La coutume du Seigneur Jésus

Bien-aimé(e) dans le Seigneur, soyez béni(e) de la part du Dieu Très-Haut au nom puissant de Jésus. Nous souhaitons un bon début de semaine à partir de Kinshasa et rendons grâce à Dieu pour tout ce qu’Il a accompli pour nous par Sa grâce durant notre séjour au Cameroun. Nous allons créer une rubrique spéciale CEPA dans laquelle nous mettrons ensemble tous les témoignages, les enseignements qui y étaient partagés. Si vous êtes intéressé à l’organisation de la CEPA dans votre pays, n’hésitez pas à  nous contacter, nous verrons comment planifier ensemble pour la gloire de Dieu. Qu’à notre cher tendre Père céleste soit toute la gloire.

Nous avions clôturé la 4ème partie avec une question très importante, comment est-ce que la coutume de notre Seigneur Jésus était-elle bénéfique pour Lui ? D’emblée, nous pouvons dire par là que notre coutume peut si pas nous bénéficier, nous préjudicier ; c’est soit l’un ou l’autre. D’où, il est très important d’avoir une bonne coutume qui va nous permettre d’accomplir le plan de Dieu pour notre vie.

Lisons notre texte :

« Après être sorti, il alla, selon sa coutume, à la montagne des oliviers. Ses disciples le suivirent. Lorsqu’il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit: Priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation.
Puis il s’éloigna d’eux à la distance d’environ un jet de pierre, et, s’étant mis à genoux, il pria, disant: Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne.
Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier.
Étant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre.
Après avoir prié, il se leva, et vint vers les disciples, qu’il trouva endormis de tristesse,
et il leur dit: Pourquoi dormez-vous? Levez-vous et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation. » Luc 22 :39-46

Ce passage, nous révèle quelle était la coutume de notre Seigneur Jésus. Nous l’avions vu dans la partie précédente, mais maintenant nous verrons comment cela avait-il eut un impact positif dans sa vie et dans celle de toute l’humanité. Rappelons-nous que le Seigneur Jésus était venu dans ce monde afin de payer pour nos péchés, afin de sauver l’humanité. Etant Dieu, depuis Son enfance, Il connaissait ce que Dieu voulait pour Sa vie. Cependant, il était arrivé à un stade ou accomplir cette même volonté n’était pas facile pour Lui. Gloire à Dieu, Il avait une bonne coutume, celle d’aller à la montagne. Nous avions dit que dans le jargon chrétien, être sur la montagne voudrai tout simplement dire : « Etre en train de jeûner et prier ». Nous dirons donc que le Seigneur Jésus était un homme de prière.

En lisant ce passage, le Seigneur Jésus, avant même de commencer à prier, instruis premièrement Ses disciples de prier aussi. Pourquoi devaient-ils prier ? Afin de ne pas tomber dans la tentation. Nous dirons ici que la prière est la coutume qui nous empêche de ne pas tomber dans la tentation. Dieu qui ne permet pas que nous soyons tentés au-delà de notre force, fraye une issue de sortie dans notre tentation, cependant, c’est par la prière que nous parvenons à la connaissance de cela et que nous recevons la force de surmonter la tentation sur notre chemin.

La coutume du Seigneur Jésus a permis qu’Il surmonte la tentation
Le Seigneur Jésus faisait face à la plus grande tentation de Sa vie. Il avait le choix entre obéir à Sa volonté ou à celle du Père. La prière du Seigneur était que le Père éloigne de Lui cette coupe, celle d’aller mourir sur la croix. Arrêtons-nous ici un instant. Plus souvent, lorsque nous parlons de ces moments douloureux de la vie de notre Seigneur Jésus, nous croyons ou pensons que c’était tout simplement dû au fait qu’il devait faire face à la croix, souffrir et mourir. Il y avait aussi cette douleur de la séparation. Durant tout son ministère, oint de Dieu, le Seigneur Jésus parcourait les villes suivant Actes 10 :38 pour faire du bien, guérir les malades, délivrer les affliger etc. Cependant, Il devait se séparer d’eux et de quelle manière ? Il devait souffrir en même temps la mort sur la croix. Il y avait donc ce mélange entre les douleurs de se séparer des siens, des humains avec qui Il a vécu pendant 33 ans et aussi la souffrance physique qui l’attendait.

Quand vient une nouvelle heure
J’ai compris cet aspect avec mon premier voyage missionnaire. Les 25 jours passés au Cameroun, jours de communion fraternelle, l’amour de Dieu, Sa présence et Sa puissance étaient si présent et manifeste que nous n’avions plus envie de nous séparer. La douleur de cette séparation ne vient pas d’une tristesse destructive due au manque de la joie du Seigneur, mais plutôt juste au fait de perdre cette belle communion fraternelle que Dieu nous a accordée et du fait que nous ayons fini notre saison quelque part. Souvenons-nous que souvent, lorsque l’on voulait se saisir du Seigneur pour l’arrêter ou Lui faire du mal, l’on disait toujours que Son heure n’était pas encore venue. Nous pouvons voir cela dans Jean 7 :30 :

« Ils cherchaient donc à se saisir de lui, et personne ne mit la main sur lui, parce que son heure n’était pas encore venue. »  Jean 8 :20 aussi nous relate une autre circonstance pareille.

Cependant, le récit de Marc de Gethsémané dit :

« Il revint pour la troisième fois, et leur dit: Dormez maintenant, et reposez-vous! C’est assez! L’heure est venue; voici, le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs. » Marc 14 :41 Lorsque le Seigneur Jésus finit de prier pour la 3ème fois, il revint annoncer à Ses disciples qu’une autre heure de sa vie était arrivée. Ceci implique la fin de l’heure qui était en cours. L’heure était venue de passer aux choses sérieuses, l’heure des épreuves étaient venues, le Fils de l’homme devait être livré aux mains des pécheurs.

Le Seigneur Jésus n’était pas content de l’attitude des disciples. Il était en train de leur montrer la bonne coutume, celle de prier afin qu’eux aussi ne tombent pas en tentation, cependant, ils n’étaient qu’en train de dormir. Voilà pourquoi Il leur dit de dormir et de se reposer !

Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier.
La coutume de notre Seigneur Jésus a fait qu’Il reçoive le secours de Dieu alors qu’Il devait faire le choix entre sa propre volonté et celle de Dieu. Le plus grand moment des tentations sont ceux où l’on se trouve entre choisir sa propre volonté ou la volonté de Dieu. Le Seigneur Jésus sachant déjà ce qu’était la volonté du Père, se faire livrer aux mains des pécheurs, tout ce dont Il avait besoin maintenant, c’était la force. Gloire à Dieu, un ange lui est apparu du ciel, non pas pour le servir comme c’était le cas dans le désert, mais cette fois-ci pour Le fortifier. Dans le désert, après son jeûne de 40 jours, l’ange est venu Le servir. Après Ses instants forts de prière, le Seigneur qui était attristé et angoissé fut fortifié afin d’entrer dans la nouvelle phase de Sa mission. Vous savez, le Seigneur Jésus avait le pouvoir de ne pas se laisser arrêter. D’ailleurs, quand on est venu L’arrêter, le Seigneur Jésus leur a juste posé la question de savoir qui ils cherchaient et lorsqu’ils ont répondu Jésus Christ de Nazareth, ils reculèrent tous et tombèrent. Jean 18 :5-6 Souvenons-nous encore que le Seigneur Jésus avait le pouvoir de donner Sa vie et de la reprendre. Jean 10 :17 Même lorsque Son heure était venue, Il devait accepter de pouvoir se livrer afin d’accomplir la volonté du Père. La coutume de notre Seigneur a fait qu’Il reçoive la force d’accomplir non pas Sa volonté mais celle du Père. Si nous voulons, nous aussi, accomplir la volonté de Dieu, nous devons adopter cette coutume de toujours prier afin de recevoir la force divine.

Cette semaine est déclarée notre semaine de bonnes coutumes. Que Dieu nous aide, par Son Esprit Saint à développer des bonnes coutumes qui feront que nous puissions toujours avoir la force d’avancer et de tenir face à la tentation.

Que Dieu vous bénisse abondamment au nom puissant de Jésus. Si vous êtes béni par cette parole n’hésitez pas à partager et nous laisser un commentaire. Si Dieu vous met à cœur de soutenir cette œuvre, n’hésitez pas et que le Seigneur Jésus-Christ vous bénisse au nom puissant de Jésus. Bon début de semaine, bonne journée et à très bientôt.

7 réponses

  1. Amen pour cet enseignement.
    On se rend compte une fois de plus que Jésus à cette époque là était le seul à faire la volonté Dieu parce qu’il priait sans cesse.
    Les patriarches dans la Parole de Dieu ont été bénis ils avaient le Père et Fils à leur côté tout leur était offert sur un plateau d’or (Adam et Ève dans le Jardin avec Dieu, les disciples avec Jésus à leur côté etc.) mais tous ont gaspillé négligé ce que Dieu leur offrait. Il a fallu l’oeuvre du St Esprit pour que les disciples fassent la volonté de Dieu (Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ) seulement après la mort de Jésus.
    On comprend alors pourquoi on doit passer par de dures épreuves avant de mériter les richesses de Dieu ainsi notre foi est mise à l’épreuve. Ce n,’est que dans la prière qu’on peut connaître la volonté Dieu et de nouveau se retrouver à l’épreuve de la patience, attendre que Dieu donne une réponse claire à comprendre pour notre temps.
    Dans notre course à la maturité spirituelle je prie que le Seigneur Dieu tout Puissant nous vienne en secours lorsque nous devons faire le choix entre notre propre volonté et sa volonté au nom de Jésus.

  2. Amen. Soyez béni, ainsi que votre famille et ceux qui vous accompagnent dans le Seigneur. La main de Dieu agit toujours quel que soit les situations dans notre vie…Vous continuez à semer et d’autres doivent poursuivrez,cette oeuvre dans leurs pays. Si seulement, nous pouvions obéir à la voix de notre Tendre Père Céleste!

Les commentaires sont fermés.