Ne laisse pas passer ta bénédiction et n’ignore pas le jour de ta visitation

Dieu fixe de nouveau un jour :

« Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire de faire attention de ne pas passer à côté de ta bénédiction et surtout de ne pas ignorer le jour de ta visitation. »

Depuis hier, le Seigneur a commencé à mettre en garde, à ouvrir mes yeux en ce qui concerne l’habitude et l’ignorance. Dans quel sens ? Il y a de ceux qui s’habituent avec Dieu et d’autres qui ne Le connaissent pas du tout. C’est cette habitude et/ou cette ignorance de Dieu qui fait que nous ne puissions pas vivre Sa puissance et recevoir de Sa plénitude.

Dans une compagnie, avant d’engager quelqu’un, l’on commence par demander son CV et après, l’on a un entretien avec la personne afin de s’assurer que ce qu’elle a écrit sur son CV est vrai, et puis, elle passera en période d’essai pour voir si elle est vraiment capable de faire ce qu’elle dit être capable.

Si tu ne sais pas qui est la personne à côté de toi, tu ne sauras jamais que t’attendre de Lui ou encore ce que tu peux recevoir de Sa part.

Ne pas connaître celui qui est à côté peut te faire louper ta bénédiction.

Ce matin, je prie que Dieu ouvre tes yeux, tes oreilles, ton cœur afin que tu ne laisses pas passer ta bénédiction et que tu n’ignores pas le jour de ta visitation au nom puissant de Jésus.

Voyons quelques exemples des personnes qui avaient saisi l’opportunité de rencontrer le Seigneur et de recevoir de Sa part :

# La femme à la perte de sang

La femme à la perte de sang n’avait pas laissé passer le Seigneur, toucha le pan de Sa robe avec foi et s’attendant à recevoir Sa guérison. C’était la plus grande opportunité après avoir souffert dix huit ans entre les mains des médecins, après avoir dépensé toutes ses ressources, elle recevra gratuitement, par la foi la guérison qu’elle a cherché des années entière sans aucun succès. J’aime comment Luc a relaté ce témoignage au chapitre 8, du verset 43 au 48ème, lisons :

« Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien pour les médecins, sans qu’aucun ait pu la guérir.

Elle s’approcha par derrière, et toucha le bord du vêtement de Jésus. Au même instant la perte de sang s’arrêta.

Et Jésus dit: Qui m’a touché? Comme tous s’en défendaient, Pierre et ceux qui étaient avec lui dirent: Maître, la foule t’entoure et te presse, et tu dis: Qui m’a touché?

Mais Jésus répondit: Quelqu’un m’a touché, car j’ai connu qu’une force était sortie de moi.

La femme, se voyant découverte, vint toute tremblante se jeter à ses pieds, et déclara devant tout le peuple pourquoi elle l’avait touché, et comment elle avait été guérie à l’instant.

Jésus lui dit: Ma fille, ta foi t’a sauvée; va en paix. »

Nous pouvons voir dans ce récit trois types de personnes :

# La foule qui entourait et qui pressait le Seigneur (ignorante)

# Les disciples qui étaient tout le temps avec le Maître (habitués)

# Et cette femme qui est sortie de nulle part, qui n’était pas sur la liste du programme du Seigneur qui se rendait à la maison de Jaïrus ; cette femme est allé intercepter le Seigneur avec un désir dans son cœur et une attente bien précise que la foule ni les disciples n’avaient.

Voila pourquoi, ils n’ont pas compris la question du Seigneur : « Qui m’a touché ? »

Ta manière de toucher le Seigneur détermine si tu recevras de Lui quelque chose. Ainsi, nous ne devons pas être la foule qui pressait le Seigneur sans avoir qu’elle était à côté de la personne qui détenait la solution à chacun de leurs problèmes, nous ne devons pas non plus être comme les disciples qui étaient habitués avec le Seigneur, qui étaient au service du Maître et L’accompagnaient sans avoir un désire quelconque de recevoir de Sa part quoi que ce soit. Nous devons, chaque jour, à tout moment, connaître quel Dieu nous avons et avoir toujours une attente à chaque fois que nous nous approchons de Lui, que ce soit en privé lors de nos prières ou encore lors des réunions publiques etc.

Qu’est ce que tu te dis dans ton cœur ? Le Seigneur passe à côté de toi. Ce que tu as comme attente, c’est ce que tu recevras de Sa part. Aie la foi et ta souffrance des années entières prendra fin, tes dépenses pour ta santé diminueront complètement parce que le Seigneur te guérira et te laissera partir sans que tu ne paies un seul centime.

# L’aveugle Bartimée

Voila que le Seigneur, qui avait l’habitude d’aller des lieux en lieux pour faire du bien passera un jour par Jéricho, la ville où résidait un aveugle né du nom de Bartimée. La Bible nous dit dans Marc 10 :46-53 :

« Ils arrivèrent à Jéricho. Et, lorsque Jésus en sortit, avec ses disciples et une assez grande foule, le fils de Timée, Bartimée, mendiant aveugle, était assis au bord du chemin.

Il entendit que c’était Jésus de Nazareth, et il se mit à crier; Fils de David, Jésus aie pitié de moi!

Plusieurs le reprenaient, pour le faire taire; mais il criait beaucoup plus fort; Fils de David, aie pitié de moi!

Jésus s’arrêta, et dit: Appelez-le. Ils appelèrent l’aveugle, en lui disant: Prends courage, lève-toi, il t’appelle.

L’aveugle jeta son manteau, et, se levant d’un bond, vint vers Jésus.

Jésus, prenant la parole, lui dit: Que veux-tu que je te fasse? Rabbouni, lui répondit l’aveugle, que je recouvre la vue.

Et Jésus lui dit: Va, ta foi t’a sauvé.

Aussitôt il recouvra la vue, et suivit Jésus dans le chemin. »

Dans ce récit, une fois de plus, nous voyons la foule qui ne manque pas, le Seigneur et Ses disciples. Cette fois-ci, le Seigneur n’était pas touché mais arrêté par les cris forts d’une personne désespérée qui ne pouvait pas laisser une telle opportunité que le fils de David puisse passer sur son avenue et le laisser dans son état.

Aveugle qu’il était, Bartimée ne pouvait pas agir comme la femme à la perte de sang, ne pouvait aller dans la foule et toucher de sa main le Seigneur, cependant, il a utilisé sa voix et a commencé à crier. Plusieurs le reprenaient, pour le faire taire, mais il criait beaucoup plus fort.

Si tu ne peux toucher le Seigneur avec tes mains, crie au Seigneur avec ta voix et n’arrête pas de crier jusqu’à ce que le Seigneur s’arrête, t’appelle et te dise : « Que veux-tu que je te fasse ? »

Dans le cas de la femme à la perte de sang, quelqu’un pouvait se décourager voyant la grande foule et la pression qu’il y avait, et pour Bartimée, vu ceux qui le reprenaient, il pouvait aussi arrêter de crier.

Sachons qu’il peut y avoir des obstacles, la foule peut nous empêcher de toucher le Seigneur ou nous reprendre alors que nous persévérons à crier au Seigneur, tenons bon jusqu’à ce que nous aurons reçu ce que nous attendons de Sa part.

A la femme à la perte de sang et à Bartimée, le Seigneur leur répéta la même chose : « Va, ta foi t’a sauvé ».

Je prie que tu reçoives ce que tu désires de la part de Dieu au nom puissant de Jésus.

# Abraham

Lisons Genèse 18 :1-15 :

« L’Éternel lui apparut parmi les chênes de Mamré, comme il était assis à l’entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour.

Il leva les yeux, et regarda: et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d’eux, depuis l’entrée de sa tente, et se prosterna en terre.

Et il dit: Seigneur, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ne passe point, je te prie, loin de ton serviteur. Permettez qu’on apporte un peu d’eau, pour vous laver les pieds; et reposez-vous sous cet arbre.

J’irai prendre un morceau de pain, pour fortifier votre cœur; après quoi, vous continuerez votre route; car c’est pour cela que vous passez près de votre serviteur. Ils répondirent: Fais comme tu l’as dit.

Abraham alla promptement dans sa tente vers Sara, et il dit: Vite, trois mesures de fleur de farine, pétris, et fais des gâteaux.

Et Abraham courut à son troupeau, prit un veau tendre et bon, et le donna à un serviteur, qui se hâta de l’apprêter.

Il prit encore de la crème et du lait, avec le veau qu’on avait apprêté, et il les mit devant eux. Il se tint lui-même à leurs côtés, sous l’arbre. Et ils mangèrent.

Alors ils lui dirent: Où est Sara, ta femme? Il répondit: Elle est là, dans la tente.

L’un d’entre eux dit: Je reviendrai vers toi à cette même époque; et voici, Sara, ta femme, aura un fils. Sara écoutait à l’entrée de la tente, qui était derrière lui.

Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge: et Sara ne pouvait plus espérer avoir des enfants.

Elle rit en elle-même, en disant: Maintenant que je suis vieille, aurais-je encore des désirs? Mon seigneur aussi est vieux.

L’Éternel dit à Abraham: Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant: Est-ce que vraiment j’aurais un enfant, moi qui suis vieille?

Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Éternel? Au temps fixé je reviendrai vers toi, à cette même époque; et Sara aura un fils.

Sara mentit, en disant: Je n’ai pas ri. Car elle eut peur. Mais il dit: Au contraire, tu as ri. »

C’est bizarre le début de ce passage. La Bible commence par dire que l’Eternel apparut à Abraham et dans la suite nous parle des trois hommes débout près de lui, au-devant de qui il courut et se prosterna. La Bible précise que c’était pendant la chaleur du jour. Abraham pouvait laisser ces personnes passées, mais il a discerné que ce n’étaient pas des simples personnes, qu’il avait là, devant lui, une opportunité de bénédiction à ne pas laisser passer, à saisir. Voila pourquoi il les a prié de ne pas passer loin de lui et comme nous avons lu, Abraham a pris soin de ces personnes, de ces inconnus, de Dieu qui les a visité à travers ces hommes.

Grâce à cette visitation, Abraham reçut une promesse avec une période exacte de son accomplissement. Alors que les deux, Abraham et Sarah sa femme étaient vieux et avancés en âge, qui n’espéraient plus avoir un enfant, Dieu leur dit qu’à la même époque, Il reviendra et Sarah aura un fils.
Je ne sais pas ce que vous avez comme situation désespérée dans votre famille, dans ta propre vie, cependant, si seulement tu peux reconnaître Dieu, tu ne manqueras pas ta visitation, tu recevras certainement ce que ton cœur désire et ce que tu recherches depuis des années. L’exercice de l’hospitalité a fait qu’Abraham rencontre le Seigneur, le reçoive chez lui et recevoir la promesse de ce qu’il attendait toute sa vie. Gloire à Jésus.

# Jacob

Dieu est bon. Jacob a vécu une expérience unique en son genre. Lui aussi rencontra un homme avec qui il lutta, alors que c’était Dieu Lui-même. Lisons cela dans Genèse 32 :24-30 :

« Jacob demeura seul. Alors un homme lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore.
Voyant qu’il ne pouvait le vaincre, cet homme le frappa à l’emboîture de la hanche; et l’emboîture de la hanche de Jacob se démit pendant qu’il luttait avec lui.

Il dit: Laisse-moi aller, car l’aurore se lève. Et Jacob répondit: Je ne te laisserai point aller, que tu ne m’aies béni.

Il lui dit: Quel est ton nom? Et il répondit: Jacob.

Il dit encore: ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur.

Jacob l’interrogea, en disant: Fais-moi je te prie, connaître ton nom. Il répondit: Pourquoi demandes-tu mon nom? Et il le bénit là.

Jacob appela ce lieu du nom de Peniel: car, dit-il, j’ai vu Dieu face à face, et mon âme a été sauvée. »

Jacob a lutté avec Dieu. Il pouvait le laisser partir, mais il a lutté jusqu’à ce qu’il a obtenu sa bénédiction, le changement de son nom.

Comme je l’ai dit avant, apparemment, c’était un homme, mais en vérité, c’était Dieu. Jacob l’a vu face à face et son âme a été sauvée.

Le Seigneur Jésus marchant sur terre ne portait un costume des supers héros, il était homme comme tous les autres hommes. D’ailleurs, Esaïe dit de Lui qu’Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards. C’est-à-dire que s’il se fiait à son apparence, on pouvait le mépriser et ne rien recevoir de sa part. Cependant, tous ceux qui ont cru en Lui en dépit de son apparence humaine furent sauvés, guéris, délivrés etc.

Clôturons avec ce passage de Luc 19 :41-44, la Bible nous dit :

« Comme il approchait de la ville, Jésus, en la voyant, pleura sur elle, et dit:

Si toi aussi, au moins en ce jour qui t’est donné, tu connaissais les choses qui appartiennent à ta paix! Mais maintenant elles sont cachées à tes yeux.

Il viendra sur toi des jours où tes ennemis t’environneront de tranchées, t’enfermeront, et te serreront de toutes parts;

ils te détruiront, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps où tu as été visitée. »

Le Seigneur pleure encore sur plusieurs d’entre nous parce que nous ne connaissons pas le temps où nous sommes visités. Que cela ne soit pas ton partage au nom puissant de Jésus.

C’est ici la parole que le Seigneur a mis dans mon cœur très tôt ce matin pour toi. Je prie que tu la reçoives avec foi, que tu ne manques pas la connaissance du temps de ta visitation au nom puissant de Jésus.

Que Dieu bénisse Sa parole au nom puissant de Jésus.

Je fais la course contre la montre, parce que le courant peut partir à n’importe que moment chez nous. Si tu es béni par cette parole, n’hésite pas à la partager pour bénir plusieurs à ton tour.

Prière pour recevoir Jésus en audio et instructions.

Le Pasteur du Net – Wisdom Bomolo Bokungu


 

Deux soirées d’actions de grâces pour 2015 et de prières pour 2016 à ne pas manquer pour ceux qui vivent à Kinshasa. C’est déjà ce mardi 22 Décembre et le mardi 29 au Carrefour des jeunes à partir de 16h30. Merci de ne pas manquer à ce rendez-vous. Que Dieu te bénisse encore au nom de Jésus.

LAISSE LE ENCORE CETTE ANNEE Finale

Soutenir le site Foi, Espérance et Vie

4 commentaires sur « Ne laisse pas passer ta bénédiction et n’ignore pas le jour de ta visitation »

Laisser un commentaire