Bien-aimé dans le Seigneur, que la paix, la joie, l’amour, la grâce  abondante et enrichissante de notre cher tendre Père céleste vous soient multipliés  au nom puissant de Jésus. C’est un privilège pour moi de rédiger cette prière de la semaine.  Le courant vient de partir alors qu’il est 3 heures, juste quand je m’apprêtais à rédiger avec mon ordinateur cette prière qui bouillonnait dans mon cœur. Heureusement que mon téléphone était chargé et là j’enregistre directement avec Google voice et vais corriger ensuite avec mon téléphone.

Que Dieu soit béni pour ce mois d’avril dans lequel Il nous fait entrer dans notre saison du Triple Centuple. Comme je l’ai dit avant le mot centuple se retrouve 4 fois seulement, je dirai 3 fois dans la Bible parce que dans Matthieu et Marc il est employé pour une même chose. Ce mot est employé pour la moisson, l’expérience de la bénédiction de Dieu dans la vie d’Isaac (Genèse 26 :12), pour la récompense que nous allons recevoir lorsque nous suivons et servons le Seigneur (Matthieu 19 :29 ; Marc 10 :30) et pour le fruit que la semence de la parole de Dieu doit produire en nous si nous la recevons d’un cœur honnête. (Luc 8 :8) C’est ce que nous allons expérimenter durant ce mois, à partir de cette semaine et jusqu’à la suite.

  1. La moisson au centuple

La Bible nous parle d’Isaac qui avait semé dans le pays et qui a moissonné la même année au centuple parce que Dieu l’avait béni.

Lisons le passage en question, Genèse 26 :12-13 :

« Isaac sema dans ce pays, et il recueillit cette année le centuple; car l’Éternel le bénit.

Cet homme devint riche, et il alla s’enrichissant de plus en plus, jusqu’à ce qu’il devint fort riche. »

C’est-à-dire que le centuple est une réalité dans nos affaires si seulement nous pouvons écouter Dieu et faire ce qu’Il nous demande, si seulement nous pouvons aller là où Il nous envoie et faire ce qu’Il nous demande de faire. Nous entrerons dans les détails dans la suite de l’enseignement.

  1. La récompense au centuple

Le Seigneur Jésus promet à tous ceux qui choisissent de tout quitter pour Le suivre, leurs femmes, leurs enfants, leurs maisons etc. Bien comprendre le sens, c’est-à-dire tout simplement faire que le Seigneur soit notre priorité, qu’Il occupe la première place dans notre cœur. Il a promis de leur donner au centuple les mêmes choses dans ce siècle présent et la vie éternelle dans le siècle à venir. S’enrichir entant que serviteur de Dieu n’est pas une abomination, c’est quelque chose de normal, mais seulement il faut toujours rester humble et utiliser cette richesse pour le compte du royaume des cieux, l’avancement de l’œuvre de Dieu, de l’Evangile, pour aider les pauvres, les orphelins, les veuves, les vieillards etc. et non pas pour devenir orgueilleux, hautain, égoïste, cupide etc.

Lisons Marc 10 :28-30 :

« Pierre se mit à lui dire; Voici, nous avons tout quitté, et nous t’avons suivi.

Jésus répondit: Je vous le dis en vérité, il n’est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres,

ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle. »

  1. Le fruit au centuple

Par rapport au fruit que nous devons porter, c’est lorsque nous écoutons la Parole de Dieu avec un cœur sincère et avec persévérance nous allons produire le fruit au centuple. La parole de Dieu que nous recevons chaque jour que ce soit sur ce site, dans nos églises, nos différents lieux de prières etc. est une semence et elle doit produit selon son espèce en nous. C’est-à-dire que nous devons produire le fruit suivant la parole de Dieu que nous entendons. C’est ce qui fait que nos vies changent dans ses différents aspects, que nous arrivons à avoir des témoignages, que nos cœurs de pierre sont brisés et que nous recevons les cœurs de chair, que nous devenons utiles pour le royaume de Dieu.

Lisons Luc 8 :8 :

« Une autre partie tomba dans la bonne terre: quand elle fut levée, elle donna du fruit au centuple. Après avoir ainsi parlé, Jésus dit à haute voix: Que celui qui a des oreilles pour entendre entende! »

C’est l’extrait de la parabole du semeur, que nous aurons à voir encore dans nos enseignements. Nous en avons déjà parlé mais nous allons encore y revenir pour une bonne compréhension si Dieu nous le permet.

C’est très important de produire ce fruit car il y a un temps  où  Dieu vient voir,  vérifier et s’Il trouve qu’il n’y a pas de fruit sur nous, nous serons retranchés. Luc 13 :6-9

Il n’est pas intéressant, équilibré  d’être béni au centuple sans aussi produire du fruit que Dieu nous demande centuple aussi.

Que cela soit vraiment clair que la bénédiction n’est pas une mauvaise chose. La bénédiction est une bonne chose et Dieu a été la première personne à pouvoir bénir. La vraie bénédiction est celle qui enrichit, celle qui vient de Dieu qui ne l’a fait suivre d’aucun chagrin.

Que Dieu bénisse Sa parole au nom puissant de Jésus. Je vous prie de pouvoir méditer sur cette parole, car quel que soit le domaine dans lequel Dieu nous appelle, Il peut se manifeste et nous distinguer, c’est à nous de le savoir et de le désirer. Que vous soyez dans les affaires, dans le séculier, dans le ministère peu importe le domaine de votre appel, le centuple est la promesse que Dieu a fait pour tout un chacun de nous. C’est donc le moment que chacun s’adonne afin que d’expérimenter la réalité des promesses de Dieu dans sa vie. Que Dieu vous bénisse et bon début de semaine au nom puissant de Jésus.

Voir aussi:

Prière pour recevoir le Seigneur Jésus dans Sa vie

Prière et déclarations de foi de la semaine

La liste de toutes nos prières et déclarations de foi


Devenez un Bon Dispensateur de Foi, Espérance et Vie et ensemble, enseignons la justice à la multitude afin que nous puissions briller pour les étoiles à toujours et à perpétuité. Etes-vous intéressé? Cliquez ici pour souscrire et que Dieu vous bénisse au nom puissant de Jésus.

Une réponse

Laisser un commentaire