La vraie origine de Noël (Bonne fête)

Bien-aimé, que la paix de Christ Jésus, notre Seigneur et notre Sauveur vous soit multipliée partout où vous lirez cette exhortation au nom puissant de Jésus.

Cela fait chaud au cœur de voir le monde entier célébrer la naissance du Roi des rois et Seigneur des seigneurs, Jésus-Christ de Nazareth. Plusieurs le font juste pour des raisons commerciales, les fabricants de jouets, des décorations de la saison de fêtes, les hôtels pour vendre les menus de Noël, un peu de sapins ici, guirlandes là, une biche au chocolat à partager avec la famille, ce n’est pas mal du tout !

Mais…est-ce là que nous devons nous limiter dans notre célébration ? Pourquoi ne pas aller loin et adorer le Seigneur qui vient de ‘’naître’’ comme l’avait fait les bergers et apporter les offrandes comme avaient fait les mages ? Nulle part dans la Bible on a demandé de célébrer la naissance de Jésus. Je n’interdis à personne de fêter, car chacun de nous est libre. Mais, chez moi, pas de sapins, aucune décoration. Quelques petits cadeaux pour les enfants à l’église des enfants et à la maison suffisent.

A quoi devons-nous penser alors que tout le monde célèbre à sa manière la naissance du Roi des rois ? Je vais partager avec ce que Dieu m’a mis à cœur. Premièrement, nous devons savoir que Christ n’est resté ni enfant, ni dans la tombe mais qu’Il est présentement assis à la droite de Dieu en train d’intercéder pour nous. L’apôtre Paul dit que personne ne nous juge à propos de fêtes et de nouvelles lunes. Tout en sachant aussi que tout est permis mais tout n’est pas non plus utile nous dit la parole de Dieu. Que tout ce que je ferai durant cette saison de fêtes soit pour la gloire de Dieu. Plusieurs même pour fêter Jésus s’enivrent.

Souvent, cette saison, surtout sur les réseaux sociaux plusieurs racontent les histoires, même pas sur la personne en l’honneur de qui l’on fête, mais du père noël, des sapins, de l’origine de cette fête que plusieurs disent d’être une fête païenne. Moi, je vais vous raconter la vraie origine de la fête de noël. Au-delà des lumières qu’il y a sur les grandes avenues, les décorations qu’il y a dans les hôtels et les restaurants, nos maisons etc. ce sont nos cœurs qui doivent être éclairés par la lumière de Christ. C’est beau de tout éclairer mais tout est moche si nos cœurs ne le sont pas du tout.

Quel est donc la vraie histoire, la vraie origine de la fête de noël ?

Tout a commencé avant la création du monde dans lequel nous vivons. Ce monde était informe et vide. Il n’y avait que des ténèbres et rien d’autres. Mais au-delà de ce chao, Dieu s’était imaginé un nouveau monde qu’Il devait de suite commencer à créer. Dans Genèse 1er, la Bible nous raconte comment Dieu avait procédé pour créer le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui. C’est lors de cette création qu’Il s’est aussi dit : « Créons l’homme à notre image et à notre ressemblance. » L’homme que nous sommes vous et moi n’existait pas avant ce temps. C’est ainsi que Dieu avait créé le premier homme, Adam. Ce dernier vivait quelque part tout seul avec les animaux de champ que Dieu avait créé. Un jour, Dieu s’est dit de planter un jardin pour l’homme. Comme je le dis toujours, je ne sais pas exactement où vivait l’homme avant que Dieu ne le mette au jardin. Lorsque Dieu a planté le jardin, Il prit l’homme et le mit dans ce jardin, Eden. Dieu fit donc le tout premier jardinier. Tous les jardiniers ont pour Père dans leur métier, Dieu Lui-même.

Qu’est ce qui s’est passé dans le jardin ? Un jour, Dieu amena tous les animaux qu’Il avait créés chez l’homme pour que ce dernier puisse les nommer. Sachant qu’Il avait créé tous les animaux mâle et femelle, Dieu s’est dit en Lui-même qu’Il n’était pas bon que l’homme soit seul et s’est résolu de lui créer une aide semblable. C’est alors qu’Il créa la femme, Eve. Avant que Dieu ne crée Eve, l’homme lorsqu’il faisait le travail que Dieu lui avait confié de nommer les animaux, cherchais entre temps s’il y aurait quelque chose qui lui ressemblerait, mais il n’en trouva pas. Il ne savait pas que Dieu avait un projet pour lui en ce sens avant même qu’il se rende compte qu’il n’y avait point d’aide semblable à lui.

Donc, l’homme Adam et Eve sa femme menait paisiblement leur vie dans le beau jardin que Dieu avait planté pour eux. Seulement, dans ce Jardin, il y a la présence de deux arbres non communs. Les deux se trouvaient au milieu même du jardin. L’arbre de la vie et celui de la connaissance du bien et du mal. Dieu avait interdit à l’homme de manger celui de la connaissance du bien et du mal et lui a clairement dit que le jour où il en mangera, il mourra. Un jour, l’un des animaux du jardin, il était le plus rusé, le serpent est allé tenter Eve et lui convaincue que s’ils mangent le fruit interdit ils n’allaient pas du tout mourir, mais tout simplement que leurs yeux s’ouvriront et qu’ils deviendront comme Dieu connaissant le bien et le mal. Ceci, se passe dans le livre de Genèse au chapitre 3ème.

C’est ainsi qu’Adam et Eve, trompé par le serpent qui était en fait posséder par le diable en personne tombèrent dans son piège et perdirent tout ce qu’ils avaient comme pouvoir en désobéissant à Dieu. Dieu n’était pas du tout content ! Il a interrogé l’homme qui était le responsable du jardin, mais ce dernier pointa du doigt sa femme et la femme le serpent. C’est ainsi que Dieu avait puni tous les trois :

L’homme devait manger avec sa sueur, la femme devait accoucher avec douleurs et ses besoins devaient se tourner vers l’homme et enfin les serpents devaient se nourrir de la poussière de la terre avec la promesse que la semence de la femme viendrait écraser sa tête.

Lisons cela dans Genèse 3 :15 :

« Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité: celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. »

C’est ici la vraie origine de ce que nous fêtons chacun à sa manière le 25 décembre de chaque année depuis plusieurs années de cela. C’est là que Dieu fit pour la première fois la promesse d’envoyer le Seigneur Jésus afin d’écraser la tête du serpent. Célébrer Sa naissance, c’est célébrer la victoire sur les serpents, les scorpions et sur toute la puissance de l’ennemi. (A suivre…)

Bonne fête à chacun et à très bientôt.

Laisser un commentaire