Que le Dieu des armées soit béni pour la grâce qu’Il ne cesse de nous multiplier chaque jour. Je rends grâce à Dieu de ce qu’un jour ne passe pas sans que je reçoive un message d’un frère ou d’une sœur qui a été béni par les enseignements que nous publions chaque jour sur le site Foi, Espérance et Vie. C’est cela mon plus grand encouragement.

Je remercie tous les bons dispensateurs qui nous accompagnent dans cette œuvre de près ou de loin d’une manière ou d’une autre.

Plusieurs insultent et critiquent les serviteurs de Dieu que nous sommes, mais rien que durant ces mois où je me suis concentré à servir Dieu à temps plein, je vois quel lourd fardeau portent les serviteurs de Dieu. Ils ont besoin de plus de grâce, de force, de sagesse, d’encouragement. Quant  à nous, peu importe, nous avons appris à nous encourager nous-mêmes, à persévérer afin d’être toujours une source de bénédictions pour les bien-aimés de par le monde.

Je bénis tous ceux qui prient pour moi et ma famille au nom de Jésus.

Avant-hier, je reçois un message à une heure du matin d’une maman sur Messenger disant que ses enfants étaient malades et qu’elle avait besoin de la prière. J’ai prié pour elle. Le lendemain matin, je reçois un autre message de sa part que les enfants ont bien dormis et qu’ils étaient bien portants. Je rends gloire à Dieu.

Peu de temps après, je reçois encore le message d’un frère qui est au Gabon, qui me raconte comment il est tombé sur le blog et a commencé à faire de prières qu’il y a trouvé et a été édifié. Je rends gloire à Dieu pour ce blog qui béni Ses enfants. Plusieurs fois, Il y conduit Lui-même des personnes qui ont besoin de réconfort. Les témoignages ne cessent de pleuvoir. Pour tout, nous rendons gloire à notre Seigneur.

Petit à petit, nous avançons avec ce sujet très crucial qui est « Préparer pratiquement la seconde venue de Jésus-Christ de Nazareth ». Aujourd’hui, nous allons commencer un nouveau chapitre ou une nouvelle partie intitulée :

Il reviendra de la même manière qu’Il est monté au ciel

Après avoir vécu 33 ans au milieu de ses créatures, passé par la mort de la croix, ressuscité le troisième jour, le Seigneur Jésus-Christ s’est montré vivant à tous ses disciples avant de remonter au ciel devant eux tous.

C’est dans le livre des Actes des apôtres 1 : 4-7 :

« Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il;
car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit.
Alors les apôtres réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël?
Il leur répondit: Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. »

# Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de Sa propre autorité
Ici, c’est la toute dernière conversation de notre Seigneur avec les disciples. Notons cette question : « Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël ? » Les disciples, ainsi que Jean Baptiste se préoccupaient beaucoup plus du royaume d’Israël physique. Ils n’avaient pas une pensée de ce que Dieu planifiait pour le salut du monde. Il ne savait pas que Dieu avait promis de répandre Son Esprit Saint sur toute chair y compris les non circoncis.

Une chose que nous devons noter ici est que la connaissance du temps ou du moment fixé par le Père ne doit pas être notre préoccupation. Dans plusieurs média et sur internet surtout, nous voyons combien quelques aventuriers vont jusqu’à donner des dates, de monter de vidéos pour dire que ce sera tel jour, ou que l’enlèvement a eu lieu, d’autres partent mais ceux qui en parlent eux-mêmes restent. Plusieurs sectes ont mal interprété ce qui concerne le retour de Jésus pour profiter de leurs adeptes et il y a eu plusieurs abus là-dessus.

Il faut oublier, arrêter de penser, de réfléchir sur le temps, parce qu’il y aura toujours de confusion là-dessus.

La culture chrétienne a commencé chez les juifs ou Israël physique. Israël est l’enfant d’Isaac le fils de la promesse de Dieu à Abraham, il s’appelait avant Jacob et c’est grâce à sa rencontre avec Dieu qu’il eût ce changement de nom. Israël est la descendance que Dieu avait promise à Abraham lorsqu’Il avait appelé dans Genèse 12 :1. Lorsque nous donnons notre vie au Seigneur, nous devenons Israël spirituellement.

J’avais une fois dit que s’il faut s’en tenir au temps tel que nous l’avons maintenant, nous sommes tous dans l’erreur et il y aura toujours d’incohérences dans nos calculs. Par exemple, nous utilisons le calendrier grégorien et les Israélites le leur qui diffère du nôtre. C’est-à-dire,  aujourd’hui, nous sommes le 13 Octobre, le 10ème mois, cependant, au calendrier juif, le nouvel an était au mois de Septembre. Ils doivent être à leur deuxième mois qui correspond à notre Février. Parlant toujours du temps, n’oublions pas qu’il y aussi le décalage horaire. Si on dit que le Seigneur viendra tel jour, à telle heure, ce sera par rapport à quelle région du monde ?

Lorsque je vois cette différence entre le calendrier grégorien et le juif, je vois le pourquoi de la multitude des fêtes païennes telles la Saint-Sylvestre où les gens, au lieu de rendre les actions de grâces de les avoir gardés pendant toute une année ou encore s’attendent à commencer une nouvelle année avec Dieu s’en vont commettre les excès. J’ai été au Food and Beverage de Memling Hotel Kinshasa et je sais de quoi je parle. C’est une soirée de prestige qui coûte très chère où chaque participant a au moins une demi bouteille de champagne, du vin (rouge, blanc, rosé) c’est à volonté, ne parlons même pas de la boisson locale d’une part et de l’autre, il faut voir la taille du buffet qui y est servi ? Comme l’une des personnes clefs de l’activité, je passais toutes mes soirées de la veille du nouvel an à l’hôtel. Gloire à Dieu pour cette délivrance de l’hôtellerie. Maintenant, je m’occupe de nourrir le peuple de Dieu avec la nourriture spirituelle.

Je ne mentionne pas les autres fêtes telles que le saint valentin, noël (où c’est le père noël qui est le personnage principal), pâques (on met le lapin et les œufs en vedette sans une mention de notre Seigneur) etc. Et voir que même nous, enfants de Dieu nous nous embourbons dans ces fêtes, nous nous préoccupons, nous péchons même. Voila dans quel désordre nous pouvons nous retrouvons si nous commençons à nous préoccuper du temps ou du moment que Dieu a fixé pour le retour de notre Seigneur.

Dans le livre de 2 Pierre, le chapitre 3, l’apôtre Pierre parle de l’avènement du Seigneur. Nous allons de temps en temps revenir sur ce passage, lisons les versets 8 à 10 :

« Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour.
Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.
Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée. »

C’est un peu compliqué ce que Pierre nous dit dans ce passage, que devant le Seigneur, un jour est comme mille ans et mille ans sont comme un jour. Pour moi, cela veut dire tout simplement, que Dieu n’est pas dans le temps comme nous. Notre Dieu est éternel et n’est pas limité par le temps ou dans l’espace. Lorsqu’Il parle du temps, c’est juste par rapport à nous Ses enfants et non pas par rapport à Lui-même. C’est-à-dire qu’il peut faire en un jour ce qui peut nous prendre mille ans, ou l’inverse. Pour dire aussi, qu’Il n’est pas du tout pressé ou stressé par le temps. Il use de patience envers nous ne voulant pas que nous puissions périr mais que arrivons tous à la repentance.

Si le Seigneur était déjà rentré les années passées, plusieurs d’entre nous n’allions pas être sauvés. C’est vrai que de fois, lorsque nous regardons ce qui se passe dans le monde, il nous arrive de dire que le Seigneur revienne vite. Oui, cela est une bonne chose. Cependant, posons-nous quand même ces questions :

A combien des personnes avons-nous déjà annoncé la bonne nouvelle ?
Combien d’âmes avons-nous déjà conduit au Seigneur ?
Est-ce que notre propre vie est-elle en ordre ?
Est-ce que si l’enlèvement avait lieu aujourd’hui, serons-nous enlevé où il y a encore un péché qui se colle à nous que vous n’arrivons pas à abandonner ?

C’est-à-dire que l’avènement du Seigneur est lié à beaucoup bien d’autres choses plus importantes que le temps et les signes de temps que nous vivons tous les jours. C’est beaucoup plus lié à nous que le Seigneur aime, que le Seigneur veut que nous puissions être sauvé. Dieu ne s’attache pas au temps ni aux signes du temps mais plus au salut de nos âmes, que nous ne puissions pas périr.

Il est donc très crucial que chacun regarde sa propre vie parce qu’étant donné qu’un jour est comme mille ans, si le Seigneur tarde à venir pour le salut des uns ou des autres ou du plus grand nombre, il se pourrait que la mort arrive à certains d’entre nous. Ici, je ne parle pas de la mort précoce, inopinée causée par la maladie ou l’accident, je parle de la mort après avoir accompli le nombre de ses jours.

Terminons avec la suite de ce que 2 Pierre 3 nous dit, les versets 11 à 15:

« Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété,
tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront!
Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera.
C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix.
Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l’a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. »

La dernière partie est très intéressante. Nous devons nous appliquer à être trouvés par Lui sans tache et irrépréhensible dans la paix. La patience de notre Seigneur, c’est notre salut. Que nous puissions nous appliquer à être trouvés…à être trouvés, pas par les hommes, mais par le Seigneur.

(A suivre…)

Que Dieu bénisse Sa parole au nom puissant de Jésus.

Prière pour recevoir Jésus en audio et instructions.

Le Pasteur du Net – Wisdom Bomolo Bokungu


Soutenir le site Foi, Espérance et Vie

7 réponses

  1. Amen! Merci pastanet pour cet enseignement,je prie que Dieu vous comble de tous ses bienfaits.Je réfléchissais sur ma vie mais par la grâce de Dieu,la réponse m’est apparue à travers cet enseignement. Que toute la gloire revienne à notre Seigneur Jésus Christ.

  2. Ces enseignements sont une source de benediction pour le peuple de Dieu,et c est rare de nos jours de les entendre dans nos eglises,que Dieu soit loue,et qu il vous benisse d avantage,

  3. Amen Amen Amen !!!
    que toute la gloire te revienne Tendre Père céleste. Donne -moi cet esprit de ne pas chercher à connaître les temps et les moments que le Père a fixé a sa propre autorité.
    Seigneur je te pris de toujours faire éclairé ta lumière sur ton serviteur le Pasteur Wisdom au nom puissant de Jésus. Amen !

Laisser un commentaire