Shalom !

Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence et sa joie ineffable nous soient multipliées cette nouvelle semaine et ce jour dans le précieux et le glorieux nom de notre Seigneur Jésus-Christ de Nazareth.

C’est déjà notre semaine de la traversée. La semaine de la traversée c’est la dernière semaine du mois, celle qui commence dans le mois en cours et nous fait entrer dans le prochain. Cette année qui venait à peine de commencer court très vite. A peine, nous avons déjà le mois de Mai en vue.

Comment ne pas d’une part, rendre grâces à notre Abba pour Sa grande fidélité et de l’autre, profiter de la vie qu’Il nous donne et la maximiser ? C’est la raison pour laquelle cette semaine est déclarée notre semaine de bonnes décisions.

Plusieurs personnes n’avancent pas dans leur vie, stagnent, tournent en rond et d’autres rétrogradent même à cause de l’indécision. Cette semaine, il s’agit de la décision d’obéir à Dieu, de faire Sa volonté sans tarder.

Parce que dans la semaine écoulée, nous avons vu ce qui est prioritaire pour nous, je pense que maintenant, nous pouvons enfin nous décider d’obéir à Dieu et de faire de ses priorités les nôtres.

Le cri du cœur de notre semaine est : « Que je rentre en moi-même » ! Oui, il est temps que chacun rentre en soi-même. Où en suis-je avec la volonté de Dieu pour ma vie ?

Notre cri du cœur est tiré de la parabole de fils prodigue dans Luc 15 :11-19, il est écrit :

« Il dit encore : Un homme avait deux fils. (12) Le plus jeune dit à son père : Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien. (13) Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche. (14) Lorsqu’il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. (15) Il alla se mettre au service d’un des habitants du pays, qui l’envoya dans ses champs garder les pourceaux. (16) Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait. (17) Etant rentré en lui-même, il se dit : Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! (18) Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, (19) je ne suis plus digne d’être appelé ton fils; traite-moi comme l’un de tes mercenaires. »

Nous nous arrêtons au verset 19, c’est la partie qui nous intéresse le plus maintenant. Dans cette parabole le Seigneur Jésus nous apprend que :

Je te laisse méditer sur ces différents points et si Dieu me fait grâce, j’y reviendrai pour pouvoir les commenter. Je compte finir la série de la semaine passée aussi. Abonne-toi à notre liste par Email pour ne rien manquer.

Que Dieu te bénisse et te comble de Ses bienfaits au nom glorieux de notre Seigneur Jésus-Christ de Nazareth.

Bonne journée et bon début de semaine.

Clique ici pour voir la prière et la bénédiction de la semaine de bonnes décisions.

2 réponses

Laisser un commentaire