Vérité sur la taille ou la quantité de la semence

Dieu fixe de nouveau un jour :
« Aujourd’hui, Dieu me dit de vous dire que la taille ou la quantité de votre semence ne compte pas, car Il a la capacité de la multiplier si vous la Lui apportez !»

Bien-aimé dans le Seigneur, que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, Sa joie ineffable et Sa grande grâce puissent vous être multipliées par le Saint-Esprit au nom puissant de Jésus. Cette semaine de la moisson, cette saison d’assouvissement, personne ne manquera d’obtenir ce que Dieu a en main pour lui et personne ne manquera de prendre un nouvel envol pour des grandes réalisations à partir de ce deuxième semestre jusqu’à la suite. Comme je le disais quelque part dans mes écrits, la bénédiction n’était gratuite qu’avant la chute de l’homme. Depuis la sortie du jardin, il faut semer pour moissonner. Le Seigneur Dieu récompensera chacun de nous sur base de Ses œuvres. Nous continuons avec  notre série sur les semailles et la moisson.Lisons de notre passage de base :

« Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point. » Genèse 8 :22

Pourquoi Dieu met-Il « semailles » au pluriel et « moisson » au singulier ? Toutes les semences ne garantissent pas la moisson, mais une bonne semence peut apporter une grande moisson si seulement celle-ci se trouve dans une bonne terre et est arrosée.
Car, plusieurs raisons peuvent nous faire manquer la moisson. C’est ainsi, que nous devons suivre cet enseignement avec attention afin de ne pas perdre nos semences et d’assurer notre moisson abondante au nom puissant de Jésus.

Quelle est la première vérité que nous devons connaître à propos de la semence ?

Plusieurs d’entre nous ne donnons pas à Dieu parce que nous considérons peu ce que nous avons entre nos mains. C’est l’un des mensonges le plus dangereux du diable qui est en train de détruire la vie de plusieurs et qui les bloquent même afin qu’ils ne voient pas la gloire de Dieu.
Je rends gloire à Dieu pour une bien-aimée au Cameroun, qui depuis l’année passée nous envoie fidèlement sa dîme. Elle s’était dit que Dieu l’avait bénie à travers notre ministère (nos enseignements et nos prières) et était convaincue de nous envoyer chaque mois sa dîme. Mais, il faut compter ses témoignages ! La santé de ses parents malades s’était améliorée, elle a pu avoir un travail, ses filles se sont mariées, et dernièrement dans son entreprise, plusieurs agences étaient fermées avec comme conséquence le licenciement plusieurs, mais la leur n’était pas touché. Tout le monde s’étonne ! Savez-vous combien elle nous envoie comme dîme ? C’est plus ou moins 15$. Ce qui me touche, c’est sa fidélité ! Elle n’attend pas gagner beaucoup pour bénir Dieu.

Le diable vous montrera toutes les raisons possibles pour ne pas donner à Dieu afin qu’il vous maintienne dans la pauvreté, dans le manque, au même niveau, dans la stagnation.

Récemment, j’ai partagé le lien des 10 raisons pour lesquelles le diable nous empêche de donner à Dieu. C’est un enseignement publié sur notre site l’année passée, et curieusement, à la même période que celle-ci. C’est comme si Dieu revient sur les mêmes choses les mêmes saisons. Certainement qu’Il a en réserve des surprises pour nos vies. C’est juste comme dans une saison donnée naturellement, il y a toujours des fruits de la dite saison. Il faut donc profiter de la saison et ne pas la louper.
Alors, une bien-aimée en Europe me répondit et me donna toutes les raisons qui font qu’elle ne puisse pas donner à Dieu. Elle m’a donné son salaire et la liste de ses dépenses et dit, c’est avec raison qu’elle et plusieurs d’autres personnes ne peuvent pas donner à Dieu. Humainement parlant, toutes les raisons avancées sont bonnes et, mais, elles ont bel et bien pour objectif de vous empêcher de donner à Dieu et de rester dans cette condition toute votre vie. Nous devons savoir que Dieu n’est pas un humain. Il ne pense pas comme nous. Ses pensées ne sont pas nos pensées et Ses voies ne sont pas les nôtres. Elles sont si élevées que nous avons juste besoin de la foi pour les saisir et non pas de l’intelligence humaine.

Dieu parle Lui-même dans Esaïe 55 :8-9 et dit :
« Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit l’Éternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées. »

Dieu multiplie toujours tout ce que nous Lui remettons ! Lorsqu’Il nous demande le peu que nous avons, c’est toujours dans le but de nous le multiplier ! C’est pour notre bien à nous de donner à Dieu car à Lui sont la terre et ce qu’elle renferme, le monde et tous ses habitants ! Au-delà de multiplier ce que nous Lui donnons, Dieu préserve nos vies de la famine !

Dans la Bible, vous vous rendrez compte que c’est toujours avec le peu que l’abondance a été produite.

Dieu peut utiliser le peu entre nos mains pour nous préserver nous et nos familles

Lorsque je lis l’histoire de la veuve de Sarepta, je me demande, permettez-moi si Dieu est normal ! Vraiment ! Comment peut-Il envoyé son serviteur auprès d’une veuve qui n’avait que son dernier repas pour lui et son fils ? Pourquoi Dieu ne l’avait-il pas envoyé auprès d’une veuve riche ou d’une autre personne riche ? A entendre Dieu parler à Elie, l’on ne croirait lorsque l’on sera en face de la réalité.

Lisons la Parole de Dieu :
« Alors la parole de l’Éternel lui fut adressée en ces mots: Lève-toi, va à Sarepta, qui appartient à Sidon, et demeure là. Voici, j’y ai ordonné à une femme veuve de te nourrir. » 1 Rois 17 :8-9

Quelle parole rassurante ! Oui, la parole de Dieu reste la parole de Dieu, reste la vérité peu importe la réalité sur les terrains de nos vies ! Regardons dans la réalité la vie de cette femme que Dieu dit avoir ordonné de nourrir Elie. Lisons la suite :
« Il se leva, et il alla à Sarepta. Comme il arrivait à l’entrée de la ville, voici, il y avait là une femme veuve qui ramassait du bois. Il l’appela, et dit: Va me chercher, je te prie, un peu d’eau dans un vase, afin que je boive.
Et elle alla en chercher. Il l’appela de nouveau, et dit: Apporte-moi, je te prie, un morceau de pain dans ta main.
Et elle répondit: L’Éternel, ton Dieu, est vivant! Je n’ai rien de cuit, je n’ai qu’une poignée de farine dans un pot et un peu d’huile dans une cruche. Et voici, je ramasse deux morceaux de bois, puis je rentrerai et je préparerai cela pour moi et pour mon fils; nous mangerons, après quoi nous mourrons. » 1 Rois 17 :10-12

Pensez-vous vraiment que Dieu avait envoyé son serviteur pour qu’il y soit nourri ou c’était pour préserver la vie de cette veuve et de son enfant ? Dieu était-Il fatigué de nourrir Elie en envoyant les corbeaux ? Non ! Pas du tout ! Il y avait deux vies, deux destinées, l’avenir d’un enfant qui devait être préservé ! Comment le même Dieu qui nous demande de donner aux veuves, cette fois-ci, c’est la veuve qui doit donner ? Car plusieurs aussi prennent le fait d’être veuve une occasion de ne pas donner à Dieu. En tout, qui que nous soyons, que nous ayons peu ou beaucoup, soyons attentifs et écoutons la voix de Dieu pour faire ce qu’Il nous demande de faire par moments, car tout ce que Dieu nous demande de faire, même si nous ne comprenons rien du coup, nous comprendrons plus tard lorsque Sa gloire éclatera dans notre situation !

Lisons la suite :
« Élie lui dit: Ne crains point, rentre, fais comme tu as dit. Seulement, prépare-moi d’abord avec cela un petit gâteau, et tu me l’apporteras; tu en feras ensuite pour toi et pour ton fils.
Car ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël: La farine qui est dans le pot ne manquera point et l’huile qui est dans la cruche ne diminuera point, jusqu’au jour où l’Éternel fera tomber de la pluie sur la face du sol.
Elle alla, et elle fit selon la parole d’Élie. Et pendant longtemps elle eut de quoi manger, elle et sa famille, aussi bien qu’Élie.
La farine qui était dans le pot ne manqua point, et l’huile qui était dans la cruche ne diminua point, selon la parole que l’Éternel avait prononcée par Élie. » 1 Rois 17 :13-16

Quel méchant serviteur de Dieu, cet Elie ! Il ne voit même pas que c’est tout ce qu’il leur était resté ? La Parole de Dieu est au-dessus de tout ce que nous avons comme problème. Si seulement nous pouvons obéir et Lui faire confiance. C’est ainsi que cette veuve et son enfant était préservé de la famine. Dans la suite, cette veuve perdit son enfant et comme le prophète Elie était là, il a prié pour l’enfant et ce dernier revint à la vie.

Dieu peut utiliser le peu que nous avons pour sortir des situations difficiles

Il y avait encore une autre veuve dont le mari qui était prophète est décédé et qui avait laissé des dettes (ça montre l’image de la souffrance de plusieurs serviteurs de Dieu à travers le monde d’ailleurs), peut-être qu’il utilisait tout son argent et empruntait même pour s’acheter le forfait internet pour édifier le peuple de Dieu, mais personne ne savait ce qui se passait dans sa maison. C’est seulement à sa mort que l’on a su qu’il avait des dettes ! Que Dieu ne permette pas cela pour nous au nom de Jésus !

Lisons cela :
« Une femme d’entre les femmes des fils des prophètes cria à Élisée, en disant: Ton serviteur mon mari est mort, et tu sais que ton serviteur craignait l’Éternel; or le créancier est venu pour prendre mes deux enfants et en faire ses esclaves.
Élisée lui dit: Que puis-je faire pour toi? Dis-moi, qu’as-tu à la maison? Elle répondit: Ta servante n’a rien du tout à la maison qu’un vase d’huile.
Et il dit: Va demander au dehors des vases chez tous tes voisins, des vases vides, et n’en demande pas un petit nombre.
Quand tu seras rentrée, tu fermeras la porte sur toi et sur tes enfants; tu verseras dans tous ces vases, et tu mettras de côté ceux qui seront pleins.
Alors elle le quitta. Elle ferma la porte sur elle et sur ses enfants; ils lui présentaient les vases, et elle versait.
Lorsque les vases furent pleins, elle dit à son fils: Présente-moi encore un vase. Mais il lui répondit: Il n’y a plus de vase. Et l’huile s’arrêta.
Elle alla le rapporter à l’homme de Dieu, et il dit: Va vendre l’huile, et paie ta dette; et tu vivras, toi et tes fils, de ce qui restera. » 2 Rois 4 :1-7

Grâce au peu qu’elle avait, à son obéissance à l’instruction du serviteur de Dieu, cette veuve a pu récupérer ses enfants qui étaient devenus des esclaves. Voyez-vous ? Ici, le peu de la veuve n’a bénéficié à elle-même et non pas à l’homme de Dieu. Ne pensez donc pas que lorsque l’on parle de semer, c’est soit disant pour enrichir les hommes de Dieu.

Donnez-leur vous-mêmes à manger !
Il est arrivé un jour où une grande foule était resté jusque très tard dans un lieu désert à côté du Seigneur Jésus qui l’enseignait et guérissait les malades. Il s’est posé un problème. Ces gens n’avaient pas à manger. Les disciples proposèrent de les renvoyer pour qu’ils aillent chercher à manger.  Il leur dit : « donnez-leur vous-mêmes à manger ». Mais avec quoi serons-nous capables de nourrir 5 milles personnes sans compter les femmes et les enfants ? Quelle épreuve pour les disciples ?

Lisons :
« Le soir étant venu, les disciples s’approchèrent de lui, et dirent: Ce lieu est désert, et l’heure est déjà avancée; renvoie la foule, afin qu’elle aille dans les villages, pour s’acheter des vivres.
Jésus leur répondit: Ils n’ont pas besoin de s’en aller; donnez-leur vous-mêmes à manger.
Mais ils lui dirent: Nous n’avons ici que cinq pains et deux poissons.
Et il dit: Apportez-les-moi.
Il fit asseoir la foule sur l’herbe, prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâces. Puis, il rompit les pains et les donna aux disciples, qui les distribuèrent à la foule.
Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient.
Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants. » Matthieu 14 :15-21

Quelqu’un a dit que lorsque ce qui vous reste en main devient insuffisant pour vous, c’est ce que c’est une semence. Tous ces exemples nous montrent que la taille de votre grain ou la quantité de ce que nous avons pour semer ne compte pas. Ce n’est pas parce que le grain est petit que nous ne devons pas le semer. Ce n’est pas parce que c’est peu que nous ne devons pas partager avec les autres. Vous ne savez pas ce que la personne que vous sauvez par votre assistance apportera dans votre vie demain ou encore ce que la semence apportera dans votre propre vie.

Lorsque vous vous dites que nous n’avez rien ou peu, sachez que le diable cherche à vous empêcher de moissonner. Votre avenir est en danger lorsque vous continuez à manger les semences que vous devez mettre à terre aujourd’hui.

La plus petite de toutes les semences qui sont sur la terre

Lisons ce passage alors que nous clôturons cette première partie :
« Il est semblable à un grain de sénevé, qui, lorsqu’on le sème en terre, est la plus petite de toutes les semences qui sont sur la terre; mais, lorsqu’il a été semé, il monte, devient plus grand que tous les légumes, et pousse de grandes branches, en sorte que les oiseaux du ciel peuvent habiter sous son ombre. » Marc 4 :31-32

Vous remarquerez que ceux qui attendent avoir beaucoup, devenir riche pour donner à Dieu ne donneront jamais. Ils chercheront toujours à avoir beaucoup et trouveront toujours peu ce qu’ils ont. Et comme ils ne s’habituent pas à donner le peu, lorsqu’ils recevront beaucoup, ils trouveront que c’est beaucoup ce qu’ils veulent donner à Dieu. Il y a des exceptions, mais ceci est vrai pour 99% d’individus. Le peu d’huile peut être multipliée pour payer votre dette ; le peu de la farine et d’huile peuvent être multipliées pour vous garder en vie pendant les jours de la famille, les deux pains et quatre poissons peuvent nourrir plus de 5 mille affamés si l’on peut les donner au Seigneur Jésus. Et quoi encore ? La petite semence que vous avez en main est le grand arbre qui demain poussera de grandes branches, en sorte que les oiseaux du ciel pourront habiter sous son œuvre. C’est-à-dire tout simplement que Dieu fera de vous une source de bénédiction pour plusieurs !

Le peu que nous avons ou le superflu ?
Dieu ne regarde pas à la quantité mais plutôt à la qualité, à la disposition de notre cœur. Donner, c’est bien ! Mais donner avec amour, c’est mieux ! Donner est aussi important qu’une fois, le Seigneur Jésus s’est rendu là où l’on donnait les offrandes pour voir comment les gens donnaient. Le Seigneur s’est rendu compte que plusieurs ne donnaient que de leur superflu ! Une seule a donné tout ce qu’elle avait, et plus encore, c’était une veuve ! Ô mon Dieu ! Comment Dieu peut-elle accepté l’offrande d’une telle veuve ? Les exemples au-dessus nous en donne pleinement les réponses !

Je n’ai rien!
L’une de plus dangereuse chose à dire est : « je n’ai pas », « je n’ai rien » ou encore, c’est peu pour que je sème ou que je donne !
Ne vous étonnez pas que le Seigneur Jésus dise que « Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. » Matthieu 13 :12 ; 25-29

Imaginez le sort de la veuve de Sarepta et son fils si elle n’avait pas donné le peu qui lui restait à Elie ? Il y aurait deux décès de plus dans cette famine, car Dieu ne peut pas laisser mourir Son serviteur à cause de la désobéissance ou la mauvaise foi des autres.
C’est-à-dire que lorsque l’on sème, même si c’est peu, c’est tout simplement pour notre bien, pour préserver notre avenir et nous faire échapper de la destruction.

Donc, Dieu ne regarde pas à la taille de notre semence, au peu qui nous reste mais plutôt à notre avenir qui est à préserver. Le peu que je sème aujourd’hui me préservera de la famine de demain ! Que Dieu nous donne l’intelligence au nom puissant de Jésus !

Ma prière est que nous ne puissions pas tomber dans ce piège de l’ennemi au nom puissant de Jésus. Que Dieu nous donne de l’intelligence et du discernement en ce qui concerne les semailles et la moisson au nom puissant de Jésus. Vous ne manquerez pas votre moisson au nom puissant de Jésus !

7 réponses

  1. Je béni le seigneur pour cet enseignement qui m’a libéré comme dit la parole vous connaîtrez la vérité et celle ci vous affranchira. Je me disais toujours que ce que j’ai en main est trop petit pour donner et j’attendais toujours pour avoir plus mais ça ne venait jamais donc je viens de comprendre que c’est l’adversaire qui était à la base de ce mensonge gloire à Dieu je suis libéréeeeee amen amen amen.

  2. Amen Alléluia béni soit le nom du Dieu Souverain CAPABLE de faire des merveilles car c’est Lui Seul qui multiplie ce qu’Il nous donne. O Père merci encore de ce que j’ai tout pleinement en Toi; aide-moi à semer d’avantage car, c’est pour l’avancement de Ton règne et m’est profitable par la même occasion; chaque jour Tu pourvoies et ne cesse de me montrer Ta fidélité; ne permets pas que ton serviteur soit en rupture de DATA pour annoncer la bonne nouvelle à travers les enseignements; Père tout comme Tu lui as inssuflé de créer ce site, Tu pourvoieras en toute chose pour lui et sa famille; nous avancerons aussi pour ce projet « AIDONS-LES A ETUDIER » car Eternel c’est Toi qui donne le mouvement et l’être et Tu pourvoieras pour ces enfants au nom puissant de Jésus Hosana Amen Amen Amen Amen !

  3. merci seigneur pour cette vérité ouvre notre esprit pour que nous captons ta pensez seigneur gloire a toi tendre père céleste amen

  4. Amen Seigneur je ne sais comment expliquer mais je sais que par ce message je suis bénie, Merci Seigneur, je comprends pourquoi l’ennemi ne voulait pas que je lise et me donnait la paresse, mais celui qui est en nous est plus Fort. I’m Bless in the name of JESUS. Sois béni Pasteur!

Laisser un commentaire