« Etre une source des bénédictions pour les autres! » suite 2

Bien-aimés dans le Seigneur que les faveurs et les grâces de notre tendre Père céleste soient votre partage en ce jour, par le nom de son unique fils qui par amour a accepté l’ignominie et la mort à notre place.

C’est avec beaucoup de joie que nous vous retrouvons ce matin pour la suite de ce thème. Hier nous avons mis l’accent sur le fait qu’à l’exemple de l’église apostolique nous devons apprendre à prier les uns pour les autres afin de réellement être des sources des bénédictions pour les autres. Nous avons insistés en vous encourageant à n’est pas être des égoïstes dans vos prières, mais d’être de ceux qui prient avec ferveur pour leurs frères et sœurs, de la même manière qu’ils le font pour eux même.

Ce matin, pour la suite, nous désirons mettre l’accent sur l’autre aspect qui donnait à l’église primitive sa particularité, à savoir : le partage des biens avec les autres.

Actes 2 :41-47, nous dit : « Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes. Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. La crainte s’emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres. Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun. Ils étaient chaque jour tous ensembles assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés. »

2. Partager nos biens avec les autres

Quel acte difficile à accomplir de nos jours, n’est-ce pas ? Il nous suffit de nous rappeler par exemple, l’état des habits que nous donnons à l’église ou aux autres. Nous sélectionnons pour la plupart des habits déchirés, fatigués et décolorés que nous amenons pour le service de diaconie. Pour d’autres ce sont des habits qui ne nous vont plus, ou ceux qui ne nous plaisent pas spécialement. Jamais au grand jamais nous ne donnons notre costume préféré, ou la plus belle de nos robes…

Vous me direz surement que n’est-ce pas normal de donner ce que l’on ne porte plus ? bien sûr, mais veillons que cela soit des choses de valeur et surtout suivant le passage ci-haut des Actes, apprenons à donner aux autres des choses qui nous coûtent vraiment !

Il est important que nous puissions apprendre aux pieds de Dieu à être de source de bénédictions pour les autres. Rappelons-nous que pour notre salut, il n’a pas donné un surplus, ni une chose cassé pour notre rachat ! Mais il a donné, son bien le plus précieux afin nous ayons la vie éternelle. Il a donné son fils unique ! Et pire il a fermé ses oreilles aux cris de ce fils lorsqu’il faisait face à la douleur, à l’ignominie. Il a refusé catégoriquement d’intervenir lorsqu’on le frappait, l’insultait et le clouait à la croix ! Il avait un but à atteindre : nous sauver, alors que nous ne cessons jusqu’à ces jours à être rebelles ! Oh quel amour !

Pour être une source des bénédictions, un canal de la faveur divine pour les autres, nous devrions être prêts à donner ce qui nous coûte vraiment. Que ce soit notre temps, nos biens, nos dons…cela doit être une chose de valeur.

1jean 3 :16 « Nous avons connu l’amour, en ce qu’il a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères. »

Notons à nouveau, que nous ne demandons à personne d’aller vendre sa parcelle pour le donner à l’église, ni même de vider son compte bancaire. Ne nous faites pas dire ce que nous n’avons pas dit. Nous parlons de dons de soi, de manifestation de charité et de miséricorde envers nos frères et sœurs.

Nous encourageons chacun de vous à offrir plus que le peu qu’il donne, dont il ne ressent même pas le manque après l’avoir donné. Explication : Tous, sans exception avons dans notre garde-robe un habit (ou chaussure) fétiche, que nous aimons particulièrement. Quoi qu’il arrive, c’est sur lui que nos yeux tombent lorsque nous devons aller à une fête ou une réunion importante ou nous devrions briller ; ceci, parce qu’il nous met particulièrement en valeur ou parce qu’elle nous a coûté une somme inavouable, ou encore parce qu’elle est à la mode. Imaginez-vous donner ce beau costume (robe, chaussure) à ce frère (ou sœur), qui dans toutes les fêtes et manifestations vient avec une chemise (ou une blouse) décolorée par l’excès de lavage. N’est-ce pas que votre cœur sera partagé ?

Donner quelque chose de valeureux, c’est lorsque notre cœur égoïste nous dit par exemple : « vraiment toi là, tu abuse, tu as oublié combien ça t’a coûté ? »

C’est lorsque nous mettons au service des autres notre don, sans réellement demander de rémunération ! Nous savons coudre, nous nous engageons à coudre des uniformes d’école pour un groupe d’orphelins ; nous avons un don de langues, nous acceptons de les enseigner; nous avons des dons culinaires, nous ouvrons notre cuisine et savoir aux autres ; nous avons une belle et grande maison accueillante, pourquoi n’est pas recevoir deux ou trois démunis qui peuvent y trouver un lit même superposable ?

Il y a tellement des choses que nous pouvons faire aujourd’hui pour être source des bénédictions pour les autres, que les compter nous prendra des heures et des pages. Beaucoup accepterons facilement, de prier pour un tel ou tel autre tant que cela ne concerne pas leur maison, leur voiture, leurs biens…

Ils vous diront : « hein, vous ne connaissez pas les sorciers ? Que je les prenne dans ma voiture chaque matin, pour que demain, il m’ensorcelle et que ma voiture tombe en panne ! » Sérieux ? On a peur d’aider les gens parce que cela va susciter leur jalousie, ou leur rancune, et comme on aime le dire « exciter le diable à intervenir ! »…Nous oublions que nous sommes enfants de Dieu, donc à l’abri dans ses mains !

Frères et sœurs, en fermant nos cœurs, nos maisons, nos biens aux autres, apprenons que nous fermons aussi la porte aux faveurs divine pour nous. En les bénissant par nos dons, nos biens, nous nous bénissons aussi nous-même. Il suffit de lire les passages bibliques qui se rapportent aux dons de soi ou à la miséricorde.

Matthieu 5 :7 « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. »

Les chrétiens à l’époque apostolique avaient compris le sens de la communion fraternelle et son importance, vivre ensemble et être bien avec son prochain est la base même de la loi de Dieu qui nous ordonne d’aimer nos prochains comme nous même.

Romains 12 :7-9 : « …Que celui qui est appelé au ministère s’attache à son ministère ; que celui qui enseigne s’attache à son enseignement, et celui qui exhorte à l’exhortation. Que celui qui donne le fasse avec libéralité ; que celui qui préside le fasse avec zèle, que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie. »

Mais pour cela nous devons apprendre à donner sans hypocrisie et sans arrière-pensée afin que le sacrifice que nous consentons soit valable devant Dieu et l’honore.

Romains 12 :9 «  Que la charité soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur ; attachez-vous fortement au bien. »

Nous courrons derrière les bénédictions de Dieu mais nous gardons pour nous ce que nous recevons de la sorte gratuitement, ceci n’est pas honorable et digne des chrétiens nés de nouveau, et en même temps ne nous favorise pas, vu qu’il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.

Actes 20 :35 « Je n’ai désiré ni l’argent, ni l’or, ni les vêtements de personne. Vous savez vous-même que ces mains ont pourvu à mes besoins et à ceux des personnes qui étaient avec moi. Je vous ai montré de toutes manières que c’est en travaillant ainsi qu’il faut soutenir les faibles, et se rappeler les paroles du Seigneur, qui dit lui-même : il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir »

Et de toute façon, nous devons nous rappeler que Dieu ne descend pas en chair et en os pour intervenir dans la vie de ses enfants, il utilise les hommes pour se bénir mutuellement. Tu manques de quoi manger chez toi, ce n’est pas Dieu qui viendra te donner du riz ou du haricot, c’est un autre frère ou sœur qui touché par le tout puissant t’apportera quelque chose, en espèce ou en nature. C’est pourquoi, il est important de n’est pas fermé nos cœurs aux autres, à la manière de ceux de ce siècle :

Matthieu 24 :12 « Et parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira »

Bien-aimés, s’engager à être une source des bénédictions pour les autres est un engagement  qui ne doit pas être prise à la légère mais avec un esprit de sagesse et conscient que ce ne sera pas facile, mais la bonne nouvelle est qu’en Jésus Christ qui nous fortifie, nous pouvons tout : nous pouvons manifester de l’amour même à ceux que l’on ne peut supporter, on peut être libérer de notre égoïsme, de notre mauvaise foi…

Il nous suffit de le lui demander, et par son Esprit Saint, il nous transforme en profondeur pour atteindre le perfectionnement que nous n’avons pas! Amen !

Philippiens 2 :1-6 « Si donc il y a quelque consolation en christ, s’il y a quelque soulagement dans la charité, s’il y a quelque union d’esprit, s’il y a quelque compassion et quelque miséricorde, rendez ma joie parfaite, ayant un même sentiment, un même amour, une même âme, une pensée. Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres… »

Que Dieu vous bénisse abondamment

A bientôt!

2 réponses sur « « Etre une source des bénédictions pour les autres! » suite 2 »

  1. Bonjour PapaWisdom.Merci infiniment pour cet enseignement et que l’Éternel Dieu pourvoie à vos besoins tant spirituels, financiers, matériels ; vous fortifie et vous soient en grâce !

    J'aime

  2. Gloire au Seigneur encore une fois. Seigneur utilise nous pour ta gloire, que nous soyons une source de bénédiction pour ceux qui sont démunis oui ceux qui ont besoin de toi trouve en nous un oiseau de proie venant de lui pour les secourir envers et contre tout. Merci Papa Sage pour ce rappel à l’ordre. Que le Seigneur te comble et t’utilise pour sa gloire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.