Dieu fixe de nouveau un jour:

« Aujourd’hui, Dieu me dit de vous dire que par Sa grâce votre situation change! »

Bien-aimé(e) dans le Seigneur, que la paix, la joie, l’amour, la grâce de Dieu notre tendre Père céleste et la communion du Saint-Esprit soient votre partage au nom puissant de Jésus.
Je rends grâces à Dieu pour ce privilège de partager avec nous sur les trois dimensions de la grâce de Dieu ce jour. Je suis sûr que vous serez encore béni et encouragé ce matin. Que vous allez encore avancer dans votre marche avec Dieu, dans la réalisation des rêves que Dieu a mis dans votre cœur, que vous obtiendrez la guérison complète dans votre défi de la santé, que vous remporterez des victoires dans tous les combats qui sont devant vous au nom puissant de Jésus.

Nous avons déjà plusieurs définitions de la grâce de Dieu. Je rends grâces pour toutes, et je vais, par l’inspiration du Saint-Esprit vous en donnez d’autres :

La grâce de Dieu est la disposition de Dieu, ou la prédisposition qu’a Dieu d’être avec nous, de se révéler à nous, de faire des choses pour nous et avec nous ; de se donner à nous, de marcher Lui-même avec nous, de nous préserver et de nous exempter, de nous donner les choses que nous avons besoin et d’obliger d’autres personnes à faire la même chose.

La grâce de Dieu fait que Dieu soit pour nous, fasse pour nous, oblige pour nous, marche avec nous etc.

La grâce de Dieu fait que nous puissions tout recevoir de la part de Dieu même des choses que nous n’avons jamais méritées de toute notre vie.

J’écrivais sur mon profil Facebook, pour ceux qui n’ont pas de compte Facebook ou avec qui nous ne sommes pas encore connectés, que :

La grâce de Dieu sur la vie d’une personne fait qu’elle ait une histoire toute à elle, inédite avec Dieu.

De la même manière que l’histoire d’Abraham est différente de celle d’Isaac, Jacob, Joseph, Moise, Daniel, Jean Baptiste, Pierre, Paul etc. Elle fait que nous aussi, nous ayons notre histoire des merveilles de Dieu à raconter dans cette génération et aux futures. Sachez que vous aussi, vous pouvez avoir votre propre histoire avec Dieu. Tout ce que vous êtes maintenant : pauvre, riche, chômeur, employé, dans les affaires, etc. tout ce que vous avez comme défi : maladie, stérilité, combat, obstacles etc. peuvent être ce que Dieu va utiliser pour changer votre vie, vous donner et faire de vous un témoignage vivant, une histoire que l’on n’aura pas besoin d’aller fouiller dans les pages de la Bible pour lire, mais l’on aura juste à vous regarder, à vous entendre et la gloire de Dieu sera visible dans votre vie.

Lisons ce que l’apôtre Paul a dit de son expérience sur la grâce de Dieu :

« Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n’a pas été vaine; loin de là, j’ai travaillé plus qu’eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi. » 1 Corinthiens 15 :10

Examinons cette parole de près :

  1. Par la grâce de Dieu… je suis – ce que je suis… (naître dans la grâce)
  2. Sa grâce envers moi n’a pas été vaine – j’ai travaillé plus qu’eux tous, non pas moi toutefois, mais… (travailler ou grandir dans la grâce)
  3. La grâce de Dieu qui est avec moi… (demeurer dans la grâce)

Dans ce passage, nous retrouvons la grâce de Dieu trois fois, et voila pourquoi je parle de trois dimensions de la grâce de Dieu.

  1. La première dimension de la grâce de Dieu, c’est la dimension de base, du début ou du commencement, la dimension élémentaire de la grâce de Dieu – la dimension de la poussière ou la dimension de la naissance

Cette dimension est celle qui est accordée à tout le monde sans exception. Le fait de naître d’une femme est la grâce de Dieu accordée à tout le monde. Le fait de voir le soleil se lever chaque matin, c’est la grâce que Dieu accorde à tout le monde. Le soleil ne se lève pas que pour les justes, mais aussi pour les méchants. A part le Soleil de la justice, bien sûr. Le fait d’avoir 24 heures par jour est aussi une grâce accordée à tout le monde. Il n’y a personne qui a moins de 24 heures par jour. C’est la dimension exprimée dans la première partie de ce que l’apôtre Paul nous dit, ce que nous avons mis dans le point a !

a) Par la grâce de Dieu… je suis – ce que je suis…

Tout commence par la grâce de Dieu. Nous avons l’habitude de dire et même de chanter : tout est grâce. Vous allez remarquer dans cette partie de la phrase que « Je suis » se répète deux fois. Je suis ce que Je suis…en d’autres termes, je dirai : « Je suis devenu, ce que je suis devenu par la grâce de Dieu » ou encore « Je suis ce que je suis devenu par la grâce de Dieu ». Parlant de l’apôtre Paul, nous savons qu’il n’était pas apôtre. Il était un grand persécuteur de l’église. Il était même témoin de la mort de l’un des apôtres, Etienne. C’est lui qui tenait les vêtements de ceux qui l’ont lapidé à mort. Actes 7 :58 ; 8 :1 Parlant de l’apôtre Paul alors Saul, il est écrit :

« Cependant Saul, respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur » Actes 9 :1a Vous rendez-vous compte de l’expression utilisée ? Cet homme respirait la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur. Persécuteur, meurtrier, voila ce qu’il était avant de devenir lorsqu’il a dit par la grâce de Dieu, je suis…je m’arrête au premier « Je suis »

Ce premier « Je suis », comme je l’ai dit au début, c’est la base de la grâce de Dieu, c’est le niveau basic de la grâce de Dieu accordée à tout être vivant. Si je remonte à Adam, je dirai que c’était le niveau de la poussière, lorsque Dieu avait formé l’homme de la poussière de la terre. L’homme était déjà formé, mais il n’était pas encore…il n’était pas encore devenu un être vivant (bien que formé par Dieu). Ce n’est que lorsque Dieu a soufflé sur les narines de ce tas de poussière que l’homme est devenu un être vivant. Genèse 2 :7 Notons ici que Dieu n’était pas obligé de créer l’homme, l’homme. Adam pouvait être un singe, un bonobo. Mais par la grâce de Dieu, il fut créé homme.

Ce niveau basique de la grâce de Dieu est aussi celle qui nous est accordé de naître. Nous naissons tous de la même manière. Ici, je ne parle pas de cas des personnes qui naissent malades, malformées, handicapées et même si cela était le cas, si c’est Dieu qui l’a permis, tout peut tourner à Sa gloire. Souvenons-nous de l’homme qui était né aveugle au temps de notre Seigneur Jésus. Jean 9 :1 Lorsque les disciples posèrent la question au Seigneur de savoir qui avait péché pour que ce dernier naisse aveugle, le Seigneur répondra :

« Ce n’est pas que lui ou ses parents aient péché; mais c’est afin que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui. » Jean 9 :3 Pour nous dire que tout ne nous arrive pas à cause de nos péchés ou des sorciers mais aussi pour que les œuvres de Dieu soient manifestées en nous ; c’est-à-dire pour que la gloire de Dieu éclate dans nos vies !

Même le Seigneur Jésus n’était pas né avec des vêtements, avec de l’argent et de l’or. Il était né nu, sans rien avec lui comme nous tous. La grâce de naître nous place au même pied d’égalité que tout le monde. Dieu et homme sont nés de la même manière en passant par une femme.

Par la grâce de Dieu, je suis…ce premier « je suis » est le niveau actuel de votre vie. Tout ce que vous êtes aujourd’hui, tout ce que vous avez aujourd’hui ; que vous soyez souffrant, que vous soyez combattu, que vous soyez béni ou maudit ; que vous soyez comblé ou que vous manquiez de tout…le fait déjà d’être, c’est la grâce de Dieu. La bonne nouvelle est qu’avec Dieu, vous pouvez encore devenir (ou être de nouveau)…ce que je suis. Le fait d’être, n’est pas quelque chose de statique, c’est quelque chose de dynamique. Si nous le savons, nous ne serons jamais désespérés. Nous saurons que tout est en mouvement et notre attitude, notre connaissance, nos actions détermineront si ce mouvement sera positif ou négatif pour nous, si nous allons avancer ou reculer, si nous allons nous restaurer ou si notre situation va empirer. Voila pourquoi le Seigneur Jésus disait à propos de Jean Baptiste :

« Je vous le dis en vérité, parmi ceux qui sont nés de femmes, il n’en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste. Cependant, le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui. 

Depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent.» Matthieu 11 :11-12

Dans ce passage, le Seigneur Jésus nous confirme ce que nous disons par la grâce de la naissance et va plus loin en nous montrant les deux dimensions de la naissance : « Naître d’une femme et naître dans le royaume ». Le Seigneur a mis tous ceux qui sont nés d’une femme avant le temps le Jean-Baptiste sur un même pied d’égalité et lance la course de la grandeur dans le royaume, que tout celui qui est né dans le royaume peut être plus grand que lui suivant sa violence dans les affaires du royaume, suivant son engagement, suivant son travail. C’est ce que nous allons développer dans la deuxième dimension de la grâce.

Voyons ce que Job a dit :

« et dit: Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté; que le nom de l’Éternel soit béni! » Job 1 :21 En réalité, Job n’était pas nu, il venait de déchirer ses vêtements au verset 20. Cette nudité va donc au-delà du fait de ne pas être vêtu d’habit. Cependant, Job nous révèle le fait d’être né nu, c’est-à-dire sans avoir quelque chose, sans les maisons qu’il avait, sans les affaires qu’il avait, sans les enfants qu’il avait. Lorsqu’on parle de la nudité, on parle de manquer de tout ce que vous pouvez imaginer, d’être dans la pauvreté. Remarquons ici que Job a mentionné « nu » deux fois : « Je suis sorti nu », « nu je retournerai ». Par la grâce de Dieu moi qui étais autre sans rien (donc nu), Dieu m’a béni avec tout ce que le diable vient de détruire (Job croyait que c’était Dieu, alors que c’était satan), et maintenant, je retourne au point de départ. Juste en passant, laissez moi dire, que même si votre situation ressemble à celle de Job, Dieu à la fin de sa vie, lui avait rendu le double. Tout ce que vous êtes aujourd’hui, même si c’est le diable en personne qui est à la base, n’est pas du tout votre fin ! Je prie de tout cœur que le Saint-Esprit nous donne la compréhension de ce que nous sommes en train de lire maintenant.

La première dimension de la grâce de Dieu va donc depuis votre naissance jusque maintenant. Tout ce que vous êtes est par la grâce de Dieu. Quelqu’un dira, rien ne marche ! Oui, c’est juste une forme négative. Tout peut aussi marche. Quelqu’un dira, je suis malade ! C’est juste une maladie, vous pouvez être guéri(e) ! Quelqu’un dit…je ne sais pas ce que vous vous dites maintenant que vous lisez cette exhortation. Notons que la vie et la mort sont au pouvoir de la langue. Nous ne sommes pas obligé de dire ce que nous sommes maintenant, mais ce que nous voulons devenir dans les heures qui suivent. Voila pourquoi, s’il faut que je ne répondre qu’à ce que je viens mentionner maintenant, Dieu dit par exemple, à celui qui dit que rien ne marche :

« Dites que le juste prospérera, car il jouira du fruit de ses œuvres. »

Si rien ne marche pour vous et que vous êtes juste,  vous n’avez pas intérêt à vous lamentez, à pleurer, Dieu dit que vous allez prospérer. Seulement, cela dépendra du fruit de vos œuvres. C’est ce que nous verrons dans la suite.

A celui qui dit qu’il est malade ! Il fait une grosse erreur, car Dieu interdit cela ! Il est écrit :

« Aucun habitant ne dit: Je suis malade! Le peuple de Jérusalem reçoit le pardon de ses iniquités. » Esaïe 33 :24

Notre santé est garantie par le pardon de nos péchés. Si nous sommes pardonnés ou si nous pouvons être pardonnés, c’est-à-dire aussi que nous pouvons être guéris peu importe le nom de la maladie que nous pouvons avoir. C’est-à-dire que la grâce de Dieu sur notre vie fait que nous ne restons pas au même moins mais que nous puissions évoluer ou avancer. Du moins, si nous avons la compréhension que déjà le fait d’être est par la grâce de Dieu, peu importe ce que nous vivons et que par la même grâce nous pouvons devenir ce que nous voulons suivant la même grâce, que nous le deviendrons, peu importe ce que nous sommes ou vivons, nous allons commencer à rendre les actions de grâces à Dieu, nous allons croire en Dieu, Lui faire confiance, nous allons continuer à prier et à le servir, nous allons continuer à faire du bien etc.

Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis…ne vous plaignez pas de ce que vous êtes maintenant, rendez grâce à Dieu parce que c’est par Sa grâce et que ce n’est pas encore fini, que Sa grâce peut faire encore que vous puissiez devenir encore, et devenir encore…

(A suivre)

PS : N’oublions pas notre voyage pour le Cameroun. JJ-24! Soyons nombreux à y participer car les âmes seront sauvées. Nous attendons vos actions de grâces, dons, offrandes et tout autre soutien pour le voyage et pour le fonctionnement du site. Le prix de l’internet a doublé au pays depuis la semaine passée. Aidez-nous à toujours continuer à nous bénir par la Parole de Dieu sur Internet. Merci à tous ceux qui nous soutiennent régulièrement. Que Dieu vous bénisse tous au nom puissant de Jésus.

5 réponses

  1. je suis ce que je suis par la grace de Dieu…je sais que cette mauvaise passe est passagère et que le meilleur est à venir

  2. Gloire au Dieu Souverain par qui ns sommes ce que ns sommes. Merci Tendre Père pour Ta Grâce envers moi sois élevé et exalté car Toi, Tu es dignes d’être loué !

  3. AMEN AMEN AMEN
    MERCI POUR TA GRACE SEIGNEUR
    QUE TON SAINT NOM SOIT BÉNI MON PÈRE AU NOM DE JÉSUS
    MERCI PASTEUR RESTEZ BÉNI AU NOM PUISSANT DE JÉSUS AMEN.

Laisser un commentaire