Esaïe 53

Samedi 22 Août 2015
Parole Prophétique de l’Année : Je suis l’Expression de la Grâce de Dieu
Cri du cœur d’Août 2015 : « Ô Père céleste, étanche ma soif et rassasie-moi de Ton pain de vie. »
Série d’enseignements : «Jésus-Christ est le pain de vie – 19èmepartie»
Sous-thème : « Esaïe 53 »


Dieu fixe de nouveau un jour:
« Aujourd’hui, Dieu me dit te dire que Jésus-Christ avait porté tes souffrances, et s’était chargé de tes douleurs  » (Esaïe 53 :4)


Je rends grâces à Dieu pour tout ce qu’Il a accompli pour nous durant cette semaine qui se termine demain. Je reçois beaucoup de messages de personnes que Dieu réconforte, bénit, change, guérit etc.par la puissance de Sa parole. Mon cœur pour toi est que Dieu te bénisse et que ton attente ne soit pas vaine. Ma prière est que tu vives la main de Dieu dans tous les aspects de ta vie et que tu témoignes Sa gloire. Je prie que Dieu te guérisse de toute forme de maladies. Que Dieu te délivre de toute chaîne de satan. Que Dieu t’accorde tout ce que tu désires, que ce soit la paix, la joie, le travail, le mariage, le fruit des entrailles et tout ce qui fera que ta joie soit parfaite cette année. Paul n’hésitait pas à parler de ses chaînes, de ses tribulations alors qu’il écrivait ses différentes épitres aux églises. Depuis que Dieu m’a demandé d’écrire ces enseignements que je publie chaque jour, je passe toutes mes heures de la journée, souvent tard la nuit à publier, à prier, à conseiller et à soutenir plusieurs qui sont défiés. Tout le mois de Juillet, je ne suis sorti qu’une fois vers le milieu du mois et à la fin du mois pour me coiffer parce que mes cheveux et ma barbe avaient beaucoup poussés. C’est l’expression de mon amour pour le Seigneur Jésus, qui, avant de s’en aller au ciel, avait demandé à Pierre trois fois s’il L’aimer. Et le Seigneur Jésus lui dira de paître ses agneaux, ses brebis.

J’ai fait les beaux-arts aux humanités, l’informatique de gestion à l’institut supérieur. Dieu a fait que je travaille dans le domaine de l’hôtellerie depuis 2006 jusqu’à ma dernière démission du dernier hôtel que j’ai géré à Kisangani. J’ai travaillé au « Food and Beverage » ou la Restauration, dans l’administration du département et dans le banqueting. J’ai commencé par le Memling, où je travaillé pendant 6 ans, j’ai été parmi ceux qui ont fait l’ouverture du Fleuve Congo Hôtel, je suis passé par le Sultani Hotel pour finir au Palm Beach Hotel à Kisangani. Je pense que mon séjour ici à Kisangani était pour que Dieu me « coince » afin que je quitte le domaine d’hôtellerie-restauration et me consacre à Son œuvre, Ses brebis et Ses agneaux. Si j’étais à Kinshasa, j’allais toujours être dans le domaine de l’hôtellerie. Vu mon expérience, j’allais être tout le temps sollicité. Ceux qui sont dans ce domaine savent combien on manque le temps pour soi-même et même pour sa famille. Il m’arrivait d’être rappelé au travail alors j’étais en plein congé. Mais aujourd’hui, tout mon temps est dédié à Dieu afin de paître Sa brebis, Son agneau que tu es. Sache que tu es spécial et précieux pour Dieu. Sache que Dieu t’aime énormément. Tu es si précieux pour lui qu’Il n’a trouvé rien de plus précieux que sa propre vie pour te racheter. C’est au prix de son sang que nous avions été sauvés du péché, de la mort, de la destruction etc.

Voilà pourquoi Dieu m’a mis à cœur de parler d’Esaïe 53.

Hébreux 10 :5 nous dit :

« C’est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps »

Dieu ne voulait plus des sacrifices, des taureaux, le sang des animaux qui ne pouvait que couvrir le péché mais qui ne l’ôtait pas du tout. C’est ainsi qu’Il s’est formé un corps de chair afin qu’Il vienne sur terre et vivre dans la condition humaine. Il est venu obéir totalement à Dieu et vaincre les formes du mal afin que toi et moi, lorsque nous Le recevons en nous, puissions aussi avoir l’obéissance à Dieu.

Toujours dans Hébreux 10, c’est un long passage, je n’ai pas vu que laisser ; lisons du verset 10-18 :

« C’est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes.
Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés,
lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu,
attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied.
Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.
C’est ce que le Saint-Esprit nous atteste aussi; car, après avoir dit:
Voici l’alliance que je ferai avec eux, après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute:
Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.
Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché. »

Le problème de l’homme depuis sa chute est le péché. Dieu Lui-même avait offert le tout premier sacrifice pour couvrir le péché d’Adam et Eve lorsqu’Il leur avait fabriqué les habits de peau d’un animal. Lisons cela dans Genèse 3 :21 :

« L’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. »

C’est acte de Dieu ne pouvait que couvrir le péché. Et les sacrifices des sacrificateurs chaque jour n’ôtaient pas les péchés. Il fallait un sang pur, un sang non contaminé par le péché, c’est pour cela que le Seigneur Jésus est venu dans ce monde, en acceptant d’être limité dans un corps humain pendant les années de sa vie sur terre afin de nous sanctifier une fois pour toute. Si tu as donné ta vie à Jésus, sache le que tu es sanctifié, que tes péchés ont été pardonnés et oubliés. D’ailleurs la Bible dit qu’Il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés. Lorsque tu es sanctifié, tu es parfait.

C’est ainsi que lorsque Jean Baptiste qui était venu pour frayer son chemin le vit, il dira dans Jean 1 :29 :

« Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. »

Le Seigneur Jésus est descendu pour résoudre un problème qu’aucun autre humain, qu’aucun ange ne pouvait résoudre, le péché.

Si ta vie n’était pas si importante, si ton âme n’avait pas de la faveur, Dieu n’allait pas dépenser Son temps à chercher à te sauver. Il n’a rien fait pour récupérer le diable et un tiers d’anges déchus, mais pour toi et moi, Il a donné le sacrifice de son corps, de sa vie.

Si tu aimes Dieu de tout ton cœur, ne te laisse jamais sous l’affliction de la culpabilité. Tes péchés passés ont été pardonnés et oubliés par Dieu. Dieu ne se souvient plus de tes péchés. Actes 3 :19-21 nous dit :

« Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur, et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus-Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes. »

Lorsque tu te repens et te convertis, Dieu efface tes péchés.

Dans Esaïe 53, le prophète nous montre tout ce que le Seigneur Jésus-Christ a accompli pour nous lorsqu’Il est venu sur terre.
Suivant l’inspiration de Dieu, nous allons commenter ce chapitre d’Esaïe et voir comment le Seigneur Jésus-Christ avait souffert pour nous, pour nos péchés, pour nos maladies, pour nos douleurs etc.

Lisons les versets 1 à 4 :
« Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l’Éternel?
Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée;
Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, et son aspect n’avait rien pour nous plaire.

Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage, nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas.
Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; et nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié. »

…Il était venu comme une faible plante…

Lorsque le Seigneur Jésus-Christ est entré dans ce monde, il n’y a pas eu un cortège, il n’y a pas eu des motards avec des sirènes. Il est venu à l’incognito. Seuls les rois mages avaient suivis son étoile, les bergers à qui les anges avaient annoncé sa naissance sont venus L’adorer.

Regarde les conditions dans lesquelles le Seigneur Jésus-Christ était né ? Quel est ce parent qui peut accepter qu’un son enfant naisse dans un endroit pareil ?

Il est venu comme une faible plante, comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée.

Dans Luc 2 :6-7 :
« Pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier-né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie. »

Le Créateur des cieux et de la terre, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs est né dans une étable et c’est une crèche ou une mangeoire qui était utilisée comme son berceau.

Et pourtant, c’est Lui la Parole de Dieu, c’est Lui qui était au commencement avec Dieu, c’est Lui Dieu. Tout ce qui existe a été créé par Lui et rien de ce qui existe n’a été fait sans Lui.

Il est allé naître dans une ville où l’on n’espérait jamais que quelque chose de bon pouvait provenir.

Tout au début de son ministère, lorsque ses disciples sont allés appeler Nathanaël pour lui dire qu’ils avaient trouvé le Messie, écoute sa réponse dans Jean 1 :46 :

« Nathanaël lui dit: Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon? Philippe lui répondit: Viens, et vois. »

L’on n’espérait pas que le Messie pouvait venir de la ville de naissance de notre Seigneur Jésus-Christ.
Esaïe nous décrit que :

# Il n’avait ni beauté
# ni éclat pour attirer nos regards
# son aspects n’avait rien pour nous plaire
# Il était méprisé
# Il était abandonné par des hommes
# Il était l’Homme de douleur
# Il était habitué à la souffrance
# Il était semblable à celui dont on détourne le visage
# Il était dédaigné
# Nous n’avons fait de Lui aucun cas

Et pourtant :
# Ce sont nos souffrances qu’Il a portées
# C’est de nos douleurs qu’il s’est chargées

Dieu est venu dans un monde comme une personne sans valeur. Rien en Lui ne pouvait attirer les regards des hommes.

Même aujourd’hui, humainement parlant, lorsque tu regardes le Christ, la Parole de Dieu, alors que tu es rempli de tes problèmes, de tes souffrances, de tes difficultés, de tes douleurs, tu te dis, mais, y a-t-il pas autre chose à proposer ? C’est seulement la parole de Dieu ? C’est seulement cette simple prière qui peut m’apporter la paix, la joie que j’ai perdues ?

Oui, c’est auprès de ce Jésus qu’il y a la fin de tes souffrances, la fin de tes douleurs.
C’est Jésus qui est la solution à tous les problèmes que tu peux avoir.
Il a porté tes souffrances pour que tu ne les portes plus. C’est-à-dire pour que tu ne sois plus dans la souffrance.
Il s’est chargé de tes douleurs pour que tu sois guéri, que tu sois soulagé.
Rien ne fatigue comme la souffrance, comme les douleurs.
Lorsqu’on souffre dans sa vie, lorsqu’on ressent des douleurs dans son corps, de fois, on n’a l’envie d’en finir une fois pour toute avec cette vie de misère. A quoi sert cette vie si ce n’est qu’être dans la souffrance et dans la douleur ?
Et là, les gens viendront pour te faire des propositions, va chez tel homme, à telle église, auprès de tel spécialiste, auprès de tel pasteur, jusqu’à te proposer des marabouts etc.

Aujourd’hui, je te montre là où il faut aller, la bonne, la meilleure et la seule adresse de la personne qui avait porté tes souffrances et qui s’était chargé de tes douleurs. Lui seul est capable de te donner la paix du cœur et le repos que tu ne pourras jamais trouver ailleurs.
Il te fait une invitation personnelle dans Matthieu 11 :28-30 :

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. »

Es-tu fatigué de la vie que tu mènes, es-tu fatigué de toutes ces douleurs que tu ressens, le Seigneur Jésus t’invite à Lui.
C’est auprès de Lui que tu peux trouver le repos de ton âme.

Deux conditions pour jouir du repos que le Seigneur Jésus Christ accorde :

# Que tu prennes son joug sur toi
# Que tu reçoives ses instructions

Le monde, les hommes, mettent sur nous des fardeaux qui pèsent et qui nous font souffrir. Cependant, le Seigneur Jésus, nous propose son joug à Lui qui est doux et léger.

Arrête de porter ce qui pèse sur ta vie. Arrête de suivre ton propre chemin. Suis Jésus-Christ qui est le Chemin, la Vérité et la Vie.
S’il y a un chemin sur lequel tu dois marcher, s’il y a une vérité que tu dois connaître, s’il y a une vie que tu dois vivre, laisse que le tout soit JESUS.

(A suivre…)

Si cet enseignement t’a béni, n’hésite pas à nous laisser un commentaire, sans oublier de partager ou transférer à tes connaissances. Que Dieu te bénisse et à très bientôt pour la suite.

4 commentaires sur « Esaïe 53 »

Laisser un commentaire