Bien-aimé dans le Seigneur, que la grâce de notre cher tendre Père céleste et la communion du Saint-Esprit soient votre partage au nom puissant de Jésus. Que toute la gloire soit rendue à Dieu pour tout ce qu’Il accomplit pour nous.

Dans la partie précédente, nous avions vu comment les disciples ont posé la question au Seigneur de savoir les temps ou les moments de son avènement ; cependant, le Seigneur leur répondra que ce n’est pas à eux de les connaître car cela ressort de la seule autorité de Dieu le Père. Et pourtant, si quelqu’un dit qu’il viendra te voir, l’une des questions, si pas la première, sera de savoir l’heure à laquelle il compte venir. Oui, Seigneur, tu t’en vas et tu vas revenir, mais dites-nous quand ? Et nous avions vu comment Pierre est allé loin en essayant de nous expliquer que la notion du temps en nous disant que devant le Seigneur mille ans, c’est comme un jour, et un jour, c’est comme mille ans. Nous avions aussi parlé du calendrier grégorien et le calendrier juif.

Dans la partie d’aujourd’hui, nous allons voir, si le temps ne doit pas être notre préoccupation, que devons-nous donc faire ? Pierre, nous avait donné la réponse de ce que nous devons faire en attendant le retour du Seigneur. Mais, nous allons aussi voir la suite de ce que le Seigneur Jésus-Christ avait dit dans Actes 1 :8-11 :

Mais vous, vous recevrez une puissance…

« Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.
Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu’ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux.
Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu’il s’en allait, voici, deux hommes vêtus de blanc leur apparurent,
et dirent: Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel. »

Relisons le verset 7 :

« Il leur répondit: Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. » …Mais…

Ici le Seigneur fait bien la part de chose : laissons à Dieu tout ce qui concerne les temps ou les moments, mais…nous, ce qui nous concerne ce que nous allons recevoir une puissance, le Saint-Esprit survenant sur nous…arrêtons-nous un peu ici. Ce qui compte pour nous premièrement, c’est recevoir le Saint-Esprit. Nous ne pouvons pas recevoir le Saint-Esprit ni Sa puissance sans passer par la nouvelle naissance.

Je ne cesserai d’insister sur le salut, sur la nouvelle naissance. C’est si crucial que chacun de nous doit faire attention et surtout être sûr de son salut parce que c’est à cela qu’est attachée l’éternité de chacun d’entre nous.

Quelqu’un pourra se poser la question de savoir quand les disciples étaient-ils nés de nouveau ? La réponse, c’est dans le livre de Jean 20 :22, lorsque le Seigneur Jésus avait soufflé sur eux. C’est la même chose aussi que Dieu avait fait lorsqu’Il avait formé l’homme de la poussière de la terre. Il avait soufflé dans ses narines pour qu’il devienne un être vivant. Voir Genèse 2 :7

Lisons Jean 20 :19-22 :

« Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu’ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d’eux, et leur dit: La paix soit avec vous!

Et quand il eut dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent dans la joie en voyant le Seigneur.
 Jésus leur dit de nouveau: La paix soit avec vous! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie.
Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint-Esprit. »

Ceci s’est passé juste après la résurrection du Seigneur. Je mentionne ce passage pour faire la différence avec Actes 1 :8 que nous avons lu en premier. Si dans Jean 20 :22, le Seigneur souffle sur eux et leur dit de recevoir le Saint-Esprit, comment peut-il encore dans Actes 1 :8 dire qu’ils recevront une puissance le Saint-Esprit survenant sur eux ?

C’est l’explication de ce qui est écrit dans Job 32 :8 :

« Mais en réalité, dans l’homme, c’est l’esprit, le souffle du Tout-Puissant, qui donne l’intelligence. »

Et lorsque nous lisons Genèse 2 :7, la Bible nous dit :

« L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. »

Dieu avait soufflé sur l’homme qu’Il avait formé de la poussière de la terre pour que ce dernier devienne un être vivant, et le Seigneur Jésus sur les disciples afin qu’ils naissent de nouveau.

Maintenant, dans Actes 1 :8, il s’agit de la plénitude du Saint-Esprit, la réception de la puissance de Dieu.

Sans recevoir Jésus, vous ne pouvez pas naître de nouveau, sans la nouvelle naissance, vous ne pouvez pas recevoir le Saint-Esprit et sans le Saint-Esprit, vous ne pouvez pas recevoir la puissance pour témoigner  Jésus-Christ au monde entier.

La nouvelle naissance ce n’est pas le baptême que cela soit par aspersion ou immersion, ce n’est pas le fait d’être né dans une famille chrétienne, d’être membre d’une communauté chrétienne, d’aller à l’église, de chanter à une chorale, d’aider les serviteurs de Dieu ou que sais-je d’autres.

La nouvelle naissance, c’est le fait de recevoir consciemment Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur personnel. La Bible dit dans Jean 1 :12-13 :

« Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés,
non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. »

Comment recevoir le Seigneur et naître de nouveau ? Romains 10 :9-11 nous dit :

« Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé.
Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Écriture:
Quiconque croit en lui ne sera point confus. »

Voilà le simple exercice mais puissant, la prière qui peut changer un homme ordinaire en enfant de Dieu, la poussière en être vivant. Dans la préparation de la seconde venue de notre Seigneur Jésus ou pour être prêt pour l’enlèvement, la première chose à faire c’est d’être né de nouveau, de recevoir Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur, deuxièmement, être rempli de la puissance du Saint-Esprit et troisièmement mener sa vie chrétienne étant conduit par le Saint-Esprit.

Romains 8 :13-14 nous dit ceci :

« Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez,
car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. »

Nous ne sommes enfants de Dieu que si nous sommes conduits par le Saint-Esprit. Notre relation avec le Saint-Esprit est très importante. Notons que c’est par la puissance du Saint-Esprit que le Seigneur Jésus a été conçu dans le ventre de Marie, Luc 1 :35 c’est par la puissance du Saint-Esprit qu’Il a accomplit son ministère, Luc 4 :14-20 ; Actes 10 :38 qu’Il est ressuscité d’entre les morts Philippiens 3 :10 et qu’Il est monté au ciel pour s’asseoir à la droite de Dieu le Père.

Nous aussi, nous devons passer par le même processus, la nouvelle naissance par la puissance du Saint-Esprit, exercer notre ministère par la puissance du Saint-Esprit et le jour où nous quitterons la terre que cela soit par la mort ou l’enlèvement, que le Saint-Esprit qui est en nous nous conduise au lieu de repos où nous serons récompenser pour les œuvres que nous faisons pour Dieu.

Les temps ou les moments ressortent de l’autorité de Dieu, point barre. Ce qui nous concerne, soyons remplis de la puissance du Saint-Esprit et soyons les témoins à Jérusalem, à Judée, à la Samarie jusqu’aux extrémités de la terre.

Notre priorité n’est pas de débattre, de dépenser notre temps notre énergie, nos ressources sur ce qui n’est pas nécessaire. Ce qui est important pour le Seigneur est que nous puissions  atteindre les extrémités de la terre.

Voila pourquoi, le Seigneur Jésus après leur avoir dit cela, n’a plus dit quoi que ce soit d’autres, Il est monté directement au ciel.
Relisons Actes 1 :8-11 pour clôturer :

« Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.
Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu’ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux.
Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu’il s’en allait, voici, deux hommes vêtus de blanc leur apparurent,
et dirent: Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel. »

Après leur avoir dit ce qui était essentiel, Il partit directement pour qu’on ne Lui pose plus d’autres questions. Et comme les disciples tardaient sur place à regarder comment le Seigneur s’en allait, les anges leur apparurent et dirent :

«  Pourquoi vous arrêtez vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel. »

Les anges voulaient tout simplement leur dire, dépêchez-vous, Il est parti et va bientôt revenir. Ne vous attardez pas à regarder au ciel…

Le Seigneur viendra de la même manière qu’Il est allé au ciel…

Chacun de nous, suivant que le Saint-Esprit le conduit doit s’engager à témoigner le Seigneur Jésus-Christ d’une même manière ou d’une autre pendant que l’on est en vie ou que l’enlèvement tarde à avoir lieu.

Que Dieu bénisse Sa parole au nom puissant de Jésus.
Si vous avez été béni, n’hésitez pas à partager et que Dieu vous bénisse abondamment.

Prière pour recevoir Jésus en audio et instructions.

Le Pasteur du Net – Wisdom Bomolo Bokungu


Soutenir le site Foi, Espérance et Vie

3 réponses

  1. ô Tendre Père céleste, je te prie que les temps et les moments ne soient plus ma préoccupation mais plutôt la recherche de Ta puissance le Saint Esprit. Amen Amen Amen !!!

Laisser un commentaire