jusqu’à ce qu’il se ressaisisse.

Voyons ce que la version Parole de vie 2017 dit aux versets 19 et 20 pour mieux comprendre la version Louis Second :
« Je suis dans le malheur et je ne sais pas où je vais. Penser à mon malheur est pour moi comme un poison amer. J’y pense sans arrêt, je ne peux pas oublier, et je suis abattu. »

A chaque fois que nous méditons sur nos problèmes, c’est comme du poison. Les mauvaises pensées dans nos cœurs, les soucis, les inquiétudes, le découragement agissent comme un poison dans nos cœurs. Il faudrait arrêter de penser à ce qui vous fait du mal, oublier ce qui abat votre esprit.

Rappelons-nous de notre passage de base de Proverbes 17 :22 :
« Un cœur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os. »

Etant donné que la nature n’admet pas le vide, lorsque nous n’avons pas la joie qu’apporte la Parole de Dieu, nous aurons la tristesse qu’apportent nos soucis. Comme conséquence, la Bible dit qu’un esprit abattu dessèche les os. Nous reviendrons là-dessus.

Quand Jérémie s’est rendu compte que se soucier ne lui apportait rien, il a pris une résolution, que je vais demander à chacun d’entre nous de prendre, surtout si vous passez par de moments très difficiles ou encore par la maladie. Vous êtes condamné par la médecine, sachez que Dieu ne vous condamne pas.

Sa bonne résolution se trouve dans Lamentations 3 :21-26 :

« Voici ce que je veux repasser en mon coeur, Ce qui me donnera de l’espérance. (22) Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme; (23) Elles se renouvellent chaque matin. Oh! que ta fidélité est grande ! (24) L’Eternel est mon partage, dit mon âme; C’est pourquoi je veux espérer en lui. (25) L’Eternel a de la bonté pour qui espère en lui, Pour l’âme qui le cherche. (26) Il est bon d’attendre en silence Le secours de l’Eternel. »

Jérémie prend la résolution de ne pas repasser n’importe quoi en son cœur. Il décide de ne repasser en son cœur que ce qui lui donnera l’espérance. Qu’est ce qui peut nous donner l’espérance plus que la Parole de Dieu ? C’est d’ici que vient le célèbre passage de bontés de Dieu ne sont pas épuisées, de ses compassions ne sont jamais à leur terme mais elles se renouvellent chaque matin.

Savez-vous l’implication de ces paroles ? C’est-à-dire que chaque jour, chaque matin, Dieu veut nous faire voir ses bontés et ses compassions. Chaque matin, Dieu cherche à nous aider, à nous sauver, à nous guérir, à intervenir dans notre situation etc. Cependant, lorsque les conditions ne sont pas réunies dans nos cœurs, lorsque nous sommes dans la tristesse, dans les pleurs, dans les angoisses, Dieu ne pourra rien faire pour nous.

A partir de maintenant, prenez la décision de ne plus, j’insiste, de ne plus jamais repasser dans votre cœur ce qui vous attriste, ce qui vous fait verser de larmes secrètes, ce qui vous angoisse… que la Parole de Dieu seule soit l’objet de votre méditation jour et nuit. Que Dieu vous bénisse et vous comble de Ses bienfaits. A très bientôt pour la suite.

2 réponses

  1. Amen Amen Amen 🙏🏾
    Que seule ta volonté soit faite dans nos vies seigneur Jésus 🙏🏾
    Merci pour cet enseignement papa Wisdom

  2. Amen! Merci pour ce rappel tendre Père, comme Jérémie, je décide de repasser en mon cœur que tout ce qui me donne de l’espérance, Tes promesses. Accorde moi la grâce d’aimer Ta Parole, l’intelligence de La comprendre pour La méditer et la sagesse de La garder dans mon cœur et la force de La mettre en pratique…

Laisser un commentaire