Les convertisseurs : Obéissance et Désobéissance, Connaissance et Ignorance, Diligence et Négligence, Sainteté et Péché…

La Visitation ou la Destruction…


 

LE FILS PRODIGUE

Lorsqu’on s’éloigne du Père et que l’on gaspille notre héritage en vivant dans la débauche…

Bien-aimé dans la Seigneur, je suis dans la joie de venir encore ce jour partagé avec vous la parole de Dieu suivant que le Saint-Esprit s’est décidé de nous enseigner durant ce mois de Février. Moi, personnellement je suis béni par ce nouvel enseignement et je rends gloire à Dieu pour Sa fidélité et Sa bonté dans chacune de nos vies au nom puissant de Jésus.

Tous les exemples que nous sommes en train de voir nous aiderons à pouvoir nous positionner correctement face à notre cher tendre Père céleste afin que nous jouissions d’une bonne relation, communion avec Lui afin que nous soyons, chacun, non seulement béni mais que nous devenions des sources de bénédictions. Ces enseignements nous aideront à prendre des bonnes résolutions surtout si nous voyons quelque chose qui nous concerne directement.

Ce que je partage avec vous aujourd’hui, n’était pas sur la liste initiale et Dieu me l’a mis à cœur. Je crois certainement que vous serez béni.

2 Timothée 3 :16-17 nous dit :

« Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice,

afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. »

Je rends une fois plus gloire à Dieu pour l’influence de Sa parole dans la vie de Ses enfants. J’ai reçu des messages de plusieurs personnes qui ont décidé d’abandonner telle ou telle mauvaise pratique afin de plaire à Dieu. Ce mois de Février, par la grâce de Dieu et l’aide du Saint-Esprit, nous mettons de côté tout ce qui peut nous empêcher de former une race bénie de l’Eternel, d’être béni par Dieu et de devenir une bénédiction pour notre monde.

Histoire biblique

« Il dit encore: Un homme avait deux fils.

Le plus jeune dit à son père: Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien.

Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche.

Lorsqu’il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin.

Il alla se mettre au service d’un des habitants du pays, qui l’envoya dans ses champs garder les pourceaux.

Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait.

Étant rentré en lui-même, il se dit: Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim!

Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai: Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi,

je ne suis plus digne d’être appelé ton fils; traite-moi comme l’un de tes mercenaires. » Luc 15 :11-19

Une pensée me traversait la tête : « Et si pour Dieu tu n’étais qu’un chômeur ? » J’étais en train de me battre pour une résolution que je dois prendre parce que, soyons sincères, cela n’est pas toujours facile d’affronter sa destinée. La preuve, nous avons vu cela dans la vie de notre Seigneur Jésus lorsqu’Il devait aller à la croix. Ce qui s’est passé à Gethsémané est la preuve que cela n’est pas difficile de prendre la résolution d’obéir à Dieu dans certaines conditions ou situations.

La volonté de Dieu n’est pas toujours « sucrée », elle peut être aussi « très amère ». Toutefois, sucrée ou amère, la volonté de Dieu nous fait du bien lorsque nous décidons d’obéir même quand nous ne savons pas ce qui va nous arriver ou encore si nous savons que nous allons droit pour mourir. Combien de personnes seront-elles prêtes à mourir pour Jésus ?

Ecoutons ça :

« En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.

Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. » Jean 12 :24-25 

Il y a cette dimension de « mourir en soi-même ». C’est-à-dire, s’oublier pour la cause de la destinée, pour obéir à Dieu en dépit de tout ce que vous pouvez endurer. Le Seigneur Jésus donne l’illustration d’un grain qui ne peut jamais porter de fruit s’il ne meurt en terre. Etre trop conscient de soi, de ses propres besoins, de ses propres problèmes nous empêchera d’entrer dans les desseins de Dieu pour notre vie. On ne peut pas devenir la personne que Dieu veut que nous soyons, avoir des résultats que Dieu veut que nous puissions avoir si nous refusons de « mourir ». Si le Seigneur Jésus-Christ n’était pas mort, aujourd’hui, nous n’allions pas être des chrétiens que nous sommes aujourd’hui. Notre vie à chacun est une semence pour l’avenir. Tant que nous refusons de mourir, nous ne pourrons pas vivre et plusieurs ne vivrons pas non plus à travers nous.

L’erreur que nous faisons

« Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.

Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » Romains 12 :1-2

Bien que vivant, nous devons mourir. Nous devons être des sacrifices vivants pour Dieu. Si nous sommes sacrifiés à Dieu, c’est-à-dire, que nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes.

L’erreur que nous faisons est de nous conformer au siècle présent. Nous voulons faire des choses comme tout le monde le fait. Nous voulons faire des choses suivant notre propre intelligence. Cependant, cela nous empêche de discernez quelle est la volonté de Dieu pour nos vies. Rien n’est plus bon, plus agréable, plus parfait pour nous que la volonté de Dieu. C’est-à-dire qu’en dehors de la volonté de Dieu, nous ne pouvons pas vivre ce qui est bon, agréable et parfait pour notre vie.

Qu’est ce que je voulais dire par la question : « Et si pour Dieu tu n’étais qu’un chômeur ? »  Cela veut tout simplement dire que si vous ne faites pas dans la vie ce que Dieu veut que vous fassiez, pour Lui, vous êtes un chômeur. Peu importe ce que vous avez comme revenu mensuel.

Revenons à notre personnage du jour !

L’histoire du fils prodigue est l’illustration de l’amour de Dieu pour tout un chacun de nous. Lorsque nous naissons dans le monde, Dieu investit en nous tout ce dont nous avons besoin pour être une bénédiction pour notre génération. Dieu nous donne un héritage, Dieu nous donne Ses biens. La question que nous allons nous poser est qu’est ce que nous en faisons ?

Où allons-nous ?

Tout ce que Dieu nous donne doit servir pour Sa gloire. Que cela soit notre beauté, notre force, nos dons, nos talents, notre temps etc. Le diable ne donne pas des dons à qui que ce soit.

Tout ce que nous avons, tout ce que nous sommes, nous est donné par Dieu.

Cela me rappelle ce qu’avait dit l’apôtre Jacques :

« toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation. » Jacques 1 :17

Qui que nous soyons, si nous avons déjà donné notre vie à Jésus, Dieu a pour nous des projets de paix et de bonheur afin de nous donner un avenir et de l’espérance. Il y a un appel, une mission pour tout un chacun de nous. C’est de notre responsabilité de pouvoir les découvrir, les poursuivre et les réaliser. Ce fils prodige, au lieu de rester auprès de son père, est parti loin.

Que faisons-nous de ce que Dieu nous donnes ?

Ce jeune homme, de l’héritage, des biens que son père lui avait donné, la Bible nous dit : « Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche.

Lorsqu’il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. »

Ces deux derniers versets résument la vie de plusieurs personnes. Elles n’ont pas mené une bonne vie, ont dépensé de tout ce que Dieu leur avait donné et se retrouvent aujourd’hui dans le besoin.

La conséquence de nous éloigner de Dieu et de mal utiliser les ressources qu’Il nous donne est qu’enfin de compte, nous allons nous retrouver dans le besoin, par terre !

Et lorsque nous sommes dans le besoin, si nous ne faisons pas attention, nous risquerons de faire n’importe quoi de notre vie.

C’est exactement ce qui s’est passé dans la vie de ce jeune homme.

La Bible dit :

« Il alla se mettre au service d’un des habitants du pays, qui l’envoya dans ses champs garder les pourceaux.

Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait. »

Pensez-vous vraiment que c’est le même travail que son père pouvait lui donner ? Certainement non ! Vous vous rendez compte de la confusion ? Il a commencé à manquer même à manger au point de chercher de ce que mangeaient les pourceaux mais malheureusement, personne ne lui en donnait.

Une personne qui se retrouve à la situation de ce jeune homme n’aura qu’un seul langage : « Rien ne marche ! »

Mais, maintenant, que faire ?

Voyons ce qu’il avait fait :

Étant rentré en lui-même, il se dit: Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim!

Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai: Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi,

je ne suis plus digne d’être appelé ton fils; traite-moi comme l’un de tes mercenaires. 

Il faut :

# Rentrer en soi-même

# Se lever

# Aller vers le Père

# Lui prier

# S’humilier

C’est ce que chacun de nous qui se retrouve dans sa vie là où il ne doit pas être doit faire. Réfléchis sur les voies et moyens de vous en sortir de votre situation actuelle. Sachez que la seule personne qui a des projets de paix et de bonheur pour vous donner un avenir et de l’espérance, c’est seulement Dieu.

Nous devons rechercher Sa face dans la prière suivant Jérémie 29 :13, de tout notre cœur et nous humilier en acceptant de faire tout ce que Dieu nous demande de faire. Ce qui bloque la vie de plusieurs personnes, c’est leur orgueil. L’orgueil est quelque chose que Dieu n’aime pas, qu’Il voit de loin et qu’Il résiste. Celui qui est orgueilleux, même le diable ne s’occupera pas de lui parce qu’Il sait qu’il y a Dieu qui résiste les orgueilleux et qui fait grâce aux humbles.

C’est ici que nous allons nous arrêter. Je suis conscient que mon texte d’aujourd’hui est un peu compliqué, mais que j’espère que vous en avez quand même tiré quelque chose. Que Dieu bénisse Sa Parole au nom puissant de Jésus.

Prière pour recevoir Jésus en audio et instructions.


Si vous avez été béni, n’hésitez pas à le partager afin de bénir plusieurs personnes. Si Dieu vous met à cœur de soutenir cette oeuvre, n’hésitez pas à le faire promptement. Que Dieu vous bénisse.

3 réponses

Laisser un commentaire