Les marques de distinction et d’honneur

Dieu fixe de nouveau un jour :
« Aujourd’hui, Dieu dit que nous devons faire attention à nos vêtements. Ceux-ci déterminent nos droits, nos accès ici-bas et dans l’éternité.»

Durant tout ce mois nous parlons de distinction et d’honneur. Nous allons voir dans la Bible les différentes marques de distinction et d’honneur que nous avions, que nous avons, que nous aurons, que nous devons avoir. Chacun saura ce qu’il a, ce qu’il avait ou ce qu’il n’a pas.

La première marque de distinction et d’honneur que nous voyons est :

Les vêtements.
Nous utiliserons vêtements, habits, robes, tuniques. Notons que ce sujet est abordé directement dans plusieurs sens. Que le Saint-Esprit donne la compréhension à chacun d’entre nous. Alors que le roi Assuérus demandait quelle était la marque d’honneur accordée à Mardochée pour ce qu’il avait fait, dans la suite, dans Esther 6 :6-9, le roi demande ce que l’on peut faire pour un homme que le roi veut honorer ?

Lisons :
«Cette nuit-là, le roi ne put pas dormir, et il se fit apporter le livre des annales, les Chroniques. On les lut devant le roi, et l’on trouva écrit ce que Mardochée avait révélé au sujet de Bigthan et de Théresch, les deux eunuques du roi, gardes du seuil, qui avaient voulu porter la main sur le roi Assuérus. Le roi dit: Quelle marque de distinction et d’honneur Mardochée a-t-il reçue pour cela? Il n’a rien reçu, répondirent ceux qui servaient le roi. Haman entra, et le roi lui dit: Que faut-il faire pour un homme que le roi veut honorer? Haman se dit en lui-même: Quel autre que moi le roi voudrait-il honorer? Et Haman répondit au roi: Pour un homme que le roi veut honorer,  il faut prendre le vêtement royal dont le roi se couvre et le cheval que le roi monte et sur la tête duquel se pose une couronne royale, remettre le vêtement et le cheval à l’un des principaux chefs du roi, puis revêtir l’homme que le roi veut honorer, le promener à cheval à travers la place de la ville, et crier devant lui: C’est ainsi que l’on fait à l’homme que le roi veut honorer! »

Nous allons prendre deux points importants dans ce passage :
– Marque de distinction et
– Vêtement royal.

  • La marque

C’est quoi une marque ? C’est un signe mis sur un objet pour le reconnaître, pour le distinguer d’un autre. C’est-à-dire que si Dieu veut nous distinguer et nous honorer, Il nous marquera. Il mettra un signe en nous, Sa marque. C’est comme une signature. On parle de marque déposée. Nous reconnaissons qu’une chose a de la valeur si elle porte une grande marque. Dans plusieurs domaines ici-bas, il y a des marques. Il y a des marques d’ordinateurs, de voitures, de téléphones… toutes ces marques reflètent la particularité de leurs créateurs, leur origine. Pour cela on parle d’original et de pirate. L’apôtre Paul a dit dans Galates 6:17 :
«Que personne désormais ne me fasse de la peine, car je porte sur mon corps les marques de Jésus.»

  • Le vêtement

La définition du mot vêtement nous donne des éléments très imports. C’est quoi un vêtement ? C’est un objet de tissu, de fourrure ou de fibres synthétiques couvrant le corps, utilisé pour se protéger, se parer ou respecter les conventions sociales.
Dans notre passage de base, Haman ressort cet élément important, lorsqu’il répond à la question du roi : il faut prendre le vêtement royal dont le roi se couvre et le cheval que le roi monte et sur la tête duquel se pose une couronne royale. C’est sur cela que nous allons nous attarder :

Notons : le vêtement royal

L’on dit que l’habit ne fait pas le moine mais l’on reconnait le moine par son habit. Nos vêtements nous reflètent. Celui qui est vrai peut être reconnu aussi par son apparence extérieure. Nous ne parlons pas d’hypocrites, des personnes qui cherchent à donner l’impression de ce qu’elles ne sont pas, des usurpateurs, ni des loups qui se déguisent en agneau.  En inde par exemple, les gens ne s’habillent pas n’importe comment. On parle des castes qui sont des groupes fermés auxquels on accède à la naissance et à la naissance seulement à part quelques exceptions. Chacun s’habillent donc suivant sa classe sociale, son métier ou même sa famille. (Voir ce lien : http://indiangay7.canalblog.com/archives/2012/04/23/24083805.html).

Dans l’hôtellerie par exemple nous pouvons reconnaître chaque département par leurs uniformes. Dès l’entrée à la conciergerie ou à la réception, dans les chambres ou les restaurants tous ne s’habillent pas de la même manière. Les managers sont distincts des personnels qui sont dans les opérations. Un serveur journalier par exemple ne peut pas porter l’uniforme du Maître d’hôtel, le chef de rang non plus, le commis non plus. Donc, nos vêtements sont de marques de distinctions très importantes.

Psaume 8 :5-7 :
«Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui? Et le fils de l’homme, pour que tu prennes garde à lui? Tu l’as fait de peu inférieur à Dieu, et tu l’as couronné de gloire et de magnificence. Tu lui as donné la domination sur les œuvres de tes mains»

La version Martin au verset 6:
« Tu l’as fait Seigneur des œuvres de tes mains; tu as mis toutes choses sous ses pieds »

Allons dans Genèse pour compléter et mieux comprendre. Lisons Genèse 3 :7 :
«Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.»

Cette scène de Genèse se passe après que l’homme ait désobéi à Dieu. Ils connurent qu’ils étaient nus. Qu’est ce qui s’était passé ? L’homme à la création était revêtu de la gloire de Dieu. Le vêtement de l’homme qui le distinguait de toutes les autres créatures était la gloire de Dieu. Celle-ci couvrait sa nudité et l’empêchait de savoir qu’il était nu. Celle-ci leur donnait le droit de rester en Eden et même de manger au fruit de la vie. Dieu n’avait pas interdit à l’homme de manger du fruit de la vie mais de celui de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Une fois que l’homme avait désobéi, il s’est retrouvé nu. Il a perdu le vêtement qui lui donnait le droit de rester dans la présence de Dieu à Eden. Voilà pourquoi de 1 : Adam était chassé et 2 : était interdit de toucher au fruit de la vie.

Genèse 3 :22-23 :
«L’Éternel Dieu dit: Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement. Et l’Éternel Dieu le chassa du jardin d’Éden, pour qu’il cultivât la terre, d’où il avait été pris. C’est ainsi qu’il chassa Adam; et il mit à l’orient du jardin d’Éden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l’arbre de vie

C’est ainsi que l’homme quitta Eden pour l’environnement d’où son corps physique a été tiré la terre. L’esprit n’était pas tiré de la terre, mais de Dieu. Le vêtement spirituel est ce qui avait donné à l’homme l’accès au jardin d’Eden. C’est ainsi qu’avant de chasser l’homme du jardin, Dieu lui a confectionné les vêtements qu’il allait avoir besoin dans son nouveau domaine :

Genèse 3 :21 :
« L’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. »

Ici, l’homme qui était couronné de gloire et de magnificence se retrouve revêtu des habits de peau. L’homme a perdu sa gloire dont il était revêtu et qui symbolisait sa domination et s’est revêtu d’habits de peau d’animal. L’homme est devenu naturel. L’homme a changé d’uniforme. Porter les habits de peau d’animal rabaisse l’homme au niveau de l’animal, l’animal sur lequel il avait le pouvoir et dominait. C’est ainsi qu’aujourd’hui l’homme a peur des animaux. Il y a même de nos sœurs qui ont peur des cafards, des petits insectes. L’homme, à cause du péché a été rabaissé. Lisons un passage qui va encore nous éclairer.

1 Corinthiens 2 :14 :
«Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge.»

Un homme animal est tout celui qui n’a pas encore donné sa vie à Jésus, tout faux converti, tout chrétien charnel, tout celui qui vit selon la chair. Il porte un habit de peau d’animal en lieu et place de la gloire de Dieu.

Lisons ce que dit Jacques 5 :1-2 :
«A vous maintenant, riches! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes.»

Les vêtements sont des marques de distinction que cela soit physiquement ou spirituellement et ce, maintenant, jusqu’à l’éternité.

Voyons comment chaque étape de la vie de Joseph était marquée par un type de vêtement :

  • La tunique bigarrée

Genèse 37 :3-4 :
«Israël aimait Joseph plus que tous ses autres fils, parce qu’il l’avait eu dans sa vieillesse; et il lui fit une tunique de plusieurs couleurs. Ses frères virent que leur père l’aimait plus qu’eux tous, et ils le prirent en haine. Ils ne pouvaient lui parler avec amitié.»

La tunique bigarrée de Joseph est la marque de sa distinction d’avec ses frères et de l’amour de son père. Joseph avait les privilèges que tous ses frères n’avaient pas. Je vous recommande mon livre JE VIS POUR UN BUT qui est une méditation de 31 jours sur la vie de Joseph. De cette tunique de plusieurs couleurs était dans la suite déchirée par ses frères et salie du sang Genèse 37 :23,31-33 ce qui avait marqué la fin d’une saison de la vie de Joseph et le début d’une autre.

  • Le vêtement de chez Potiphar

La même chose s’est passée chez Potiphar. Joseph avait un autre vêtement et celui-ci lui était arraché par la femme de son maître lorsqu’il refusa de coucher avec lui et s’enfuit. Son vêtement est la seule preuve que la femme de Potiphar avait pour accuser Joseph. S’il portait le même vêtement que tout le monde, cette femme n’allait pas avoir une raison pour l’accuser. Genèse 39 :12

  • Le vêtement de la prison et celui du palais

Lorsque Joseph est arrivé en prison portait naturellement un vêtement de prisonnier. C’est ainsi que lorsqu’il devait aller au palais pour interpréter le rêve du Pharaon, on lui avait changé de vêtement. Il ne pouvait pas accéder au palais royal avec des vêtements de prisonniers.

Genèse 41 :14 :
Pharaon fit appeler Joseph. On le fit sortir en hâte de prison. Il se rasa, changea de vêtements, et se rendit vers Pharaon

  • Les vêtements de fin lin

Le fin lin c’est le top. Ce sont des habits des rois, des commandants. Même au ciel, on parle des vêtements de fin lin. Nous verrons cela à la fin.

Lisons Genèse 41 : 42-44 :
« Pharaon ôta son anneau de la main, et le mit à la main de Joseph; il le revêtit d’habits de fin lin, et lui mit un collier d’or au cou. Il le fit monter sur le char qui suivait le sien; et l’on criait devant lui: A genoux! C’est ainsi que Pharaon lui donna le commandement de tout le pays d’Égypte. Il dit encore à Joseph: Je suis Pharaon! Et sans toi personne ne lèvera la main ni le pied dans tout le pays d’Égypte. »

Le vêtement que nous portons détermine le pouvoir qui est sur nous. Le commandement qui nous est donné. Ceci ne nous rappelle pas quelque chose nous enfants de Dieu ? De la même manière que Joseph reçut le commandement de tout le pays d’Egypte, notre Seigneur Jésus Lui a reçu tout pouvoir dans le ciel et sur la terre.

Matthieu 28 :18 :
«Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre.»

Lorsque l’homme a péché en Eden, Dieu l’a revêtu de la peau (d’un animal) pour dire que ce dernier est devenu naturel, physique. Parce que personne ne peut nous expliquer comment un homme physique pouvait nommer lui-même tous les animaux que Dieu avait créés. Mais lorsque nous naissons de nouveau et devenons enfants, fils de Dieu par la foi, nous changeons de vêtement, cette fois-ci ce n’est pas un habit de peau dont nous portons mais c’est Christ. Alléluia !

  • Christ, notre vêtement !

Cette parole me donne une grande joie ! Lisons Galates 3 :26-27 :
«Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ.»

La Bible nous parle aussi :
des vêtements blancs, des robes blanches, le vêtement teint de sang et le fin lin, blanc et pur. (Apocalypse 3 :5 ; 7 :9 ; 19 :13-14)

Au ciel, même le Seigneur Jésus est distingué par son vêtement qui est teint de sang. Notons pour clôturer que les vêtements que nous porterons seront déterminés aussi par ce que nous ferons, le bien ou le mal. La marque de la distinction et d’honneur ne sera pas donnée à n’importe qui. Chacun doit travailler sur sa propre vie. Ainsi, clôturons avec Apocalypse 22 :14-15 :
«Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville! Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge!»

Seulement ceux qui auront des robes lavées auront droit à l’arbre de vie et entreront par les portes dans la ville.

4 réponses sur « Les marques de distinction et d’honneur »

  1. Niisso essimbami na ye, liloba ya Nzambe Yesu a komissi ngai moto na kembo a lati motéma na nga bomoï na nga ekomi bomoyi ya Nzambe. Alléluia tout a est entre Ses mains, Jésus a fait de moi une nouvelle créature par grâce, il a lavé mon coeur, ma vie lui appartient désormais. Merci Seigneur Jésus-Christ pour ce privilège de t’appartenir apprends-moi à me distinguer pour la gloire de Ton Nom Seigneur Amen Amen Amen ! 🙏🏽🙏🏽🙏🏽

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.