Bien-aimé(e) dans le Seigneur, que la grâce de Dieu vous soit multipliée au nom puissant de Jésus. Je suis encore dans la joie de poursuivre avec notre série d’enseignement du mois, et aujourd’hui, nous allons toucher un point très important auquel est attachée notre récompense céleste. C’est même grâce à ce point que vous et moi sommes sauvés. J’avais dit une fois, si le Seigneur Jésus était revenu aussitôt qu’Il était monté au ciel, comme les disciples avaient vite oublié qu’ils ne devaient pas rester à Jérusalem, alors que nous les attendions aux extrémités de la terre, nous n’allions pas entendre parler de la Bonne Nouvelle.

Il s’agit de :

La Prédication de la Bonne Nouvelle

Nous sommes toujours dans Matthieu 24, lisons le verset 14 à 25 :
 
« Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.
C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, que celui qui lit fasse attention!
Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes;
que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison;
et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau.
Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là!
Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat.
Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais.
Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés.
Si quelqu’un vous dit alors: Le Christ est ici, ou: Il est là, ne le croyez pas.
Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus.
Voici, je vous l’ai annoncé d’avance. »
 
Aujourd’hui, plus en plus de pays s’ouvrent à l’Evangile bien qu’il y en ait encore qui sont dits musulmans, bouddhistes etc. non encore ouverts à l’Evangile. Avant la fin du monde, comme a dit le Seigneur, il faut que la Bonne Nouvelle soit prêchée dans le monde entier.

Personne ne doit lever sa voix pour dire qu’il n’avait pas entendu parler de Jésus. Que Dieu bénisse tous les missionnaires qui laissent tout pour aller prêcher la Bonne Nouvelle du Seigneur dans le monde entier, bien qu’il y ait encore de pays aujourd’hui qui ne sont pas encore ouverts à l’Evangile ou juste partiellement.

Grâce à l’internet, il y a des gens qui sont aussi touchés, sauf que c’est sélectif. Chacun prend l’information qui l’intéresse et suivant sa langue. Par exemple, Dieu a déjà conduis plusieurs personnes à être conduit sur notre blog, mais cela n’est faisable que pour les francophones. Je ne sais pas combien ont fait la prière pour recevoir le Seigneur en ligne ; la page de la prière écrite et audio pour recevoir le Seigneur Jésus est déjà visitée plus de 1500 fois. Parmi ce 1500 visites, je ne sais pas dire le nombre de ceux qui ont donné leurs vies à Jésus ou renouvelé leur alliance. Il y a aussi l’aspect langue qui limite la fréquence des visités sur le site. Ceux qui parlent d’autres langues que le français ne peuvent pas bénéficier de ce que nous publions. Nous croyons fermement que dans les années à venir, le Seigneur nous donnera le moyen d’avoir le site en plusieurs langues afin de toucher plus de personnes.

La prédication de la Bonne Nouvelle est devenue aussi un sujet à controverse vu les personnes qui affluent dans ce domaine sans l’appel du Seigneur, non pas pour sauver les âmes, mais plutôt pour se faire connaître, pour leur propre gloire et leur ventre d’une part, mais c’est aussi une ruse du diable afin de distraire et d’endurcir les cœurs de plusieurs afin qu’ils ne croient pas à l’évangile.

Plusieurs personnes, lorsqu’on parle de l’enlèvement se disent : « mais c’est depuis longtemps qu’Il avait dit qu’Il était à la porte, qu’Il allait revenir. » Nous avons vu que le problème n’est pas seulement Son retour, mais beaucoup plus vous et moi. Sommes-nous prêts ? Prêchons-nous la Bonne Nouvelle comme Il nous a commandé ou chacun de nous est plongé dans ses propres affaires ? Vivons-nous dans la vérité ou sommes-nous déjà séduits par l’ennemi ?

Relisons ce que l’apôtre Pierre avait dit à propos du fait que le Seigneur tarde à réaliser Sa promesse de revenir nous chercher, comme Il l’a dit aussi dans Jean 14.

2 Pierre 3 : 9, c’est un chapitre à retenir qui parle de l’avènement du Seigneur. Le verset 9 nous dit ceci :

« Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. »

Si le Seigneur revenait aujourd’hui par exemple, peut être que vous n’allez pas être enlevé à cause de ce péché que vous n’arrivez pas à abandonner. Le Seigneur est patient jusqu’à ce que nous allons décider de Lui donner entièrement votre cœur. Il ne veut pas que nous puissions périr mais que nous puissions nous repentir.

Les versets 14 et 15 nous disent :

« C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix.
Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. »

Vous êtes la raison pour laquelle le Seigneur tarde encore à venir. Il veut que nous puissions apporter Sa Bonne Nouvelle jusqu’aux extrémités de la terre.

Il avait dit dans Actes 1 : 8 :

« Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »

Et dans Matthieu 28 :19-20, Il a dit :

« Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,
et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »

La prédication de la Bonne Nouvelle fera, non pas seulement que les âmes soient sauvées, mais aussi que nous soyons récompensés, lorsque le Seigneur reviendra. Gagner les âmes, enseigner, paître les brebis c’est le travail principal que le Seigneur Jésus nous a laissé.

Daniel, qui a aussi eu des visions sur le temps dans lequel nous vivons, de l’enlèvement et la fin du monde a dit ceci  au chapitre 12, le verset 2 à 3 :
 
« Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle.
Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du ciel, et ceux qui auront enseigné la justice, à la multitude brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité. »

Ceux qui auront été intelligents, c’est tout simplement ceux qui cherchent Dieu, ceux qui sont nés de nouveau et qui marchent dans la crainte de Dieu. Ceux là vont briller comme la splendeur du ciel.

Le Psaume 14 :2 nous dit ceci :

« L’Éternel, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, qui cherche Dieu. »

Voila pourquoi, nous ne devons pas seulement nous arrêter à être des enfants de Dieu, des chrétiens simples (dans notre langue on dit : « mundimi ya simple »), mais nous devons nous engager à servir Dieu. Servir Dieu, n’est pas seulement réservé aux pasteurs etc. mais à tout enfant de Dieu. Malachie dit qu’il y aura la différence, premièrement entre les justes et les méchants et deuxièmement entre ceux qui servent Dieu et ceux qui ne servent pas Dieu.

Les méchants vont se réveiller pour l’opprobre et la honte éternelle, tous les justes pour la vie éternelle, cependant, c’est le service que nous aurons fait pour Dieu ici bas qui va différencier notre éclat au ciel.

La quatrième clef que nous devons avoir alors que nous attendons, nous préparons l’avènement de notre Seigneur, c’est de pouvoir prêcher la bonne nouvelle, enseigner la parole de Dieu, paître les brebis.

Puisqu’il en est ainsi, devons-nous tous devenir des pasteurs ?

Non, il faut seulement être un bon dispensateur et mettre au service des autres le don que l’on a reçu de Dieu. En d’autres termes, il faut exercer son ministère. Vous pouvez  vous engager à intercéder pour le salut des âmes, pour les serviteurs de Dieu, vous pouvez soutenir l’œuvre de Dieu matériellement, financièrement ou selon que Dieu peut vous mettre à cœur, mais quoi qu’il en soit, d’une manière ou d’une autre vous devez être attaché, impliqué à l’œuvre de Dieu, à la prédication de la Bonne nouvelle.

Pour préparer pratiquement la seconde venue de notre Seigneur, nous devons donc :

Ne pas être séduits ;
Ne pas nous troubler ;
Persévérer ;
et Prêcher la Bonne Nouvelle

Comme je l’avais annoncé au début, le but de cet enseignement n’est pas de nous apprendre plusieurs théories, des histoires théologiques mais nous aider à saisir l’essentiel et à adopter cela comme style de vie en attendant l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ de Nazareth qui revient bientôt.

Par la grâce de Dieu, avant de quitter la ville de Kisangani, nous allons y laisser une œuvre opérationnelle pour la gloire de Jésus afin de gagner les âmes, les affermir, les envoyer à leur tour. L’œuvre va bientôt commencer avec notre projet de la maison qui sera très bientôt mis sur pieds. Merci à tous ceux qui ont déjà envoyé leur contribution quant à ce, pour la grande marque de confiance. Le Dieu des cieux ne vous dira pas merci mais vous récompensera certainement.

Que Dieu bénisse Sa parole au nom puissant de Jésus.

Si vous avez été béni par cet enseignement, n’hésitez pas à nous laisser votre commentaire et surtout à partager pour bénir aussi d’autres personnes. Que Dieu vous bénisse abondamment et à bientôt.

Prière pour recevoir Jésus en audio et instructions.

Le Pasteur du Net – Wisdom Bomolo Bokungu


Soutenir le site Foi, Espérance et Vie

3 réponses

Laisser un commentaire