Moi, Femme à la rencontre de mes paires dans la bible! (partie XIV)

IV. Les femmes qui sauvent des vies au détriment de leurs.

Bonjour Mes dames

Que la paix de Dieu qui surpasse tout entendement soit votre partage ce matin! Lui qui dans sa grâce infinie renouvelle pour nous ses bontés et sa miséricorde, nous entoure de son amour ce matin et nous préserve de tous mal.

Hier, nous avions eu ensemble a prier pour clôturer notre troisième point sur les guerrières de la bible, et nous avions été reconnaissantes de toutes les vérités que ce sous thème nous a apportés! Ce matin, nous désirons nous intéresser pour notre quatrième point à un autre genre d’héroïnes dans la bible! Nous voulons méditer sur les femmes qui ont mis leur propre vie en danger pour sauver les autres.

La bible nous parle des plusieurs femmes qui n’hésitèrent pas à mettre leur vie en danger pour sauver la vie des autres. Des femmes qui par compassion agissent pour faire du bien face à une injustice qui révolte, et qui nécessite que des héros se lèvent et interviennent !

Ces héros sont ici des héroïnes, à l’instar d’Esther dont nous connaissons très bien, nous pouvons en cités d’autres….

Notre prière est que notre Seigneur, nous parle et nous enseigne au travers de sa parole et qu’Il nous aide à devenir des femmes altruistes qui ne pensent pas qu’à elles-même ni à leur biens êtres personnels mais qui pour venir en aide aux autres sont prêtes à mettre leur propre vie sur la balance s’il le faut!

  1. SHIPHRA et PUA : les sages-femmes Hébreux au temps d’Exode

Exode 1 :15-21 : « Le roi d’Egypte parla aussi aux sages-femmes des Hébreux. L’une s’appelait Shiphra et l’autre Pua.  Il leur dit: «Quand vous aiderez les femmes des Hébreux à avoir leur enfant et que vous regarderez sur le siège d’accouchement, si c’est un garçon, faites-le mourir; si c’est une fille, laissez-la vivre.»  Mais les sages-femmes avaient la crainte de Dieu et elles ne firent pas ce que leur avait dit le roi d’Egypte: elles laissèrent vivre les enfants Le roi d’Egypte convoqua les sages-femmes et leur dit: «Pourquoi avez-vous agi ainsi et avez-vous laissé vivre les enfants?»  Les sages-femmes répondirent au pharaon: «C’est que les femmes des Hébreux ne sont pas comme les Egyptiennes. Elles sont vigoureuses et accouchent avant l’arrivée de la sage-femme.» Dieu fit du bien aux sages-femmes et le peuple devint nombreux et très puissant.  Parce que les sages-femmes avaient eu la crainte de Dieu, Dieu fit prospérer leur famille

Il est rare de voir ainsi cités les noms des femmes, ce qui montre combien ces deux femmes marquèrent par leur attitude toute l’histoire de la Bible ! Cette histoire se déroule des années après le décès de Joseph, le grand Tsaphnath-Panéach, qui part son interprétation des songes et sa gouvernance sauva l’Egypte de la famine.

A cette époque, l’œuvre du grand Tsaphnath-Panéach, est complétement oublié, effacé de la mémoire de la descendance de ceux pour qui il travailla, au contraire c’est sa descendance et celui de ses frères qui sont maintenant soumis, humiliés et exploités pour les travaux de développement de la puissante Egypte !

Pourtant plus le peuple hébreux est opprimé plus son nombre augmente comme pour faire un doigt d’honneur à leur despotes ! Le Pharaon de cette époque grand tyran, considéré comme dieu, ne veut que d’un nombre limités d’esclaves utiles aux travaux de construction pas de toute une nation qui risquerai un jour de se révolter,  décide alors de diminuer drastiquement ce peuple, en utilisant un moyen inimaginable : «  le meurtre des bébés garçons à la naissance ! » Et pour atteindre son but, il ordonne à deux accoucheuses de faire le sale boulot à sa place!

  • Deux femmes exceptionnelles qui se lèvent contre le pouvoir en place 

Shiphra et Pua sont deux femmes dont la nationalité est un peu flou! car elles accouchent les hébreux mais peuvent aussi s’exprimer sur les faiblesses des Egyptiennes lors de la naissance de leurs enfants, ce qui pourrait laisser penser que ces femmes travaillaient auprès de ces deux peuples ! ( est ce que les femmes hébreux alors esclaves auraient pu être sages-femmes auprès des Egyptiennes ?….possible ou pas…la question est en plein débat mais pas notre sujet d’aujourd’hui !)

C’est qui nous importe ce qu’elles exercent à cette époque pénibles ( où la xénophobie est à son comble) le métier des sages-femmes, aider des femmes à accoucher ! C’est un métier noble, pouvoir participer ainsi à donner la vie à un être humain est surement quelque chose d’extraordinaire !

Pourtant le roi décide de toucher au plus sacrée : la vie ! Il fait appeler les femmes et leur ordonne de tuer de sang-froid les enfants de sexe masculins qu’elles aideraient à mettre au monde ! Ces deux femmes sont surement scandalisées, tuer alors que tant d’effort a été fait pour donner vie ?

Si nous nous rapportons à notre réalité actuelle où malgré le développement technique, il arrive encore que des femmes meurent en couche à cause de tel ou tel complication, il est difficile d’imaginer des sages-femmes qui accepteraient ainsi de tuer un être dont ils ont tellement eu du mal à garder en vie, jusqu’à son premier cri !

Alors imaginons ces deux femmes qui savent qu’accoucher même est un cadeau divin, et pouvoir après des heures de travail et douleur, voir la mère et l’enfant bien portant, être obliger/ordonner d’ôter cette vie qui à peine venait d’éclore !

Leur décision est immédiate et sans appel : pas question !

  • Mettre sa vie en danger pour protéger les plus faibles :

Pourtant cette décision est terrible, car très risquée pour elles ! A cette époque, Pharaon est dieu en Egypte, sa parole est oui et amen, aucun ne peut s’élever contre la décision royale !

Ces femmes en protégeant ces enfants mettent leur propres vies en danger ! Pourtant c’est avec un aplomb sans mesure qu’elles défient le roi en lui racontant que ces femmes étaient plus vigoureuses que les Égyptiennes !

Leur crainte, leur respect, elles refusèrent de le donner à l’homme même un homme roi, mais plutôt à Dieu !

Exode 1 :17 «  avaient la crainte de Dieu et elles ne firent pas ce que leur avait dit le roi d’Egypte: elles laissèrent vivre les enfants ». elles savaient d’après leur expérience que donner naissance était une grâce et qu’entend que simple humain, elle ne pouvait s’octroyer le pouvoir de Dieu : « décision de vie et de mort » !

Pour elles « crainte » de Dieu n’était pas « peur » de Dieu ( Pharaon instaurer la peur à ses sujets) ; mais elles vénérèrent et aimèrent Dieu à un tel point qu’elles ne purent pas violer leur conscience en exécutant l’ordre de Pharaon, bien que cela les mit en grand danger.

  • L’obéissance aboutit toujours à une bénédiction:

Leur obéissance va porter des fruits car Dieu leur fit du bien ! A cause de leurs actes, Dieu prit soin d’elles et de leurs familles ! Ainsi elle ne perdirent pas la vie, mais la conservèrent en abondance !

En conclusion, que retenons-nous de cette histoire ?

La vie de ces deux femmes nous révèlent que les choix d’obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes donne toujours accès à une bénédiction qui n’est pas seulement pour nous mais aussi pour les nôtres !

Deutéronome 28 :1 « Si tu obéis à la voix de l’Eternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd’hui, l’Eternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes les nations de la terre. Voici toutes les bénédictions qui se répandront sur toi et qui seront ton partage, lorsque tu obéiras à la voix de l’Eternel, ton Dieu »

Le métier de sages-femmes est un métier désormais reconnu de nos jours, même pour les hommes mais ici ce n’est pas le métier que nous honorons mais ces deux femmes qui dans le cadre de leur métier sont appelées à agir à l’encontre de leurs convictions et de leur croyance. Leur position est réfléchie et automatique !

Leur choix est une leçon pour tous ceux qui cherchent à suivre Dieu. Nous lisons, ailleurs dans la Bible : Ecclésiaste 12:15 « Crains Dieu et observe ses commandements. C’est là ce que doit faire tout homme ».

Combien sommes-nous aujourd’hui à déshonorer notre identité, nos croyances , notre intégrité face à l’exigence du plus fort, du pouvoir en place, parce que nous craignons ce que les hommes peuvent nous faire, plutôt que de craindre Dieu !

Prions qu’un jour, nous ayons à faire preuve du même courage que Shiphra et Pua, en résistant à des ordres qui nous pousseraient à renier même à Dieu Lui-même.

Ces femmes nous invitent à exprimer la crainte de l’Eternel aussi en ne suivant pas le courant des choses du monde, en nous opposant à ses principes de langage, de mode, de comportement, en un mot en ne nous laissant pas emporter par le courant du monde.

Pour nous femmes du 21eme siècle, où les pièges de désobéissance nous trouvent dans tous ce que le monde a à nous offrir, nous sommes appelées à faire la différence !

Apprenons à vivre avec ce verset Proverbes 9 :10 comme slogan : « la crainte de l’Eternel, c’est le commencement de la sagesse »

Nous sommes appelées à être tous les jours « le sel de la terre » et « la lumière du monde » et à n’est pas nous conformer au monde et à ses principes Proverbes 23:17, Romains 12 :2

Les bénédictions de Dieu seront notre si nous obéissons à sa paroles, à ses ordonnances, aussi, apprenons à distinguer la volonté de Dieu de celle des hommes et en tout point obéissons à celui qui a l’autorité sur nos vies !

Matthieu 10:28 « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. »

Que Dieu vous bénisse et à très bientôt!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s