Moi, Femme Abusée, violée…mais Restaurée en Jésus-Christ (3ème partie)

Bonjour Mesdames,

Gloire soit rendu à notre Dieu  pour sa grâce et ses bontés car imaginez -vous qu’après toutes les manœuvres que l’ennemie a mis sur notre chemin pour nous détruire (abus sexuels, abus physiques et mentales, viols, malédictions, etc.), nous soyons encore en vie et capable de lire ses messages! Pour Satan, nous devrions être dans la dépression, dans la peur, dans l’angoisse…mais Dieu a voulu que nous comprenions que nous sommes Plus Que Vainqueur, par Christ qui nous fortifie!!!

Aujourd’hui, nous allons introduire un grand sous-point qui est « En route vers la guérison! », nous allons ensemble découvrir quelques témoignages émouvants des filles et femmes, puis ensuite posez les bases pour notre guérison.

Notre prière pour vous est qu’au travers de sa parole, Dieu guérisse tous vos maux de l’âme! Amen!

 En route vers la guérison divine

Il est effarant que lorsque vous saisissez sur le site de recherche : «  témoignages d’abus sexuel et/ou viols », qu’il y en ait tellement qu’il est impossible de tout lire en une fois!  Et lorsque vous lisez ces histoires, vous comprenez que ces femmes et/ou enfants vivent dans une prison, où des sentiments divers les enchaînent.

Il serait utile de relever que dans les cas des abus, nous trouvons des abus physiques, sexuels et même des langages ! Il y a des jeunes enfants qui souffrent beaucoup dans leurs enfances d’abus dont les responsables varient, allant des parents aux autres personnes, pour la plupart des proches de la victime. Il existe aussi des femmes qui souffrent beaucoup d’abus des langages, d’abus physique, qui ne sont peut-être pas sexuels mais qui blessent autant !

La majorité de ces personnes développent ce que les psychologues appellent stress-post-traumatique qui se manifeste par :

  • Impacts sur le développement de la personne: renfermement, manque de confiance envers les autres et même envers ses propres choix, apprentissages scolaires et professionnels difficiles, adaptation sociale compromise, épanouissement sexuel compromis (délinquance, prostitutions, prosélytisme, la victime qui deviendra plus tard un agresseur ou à l’inverse frigidité ou impuissance, etc.)
  • Développement des sentiments destructeurs: angoisse, solitude, renfermement, irritabilité, culpabilité, colère, honte, baisse de l’estime de soi, manque de confiance, etc.
  • Développement des comportements de survie: dépersonnalisation (préfère rêver ou se crée un monde imaginaire), fuite de responsabilité, etc.

Les effets sont nombreuses et diverses, et dépendent très souvent d’une victime à l’autre. (Vous pouvez en lire plus : « Les conséquences des abus physiques sexuels et psychologiques » Par Gaëtane Laplante , psychologue, Cet article est tiré du magazine électronique  » La lettre du psy  »  Volume 10, No 02 : avril 2006).

Des témoignages comme ceux-ci sont nombreuses :

« Je me rappel, que je devais avoir 5 ou 6 ans, il est difficile de donné l’âge, mais je sais que j’étais en 1er primaire, la première fois, il a utilisé des bonbons, pour m’attirer dans sa chambre, ensuite en me faisant tenir les bonbons entre les mains, il, a fait des attouchements sur moi, il m’ a déshabillé et m’a touché, je me suis sentie étrange, mais je ne savais pas ce qui se passais ! Ensuite, il a ouvert sa braguette, et m’a montré où le toucher. Ensuite Il m’a laissé partir…. ces rendez-bonbons se sont répétés plusieurs fois avant que je ne devienne trop grande pour les bonbons!…Plus tard, lorsque je suis devenue adolescente, j’ai mieux saisi ce qui se passait dans cette chambre, mais je me sentais si sale, si coupable, que je ne l’ai jamais dit à personne ! Ayant grandis dans une grande famille composée, ce n’est qu’il y a 5 ans, à plus de 25 ans, que j’apprenais que mes sœurs avec qui étaient plus âgés que moi, avait eu aussi à subir des attouchements de cet oncle maternel ! Aujourd’hui, je ne lui parle pas, je l’évite au maximum, et je déteste son contact! Je fais de mon mieux pour rester le plus loin possible de lui-même dans des réunions familiales. Ça me dépasse qu’il continu à faire comme si rien ne s’était passé ! N.N.»

Ou encore,

« J’ai eu une enfance difficile, entre deux parents qui ne s’aimaient pas. Un père violent, qui avait des propos et des attitudes incestueuses, bien qu’il ne soit jamais passé à l’acte.
A 7 ans, j’ai été victime d’attouchements sexuels. C’est comme si je m’étais arrêtée de vivre à cet âge-là. A 17 ans, j’ai été violée. Puis, une fois majeure, je me suis enfuie de chez moi.
J’ai continué ma vie, tant bien que mal, sans comprendre pourquoi je n’allais pas bien, sans savoir où j’allais… Pendant longtemps, je n’ai pas voulu repenser à tout cela. J’ai oublié, et je m’étonnais même de n’avoir pas de souvenir de mon enfance : j’avais un trou noir dans la tête et ça me faisait souffrir. (L’histoire de Sophie, http://schneider.sophie.free.fr/histoire/index.html)
 »

Ou encore :

«  J’étais une enfant que personne ne comprenait, ma mère s’irritait souvent face à mon indifférence et se plaignait souvent, en disant qu’elle ne me comprenait pas ! Mon corps était présent mais mon esprit était ailleurs, je passais des journées enfermer dans ma chambre, soit en rêvant, soit en lisant un livre. Pour moi c’était une manière de fuir la réalité de ma vie. Adolescente, je n’avais pas d’amie, et j’étais très solitaire ! Terry»

Beaucoup des parents, ne remarquent pas les signes avant-coureurs qui chez leurs enfants montrent que quelque chose ne va pas ou que quelque chose s’est passé ; et souvent ils passent à côté ( comme dans le cas de Terry, ci-haut ) Les jeunes enfants, abusés développent un renfermement inexpliqué, une peur tangible et une angoisse palpable, lorsqu’on est attentif, on remarque que l’enfant n’est plus le même ( un enfant vive deviendra enfermé, ou trop émotif, etc.); Et ces signes doivent alerter les responsables..

Quelque fois chez les femmes plus mures, on remarque l’apparition d’une attitude autodestructrice qui poussent les une à la drogue, à alcool, les autres à la scarification, aux tentatives de suicides. Chez les adolescents (es), on trouve une ouverture extrême à la sexualité, qui conduira quelque fois à l’homosexualité, délinquance, se font du mal, détestent leurs corps et les exposent ainsi au danger (Maladies Sexuellement transmissible, boulimie, anorexie, tatous…). etc…

Dans le cas d’inceste, les victimes souffrent plus du faite qu’elles sont soumises au secret, de fois c’est l’agresseur qui l’impose à la victime, soit la victime elle-même, mais très souvent aussi c’est la famille qui ne désirant pas de scandale ferme les yeux et la bouche face à cette histoire! (c’est qui renforce le sentiment de prison !) Il est donc nécessaire d’en parler et d’oublier cet adage « les linges sales qui se lavent en famille » et faire face au problème pour le bien des victimes !

Tout le monde s’accorde à dire qu’il est nécessaire de chercher de l’aide et d’intervenir auprès de la victime et de secourir ! Mais comment aider ces personnes ? Quelle guérison préconisée pour elles: électrochocs, médicamenteux ?…

Rappelons-nous ce que nous avions dit hier « JÉSUS-CHRIST est la solution »! Les maux de l’âme trouvent leur guérison en Lui.

Nous avons vu dans le nouveau Testament qu’Il s’est occupé des tous ceux qui étaient dans le besoin (des malades, des pauvres, des riches). Il ne laissait personne repartir avec son problème. Aujourd’hui, Il n’a pas changé : Il a les bras ouverts pour soigner, guérir, et s’occuper de nous !

pour une guérison de l’âme effective, nous avons besoin de:

  1. Nous tourner vers Dieu pour notre guérison (Dieu est l’Éternel qui nous guérit!)
  2. Renouveler notre manière de nous voir (plus de victimes mais des vainqueurs!)
  3. Dénoncez et Accordez le pardon aux Agresseurs
  4. Réapprendre à vivre en affrontant l’avenir avec sereinité
  5. Nous entourez des bons amis et n’est surtout pas nous isoler!

La mise en place de ces cinq points dans notre vie de tous les jours, nous aidera à guérir de nos maux de l’âme! ceci n’est pas un médicament miracle, la guérison vient de Dieu et de notre persévérance, de la même manière il arrive que Dieu accorde une guérison spontanée, de la même manière, la guérison peut être longue. Pour moi qui vous écris, la guérison a été longue mais oh glorieux!!!

Tous ceci, pour vous encouragez à persévérer et à n’est jamais baissé les bras, car la volonté de Dieu pour ses enfants est très clair:

Jérémie 29:11:
« Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance« 

Que Dieu vous bénisse et à très bientôt pour la suite!

2 thoughts on “Moi, Femme Abusée, violée…mais Restaurée en Jésus-Christ (3ème partie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s