Lundi 15 Juin 2015
Parole Prophétique de l’Année : Je suis l’Expression de la Grâce de Dieu
Cri du cœur de Juin 2015 : Ô Père céleste, que ma vie ait plus d’éclat que le soleil à son midi, que mes ténèbres soient comme la lumière du matin, et que je devienne un vase d’honneur utile à mon Dieu.
Série d’enseignements : «Oublier toutes ses souffrances – 15ème partie»
Sous-thème : « Quand rien ne marche…suite b »


Dieu fixe de nouveau un jour :

Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire que tu n’auras de bons résultats que si tu fais selon Ses instructions et non pas selon que tes propres pensées. (2 Rois 5 :1-14)


Bienvenue à la moitié du mois de Juin, à cette nouvelle semaine, qui par inspiration divine est déclarée comme étant notre semaine de multiplication. Tu peux clique ici pour la prière de la semaine avec la version audio.
Nous ne cesserons de rendre les actions de grâces à Dieu pour la fidélité, de ce que chaque jour, Il ne cesse de nous inspirer Sa parole et chaque jour, Il ne cesse d’agir dans la vie de Ses enfants, en changeant leurs vies, en donnant la paix et en accordant les désires de chacun d’entre eux. Ainsi, si Dieu a agit dans ta vie et tu as un témoignage relatif à un de nos enseignements ou à une de nos prières, s’il te plaît, ne le garde pas pour toi-même car publier les bienfaits de Dieu est la sagesse afin de pouvoir non pas seulement préserver ta bénédiction mais aussi la multiplier dans ta vie et dans la vie de plusieurs d’autres personnes.

Dans la partie précédente, nous avions commencé à parler de la parole de Dieu qui est tout ce dont nous avons besoin pour oublier nos souffrances, pour exceller dans la vie, pour être heureux. Que nous devons apprendre la parole, méditer la parole, pratiquer la parole et ne pas oublier la parole de Dieu.
Nous allons commencer par insister un point très important par rapport à la parole de Dieu. Je l’avais mentionné en passant dans la partie précédente :

La place de la persévérance…

Relisons le passage de l’apôtre Jacques 1 :25, la Bible nous dit :
« Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui-là sera heureux dans son activité. »

Soulignons …et qui aura persévéré

Plusieurs personnes ne vivent pas la main de Dieu dans la vie, n’expérimente ni la gloire, ni la puissance de Dieu à cause de l’impatience, du découragement, de la négligence, du manque de sérieux, de l’abandon, du manque de persévérance.
Voyons un peu la signification de la persévérance dans le dictionnaire :
Persévérer, c’est persister, demeurer ferme constant dans un sentiment, dans une manière d’être ou d’agir, dans une résolution.
C’est seulement Dieu qui n’est pas dans le temps. Il faut savoir que toutes les créatures de Dieu sont dans le temps, ceux qui vivent sur terre, ils ont 24 heures par jour etc. Si la notion de temps arrive, c’est-à-dire que les choses ne se font pas en désordre. Chaque chose a son temps. Et la Bible dit que Dieu fait toute chose bonne en Son temps en Lui.

Dans Ecclésiaste 3, on nous parle de beaucoup de choses qui se font chacune en son temps.
Lisons le verset 12 :
« Il fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur cœur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin. »

Et le verset 14 :
« J’ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours, qu’il n’y a rien à y ajouter et rien à en retrancher, et que Dieu agit ainsi afin qu’on le craigne. »

Note que Dieu a mis dans nos cœurs la pensée de l’éternité, cependant, l’homme n’arrive pas à saisir l’œuvre que Dieu fait, du commencement à la fin. Et puis, ce que Dieu fait durera toujours, qu’il n’y a rien à n’y ajouter et rien à en retrancher.
Ceci veut dire que si tu comptes sur Dieu, compte sur Lui totalement. S’il est impossible de saisir ce que Dieu fait, ce qu’il faut faire il faut le laisser faire et lui faire confiance. C’est comme lorsque tu as un appareil électronique qui tombe en panne. Qu’est ce que tu fais ? Tu appelles un réparateur. Tout ce que tu auras à faire, c’est de lui dire le problème que tu as constaté, sinon, il peut chercher seul et repérer cela vu que c’est son domaine. Tu ne vas pas essayer de faire le travail à sa place. D’ailleurs, à moins que ce soit ton domaine, sinon, tu le laisses seul dans son coin, sinon, tu amènes l’appareil qui est en panne dans son atelier. Tu ne peux pas commencer à lui dire, enlève ça, met ça, fais ceci, ou encore fais cela. Il te dira qu’est ce qu’il faut faire pour réparer, les pièces à acheter et si tu les achètes, il va tout réparer et te le rendre. Sinon, si c’est à déclasser, qu’il ne peut pas réparer, il te le dira et tu seras obligé d’aller acheter un autre appareil.
Mais ce qui se passe, bien que Dieu soit capable de faire mieux que tous les réparateurs par rapport à nos vies, que Dieu sache réparer tous les aspects de nos vies, nous ne le faisons même pas confiance. Lorsque nous venons auprès de Dieu avec un problème, nous voulons Lui dicter comme Il doit le réparer, en combien de temps est ce qu’Il doit le réparer etc.
S’il y a des choses que nous ne maîtriserons jamais dans la vie, à combien plus forte raison la manière d’opération de Dieu relative à chaque problème auquel nous faisons face ? Tout ce dont nous avons besoin, c’est la foi. Tout ce dont nous avons besoin, c’est de faire confiance à Dieu et de persévérer. S’il l’a dit, Il le fera, même si je ne vois pas encore la chose physiquement, je sais que Dieu l’a déjà accompli.
C’est ainsi que plusieurs chrétiens, il suffit de faire face à une toute petite difficulté, le voila entre de se plaindre, le voilà entrain de murmurer, le voilà entrain de pleurer. Le voilà entrain de chercher d’autres alternatives. Le voilà entrain de tourner le dos à Dieu et d’aller chercher Sa propre solution.

Il faut noter que tout ce que Dieu nous donne, bien que gracieusement, coûte très cher. Ce que Dieu nous donne est garanti à vie. Dieu nous donne des choses dont nous allons nous en servir durant toute notre vie, et puis d’autres durant toute l’éternité.

Est-ce que tu te rends compte de combien peut coûter, disons, un appareil électroménager qui a une garanti à vie, qui s’actualise chaque jour ?
Tout ce que Dieu nous donne dure toujours et éternellement. Tout le prix que Dieu nous demande à payer est seulement de pouvoir notre cœur. Tout ce que Dieu te demande, c’est ton cœur. Ton cœur ne doit être loin de Dieu. Ton cœur ne doit pas être désobéissant. Là où est ton cœur, c’est là où sera aussi ton trésor. Si tu aimes Dieu, ton trésor sera Dieu.
Si tu ajoutes quelque chose à ce que Dieu fait, cela n’est plus de Dieu. Si tu enlèves quelque chose de ce que Dieu fait cela ne vient plus de lui. Cela n’engage plus Dieu.

Lorsque j’étais en 6ème primaire, je vivais chez ma tante Florence, et ma maman m’avait offerte une montre disco. C’était vers 1992 et à l’époque, il y avait des montres avec des mélodies musicales. Je voulais bien avoir une montre pareille et voilà qu’on me l’achète mais cependant, dans ma montre, il n’y avait pas une seule mélodie alarme. Et pourtant, sur la montre en question, il était écrit 12 mélodies alarmes. Qu’est-ce qui s’est passé, tellement que ça ne jouait pas, je m’étais permis de pouvoir l’ouvrir alors que je n’avais aucune notion de réparation de montres. Comme conséquence, je l’avais abimé. Plus tard, j’avais appris à réparer les montres quelques années plus tard et je me rendu compte combien et comment j’étais « bête », bon, disons ignorant.

C’est de cette manière que plusieurs personnes détruisent leurs vies. Il n’y a que Dieu qui peut mettre un terme à nos souffrances, à nos problèmes, qui peut nous guérir, nous restaurer. C’est lui qui nous a créés et sait de quoi nous sommes faits. C’est pour cela que le diable ne fait que détruire. Il ne sait pas manipuler l’homme. Il n’a pas la main. Dieu nous a créés, Dieu nous connait, Dieu sait comment nous réparer. Pour chaque problème, défi, difficulté auxquels nous faisons face, Il sait comment nous aider à nous en sortir.

J’aime beaucoup le Psaume 103. Lisons quelques versets de ce Psaume de David, du 7 au 14ème, la Bible nous dit ceci :
« Il a manifesté ses voies à Moïse, Ses œuvres aux enfants d’Israël.
L’Éternel est miséricordieux et compatissant, Lent à la colère et riche en bonté; Il ne conteste pas sans cesse, Il ne garde pas sa colère à toujours; Il ne nous traite pas selon nos péchés,
Il ne nous punit pas selon nos iniquités.
Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent; autant l’orient est éloigné de l’occident, autant il éloigne de nous nos transgressions.
Comme un père a compassion de ses enfants, L’Éternel a compassion de ceux qui le craignent.
Car il sait de quoi nous sommes formés, Il se souvient que nous sommes poussière. »

La poussière n’a pas la vie en elle-même. C’est Dieu qui nous rend la vie. Sans Dieu, nous n’avons pas de valeur. Sans Lui, comme j’aime le dire, nous sommes qu’un tas de poussière. L’homme sans l’esprit est sans intelligence. Souviens-toi de ce que Job 32 :8-9 : « Mais en réalité, dans l’homme, c’est l’esprit, le souffle du Tout-Puissant, qui donne l’intelligence; ce n’est pas l’âge qui procure la sagesse, ce n’est pas la vieillesse qui rend capable de juger. »

Comme je disais dans la partie précédente, la vie ne se vit pas par expérience, mais par obéissance. La crainte même de Dieu est le commencement de la sagesse. La sagesse ne vient pas de l’âge, ni de la vieillesse, mais de la crainte de l’Eternel, de l’obéissance aux instruments de Dieu. C’est Dieu qui nous donne la compréhension, l’intelligence dans la voie que nous devons suivre, dans ce que nous devons faire dans notre vie.

Ecoute ce que Job 36 :11 nous dit encore :
« S’ils écoutent et se soumettent, ils achèvent leurs jours dans le bonheur, leurs années dans la joie. »
Veux-tu oublier toutes tes souffrances ? Il n’y a qu’une seule condition : écouter et se soumettre. Je vais clôturer cette partie par deux exemples par rapport à l’obéissance et à la persévérance.

Le cas de Naaman : obéissance et persévérance

Il y a dans la Bible l’histoire d’un général au nom de Naaman. Lisons ce qui est écrit à son propos dans 2 Rois 5 :
« Naaman, chef de l’armée du roi de Syrie, jouissait de la faveur de son maître et d’une grande considération; car c’était par lui que l’Éternel avait délivré les Syriens. Mais cet homme fort et vaillant était lépreux. »

Cet homme avait six bonnes qualifications :
– Il était chef de l’armée du roi de Syrie
– Il jouissait de la faveur de son maître
– Il avait une grande considération
– Il était l’homme par qui Dieu avait délivré les Syriens
– Il était fort
– Il était vaillant

Cependant, il y avait une seule chose qui manquait pour qu’il soit parfait. Il y a un « mais » qui est venu s’ajouter dans ses qualifications, qui annulent toutes les bonnes qualités, tous les bons rapports, tout ce qui était dit de lui de bon, c’est juste à la fin – il était lépreux.
La lèpre est ce qui rongeait sa vie de l’intérieur. La lèpre est ce qui tuait sa vie à petit feu. La lèpre est ce qui le faisait pleurer dans le secret. Malgré tout ce qu’il avait, cet homme, n’était pas du tout heureux, il n’était pas parfait. La lèpre représente le péché, la honte, le reproche.
Il a eu la chance d’avoir dans sa maison, une fille de Dieu qui connaissait leur Dieu et son serviteur le prophète Elisée. La fille lui a dit d’aller voir le prophète.

Un problème que le roi ne peut pas résoudre…

J’aime ça !!!
Naaman est allé voir son maître, et ce dernier écrit la lettre au roi d’Israël afin qu’il guérisse son serviteur de la lèpre. Cela me fait rire, mais en même temps me fait découvrir qu’il y a des choses dans ce monde qui ne demande que Dieu.
Lisons la partie, c’est très intéressant. Les versets 4-7, la Bible dit :

« Naaman alla dire à son maître: La jeune fille du pays d’Israël a parlé de telle et telle manière.
Et le roi de Syrie dit: Va, rends-toi à Samarie, et j’enverrai une lettre au roi d’Israël. Il partit, prenant avec lui dix talents d’argent, six mille sicles d’or, et dix vêtements de rechange.
Il porta au roi d’Israël la lettre, où il était dit: Maintenant, quand cette lettre te sera parvenue, tu sauras que je t’envoie Naaman, mon serviteur, afin que tu le guérisses de sa lèpre.
Après avoir lu la lettre, le roi d’Israël déchira ses vêtements, et dit: Suis-je un dieu, pour faire mourir et pour faire vivre, qu’il s’adresse à moi afin que je guérisse un homme de sa lèpre? Sachez donc et comprenez qu’il cherche une occasion de dispute avec moi. »

Alors que le roi de Syrie était sincère dans sa lettre, le roi d’Israël cru que ce dernier cherchait une occasion de dispute lui.
Heureusement que cela parvint aux oreilles du Prophète Elysée.

Le verset 8 dit :
« Lorsqu’Élisée, homme de Dieu, apprit que le roi d’Israël avait déchiré ses vêtements, il envoya dire au roi: Pourquoi as-tu déchiré tes vêtements? Laisse-le venir à moi, et il saura qu’il y a un prophète en Israël. »

Il y a des situations qui ne demandent pas les politiciens mais qui ne demandent les prophètes ou les hommes de Dieu. Sachons faire la part de choses. Ceci n’est juste une parenthèse. C’est la suite qui nous intéresse. Lorsque le général s’est rendu chez le prophète Elisée, ce dernier lui donna juste une instruction. Souviens-toi, s’ils obéissent et se soumettent.

Quelle était l’instruction ?

Lisons le verset 10 :

« Élisée lui fit dire par un messager: Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain; ta chair redeviendra saine, et tu seras pur. »

Bien aimé, les pensées de Dieu, Ses voies ne sont pas les nôtres. De fois, Dieu nous donne des instructions humainement « insensé », « bête », cependant, dans l’obéissance de ces genres d’instructions se trouve notre délivrance, notre salut, notre guérison.
Et puis, Dieu ne nous instruit pas par rapport à nos titres, nos grades dans l’armée. Devant Dieu, personne n’est roi, n’est général, nous sommes ce qu’Il fait pour nous et non pas pour Lui. Chercher à recevoir une considération particulière de la part de Dieu ou de ses serviteurs n’est pas une bonne obéissance. Riche ou pauvre, noir ou blanc, lettré ou illettré, homme ou femme, devant Dieu nous sommes tous égaux.

Cet homme s’était irrité…

Voyons ce qu’il croyait au verset 11 :
« Naaman fut irrité, et il s’en alla, en disant: Voici, je me disais: Il sortira vers moi, il se présentera lui-même, il invoquera le nom de l’Éternel, son Dieu, il agitera sa main sur la place et guérira le lépreux. »

Et puis, Dieu n’est pas obligé de faire comme nous le croyons. Ce n’est pas selon notre croyance. Notre croyance peut devenir notre coutume, notre méthode, cependant la foi n’a rien à voir avec la croyance, la coutume, mais avec ce que Dieu a dit. Dieu a dit par la bouche de son serviteur et lui a dit d’aller se laver 7 fois au Jourdain.
L’instruction n’était pas reçue par le concerné, heureusement que ses serviteurs ont pu le convaincre.
Quand Dieu te dit ce qu’il faut faire pour ta guérison, c’est ce qu’il faut faire. S’il dit Jourdain, Jourdain, s’Il dit lave-toi, lave-toi, s’Il dit 7 fois, c’est 7 fois. Si tu vas te laver dans une autre rivière, si tu va te laver seulement le visage ou les pieds, si tu vas te laver seulement 6 fois, tu ne peux pas voir la concrétisation de la promesse de Dieu. Dieu est un Dieu des petits détails et des précisions.
C’est ici que nous, enfants de Dieu, nous passons à côté de nos bénédictions et disons que Dieu va comprendre. Qui t’a dit qu’Il va comprendre ? Tu manges ta dîme et tu dis que Dieu va comprendre ? Tu vis dans les mensonges et tu dis que Dieu va comprendre ?
Naaman pensait que le prophète de Dieu allait se présenter devant lui et faire de cérémonie pour le guérir. Dieu n’a pas besoin des cérémonies pour nous guérir ou pour nous délivrer. Pour tout, Sa parole nous suffit. La terre, l’univers, tout a été créé par la Parole de Dieu.
Terminons par le verset 14 :
« Il descendit alors et se plongea sept fois dans le Jourdain, selon la parole de l’homme de Dieu; et sa chair redevint comme la chair d’un jeune enfant, et il fut pur. »

Lorsqu’il descendit…lorsqu’il s’humilia, lorsqu’il s’est soumis et se plongea sept fois comme nous dit la Bible, selon la parole de Dieu, sa chair redevint comme la chair d’un jeune enfant, et il fut pur.
Plusieurs personnes aujourd’hui se promènent partout avec leur lèpre bien qu’ayant déjà l’instruction de la part des hommes de Dieu ou de la parole de Dieu. Ici, je parle des hommes de Dieu, des vrais, ceux qui servent Dieu en d’un cœur pur. De nos jours, il y en a plusieurs qui cherchent leurs propres intérêts et profitent des enfants de Dieu afin d’en jouir.

Quelle est ta position ?

Obéis-tu à l’instruction de Dieu ? Fais-tu comme Dieu te demande ? Ou tu veux que Dieu fasse comme tu demandes ?
La balle est dans ton camp.
(A suivre…)
Que Dieu bénisse Sa Parole.


Si tu as lu cet enseignement et tu es béni, n’hésite pas à nous laisser un commentaire pour la gloire et Dieu. Surtout, je te prie de le partager avec tes contacts pour la gloire de Dieu. Si tu veux soutenir cette œuvre, n’hésite pas. clique ici. pour plus de détails.

Nous soutenir

5 réponses

  1. Merci Père Eternel de m’avoir appris la patience , la persévérance , l’espérance à travers de chaque enseignement chaque jour. Merci de me guidé chaque jour, de m’ apprendre l’obéissance et la soumission à ta parole. Merci pour ton Serviteur qui chaque jour par l’obéissance à ta voix nous conduit sur le chemin qui mène à la vie éternelle au nom de notre Seigneur et sauveur Jésus-Christ le Fils du Dieu vivant. Amen!

  2. Merci pasteur ,que DIEU continue à vous utiliser puissamment et qu’il bénisse votre ministère au nom de JESUS

Laisser un commentaire