Moi Femme abusée, violée …mais restaurée en Jésus-christ (3ème partie) suite c.

Bonjour Mesdames,

Heureuse, comme d’habitude de vous retrouver ce matin et de continuer sur notre Troisième notion pour notre guérison de tous nos maux de l’âme.

Dieu, désire par Jésus christ être notre exemple sur la manière de vivre avec les autres, et comment régler nos litiges et nos problèmes. Avec Dieu au centre de notre vie, nous sommes capable maintenant de faire face à nos agresseurs et notre passée pour ainsi prendre de bonne décision.….

Notre prière pour vous est encore et toujours que vous continuez à cheminer vers votre guérison! la guérison de votre être blessé par ce qui vous est arrivé dans votre enfance ou même lorsque vous étiez déjà adulte, la guérison de la relation que vous aviez avec les autres( famille, amis,…et même l’agresseur), Que Dieu vous remplisse de son amour; et que cet amour vous guérisse de votre passé! Amen, amen!

3. Dénonçons et accordons le pardon aux Agresseurs

Je pense sincèrement que le pardon fut la chose la plus difficile que j’ai apprise dans ma vie ! Il a fallu beaucoup de patience à Dieu pour me faire inculquer cette notion dans ma tête têtue !

Mon témoignage suite: « J‘ai détesté tous ces hommes qui m’avaient fait du mal, pendant longtemps j’ai porté ce secret seul, n’osons jamais le révéler à quiconque, et le jour où je l’ai raconté ce n’était pas à la bonne personne qui très jeune elle aussi, elle n’a pas su m’aider mais m’a plutôt ramener dans la haine des hommes ! je vivais pour mes études et mes amies, les hommes étaient bons entend qu’ami ou frère dans le Seigneur jamais plus ! Il a fallu attendre la pression de mes copines toutes ayant des copains à l’époque, pour que ‘j’ose m’engager à quelqu’un et c’était une catastrophe hihihi (je suis sûr qu’Il sera heureux de vous dire combien, c’était un combat entre nous, tous les jours !)…. cette haine m’a conduit à la solitude, au renfermement ! Puis un jour, j’ai osé laisser Dieu venir à mon aide au travers d’un frère, ami et papa, que j’appelle aujourd’hui affectueusement « Céline », j’ai travaillé sur moi-même et mes sentiments ; j’ai accepté d’en parler et de voir les compassions de Dieu pour moi ! Et là j’ai compris et vu les choses comme Dieu les voyait !»

Ce monde nous réservera toujours des épreuves, des difficultés, des blessures mais Dieu sera toujours là avec nous et un jour nous le rejoindrons dans la gloire. Rappelez-vous que Jésus n’a jamais promis que nous soyons à l’abri, bien cachés loin des peines, des douleurs de ce monde, Il nous a promis d’être toujours avec nous ! Psaume 37:28

  • Premièrement : ouvrons nos cœurs et parlons !

Racontons ce qui nous est arrivé ! Pour le cas d’inceste, il est à mon sens, vitale, de dénoncer l’agresseur car cela l’aide également, et mets à l’abri les autres enfants de la famille. Rappelons-nous l’histoire de N.N.: au lieu de fuir notre famille, travaillons à aider les autres membres qui n’auront peut-être pas la force de parler alors que peut être l’agresseur continu de sévir.

« Je me rappel, que je devais avoir 5 ou 6 ans, il est difficile de donné l’âge, mais je sais que j’étais en 1er primaire, la première fois, il a utilisé des bonbons, pour m’attirer dans sa chambre, ensuite en me faisant tenir les bonbons entre les mains, il, a fait des attouchements sur moi, il m’ a déshabillé et m’a touché, je me suis sentie étrange, mais je ne savais pas ce qui se passais ! Ensuite, il a ouvert sa braguette, et m’a montré où le toucher. Ensuite Il m’a laissé partir…. ces rendez-bonbons se sont répétés plusieurs fois avant que je ne devienne trop grande pour les bonbons!…Plus tard, lorsque je suis devenue adolescente, j’ai mieux saisi ce qui se passait dans cette chambre, mais je me sentais si sale, si coupable, que je ne l’ai jamais dit à personne ! Ayant grandis dans une grande famille composée, ce n’est qu’il y a 5 ans, à plus de 25 ans, que j’apprenais que mes sœurs avec qui étaient plus âgés que moi, avait eu aussi à subir des attouchements de cet oncle maternel ! Aujourd’hui, je ne lui parle pas, je l’évite au maximum, et je déteste son contact! Je fais de mon mieux pour rester le plus loin possible de lui-même dans des réunions familiales. Ça me dépasse qu’il continu à faire comme si rien ne s’était passé ! N.N.»

Parler ne signifie pas non plus que c’est pour mettre l’agresseur à l’écart car souvent ce qui empêche les victimes de parler, c’est la peur que leur père, leur oncle…soient mal jugés ou condamnés ! Mais ceci est nécessaire ! Sachons que l’agresseur est pris dans un engrenage des sentiments où l’ennemi l’empêche de voir le mal qu’il fait, et l’empêche de se libérer de ses pulsions.

Le dénoncer, l’obligera à arrêter tout agression et le poussera à rechercher de l’aide!

Il est nécessaire de savoir, que la guérison commence avec l’acceptation de ce qui nous est réellement arrivé, donc le fait d’en parler, ouvre la porte du secret que nous avions fermé et nous libère en quelque sorte. Et ouvrir nos cœurs est toujours une manière d’adoucir les choses et d’alléger la douleur. Donc n’hésitez pas d’en parler aux autres, et même d’aider d’autres femmes qui sont passées par là.

  • Deuxièmement: passons à l’étape du pardon !

Le pardon libère celui qui le donne ; Laissez tomber la haine c’est comme enfin se libérer de la charge que l’on transporte sur sa tête et de courir vers un oasis de paix et de joie !

Pourquoi le pardon ? Nous l’avons dit, parce que le pardon libère ! Voilà la raison pour laquelle Jésus l‘a donné à la femme prostituée, elle était enchainé par sa vie de débauches.

Dans le cas d’un abus sexuel et/ou viols, nous sommes enchainés dans la haine de notre agresseur, de ceux qui auraient dû nous protéger et ne l’ont pas fait, nous sommes quelque fois même en colère contre nous-même (nous condamnons de n’avoir pas été prudentes, ou de n’avoir pas crié, parler plus tôt…)! Et il arrive que toute notre vie tourne autour de cette haine !

Haïr quelqu’un nécessite trop de travail, tu dois faire de ton mieux pour n’est pas croisé l’objet de ta haine, sinon toute ta journée est foutu ! Il peut arriver que tes nuits soient peuplés des cauchemars, des remords parce que ton esprit n’est pas en paix !

Pardonner c’est aussi une manière de ressembler à notre père céleste:

Esaïe 55:7-8: « Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme d’iniquité ses pensées; qu’il retourne à l’Éternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner. Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne pas mes voies, Dit l’Éternel. »

Pour refaire sa vie, Il faut pardonner ! Pardonner n’est pas facile mais c’est une décision qui se prend et qui se tient par la grâce de Dieu ! Et comme nous savons que la vie et la mort sont au pouvoir de la langue, en déclarant haut que «  je pardonne », cela arrive ainsi !

Un autre exemple de cette libération :

«  Je suis J., il y a 14 ans de ça, alors que j’étais à l’université, je me suis fait violé par un de mes anciens compatriotes qui devait m’aider en physique, un soir il est venu et sous prétexte de vérifier que tout allait bien, je l’ai laissé entrer. Il s’est jeté sur moi, et a réussi à me violer, le lendemain matin, j’avais des bleus sur tous les corps, et mon visage était tuméfié, je ne reparlai plus jamais de cette histoire ! Je n’ai revu que très rarement cet homme après ça ! Mais en une nuit j’avais perdu ma sérénité, je le haïssais tellement, que je souhaitais sa mort ! J’étais devenue une ombre de moi-même, j’avais perdu ma virginité et ma paix ce soir-là, et pendant longtemps la culpabilité ne me quittait pas ! Des années plus tard, un soir à l’église, Dieu me convaincu de la nécessité de tout abandonner entre ses mains ! Je ne voulais pas c’était trop pénible ! Il me fit comprendre que je ne gagnais rien à vouloir garder cette haine ! Il me dit : « libère-toi de ton joug sur moi ! Afin d’avoir la paix ! » Il m’a fallu longtemps, mais lorsque j’ai laissé aller cette haine ! Je me suis sentie plus légère ! Quelques mois plus tard, je faisais la connaissance de mon futur mari !!! Aujourd’hui, je suis une femme heureuse ! Le pardon m’a libéré !!! »

Dieu est le juste juge, et c’est pourquoi Il nous dit dans Deutéronome 32 :35 « A moi la vengeance, à moi la rétribution ! » Laissons-Lui donc exercer la justice à notre place et libérons-nous de ce qui nous tue à petit feu ! Car sans le pardon, nous ne pouvons vivre Libre! Hors ce que nous recherchons c’est la guérison, et notre bonne santé spirituelle; pour atteindre ce but, nous devons absolument passé par le Pardon!

Si vraiment le pardon est difficile pour vous, sachez que la Bible nous mets en garde sur cette attitude de fermer nos cœurs à l’amour. Les écritures nous parle à travers Jean 3:16, de ce pardon que nous avons reçu gratuitement de Dieu, alors donnons aussi gratuitement et laissons lui régler nos comptes!

Que le Seigneur qui est plein d’amour pour nous, nous soutienne chaque jour et nous aide à pardonner afin d’être libre.

Que Dieu vous bénisse et à très bientôt pour la suite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s