Travaille pour ton éternité

Mercredi  5 Août 2015
Parole Prophétique de l’Année : Je suis l’Expression de la Grâce de Dieu
Cri du cœur d’Août 2015 : « Ô Père céleste, étanche ma soif et rassasie-moi de Ton pain de vie. »
Série d’enseignements : «Jésus-Christ est le pain de vie – 2 èmepartie»
Sous-thème : « Travaille pour ton éternité »


Dieu fixe de nouveau un jour:

« Aujourd’hui, Dieu me dit te dire de travailler, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que Jésus te donnera» (Jean 6 :27)


Je travaille pour gagner ma vie, pour la survit de ma famille, pour nourrir mes enfants, pour payer le loyer et d’autres factures etc. Plusieurs d’entre nous avons déjà répété, peut-être pas exactement ces paroles, mais plus ou plus quelque chose qui va dans le même sens. Cela n’est pas du tout mauvais, même l’apôtre Paul avait dit que celui qui ne travaille pas ne mange pas non plus ? (2 Thessaloniciens 3 :10)

Mais de quelle nourriture s’agissait-il ? De celle qui ne nourrit que le corps, mais qui n’apporte rien à l’âme ni à l’esprit de l’homme. Tu verras sur le dépliant des banques, leurs publicités, qu’il faut épargner pour garantir son avenir etc.

Les hommes s’attardent plus sur leur présent, leur futur proche, d’autres sont prisonniers de leur passé et peu seulement pensent à ce que sera leur éternité.

Cela me rappelle les paroles de notre Seigneur Jésus-Christ dans le livre de Matthieu 6, nous allons lire quelques versets :

Le verset 25 :

« C’est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement? »

Les versets 31:

« Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? que boirons-nous? de quoi serons-nous vêtus? »

Dans ces passages, le Seigneur Jésus-Christ, lorsque tu lis à partir du verset 24, parle du fait que l’on ne peut pas servir deux maîtres, on ne peut pas servir Dieu et Mamon en même temps. Mamon, c’est le dieu de l’argent. Ou encore, nous ne pouvons pas servir Dieu et l’argent en même temps. Car, on sera obligé de haïr l’un et d’aimer l’autre. La question que je nous pose à nous tous est celle de savoir qui aimons-nous ? Est-ce Dieu ou l’argent ? Chacun de nous peut répondre à la question dans son cœur et regarder si c’est ce qu’il vit vraiment.

Le Seigneur Jésus avance, et dit, c’est pour cela que je vous dis de ne pas vous inquiéter pour votre vie.

Il te dit de ne pas t’inquiéter pour ta vie. Ne t’inquiète pas pour la nourriture, ni pour ton corps à propos des vêtements. Ne dis pas que vais-je manger ? que vais-je boire ? de quoi vais-je me vêtir ? Certains ne s’inquiètent peut-être plus pour la nourriture, les vêtements, mais il y en a parmi eux qui veulent s’habiller très cher alors, qui veulent ressembler à leurs stars, ou qui veulent aller en croisière ou autre chose qui peut coûter les yeux de la tête juste pour se faire plaisir.

Il y a toujours une préoccupation quelque part dans notre vie, qui ne doit pas être selon notre Seigneur Jésus. La vie ne se limite pas à ce que nous vivons maintenant, ou à ce que nous serons dans quelques années, ce pourquoi nous sommes entrain d’épargner etc. la vie est plus que tout cela.

Comme Ecclésiaste disait, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Si tout de notre vie ne se limite qu’à la terre, qu’à la satisfaction de nos propres besoins, qu’à la recherche de je ne sais quelle forme de bien-être, elle ne sera que vanité des vanités. Ces choses, si le Seigneur Jésus en parle, si Salomon en avait parlé, c’est-à-dire que c’est dans le train de ce monde que la Parole de Dieu nous recommande de ne pas suivre.

Paul nous dit dans Romains 12 :1-2 :

« Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.

Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. »

Il nous est impossible de discerner la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait si nous nous conformons au siècle présent. Qu’est ce qui est en vogue ? Qu’est ce qui est à la mode aujourd’hui ? Nous serons distrait car, le diable nous embourbe dans toutes ces choses et nous pousse à la convoitise, ensuite au péché et enfin à la mort.

Si tu regardes les publicités, les affiches, les panneaux, tu es invité à acheter, à consommer ce qu’ils sont en train d’offrir et pour cela il te faudra avoir de l’argent à dépenser. Et tu vas commencer à économiser pour acheter ce que tu as vu, ce que tu veux avoir et ainsi de suite, c’est cyclique et ça ne s’arrête pas. Tu vas toujours chercher à travailler plus, à gagner plus, pour encore mieux te satisfaire bien que cela soit impossible, parce qu’il y aura toujours d’autres innovations, d’autres versions meilleures des choses que tu t’es déjà offertes.

Voilà pourquoi, dans le chapitre 6 de Jean que nous sommes en train de creuser, tout au début, la Bible nous dit qu’une grande foule suivait le Seigneur Jésus à cause des miracles qu’Il opérait sur les malades. Alors, le Seigneur Jésus est monté sur la montagne avec ses disciples. Lorsqu’Il vit la foule qui venait de loin, le Seigneur a demandé aux disciples de pouvoir prévoir quelque chose pour nourrir toutes les personnes qui venaient et ils étaient au nombre d’environ cinq mille hommes.

Nous allons remarquer ce jour là, que le Seigneur Jésus n’avait pas enseigné, n’avait pas prié pour les malades, parce qu’Il s’était retiré vu que la foule voulait le prendre et faire de lui roi. Tout ceci, je le dis pour essayer de résumer l’histoire, parce que je ne veux pas ici parler de la multiplication des pains. Ils avaient tous mangé, tous étaient rassasiés et il y avait même un reste qu’ils ont ramassé pour éviter le gaspillage.

Le jour suivant, c’est là où je vais en venir, comme le Seigneur et ses disciples étaient partis de l’autre côté de la mer, les gens de la foule ont pris des barques pour aller les chercher. Lisons ici, les versets 24-26 :

« …les gens de la foule, ayant vu que ni Jésus ni ses disciples n’étaient là, montèrent eux-mêmes dans ces barques et allèrent à Capernaüm à la recherche de Jésus.

Et l’ayant trouvé au delà de la mer, ils lui dirent: Rabbi, quand es-tu venu ici?

Jésus leur répondit: En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. »

Note bien ici, Dieu connait nos intentions, nos motivations etc. Le Seigneur Jésus leur dit clairement : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés…

Ici, j’aimerai soulever le fait que le pain peut ne pas être que la nourriture mais aussi toute autre chose que l’homme peut avoir comme besoin. C’est dans ce sens là que nous l’avons dans la prière de notre Père qui es cieux…donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien. (Matthieu 6 :11)

Mais, ces gens-ci, sont vraiment venu que pour manger les pains d’orge et le poisson et non pas pour autre chose.

J’insiste bien. Cela n’est pas du tout mauvais, parce que le Seigneur Jésus Lui-même la veille les leur avait donnés et tous en étaient rassasiés.

Si nous retournons dans Matthieu 6 :32-33 :

« Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin.

Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. »

# Ce sont les païens qui les cherchent.
#Ton Père céleste sait que tu en as besoin
# Le royaume et la justice doivent être ta priorité
# Toutes ces choses te seront données par-dessus

Le Seigneur Jésus, le premier jour où il a multiplié les pains et les poissons, personne n’en avait fait la demande. Il savait que ces gens avaient besoin de manger et même lorsqu’Il éprouvait les disciples parce que ce n’est pas facile de nourrir 5000 personnes sans avoir fait les achats, une mise en place en cuisine etc. Il savait ce qu’il allait faire. Mais le Seigneur Jésus leur reproche du fait qu’ils ne viennent maintenant que pour du pain !

C’est pour cela qu’Il leur dira au verset 27 :

« Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera; car c’est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau. »

Si je te pose la question de savoir pourquoi travailles-tu ? Tu me donneras certainement la réponse du début, c’est-à-dire pour gagner ta vie, n’est ce pas ? Si tu as une autre réponse, n’hésite pas à me la donner.

Toutefois, n’oublie pas les paroles de notre Seigneur Jésus-Christ dans :

Matthieu 10 :39 :

« Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera. »

Matthieu 16 :25 :

« Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. »

Luc 17 :33 :

« Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera. »

Jean 12 :25 :

« Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. »

Lorsque nous travaillons, nous cherchons à gagner « notre vie » et j’espère que c’est la réponse de plusieurs d’entre nous. Gagner sa vie, c’est juste essayer de la sauver, de la conserver, de l’aimer et le Seigneur Jésus nous reproche cela. Que si nous essayons de le faire, nous allons plutôt la perdre. Mais si nous faisons le contraire, c’est-à-dire que nous perdons, nous haïssons notre vie à cause de Jésus, nous allons la retrouver et la conserver pour la vie éternelle.

La suite de Matthieu 16, le 26ème verset nous dit :

« Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme? ou, que donnerait un homme en échange de son âme? »

De nos jours, il y a des gens qui ne vivent que dans le but de gagner le monde, d’avoir les possessions, d’avoir ceci ou cela, et même dans les affaires du Père. N’ayant pas réussis dans les affaires séculières, ils pensent que le champ de Dieu est un refuge pour eux. Et là, ils ne servent pas en vérité, ils ne travaillent pas pour l’édification, le salut, la délivrance, le bien des brebis du Seigneur mais ils cherchent comment survivre, comment une fois de plus gagner leurs vies. Paul les appelle les ennemis de la croix.

Nous pouvons le lire dans Philippiens 3 :18-19 :

« Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j’en parle maintenant encore en pleurant.

Leur fin sera la perdition; ils ont pour dieu leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu’aux choses de la terre. »

Note bien ils ne pensent qu’aux choses de la terre…

Paul termine en disant ceci aux versets 20 et 21 :

« Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses. »

Ceci revient à dire que nous ne devons pas nous attarder à notre passé, penser seulement à notre présent et notre avenir proche mais aussi et surtout à notre éternité. Car notre Seigneur Jésus-Christ, le Pain de vie reviendra et rendra à chacun selon son « Travail ».

(A suivre…)

Demain, nous verrons quel est donc ce travail. Car les gens de la foule dans Jean 6 avaient posé au Seigneur Jésus la question de savoir comment faire l’œuvre de Dieu.

Je prie:

Tendre Père céleste, Je Te remercie pour Ta Parole.
Qu’elle soit bénie au nom de Jésus.
Je prie que Tu ouvres mon intelligence et m’aides à pouvoir T’aimer plus tout autre chose.
Aide-moi O Seigneur Jésus à pouvoir Te chercher plus que les pains et les poissons.
Cher Saint-Esprit, la Parole me dit que par Toi, l’amour de Dieu a été répandu dans mon cœur.
Aide-moi à aimer Dieu plus que je m’aime moi-même, plus que j’aime les choses de ce monde au nom de Jésus.
Merci tendre Père céleste.
Au nom puissant de Jésus Amen.

Si tu es béni par cet enseignement, n’hésite pas à partager et que Dieu te bénisse au nom de Jésus.

3 commentaires sur « Travaille pour ton éternité »

Laisser un commentaire