Salutations

Bien-aimé(e), que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence et sa joie ineffable soient ton partage durant ce nouveau mois, cette nouvelle semaine et cette belle journée.

Nous rendons des multiples actions de grâces à Dieu qui nous permet d’entrer dans le troisième mois de cette année et cette décennie. N’est-ce pas qu’il est un Dieu fidèle ? Que son nom soit béni à jamais et à perpétuité.

Mars, le mois du Saint-Esprit

Le mois de Mars est dénommé : « Le mois du Saint-Esprit ». Durant ses 31 jours recevoir les enseignements qui nous permettront d’approfondir notre connaissance et surtout notre communion avec le Saint-Esprit. Je crois fermement qu’à la fin de ce mois, nos vies ne resterons pas les mêmes. Je suis sûr qu’une œuvre profonde sera effectuée dans chacune de nos vies par le Saint-Esprit.

L’une de plus belle promesse ? De laquelle faisons-nous allusion ?

Cette plus belle promesse n’est rien d’autre que celle de recevoir l’Esprit de Dieu. Quel privilège que l’Esprit du Dieu Très-Haut habite en nous ! Wow ! C’est glorieux. Lisons les Saintes Ecritures. Nous allons voir ce qui s’était passé le jour où cette merveilleuse promesse s’est réalisée. Elle date de très longtemps et a été mentionnée par les prophètes :

Dans Joël 2 :28 :

« Après cela, je répandrai mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, et vos jeunes gens des visions. » (Dans d’autres versions, ça peut être Joël 3 :1)

Et puis, dans Ezéchiel 36 :26-27, il est écrit :

« Je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau; j’ôterai de votre corps le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon Esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. »

Cette belle promesse se réalise le jour de la pentecôte. C’était le 50ème jour après la résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ. Notons que la pentecôte est aussi la seconde des trois grandes fêtes Juives, célébrée annuellement à Jérusalem, la septième semaine après la Pâque, dans la gratitude reconnaissante de la moisson accomplie. Ce qui justifie la présence, ce jour-là, des juifs, des hommes pieux de toutes les nations sous le ciel. (Voir Actes 2 :5)

Avant son ascension, le Seigneur Jésus a rappelé et insisté sur ladite promesse

Il est écrit dans Actes 1 :3-5 :
« Après qu’il eut souffert, il leur apparut vivant, et leur en donna plusieurs preuves, se montrant à eux pendant quarante jours, et parlant des choses qui concernent le royaume de Dieu. Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. »

La promesse du Saint-Esprit, comme celle de la venue de notre Seigneur Jésus-Christ est l’une des plus belles promesses faite par le tendre Père céleste. Et enfin, ce jour arrive, le jour de la pentecôte. Les disciples, suivant l’instruction du Seigneur Jésus que nous venons de lire ci-dessus, dans Actes 1 :3-5, sont restés l’attendre de tout leur cœur. Ainsi, ils priaient en attendant que celle-ci se réalise.

Alors, dans Actes 2 :1-4, il est écrit :

« Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. »

Notre Dieu est fidèle à Ses promesses. Quand il promet, il réalise toujours. Et ce jour-là, c’était glorieux. Ils étaient tous et pour la première fois remplis du Saint-Esprit et commencèrent à parler en d’autres langues. Ce qui était encore particulier ce jour-là est que :

« Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue. Ils étaient tous dans l’étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres: Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens? Et comment les entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle? Parthes, Mèdes, Élamites, ceux qui habitent la Mésopotamie, la Judée, la Cappadoce, le Pont, l’Asie, la Phrygie, la Pamphylie, l’Égypte, le territoire de la Libye voisine de Cyrène, et ceux qui sont venus de Rome, Juifs et prosélytes, Crétois et Arabes, comment les entendons-nous parler dans nos langues des merveilles de Dieu? Ils étaient tous dans l’étonnement, et, ne sachant que penser, ils se disaient les uns aux autres: que veut dire ceci? » (Actes 2 :6-12)

Un jour pas comme les autres !

Le jour de la naissance de Jésus, à part les mages qui étaient venus de loin, les anges ne sont apparus qu’aux bergers qui étaient dans les parages. Cependant, le jour de l’effusion du Saint-Esprit, le Seigneur a permis qu’il y ait des gens de toutes les nations. Regarde la diversité mentionnée dans les passages ci-dessus. C’était l’annonce d’une ère nouvelle pour tous les peuples de terre. La preuve que Dieu connait et veut prendre soin de chacun d’entre nous. Ils entendaient Dieu chacun dans sa langue maternelle. Ils ne disaient pas n’importe quoi, mais des merveilles de Dieu. Alléluia !

Tous étaient dans l’étonnement ! Cependant, il y eût un groupe d’individus qui a commencé à confondre l’ivresse de l’Esprit à celui du vin, et ils ont commencé à se moquer d’eux :

« Mais d’autres se moquaient, et disaient: Ils sont pleins de vin doux. » (Actes 2 :13)

Il fallait qu’une voix se lève pour faire taire celle des moqueurs. C’est ainsi que dans les versets qui suivent :

« Alors Pierre, se présentant avec les onze, éleva la voix, et leur parla en ces termes: Hommes Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez ceci, et prêtez l’oreille à mes paroles! Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c’est la troisième heure du jour. Mais c’est ici ce qui a été dit par le prophète Joël: Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes. Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit; et ils prophétiseront. » (Actes 2 :14-18)

Une nouvelle version de Pierre !

Le même Pierre qui avait renié le Seigneur Jésus trois fois de suite (Matthieu 26 :69-75), une fois rempli du Saint-Esprit est rendu capable de parler à une grande foule. Dans son discours qui va jusqu’au verset 35, il a rappelé entre autre la promesse qui a été faite depuis Joël. (Versets 16-18)

Ses paroles, chargées par la puissance du Saint-Esprit eurent de l’effet dans les cœurs de ceux qui l’écoutèrent. Le verset 37, il est écrit :

« Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous? »

J’aime sa réponse sa réponse ! C’est de là que nous avons tiré le thème de cette exhortation :

« Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. » (Actes 2 :38-39)

Retiens le verset 39 :

« Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand  nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. »

Oui, la promesse est vraiment pour toi aussi ! Ecoute ça !

Entre 2014 et 2015, quand j’écrivais la toute première série d’enseignements sur le Saint-Esprit avec des prières sur le même thème, une maman fut baptisée du Saint-Esprit. Que c’était une belle expérience ! Je ne me rappelle plus si elle était de quel pays. Elle m’écrira pour me dire qu’elle pensait que le Saint-Esprit n’était l’apanage que des pasteurs, des apôtres, que des personnes « porteuses de titres ». Ce jour-là, rien qu’en écoutant une prière audio, le Saint-Esprit la toucha et elle a parlé en des nouvelles langues.

C’est là ma prière pour toi durant ce mois. Que le Saint-Esprit te touche d’une manière très particulière. Qu’Il ajoute la touche de Dieu dans ta vie et dans tout ce que tu fais et feras dans le glorieux nom de Jésus-Christ.

Alors, retiens, que la promesse du Saint-Esprit est aussi pour toi. Prie et demande au Seigneur Dieu, notre tendre Père céleste de te donner et de te remplir de son Esprit. Durant ce mois, tu ne resteras plus la même personne. Même si tu as déjà reçu le Saint-Esprit, tu peux être rempli du Saint-Esprit jusqu’à ce que ta coupe déborde.

Que Dieu te bénisse et à très bientôt. Heureux nouveau mois et bon début de semaine !

3 réponses

Laisser un commentaire

%d