Dieu fixe de nouveau un jour :

« Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire de désirer et de chercher à entendre sa voix afin que tu marches dans ses voies et que tu vives son bonheur qui dure à toujours.»

Shalom mon (ma) bien-aimé.e !

Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, Sa joie ineffable et la communion du Saint-Esprit soient ton partage ce nouveau jour et cette nouvelle semaine ! J’ose croire que tu vas bien ainsi que toutes les personnes qui te sont chères. J’espère que tu as passé un bon week-end par la grâce de Dieu. Pour nous autres, les week-end ne sont pas des jours de détente, mais plutôt d’attente, de concentration, de prière, de révision, d’étude, méditation afin de saisir la pensée de Dieu et être capable de la communiquer à son peuple. C’est comme cela que nous passons tous nos week-end à moins d’être en congé. Que Dieu soit béni pour le Saint-Esprit qui nous aide toujours.

Il est impossible de marcher dans la voie de Dieu sans entendre Sa voix

Cette semaine, j’aimerais attirer notre attention sur une chose très importante que nous devons, non pas seulement désirer, mais aussi chercher chaque jour afin que le bonheur et la grâce nous accompagnent : entendre la voix de Dieu.

A la voix de Dieu sont attachés notre foi et notre salut, et à notre foi est attachée notre victoire. Parce que la foi vient de ce qu’on entend et que ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu, nous devons donc désirer entendre la voix de Dieu. Au-delà de désirer, chercher à tout prix à l’entendre. Le monde dans lequel nous vivons est tellement rempli de voix et de voies. Si tu n’entends pas la bonne voix, tu ne trouveras pas non plus la bonne voie. Parce qu’il ne suffit pas qu’une voie soit droite à nos yeux pour l’emprunter, mais elle doit être la voie de Dieu.

Dans Proverbes 14 :12 et 16 :25, il est écrit :

« Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de la mort. »

Plusieurs se retrouvent dans le malheur, la galère, la misère et regrettent tout simplement parce qu’ils n’avaient pas suivi la bonne voie.

Entendre la voix de Dieu est ce que chaque enfant de Dieu doit premièrement désirer avant toute autre chose. Parce que, si ce n’est pas la voix de Dieu que nous entendons, c’est notre propre voix ou celle de l’ennemi que nous entendrons. C’est seulement la voix de Dieu qui nous conduit dans ses voies. Le Seigneur Jésus a dit dans Jean 10 :27:

« Mes brebis entendent ma voix, je les connais et elles me suivent. »

Il est impossible de suivre le Bon Berger sans entendre sa voix. Parmi toutes les voix qui résonnent dans notre monde aujourd’hui, à travers tout ce que nous entendons çà et là, nous risquons de suivre d’autres personnes si nous ne faisons pas attention.


Le Saint-Esprit nous parle !

Lisons Hébreux 3 :7-8, 15:

« 7 C’est pourquoi, selon ce que dit le Saint-Esprit : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, 8 N’endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte, Le jour de la tentation dans le désert… 15 pendant qu’il est dit : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez pas vos coeurs, comme lors de la révolte. » 

Et Hébreux 4 :7 :

« Dieu fixe de nouveau un jour-aujourd’hui-en disant dans David si longtemps après, comme il est dit plus haut: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs. »

A lire ces passages, nous voyons que le Saint-Esprit nous parle chaque jour. Ce qui fait que nous restons longtemps dans la souffrance, dans les complications, que nous manquons la paix, c’est lorsque nous sommes incapables d’entendre la voix de Dieu. Non pas seulement que la voix de Dieu nous délivre, même dans la détresse, elle nous rassure. Le problème n’est pas juste de sortir d’un problème ou des moments difficiles mais qu’au milieu de la tempête nous soyons rassurés de Sa présence avec nous.

Comme David dans le Psaume 23, sachant que c’est Dieu qui le conduisait, il était tellement sûr de Sa présence et pouvait dire au verset 4 :

« Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent. » 

Notons ici que la houlette et le bâton sont les objets qu’utilisent les bergers pour conduire les brebis et les garder sur le bon chemin. Ils représentent la Parole de Dieu. Donc, c’est la Parole de Dieu qui nous rassure. Voilà pourquoi il est crucial d’entendre toujours la voix de Dieu.

Car la voix de Dieu nous rassure lorsque nous marchons dans la vallée de l’ombre de la mort, nous montre l’issue de sortie, nous maintient sur le bon et droit chemin, et nous fait entrer dans le bonheur de Dieu qui dure à toujours.

N’endurcissons donc pas nos cœurs !

Alors, si nous entendons la voix de Dieu, ce que nous devons faire, c’est de ne pas endurcir nos cœurs. C’est-à-dire que nous devons :
– Croire à ce que Dieu nous dit et nous mettre à l’œuvre sans tarder car le temps n’attend personne.
– Entendre la voix de Dieu et marcher dans Ses voies.
– Recevoir Ses ordres et les exécuter promptement.


Lorsque nous refusons d’entendre la voix de Dieu, nous faisons marche arrière ou nous stagnons. C’est la voix de Dieu qui nous donne l’assurance et la vitesse. Dans Hébreux 3 que nous avons lu ci-haut, les versets 10 et 11 disent ceci :

« Aussi je fus irrité contre cette génération, et je dis : Ils ont toujours un coeur qui s’égare. Ils n’ont pas connu mes voies. Je jurai donc dans ma colère : Ils n’entreront pas dans mon repos ! »

C’est en marchant suivant les voies de Dieu que nous entrerons dans les promesses de Dieu, dans le repos de Dieu, dans notre terre promise. Mais, si nous refusons, c’est dans le désert que nous mourrons. Nous ne sortirons pas de la vallée de l’ombre de la mort pour voir le bonheur et la grâce de Dieu nous accompagner chaque jour.

Dieu s’exclame !

Dieu tient à ce que nous entendions sa voix et marchions dans ses voies pour notre propre bien. Voilà pourquoi il dit dans le Psaume 81 :9-17 :

« 9 Ecoute, mon peuple ! et je t’avertirai; Israël, puisses-tu m’écouter ! 10 Qu’il n’y ait au milieu de toi point de dieu étranger ! Ne te prosterne pas devant des dieux étrangers ! 11 Je suis l’Eternel, ton Dieu, qui t’ai fait monter du pays d’Egypte; Ouvre ta bouche, et je la remplirai.

12 Mais mon peuple n’a point écouté ma voix, Israël ne m’a point obéi. 13 Alors je les ai livrés aux penchants de leur coeur, et ils ont suivi leurs propres conseils.

14 Oh ! si mon peuple m’écoutait, Si Israël marchait dans mes voies ! 15 En un instant je confondrais leurs ennemis, Je tournerais ma main contre leurs adversaires; 16 Ceux qui haïssent l’Eternel le flatteraient, et le bonheur d’Israël durerait toujours; 17 Je le nourrirais du meilleur froment, et je le rassasierais du miel du rocher. »

Le Seigneur Dieu s’exclame : Oh ! Si mon peuple m’écoutait, Si Israël marchait dans mes voies !

Imaginons Dieu comme notre coach !

Des fois, notre vie sur terre se présente comme un match de football. Nous sommes des joueurs dans le terrain et Dieu est notre entraîneur. Imaginons Dieu comme notre coach ! Avant le match, il nous instruit et nous donne des stratégies de jeu. Et nous, au lieu de l’écouter et de faire ce qu’Il nous demande, nous refusons et jouons comme bon nous semble. Comme Dieu ne peut pas entrer sur le terrain, le voilà qui quitte le banc de touche et qui se met à crier. Mais aucun joueur ne l’écoute. Entre temps l’équipe adversaire marque des buts et mène.

Je ne sais pas dans ta vie si c’est toi qui mène ou si c’est l’ennemi ? Mais si tu es arrivé à me lire jusqu’ici, sache que, peu importe le score du match de ta vie, si seulement et si tu peux entendre la voix de Dieu tout peut changer. Tu peux remonter le score et gagner. Car avec Dieu, on ne perd jamais peu importe la longueur d’avance de nos adversaires et leur force.

Dieu veut confondre nos ennemis et nous rendre heureux !

Oui, tout ce que Dieu veut, c’est confondre nos ennemis, tourner sa main contre eux tous et nous rendre heureux. A une seule condition : que nous puissions entendre sa voix et marcher dans ses voies. Nous pouvons aussi dire comme David : « Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie et j’habiterai dans la maison de l’Eternel jusqu’à la fin de mes jours. »


Alors, n’oublie pas ce que je dis ci-haut que la foi vient de ce qu’on entend, ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu. Hébreux 10 :17 Et sans la foi, nous ne pouvons pas être agréable à Dieu. Hébreux 11 :6 C’est-à-dire qu’il ne pourra pas intervenir dans nos affaires et nous ne pourrons pas avoir la victoire qui triomphe du monde qui n’est rien d’autre que notre foi. 1Jean 5 :4 Par conséquent, nous ne pourrons pas voir le bonheur que Dieu veut pour nous.

Cette semaine et dans la suite, laissons-nous conduire par le Bon Berger. Suivons-Le et faisons Lui confiance peu importe le chemin par lequel Il nous conduit. Car, c’est ainsi que le bonheur et la grâce nous accompagneront tous les jours de nos vies.

Tu es béni.e par cette exhortation, n’hésite pas à partager sur les réseaux sociaux afin de bénir plusieurs. Besoin de prière, tu peux me contacter directement ici. Que Dieu te bénisse et à très bientôt pour la suite !


Téléchargez notre application WBB Ministries sur Google play en cliquant ici.

Laisser un commentaire