Le signe de l’avènement du Seigneur et de la fin du monde « Matthieu 24 » (suite d)

Bien-aimé dans le Seigneur, que la grâce de notre tendre Père céleste vous soit multipliée au nom puissant de Jésus. Je crois fermement que vous êtes bénis par cette série d’enseignements qui nous aide à démystifier tout ce qui a trait à l’enlèvement et à vivre pleinement notre vie chrétienne avec assurance sans être séduits, sans se troubler, dans la persévérance sachant que tout ce que le Seigneur nous a averti d’avance aura lieu et que cela ne doit pas nous affecter mais plutôt nous motiver à pouvoir prêcher la Bonne Nouvelle du royaume afin que non pas seulement plusieurs puissent être sauvés, mais aussi que nous puissions un jour être récompenser et briller comme les étoiles à perpétuité.

Dans cette partie, je vais prendre d’autres avertissements du Seigneur toujours relatifs à son avènement dans Matthieu 24, à partir du verset 15 à 28. Je vais vous inviter à lire entièrement ce chapitre et d’y revenir de temps à autre avec une attitude de prière demandant à Dieu d’ouvrir vos yeux et je suis sûr que le Seigneur peut vous montrer encore d’autres choses que je n’aurai pas à mentionner dans cet enseignement. Aussi, je nous rappelle que nous tenons sur la vie pratique et non pas des théories qui effraient certaines personnes lorsqu’on en parle.

Le verset 25 nous dit ceci :

Voici, je vous l’ai annoncé d’avance. 

Le Seigneur Jésus nous a annoncé d’avance tout ce que nous vivons aujourd’hui. Sachant cela, nous ne devons pas nous attarder à discuter là-dessus de manière à nous distraire si ce n’est de nous édifier et d’avertir ceux qui ne sont pas au courant de ces choses. L’heure n’est plus à la distraction. Ce n’est pas non plus l’heure de devenir superstitieux mais simplement de faire attention comme le Seigneur le dit au verset 15 :

« C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, que celui qui lit fasse attention! »

La désolation dans le lieu saint

Le tabernacle est composé de trois parties principales, le parvis, le lieu saint et le lieu très saint. C’est de la même manière aussi le temple a été construit. Le lieu très saint est là où se trouvait l’arche de l’alliance qui représente la présence de Dieu, c’est là où seul le souverain sacrificateur accédait une fois l’an pour offrir le sacrifice. Le livre d’Hébreux 9 nous donne plus de détails par rapport au tabernacle.

Alors que je regarde la situation de notre monde aujourd’hui, quand je regarde comment certains  qui se font appelés « serviteurs de Dieu » se méconduisent, ou encore juste en suivant les paroles du Seigneur qui dit plusieurs faux prophètes se lèveront, les faux christs etc. Je me demandais toujours, comment feront-ils ou peuvent-ils faire toutes ces choses dans la sainte présence de Dieu ? Comment les faux peuvent-ils subsister dans la présence de Dieu, là où les saints adorent leur tendre Père céleste ? J’ai compris que tous ceux qui sont dans les abominations et consorts n’atteignent pas du tout le lieu très saint. Le Seigneur est clair là-dessus, l’abomination sera établie dans le lieu saint et non pas dans le lieu très saint. C’est-à-dire que tous ceux qui font l’abomination n’infectent pas la présence de Dieu. Les enfants de Dieu, qui servent Dieu en toute vérité, eux ont accès dans le lieu très saint, dans la présence de Dieu. Voila pourquoi le Seigneur nous demande de faire attention.

Lisons le verset 16 à 24 :

« alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes;
que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison;
et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau.
Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là!
Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat.
Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais.
Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés.
Si quelqu’un vous dit alors: Le Christ est ici, ou: Il est là, ne le croyez pas.
Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus. »

Dans ces passages, je retiens deux points très importants :

  • Nous ne devons pas être au mauvais endroit
  • Nous ne devons pas nous charger

a) Nous ne devons pas être au mauvais endroit

Le Seigneur a commencé à mentionner tout ceci seulement lorsqu’Il a fini de parler de l’abomination établie dans le lieu saint. Il dit que lorsque cela arrivera, que chacun fasse attention et prenne ses dispositions. C’est-à-dire que s’il faut fuir, fuyez, s’il ne faut pas descendre ou retourner en arrière pour chercher quoi que ce soit, n’y retournez pas ; que chacun sache ce qu’il faut faire par moment.

Dans le premier avertissement, le Seigneur demande de fuir dans les montagnes qui représentent la présence de Dieu. Nous devons rechercher la présence de Dieu, nous devons fuir dans la présence de Dieu, nous devons chercher là où le nom de Jésus est enseigné, adoré en vérité.

C’est sont les moments de reniement personnel où ce qui est à vous ne compte plus. C’est-à-dire qu’il faut tout faire pour s’assurer d’être sauvé. Le salut de son âme doit être prioritaire que toute autre chose. Le verbe prendre est répété deux fois : pour aller prendre ce qui est à la maison, pour aller prendre son manteau…

N’allons pas prendre ce qui peut compromettre notre salut.

b) Nous ne devons pas nous charger

Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là!

Ici, les femmes qui ont déjà porté des enfants ou les hommes mariés peuvent bien comprendre. Je ne sais pas pour les femmes s’il y a quelque chose qui dérange, qui complique comme une grossesse. Lorsqu’une femme est enceinte, elle a tout le temps besoin d’assistance, de faire attention, elle est fatiguée, ses mouvements sont limités etc. C’est la même chose si elle est en train d’allaiter.

C’est-à-dire que nous devons éviter toute charge qui peut nous retenir dans l’immobilité, dans la compromission ; nous devons nous décharger de tout ce qui peut nous empêcher de fuir. Ne soyez pas bloqué quelque part à cause des responsabilités que l’on vous a confiées, à cause des avantages. Certaines personnes voient le mal là où elles servent Dieu, mais tout simplement à cause de la responsabilité, la charge qu’elles ont, elles y restent en dépit du mal en question qui peut leur faire perdre le salut éternel.

Lorsqu’il s’agit de l’intérêt éternel, nous devons nous débarrasser de tout intérêt temporaire.

C’est ma compréhension de ces versets.

Si quelqu’un vous dit alors: Le Christ est ici, ou: Il est là, ne le croyez pas.

J’avais expliqué plus haut que lorsque nous parlons de Christ, c’est par rapport à la signification du mot, c’est-à-dire Sauveur, Messie, Envoyé…nous devons faire attention à ceux qui se disent sauveurs. Il n’y a qu’un seul Sauveur, le Seigneur Jésus-Christ de Nazareth. Aujourd’hui, à cause des problèmes que nous rencontrons, les difficultés de la vie, vers qui n’allons nous pas ? Que ne faisons-nous pas pour chercher une guérison, une promotion, un enfant, un mari etc. ? Tous ceux qui se font adorer, qui se font prendre pour Dieu sur terre, que Dieu ne parle que par eux-mêmes sont des personnes à s’en éloigner…Il y a un prophète misérable, je prie que Dieu ait pitié de son âme, s’il n’est pas d’une race corrompue et le sauve. Il s’appelle Kacou. Ce type s’est dit être la seule bouche de Dieu, la bouche autorisée, le seul prophète, le seul pasteur…il se prend même pour Christ.

Le Seigneur dit :

Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus. 

Aujourd’hui, c’est tout le monde qui veut être prophète, qui se fait prophète, qui se dit prophète. Je me rappelle d’un pasteur qui se disait prophète de nations chez nous mais qui a fini en prison, puis envoyé à l’étranger pour se faire soigner. Qu’est ce qu’il ne faisait pas pour se faire de l’argent ? Des fausses prophéties à la télévision…

Notons que le Seigneur Jésus a demandé aux disciples d’annoncer la Bonne Nouvelle, de faire de toutes les nations les disciples et de les enseigner tout ce qu’Il leur avait prescrit.

Le Seigneur dit dans Marc 16 :15-18 :

« Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues;
ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. »

Remarque ici que les miracles étaient déjà le quotidien des disciples parce qu’ils marchaient avec le Seigneur. Dans ces passages, la Bible dit que les miracles accompagneront ceux qui vont croire à la Bonne Nouvelle que les disciples vont leur annoncer. C’est-à-dire qu’ils ne vont pas chercher les miracles mais que les miracles vont tout simplement les accompagner à cause de leur foi en Jésus.

Etant ignorant de cela, plusieurs se font piéger parce qu’ils sont tellement désespérés qu’au lieu de chercher le Seigneur, de recevoir d’abord la Bonne Nouvelle, croire d’abord, ils veulent directement recevoir les miracles.
Le Seigneur Jésus nous demande de ne pas croire en ces faux prophètes. Les miracles ne sont pas synonymes de la vérité.

Les versets 26 et 28 :

« Si donc on vous dit: Voici, il est dans le désert, n’y allez pas; voici, il est dans les chambres, ne le croyez pas.
Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme. »

Plusieurs se déplacent d’un point du globe à un autre pour chercher les miracles. Plusieurs vont dans des lieux isolés juste pour rechercher le salut. Le salut n’est qu’en Jésus-Christ de Nazareth. Actes 4 :12 Le Seigneur Jésus est assis à la droite de Dieu et n’est physiquement nulle part dans un coin du globe. Ce n’est pas mauvais de se déplacer pour adorer Dieu, pour aller communier avec des frères et sœurs qui sont dans les autres coins du monde. Mais voyager ça et là à la recherche des prophètes, c’est ce qui est mauvais parce que ce qui est plus important c’est notre foi en Jésus peu importe la personne qui prie pour vous à moins que cela soit par recommandation divine.

Je ne cesserai d’insister sur le fait d’être sûr de son salut et de se laisser conduire par le Saint-Esprit. Ne croyez pas par sentiment, mais croyez pour votre salut éternel. Soyez prêt à quitter tout endroit où le Saint-Esprit ne vous convainc pas d’être. Abandonnez tout ce que le Saint-Esprit vous demande d’abandonner. Allez partout où Il vous dira d’aller et faites tout ce qu’Il vous demandera de faire.

L’abomination sera établie dans le lieu saint et non pas dans le lieu très saint.

Que Dieu bénisse Sa parole.

Si vous êtes béni par cet enseignement, n’hésitez pas de nous laisser votre commentaire et surtout de partager afin de bénir plusieurs.

Demain et après demain nous aurons des exhortations et la suite de ces enseignements interviendra du mardi au vendredi prochain.

Je profite aussi de vous annoncer que le 6 Novembre prochain, votre site Foi, Espérance et Vie va totaliser une année depuis qu’il a été créé. Nous sommes infinis reconnaissant à Dieu pour tout ce qu’Il a accomplit dans la vie de Ses enfants et pour Son grand soutien.

Je vous souhaite un bon début de semaine.

Prière pour recevoir Jésus en audio et instructions.

Le Pasteur du Net – Wisdom Bomolo Bokungu


Soutenir le site Foi, Espérance et Vie

2 commentaires sur « Le signe de l’avènement du Seigneur et de la fin du monde « Matthieu 24 » (suite d) »

Laisser un commentaire