2ème partie : Tu mérites plus que les miettes ! Tu as droit au pain !

Bonjour !
Dieu fixe de nouveau un jour :
« Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire que tu mérites plus que les miettes : Tu as droit au pain ! » Matthieu 15 :21-28

Que l’Eternel des armées, notre cher tendre Père céleste te bénisse partout où tu liras ou reliras cet enseignement ! Commence par recevoir ces bonnes paroles de la part de Dieu : 

« Que la bénédiction sur laquelle ton nom est collée te soit accordée aujourd’hui au nom de Jésus ! »
Attends-toi à recevoir une bonne nouvelle, une guérison totale, la disparition de ces symptômes, la fin de ces douleurs au nom puissant de Jésus !
Si tu ne t’attends à rien, tu ne recevras rien non plus ! Que durant ce mois, ton attente soit encore plus élevée, plus haute que jamais afin que tu ne manques pas de témoigner la Fidélité et la grandeur de Dieu dans ta vie au nom de Jésus !Je vais partager ce témoignage qui m’a été envoyé hier par une de nos bien-aimés de la France qui avait comme un cancer de l’utérus. Le médecin avait trouvé quelque chose de pas bien dans son utérus, et lorsque l’on a refait les examens, le résultat est sorti négatif. Tu vas écouter avec tes propres oreilles. Notre bien-aimée a eu à combattre les doutes quand elle suivit l’enseignement sur les 7 secrets de la foi d’Abraham. C’est ainsi qu’elle a su combattre avec la prière jusqu’à cette grande victoire ! Que Dieu soit béni !

J’ai encore reçu le témoignage de l’un de nos bien-aimées aux Etats-Unis, à qui Dieu vient de donner un travail après 3 mois d’instabilité. Je sais que tu reviendras aussi avec ton témoignage dans peu de temps.

Sache que l’on ne cache pas les bienfaits de Dieu, on les publie pour Lui retourner la gloire et Le reconnaître comme étant le Faiseur du « bienfait » afin d’édifier ceux qui passent par la même situation. Envoie-nous ton témoignage et glorifions Jésus !

Dans notre passage de base, le Psaume 60 ou 108, si seulement Dieu est enlevé de ce Psaume, ce qui en restera n’est que vanité des vanités comme le disait si bien le roi Salomon.

Sans Dieu, nous ne pouvons pas parler des exploits. Sans Dieu les exploits sont impossibles. Sans Dieu nous ne pouvons rien faire ! Jean 15 :5 Car c’est Lui le Maître des temps et des circonstances ! Daniel 2 :21 Souviens-toi de ce passage :

« J’ai encore vu sous le soleil que la course n’est point aux agiles ni la guerre aux vaillants, ni le pain aux sages, ni la richesse aux intelligents, ni la faveur aux savants; car tout dépend pour eux du temps et des circonstances. » Ecclésiaste 9 :11

Aujourd’hui, nous voulons insister sur le fait que ces exploits dont nous parlons ne sont et seront jamais possible sans notre coopération avec Dieu.

C’est vrai que nous parlons tous de Dieu, nous prononçons son Nom, mais est-ce qu’Il est réellement avec nous ? Qui est Dieu pour toi ? Est-Il ton Dieu ? Ton Créateur ? Ton Père ?

Dieu est le Créateur de tout ce qui existe, mais Dieu n’a jamais été le Dieu de tout le monde, moins encore le Père de tout le monde.

Aujourd’hui, tu dois encore t’assurer que Dieu est réellement celui qu’Il doit être pour toi. Ne le suppose pas, ne tâtonne  pas, mais sois en certain et sois capable de le dire tout haut que Dieu est mon Dieu, Dieu est mon Père !

De l’Ancien Testament, jusqu’à la naissance et durant le Ministère de notre Seigneur Jésus-Christ sur la terre, Dieu n’était le Dieu que d’Israël et d’aucun autre peuple. C’est ainsi que les autres peuples étaient appelés païens, gentils, barbares, incirconcis. Pourquoi ? Parce qu’Ils n’étaient pas peuple de Dieu !

Le fait que tu sois créé par Dieu ne fait pas de Dieu directement ton Dieu, ni directement ton Père.

Le fait que tu existes prouve déjà que tu as été créé par Dieu, c’est-à-dire qu’Il est ton Créateur. Mais le seul fait d’exister ne prouve pas que Dieu soit ton Dieu, ni encore moins, ton Père !

Aujourd’hui, chacun doit réellement être de sûr de qui est Dieu pour Lui. S’Il est ton Créateur, tu n’as rien à prouver ! S’Il est Ton Dieu, tu devras avoir des preuves. Et s’Il est Ton Père, tu dois encore avoir beaucoup des preuves.

Il ne suffit pas de le dire, mais plutôt de l’être et de le démontrer.

Tu ne peux avoir Dieu comme Dieu et être tout le temps tourmenté par la maladie etc. Tu ne peux pas avoir Dieu pour Père et manquer cette chose si importante dans ta vie.

Si en tant que Berger, David pouvait dire que je ne manquerai de rien ! A combien plus forte raison entant que Père ? Tu peux avoir des troupeaux mais ils ne deviendront jamais tes enfants. En tant qu’enfants de Dieu nous sommes plus que les troupeaux de Son pâturage. Nous avons dépassé le niveau de brebis, car nous sommes des enfants, des fils même de Dieu.

Je sais que j’ai déjà beaucoup parlé de bien de choses concernant Dieu, Le connaître mais aujourd’hui je vais aller dans le sens que le Saint-Esprit me conduit maintenant.

Sache qu’en tant qu’enfant de Dieu, tu as des droits.

Si quelqu’un est père ou mère, il sera d’accord avec moi sur ce point : tu peux avoir toi-même puni ton enfant, bien que ce soit pour son bien, mais lorsqu’il va commencer à pleurer, tu auras toujours un pincement dans ton cœur jusqu’à ce que tu lèves cette punition.

Tu ne peux pas avoir à manger ou que sais-je d’autre et refuser cela à ton enfant, c’est pratiquement impossible !

Il m’arrive de prendre mes enfants et les balance en l’air et puis je les attrape. De fois, ils essaient de se cramponner sur moi : je les rassure toujours en leur disant que papa ne va jamais vous laisser tomber. Si entant qu’un Père terrestre, je peux ainsi rassurer mes enfants. Qu’en est-il de notre Père céleste? Est-Il incapable, Lui, de prendre soin de nous ?

Dieu rassure tout celui qui se reconnait comme son enfant aujourd’hui. Dieu n’est pas dans le temps, ni dans l’espace. Dieu est Eternel. C’est vrai qu’on l’appelle l’Alpha et l’Oméga, mais cela est par rapport à la création et non pas par rapport à Lui-même. Il n’a ni fin ni commencement. Cette notion de temps et d’espace n’est que sur la planète terre dans laquelle nous vivons. Dieu n’est pas limité par cela.

Comme nous le savons, mille ans sont comme un jour pour Dieu et un jour comme mille ans.

Dieu te connaissait avant même que tu ne sois conçu. Jérémie 1 :5 Et tout ce qui te concerne était écrit dans Son livre avant qu’aucun de tes jours n’existe. Psaume 139 :16

Et s’Il a écrit quelque chose te concernant, cela ne peut être que des bonnes choses !

Si dans ta vie, tu vis autre chose que la paix, la joie, le bonheur, le succès, les exploits, tu dois bien te poser la question et t’assurer si Dieu est avec toi ou pas.

Hier, nous avions vu que la colère de Dieu ne dure qu’un instant mais Sa bonté ou Sa grâce dure toute une vie. Psaume 30:6 C’est-à-dire que le temps de ta souffrance ne doit pas être plus long que le temps de ton bonheur.

Le Pain : droit des enfants

Ici, lorsque je parle du pain, je ne fais pas allusion au pain des boulangers. Lisons le passage suivant qui nous aidera à comprendre :

« Jésus, étant parti de là, se retira dans le territoire de Tyr et de Sidon.
Et voici, une femme cananéenne, qui venait de ces contrées, lui cria: Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David! Ma fille est cruellement tourmentée par le démon.
Il ne lui répondit pas un mot, et ses disciples s’approchèrent, et lui dirent avec instance: Renvoie-la, car elle crie derrière nous.
Il répondit: Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël.
Mais elle vint se prosterner devant lui, disant: Seigneur, secours-moi!
Il répondit: Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens.
Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres.
Alors Jésus lui dit: Femme, ta foi est grande; qu’il te soit fait comme tu veux. Et, à l’heure même, sa fille fut guérie. » Matthieu 15 :21-28  

Note :

  1. Premier round :

    a) Les demandes de la femme cananéenne :

  • Elle cria : aie pitié de moi, Seigneur Fils de David
  • Ma fille est cruellement tourmentée par le démon

    b) Réaction du Seigneur Jésus et de Ses disciples:

  • Jésus ne répondit aucun mot
  • Les disciples ont même demandé au Seigneur de la renvoyer comme elle criait
  • Puis finalement après la persévérance de cette femme, le Seigneur Jésus répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
  1. 2ème Round :

    a) La femme cananéenne change de stratégie :

  • Elle vint se prosterner
  • Elle dit Seigneur secours-moi

    b) Réaction du Seigneur à l’adoration de cette femme

  • Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants
  • et de le jeter aux petits chiens.

Ainsi de suite, et cette femme rajoutera :
« Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. »

Et finalement au Seigneur de conclure :
« Femme, ta foi est grande; qu’il te soit fait comme tu veux. Et, à l’heure même, sa fille fut guérie. »

Cette femme avait besoin du secours du Seigneur Jésus parce que sa fille était possédée et qu’elle ne pouvait rien faire face à un démon. Elle est allée chercher le secours auprès de Dieu.
Cette femme a commencé une demande normale, une prière simple pour pouvoir demander au Seigneur de guérir sa fille. Mais ses prières n’étaient pas exaucées.
Le Seigneur Jésus ne l’a même pas répondu une seule fois.
Cependant cette femme ne s’est pas arrêtée là. Elle a maintenant commencé à crier au point où elle gênait même les disciples qui étaient avec le Seigneur Jésus.
Tellement qu’elle insistait, le Seigneur Jésus répondit à sa requête, mais la réponse n’était pas favorable.

Alors, ici, notons que Dieu ne répond pas seulement par oui comme certaines personnes le pensent. Dieu peut aussi répondre par non. Le Dieu qui ouvre les portes, les ferme aussi. Le Dieu qui fait vivre fait aussi mourir. 1 Samuel 2 :6

Cette femme était tellement désireuse de voir son enfant être guérie qu’elle ne s’est pas découragée. Comme sa prière n’était pas exaucée, elle changea de stratégie et a commencé à adorer le Seigneur. Elle vint se prosterner et demanda encore au Seigneur Jésus de Lui venir en aide.

Même l’adoration n’apportera pas une réponse favorable à cette femme. Mais le Seigneur Jésus n’était plus dur comme avant. Avant, il ne disait même rien du tout, puis, je ne suis envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël, et après, il n’est pas bon de prendre et de donner les pains des enfants…

Même cette dernière réponse non satisfaisante n’a pas arrêté cette femme qui changea encore de dimension, elle a commencé à confesser sa foi : même les chiens mangent les miettes…et le Seigneur Jésus était touché par la foi de cette femme et a guéri sa fille instantanément.

Que pouvons-nous dire aujourd’hui pour conclure, on va continuer demain bien sûr :

  • Si tu n’es pas enfant de Dieu, il te sera très difficile de voir ta prière être exaucée. Tu pries, tu pries, mais c’est comme si le ciel est fermé au-dessus de ta tête. Sois sûr de ton salut, que tu sois enfant de Dieu. J’insiste toujours sur ce fait très important. Le fait d’aller à l’église, d’être baptisé, de faire partie d’une famille chrétienne, d’être enfant d’un pasteur, d’être né dans une église, de servir Dieu ne fait pas de toi un enfant de Dieu. C’est quelque chose, un choix que l’on fait consciemment de donner sa vie à Jésus, de Lui ouvrir la porte de son cœur. Cette prière t’aidera : Prière pour recevoir Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur.
  • Si tu n’es pas enfant de Dieu, tu n’as pas des droits. Tu n’as pas droit à la délivrance, tu n’as pas droit à la guérison. Laisse-moi ressortir ceci en passant, que la plus part des maladies dont les gens souffrent sont provoqués par les démons, les esprits impurs. La Bible nous dit que la fille de cette femme était possédée, mais à la fin, elle dit qu’elle était guérie. C’est-à-dire que cette fille souffrait, était malade à cause du démon qui la possédait. Ou encore, sa maladie était due à la présence de cet esprit impur dans sa vie.

C’est pour cela que nous avons des maladies incurables, des maladies qui durent des années et des années, des gens qui dépensent beaucoup d’argent pour la thérapie, cependant, leurs conditions ne changent pas du tout. Les maladies que les médecins ni les appareils les plus perfectionnés de notre époque n’arrivent même pas à diagnostiquer.

  • Si tu n’es pas enfant de Dieu, tu n’auras droit qu’aux miettes, voire à rien du tout.

Cette femme, quoi que Cananéenne nous apprend plusieurs leçons :

  • Il faut chercher la face du Seigneur Jésus
  • Il faut prier avec instance et ne pas arrêter tant qu’on n’a pas la réponse
  • S’il semble que la prière ne produit aucun résultat, il faut changer de dimension et commencer à adorer, louer ou rendre les actions de grâces à Dieu c’est-à-dire, raconter Ses hauts faits, faire des sacrifices.

 

  • Si dans l’adoration les choses semblent toujours tarder, commence maintenant à provoquer cela en confessant ta foi. Pour cette femme, sa foi ne lui permettait que de jouir des miettes et elle a déclarée qu’elle avait droit aux miettes comme les petits chiens. Mais rien que ces miettes lui ont apportées la délivrance et la guérison de sa fille.
  • La foi nous permet de recevoir ce que la prière et l’adoration ne peuvent pas nous donner. C’est la foi qui permet même que nous puissions devenir enfant de Dieu. Le fait d’être enfant de Dieu est aussi utilisé par l’expression : « être dans la foi ». Dieu n’exauce pas la prière d’un pécheur, n’agrée pas l’adoration d’un païen, mais sa foi, oui.

Si quelqu’un qui a droit aux miettes peut voir son enfant guérie et délivrée à combien plus forte raison, toi qui a droit au pain ?

Regarde ta vie maintenant. Que reflète-t-elle ? Est-ce le pain ou les miettes ?

Fais cette prière et ces déclarations de foi, fais-le de tout ton cœur au nom puissant de Jésus : « Je refuse les miettes ! »

N’hésite pas de partager et de bénir d’autres ! Que Dieu te bénisse et te comble de Ses bienfaits. A très bientôt.

10 commentaires sur « 2ème partie : Tu mérites plus que les miettes ! Tu as droit au pain ! »

  • Amen amen amen …merci mon Dieu pour cet enseignement à travers ton serviteur…enseignement édifiant qui m’a fait réfléchir.he t’aime mon Dieu parceque le hasard n’existe pas Et tu fais toutes choses bonnes en ton temps.

  • Amen, amen, amen. Merci mon Père et mon Dieu d’agréer ma présence devant ta face enfin d’obtenir grâce et miséricorde.

  • Merçi mon Dieu pour ton enseignement je la reçois et quelle soit le partage dans ma vie et de chacun de nous au nom de jesus-christ. que Dieu vous bénisse pasteur ainsi que toute votre maison

  • Sans Dieu, nous ne pouvons pas parler des exploits. Sans Dieu les exploits sont impossibles. Sans Dieu nous ne pouvons rien faire ! Jean 15 :5. Amen. Amen. Amen!

  • Au nom de Jésus, je refuse les miettes. Mon Père Celeste ma donner l’occasion de devenir son enfant par le Sang de Jésus qu’il a versés pour moi.Je recois ma part de gateaux venant de mon Père Celeste par la grâce. Amen.

  • Au nom puissant de Jésus ressuscité, je refuse les miettes et m’attends au pain que Dieu me donne car je suis son enfant: Père céleste que ton nom soit élevé dns ma situation et que l’adversaire et ttes ses manigances soient vaincus dns ma vie au nom puisant de Jésus. Merci Seigneur car Tu es Le Rocher Suprême sur qui je peux m’appuyer en tte confiance, sois béni et glorifié dns ma situation et béni tes enfants qui s’attendent à Toi Amen Alléluia !

    • Cela dépend de quelle prière il s’agit. Par exemple, la prière pour recevoir le Seigneur Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur, on ne la fait qu’une seule fois. Il est écrit que lorsque nous prions, nous croyons que nous avons reçu la chose que nous avions demandé et nous la verrons s’accomplir. Nous pouvons revenir sur la même prière pour insister parce que nous devons persévérer jusqu’à l’exaucement. Sinon, procéder à la louange et les actions de grâces en attendant de vivre la chose. Cela dépend de la prière et de l’attitude de chacun.

Laisser un commentaire