Jeudi  6 Août 2015
Parole Prophétique de l’Année : Je suis l’Expression de la Grâce de Dieu
Cri du cœur d’Août 2015 : « Ô Père céleste, étanche ma soif et rassasie-moi de Ton pain de vie. »
Série d’enseignements : «Jésus-Christ est le pain de vie – 3èmepartie»
Sous-thème : « Travaille pour ton éternité – suite et fin »


Dieu fixe de nouveau un jour:

« Aujourd’hui, Dieu me dit te dire de croire en Jésus-Christ qu’Il avait envoyé pour ton salut éternel » (Jean 6 :29,39)


Comment quelqu’un peut-il travailler pour son éternité ?
Quel lien y a-t-il entre le travail et la nourriture ?
Lorsque tu te réveilles le matin, quelle est la raison qui te pousse à sauter vite de ton lit pour aller affronter ta journée ?

Revenons aux passages d’hier, dans Jean 6, les versets 23 et 24 :

« Le lendemain, comme d’autres barques étaient arrivées de Tibériade près du lieu où ils avaient mangé le pain après que le Seigneur eut rendu grâces, les gens de la foule, ayant vu que ni Jésus ni ses disciples n’étaient là, montèrent eux-mêmes dans ces barques et allèrent à Capernaüm à la recherche de Jésus. »

Ces gens se sont réveillés le matin avec un seul objectif en tête, celui d’aller à la recherche de Jésus. Avant d’entreprendre cette démarche, ils ont d’abord été là où ils avaient mangé le pain. Pourquoi le cherchaient-ils ? Découvrons le aux versets 25-27 :

« Et l’ayant trouvé au delà de la mer, ils lui dirent: Rabbi, quand es-tu venu ici?
Jésus leur répondit: En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés.
Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera; car c’est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau. »

Travailler :

# Non pour la nourriture qui périt
# Mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle
# Que le Fils de l’homme vous donnera

Lorsque nous parlons de la nourriture qui périt, nous avons tous l’idée de quoi est ce qu’il s’agit, nous en avons parlé. C’est la nourriture que nous mangeons à première vue, mais au sens plus large de notre enseignement, c’est le salaire que recevons à la fin de chaque mois ou suivant le contrat. Nous comprendrons encore mieux lorsque nous avancerons avec les passages bibliques que nous lirons. Cette nourriture a un lien étroit avec la volonté de Dieu, avec l’œuvre de Dieu.

La question des gens de la foule lorsque le Seigneur Jésus leur a dit de ne pas travailler pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle nous poussera à comprendre encore mieux.

Voyons le verset 28 :

« Ils lui dirent: Que devons-nous faire, pour faire les œuvres de Dieu? »

Suivons bien. L’histoire commence par le pain et le poisson, puis ce pourquoi nous devons travailler ou pas, et voilà que ces gens ajoutent encore une autre question :

# Que devons-nous faire ?
# Comment faire l’œuvre de Dieu ?

Quel rapport y a-t-il entre le pain, le travail, et la volonté de Dieu ?

Revenons de deux chapitres, dans Jean 4, nous voyons une situation similaire, mais cette fois-ci c’est l’inverse, c’est le Seigneur Jésus qui est en train de demander de l’eau à boire à la femme samaritaine.

Lisons les versets 4 à 8 :

« Comme il fallait qu’il passât par la Samarie,
il arriva dans une ville de Samarie, nommée Sychar, près du champ que Jacob avait donné à Joseph, son fils.
Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C’était environ la sixième heure.
Une femme de Samarie vint puiser de l’eau. Jésus lui dit: Donne-moi à boire.
Car ses disciples étaient allés à la ville pour acheter des vivres. »

Si nous lisons à partir du verset 3, le Seigneur Jésus avait fait un long voyage et était fatigué lorsqu’Il est arrivé en Samarie. Il s’est assis au bord du puits, en attendant les disciples qui étaient allés acheter à manger. C’était aux environs de la sixième heure, ou vers 11heures. Le Seigneur Jésus attendait les disciples pour le déjeuner. S’il avait soif, certainement qu’Il avait aussi faim. Ce qui nous intéresse le plus ici, c’est lorsque les disciples étaient de retour et qu’ils Le pressaient à manger.

Lisons les versets 31-33 :

« Pendant ce temps, les disciples le pressaient de manger, disant: Rabbi, mange.
Mais il leur dit: J’ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas.
Les disciples se disaient donc les uns aux autres: Quelqu’un lui aurait-il apporté à manger?»

Voila encore que la question de la nourriture surgit. Les disciples demandent au Seigneur de manger, Il leur répond qu’Il a à manger une nourriture qu’ils ne connaissent pas. De quelle nourriture s’agit-elle donc ? Les disciples sont restés perplexes et se disent qu’il y a peut-être quelqu’un qui Lui a apporté quelque chose à manger.

…Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé…

Finalement au verset 34, le Seigneur dévoile aux disciples sa nourriture secrète, celle qu’Il avait à manger qu’ils ne connaissaient pas :

« Jésus leur dit: Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre. »

Ma nourriture est de :

# Faire la volonté de celui qui m’a envoyé
# Accomplir son œuvre

Rappelons-nous du Seigneur Jésus-Christ à l’âge de douze ans lorsque ses parents l’avaient retrouvé alors qu’il discutait avec les docteurs de la loi. Lisons cela dans Luc 2 :49-50 :

« Il leur dit: Pourquoi me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père?
Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. »

Les affaires de son Père ?

De la même manière que les disciples n’avaient rien compris jusqu’à ce que le Seigneur leur explique, les parents de Jésus non plus n’avaient rien compris du tout.

Tout ceci rejoint la question que les gens de la foule avaient posée dans Jean 6 :28 :

« Ils lui dirent: Que devons-nous faire, pour faire les œuvres de Dieu? »

Par ceci nous comprenons que la nourriture ne fait pas allusion au petit déjeuner, déjeuner ou dîner, bref ce qui entre par la bouche de l’homme. Il y a une nourriture qui nous apporte au-delà des vitamines, qui apporte un plus à notre éternité.

Le comble est que plusieurs ne connaissent pas la volonté de Dieu pour leur vie. Si tu ne connais pas la volonté de Dieu pour ta vie, tu ne peux pas la faire et par conséquent tu ne peux pas accomplir son œuvre. Si tu ne connais pas la volonté de Dieu pour ta vie, c’est-à-dire que tu ne manges pas. A chaque fois que tu ne fais pas la volonté de Dieu, tu n’accomplis pas son œuvre, tu es en train de te priver de la nourriture de la vie éternelle.

Considère maintenant depuis combien de temps tu fais ou tu ne fais pas la volonté de Dieu ? Connais-tu la volonté de Dieu pour ta vie ? Es-tu en train d’accomplir son œuvre ?

Revenons encore dans Jean 6, pour voir la réponse que le Seigneur Jésus avait donné à ces gens lorsqu’ils ont parlé de l’œuvre de Dieu au verset 29 :

« Jésus leur répondit: L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. »

L’œuvre de Dieu, c’est croire en celui que Dieu a envoyé, Jésus-Christ de Nazareth bien sûr.

Croire au Seigneur Jésus est l’œuvre de Dieu, c’est-à-dire que c’est le travail de la nourriture qui ne périt pas. Si c’est la nourriture, c’est-à-dire que nous en avons besoin chaque jour.

Comment croire au Seigneur Jésus chaque jour ? Comment faire la volonté de Dieu chaque jour ?

Lorsque l’on parle de Jésus-Christ dans la Bible, Il est notre Seigneur et Sauveur. Notre foi, notre croyance en Lui doit être dans ces deux dimensions.

# Croire en Jésus comme Sauveur
# Croire en Jésus comme Seigneur

Le salut éternel, nous le recevons une seule fois. Lorsque nous ouvrons notre cœur au Seigneur Jésus, nous acceptons comme notre Seigneur et Sauveur, nous Lui donnons notre vie, nous naissons de nouveau.

Après, nous devons marcher en Lui. (Colossiens 2 :6) Cette marche demande l’obéissance chaque jour. Je pense avoir déjà expliqué aussi les deux dimensions de l’obéissance, que je peux appeler :

# L’obéissance « verticale »
# L’obéissance « horizontale »

L’obéissance verticale c’est par rapport à notre vie de sainteté, nous marchons dans la crainte de Dieu, nous nous éloignons du mal, nous haïssons le péché. Nous verrons à la fin, comme ce jeune homme riche qui observait la loi et qu’une seule chose lui manquait, c’était cette obéissance horizontale.

Cependant la deuxième dimension, n’a rien à voir avec la sanctification, la crainte de l’Eternel et consort mais avec la nourriture que nous mangeons, c’est-à-dire, la volonté de Dieu que nous faisons ici sur terre en terme de travail qui sera rémunéré, son œuvre que nous accomplissons ici bas.

C’est dan cette dimension que nous nous soumettons à Jésus-Christ comme étant notre Seigneur. Il nous a déjà sauvés, nous avons la vie éternelle, mais nous devons travailler pour Lui en faisant chaque jour ce qu’Il nous demande.

Relisons le passage de base de cette partie pour voir quelque chose, Jean 6 :27 :

« Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera; car c’est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau. »

…et que le Fils de l’homme vous donnera…

C’est le Seigneur Jésus-Christ qui nous donne cette nourriture qui subsiste pour la vie éternelle cela correspond aussi aux dons et aux ministères qu’Il nous donne. Plusieurs, lorsqu’on parle des ministères pensent qu’il s’agit seulement du ministère de la « chaire », c’est-à-dire devenir apôtre, enseignant, pasteur, évangéliste etc.

Avant d’en parler, voyons ce que le Seigneur Jésus avait dit dans ces passages :

Matthieu 4 :19 :

« Il leur dit: Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. »

Matthieu 11 :28-29 :

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. »

Dans le premier passage, le Seigneur Jésus s’adressait aux pêcheurs Simon Pierre et André son frère. Ces deux étaient des pêcheurs. Leur travail de pêcheur constitue la nourriture qui périt et le Seigneur dit qu’Il fera d’eux des pêcheurs d’hommes, celle qui subsiste pour la vie éternelle.

Dans le second, le Seigneur parlait de l’évangile qui a été révélé aux enfants suivant la volonté de Dieu et lance ainsi l’invitation à tout celui qui est chargé et fatigué par la nourriture qui ne subsiste pas pour la vie éternelle, afin qu’Il lui donne son joug et ses instructions. Il n’y a rien qui apporte la paix, le repos que le travail que le Seigneur Jésus-Christ donne.

Allons maintenant voir ce que l’Apôtre Paul avait dit dans Romains 12 :7-8 :

« que celui qui est appelé au ministère s’attache à son ministère; que celui qui enseigne s’attache à son enseignement, et celui qui exhorte à l’exhortation. Que celui qui donne le fasse avec libéralité; que celui qui préside le fasse avec zèle; que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie. »

Et dans 1 Corinthiens 12 :27-28 :

« Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.
Et Dieu a établi dans l’Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues. »

A part tous les dons que nous connaissons, les ministères etc. peu font attention à celui de donner, de présider, de secourir, de gouverner…

Lorsque nous recevons le Seigneur Jésus, nous devenons Son Eglise, Son Corps. L’Eglise ici n’a rien à voir avec les assemblées locales. C’est Son Corps et nous sommes ses membres. Chacun de nous a un don, un rôle à jouer. Chacun d’entre nous est utile. Il n’y a personne qui soit plus utile que l’autre. Il n’y a personne qui soit inutile, tous, sommes utiles.

J’aime beaucoup ce passage de 1 Pierre 4 :10 :

« Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu… »

Travailler pour son éternité, c’est travailler pour la nourriture qui subsiste pour la vie éternelle, c’est faire la volonté de Dieu et accomplir son œuvre, c’est croire en Celui que Dieu a envoyé, Jésus-Christ de Nazareth, recevoir ses instructions, mettre au service des autres le don que l’on a reçu…

Travailler pour la nourriture qui périt, c’est travailler seulement pour les salaires que nous gagnons dans ce monde suivant le contrat avec notre employeur terrestre.

Daniel en avait parlé au chapitre 12, verset 3 :

« Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du ciel, et ceux qui auront enseigné la justice, à la multitude brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité. »

J’avais mentionné le jeune homme riche qui avait refusé de suivre Jésus tout au début. Lisons sa conversation avec le Seigneur Jésus dans Matthieu 19 :16-21:

« Et voici, un homme s’approcha, et dit à Jésus: Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle?
Il lui répondit: Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels? lui dit-il.
Et Jésus répondit: Tu ne tueras point; tu ne commettras point d’adultère; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; honore ton père et ta mère;
et: tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Le jeune homme lui dit: J’ai observé toutes ces choses; que me manque-t-il encore?
Jésus lui dit: Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. »

Ce jeune homme, bien qu’il observait la loi, il lui manquait une chose, c’est-à-dire, le travail pour la nourriture qui subsiste pour la vie éternelle.

Voici maintenant la question de Pierre au verset 27 :

« Pierre, prenant alors la parole, lui dit: Voici, nous avons tout quitté, et nous t’avons suivi; qu’en sera-t-il pour nous? »

Quel est notre sort, nous qui avons accepté de travailler pour la nourriture qui subsiste pour la vie éternelle ?

La réponse du Seigneur Jésus aux versets 28 et 29 :

« Jésus leur répondit: Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l’homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m’avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d’Israël.

Et quiconque aura quitté, à cause de mon nom, ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple, et héritera la vie éternelle. »

Tout ce que tu quitteras pour Jésus, tu recevras le centuple de cela sur terre et tu hériteras la vie éternelle. Cependant, c’est le contraire que nous vivons. Plusieurs s’attachent aux choses du monde et peu sont ceux qui quittent pour suivre le Seigneur Jésus. Je ne demande pas aux gens de ne pas travailler. Si l’Apôtre Paul vivait dans notre époque, peut être qu’il allait aussi mentionner ton métier. L’essentiel, c’est de savoir qu’est ce que le Seigneur te demande de faire comme travail dont le salaire alimentera ton compte au ciel au lieu de travailler ici et là, à la fin avoir une retraite, une maison ici peut-être mais rien pour ton éternité ?

Maintenant, je m’en vais te poser la question de savoir, de quoi te nourris-tu ?

Que Dieu bénisse Sa Parole au nom de Jésus.

Si tu as été béni. N’hésite pas à partager et que Dieu te bénisse au nom de Jésus.

6 réponses

  1. Que toute la Gloire even ne au Seigneur des Seigneurs notre Dieu et notre Père qui nous a aimé en premier j’adore cette nourriture de Dieu Amen Amen Amen Seigneur Jésus Tiens Ton Serviteur par Ta Droite Triomphante Au nom de Jésus Amen

  2. Oh! Seigneur Merveilleux que tu sois. je te rends grâce, je te beni et je te glorifie.
    Je te dis merci pour cet enseignement que tu as permis à ton serviteur de nous l’edifier. qu’il soit beni abondamment.
    Seigneur donne moi cette nourriture qui ne perit plus afin que je puisse connaître la volonté de Dieu. que l’honneur et la gloire te revienne Seigneur. Que le Seigneur Jésus-Christ vous bénisse abondamment pasteur du net.

  3. merci pour cet enseignement .Seigneur donne moi cette nourriture qui ne périt
    plus afin que je puisse connaître la volonté de Dieu pour ma vie

Laisser un commentaire