Samedi 23 Mai 2015
Parole Prophétique de l’Année : Je suis l’Expression de la Grâce de Dieu
Cri du cœur de Mai 2015 : O Père céleste, honore ma foi !
Série d’enseignements : «La foi que Dieu honore – 23ème partie»
Sous-thème : « Dieu honore la foi que tu as : de te marier – suite a »


Dieu fixe de nouveau un jour :

Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire de prendre ton voile et de te couvrir, car de loin, l’homme qui tu es destinée vient à ta rencontre. (Genèse 24 :63-67)


En tant que femme, que dois-je faire pour que Dieu honore ma foi  de me marier?

Entant que femme, entant que jeune sœur, que dois faire pour que Dieu puisse honorer ma foi de me marier ?

Nous avions vu que l’homme doit trouver la femme. Celui qui trouve une femme, trouve le bonheur et obtient la grâce de la part de Dieu.

Maintenant, Proverbes 6 :20 nous dit :

« Beaucoup de gens proclament leur bonté; mais un homme fidèle, qui le trouvera? »

Rappelons-nous que nous sommes en train de chercher des bases de la Parole de Dieu sur lesquelles nous allons nous tenir afin de pousser Dieu à honorer notre foi dans les différents domaines dans lesquels nous pouvons avoir besoin de l’intervention de Dieu.

Le passage ci-dessus nous dit, qui peut trouver un homme fidèle ? Est-ce qu’il faut seulement se marier parce qu’on est une femme ? Doit-on seulement se marier parce que l’âge est avancé ? Doit-on se marier juste parce qu’on a besoin d’un homme à côté de nous ? Doit-on se marier pour prouver aux autres ? Et ainsi, tout ce qu’on a à cœur, c’est juste se marier et l’on tombe sur n’importe quel homme ? Il suffit qu’il soit friqué, véhiculé, bien logé ?
Ce que les jeunes sœurs, ou toutes les femmes qui désirent se marier doivent faire, c’est pouvoir chercher un homme fidèle.

Entre parenthèse, je partage avec vous quelques discussions que j’ai eues avec quelques bien-aimés relatives aux enseignements de la partie précédente. Une sœur m’a posée la question de savoir : « si c’est l’homme qui doit trouver la femme, pour alors prie-t-on pour chercher la volonté de Dieu ? » Un frère m’a dit, plusieurs d’autres personnes demandent la volonté de Dieu sans s’impliquer elles-mêmes. Et que lui n’a pas le choix sinon d’impliquer à la recherche de la femme de sa vie pour qu’il ne puisse pas tomber sur « une fourmi » ou n’importe quel animal du jardin. ‘Rires’. Pour dire que si l’on n’implique pas Dieu, on risque de tomber sur n’importe qui et ça risque de ne pas être une bonne expérience pour la vie. C’est ainsi que plusieurs personnes divorcent ou vive le pire dans leur mariage. Bon, c’est ce qu’ils avaient récité pour certains lors de leur bénédiction nuptiale. Gloire à Dieu parce que le jour de notre mariage, dans nos vœux et les bénédictions, le pire n’a pas été mentionné, pour le bon, le meilleur, le bonheur, voilà ce qui a été déclaré pour nous. Car la vie et la mort sont au pouvoir de la langue.

Une seule réponse a été donnée à la sœur et au frère c’est que, ce n’est pas mauvais de demander la volonté de Dieu. Demander la volonté de Dieu est différent du fait que sans être avisé, Dieu te fait dormir, t’opère, sors une femme et paf, à ton réveil, dans ta chambre ou dans ta maison, voilà une belle créature te regarde. Ce n’est pas mauvais ce que Dieu avait fait, loin de là. A la fin de la création, la Bible dans Genèse 1 :31 :

« Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le sixième jour. »

Tout ce que Dieu avait fait était très bon. Et s’il n’y avait pas l’intrusion de ce serpent ancien dans le jardin, Adam n’allait jamais accuser Dieu à cause de la femme que Dieu avait mise à ses côtés, parce qu’il était le premier à dire que cette fois-ci, c’est la chair de ma chair, l’os de mes os.

Pour faire bref, dans le choix d’un partenaire de la vie, que ce soit pour l’homme ou pour la femme, il faut qu’il y ait l’implication de deux. L’homme ne doit pas choisir seul et l’imposer à Dieu ou vice versa. L’homme peut demander à ce que Dieu l’aide dans son choix. L’implication de deux est très importante, pour qu’à la fin l’on ne puisse pas s’accuser.

Revenons au sujet de cette partie.

Qui est donc un homme fidèle ?

Je définis un homme fidèle comme un homme qui connait Dieu et qui craint Dieu. J’ai comment on écrit fidèle en anglais : « faithful », comme « rempli de foi » littéralement. La majorité des sœurs dans le Seigneur Jésus qui se retrouvent dans des sérieux problèmes dans leur vie de mariage, se sont mariées avec des non convertis. Pour quelle raison ? Le mariage étant pour la vie, la question du choix est très importante. C’est pour cela qu’il est même dit que mieux vaut des fiançailles brisées qu’un mariage brisé. C’est-à-dire qu’il faut s’assurer que tout est en ordre avant finalement de dire oui.
Personnellement et bibliquement parlant, je ne conseille pas aux femmes chrétiennes d’épouser les païens ou les noms convertis. Parce qu’après, lorsque tu commenceras à être boxée, maltraitée, lorsqu’il y aura des défis qui demanderont l’union dans la prière, le papa ne sait même dire ne fit ce qu’un mot à Dieu dans la prière, tout va retomber sur les « pauvres » pasteurs. Note ici, que c’est toujours un plaisir pour moi de prier pour et avec tous ceux qui font face aux défis et difficultés, je ne suis pas là pour juger, mais nous donnons les conseils à ceux qui n’y sont pas encore afin qu’ils prennent les précautions. Ceci concerne les hommes aussi.
Ce qui est vrai est que se marier avec une personne qui n’a pas la même foi que toi te posera des problèmes tôt ou tard. Tu devras être fort dans la prière et tenir bon parce que le diable aura toujours une porte d’entrer.
Cela fait rire, mais c’est vrai. Tout celui qui n’est pas enfant de Dieu est enfant du diable. Et si tu es enfant de Dieu, tu épouses un enfant du diable, le diable devient ton beau père. Vas-tu commencer à chasser ton beau père de la maison de son fils ? C’est un combat qui commence parce qu’il faut faire de ton mieux afin de gagner l’âme de ton mari ou de ton épouse. Ce n’est pas le sujet, mais cela peut bénéficier certains.

Que nous dit la Bible là-dessus ? Pour qu’on ne dise pas voilà, le Pasteur du net commence à nous raconter les histoires à dormir débout.

Lisons la Bible dans 2 Corinthiens 6 :14-15 :

« Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres?
Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? Ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle? »

Au début, on a bien dit qu’il faut trouver un homme fidèle. Si je suis un enfant de Dieu, l’un de mes premiers critères à avoir si je veux que Dieu puisse honorer ma foi en ce qui concerne le mariage, ce que la personne qui viendra me trouver, qui viendra me proposer doit être un fidèle, doit être un enfant de Dieu. S’il n’est pas enfant de Dieu, il est d’office mis de côté. Je ne mâche pas mes mots là-dessus. Je sais de quoi est ce que je suis entrain de parler. Ne fais pas l’erreur de dire qu’il va se convertir. Plusieurs ont tenté l’expérience et se sont finalement rendu compte qu’elles n’étaient pas le Saint-Esprit. Ne suis pas l’argent, ne suit pas les véhicules, ne suit pas le matériel.

Trois conseils aux femmes qui veulent que Dieu puisse honorer leur foi par rapport au mariage.

1. Sois servante de Dieu

Paul avait dit quelque chose de très dur à avaler pour sur les femmes. Je ne sais pas ce qui s’était passé à l’église de l’époque. Mais j’y ai trouvé quelque chose qui peut aider les femmes.
Cela se trouve dans 1 Timothée 2, les versets 9 et 10 nous disent ceci :

« Je veux aussi que les femmes, vêtues d’une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d’or, ni de perles, ni d’habits somptueux,
mais qu’elles se parent de bonnes œuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu. »

Notons :
– Vêtues d’une manière décente
– Avec pudeur et modestie
– Bonnes œuvres
– Profession de servir Dieu

Tu veux que Dieu honore ta foi pour le mariage, ne cherche pas les hommes, ne t’habille pas, de ne maquille pas vivant séduire ou attirer l’attention des hommes, mais habille-toi toujours décemment et avec pudeur, soit modeste, adonne-toi aux bonnes œuvres et surtout sers Dieu.

Je vais raconter comment j’avais trouvé ma femme. Je sers Dieu depuis mon adolescence et je travaillais déjà dans la vision que Dieu m’avait donnée. Et j’avais des activités que j’organisais pour les jeunes dans mon Ministère Beracah Family, le Mouvement de la Jeunesse Chrétienne du Temps de la Fin. Il s’est fait que j’avais connu une sœur et j’envisageais que nous puissions nous marier. Cependant, la sœur, bien qu’elle soit tout près du lieu où nous faisions nos réunions, elle ne s’intéressait pas et ne venait même pas du tout. C’était très rare de la voir en réunion. Cela me faisait très mal au cœur. Je lui faisais des remarques, mais elle ne se corrigeait pas du tout. Souviens-toi de ce qu’Adam avait demandé au commencement. Elle n’avait pas dit qu’il avait besoin d’une femme, mais d’une aide semblable. Une personne qui était prête à aider, à assister, à combler tes vides. Et notre relation ne faisait que boiter jusqu’au jour où j’avais décidé de mettre fin à cette relation parce que la personne qui devait me supporter dans mon ministère n’a jamais été là pour moi.
Ma femme était en Afrique du Sud et par la grâce de Dieu, je ne sais ni comment, ni pourquoi, elle est rentrée à Kinshasa. Quelques temps après, elle avait rejoint notre Mouvement des jeunes. Elle habitait très loin, mais cependant, elle était toujours là dans les réunions. Elle était toujours disponible pour aider. Elle manquait rarement les réunions. Et sincèrement, je trouvais cela normal et je ne la voyais pas. Et pourtant, elle était tout près de moi. Souvent, nous avons tendance à chercher loin ce qui est tout près de nous. Et finalement, Dieu avait fini par ouvrir mes yeux et depuis elle est là et supporte, m’aide. Je ne sais pas si à part elle, j’allais trouver une personne qui puisse me supporter avec mon caractère compliqué.

2. Sois prête à rendre service, sois généreuse
Ici, nous allons voir l’histoire de deux femmes dans la Bible qui ont trouvé le mariage parce qu’elles étaient prêtes à rendre service. L’histoire se passe dans Genèse 24, alors qu’Abraham cherchait une femme pour son fils Isaac. Il envoya son serviteur dans son pays qui partit pour chercher la femme d’Isaac.

Comme j’avais dit avant, il faut l’implication de Dieu et de l’homme. C’est ainsi que cet homme à prier à Dieu aux versets 12, 13 et 14 :

« Et il dit: Éternel, Dieu de mon seigneur Abraham, fais-moi, je te prie, rencontrer aujourd’hui ce que je désire, et use de bonté envers mon seigneur Abraham!
Voici, je me tiens près de la source d’eau, et les filles des gens de la ville vont sortir pour puiser de l’eau.
Que la jeune fille à laquelle je dirai: Penche ta cruche, je te prie, pour que je boive, et qui répondra: Bois, et je donnerai aussi à boire à tes chameaux, soit celle que tu as destinée à ton serviteur Isaac! Et par là je connaîtrai que tu uses de bonté envers mon seigneur. »

Une fille qui accepter de servir à boire premièrement à un étranger, puis d’elle-même demander à ce qu’elle donne aussi à boire à ses chameaux, ne peut être qu’une bonne fille. C’est cela, la serviabilité, la générosité. Cela n’est pas donné à tout le monde, c’est une qualité très importante que l’on doit trouver dans la vie d’une fille qui veut que Dieu honore sa foi pour le mariage.

Le Seigneur Jésus, bon, Lui bien que cela ne soit pas pour le mariage a eu à demander à boire à une femme samaritaine. Voyons ce qui s’était passé dans Jean 4, lisons les versets 6-10, la Bible nous dit ceci :

« Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C’était environ la sixième heure.
Une femme de Samarie vint puiser de l’eau. Jésus lui dit: Donne-moi à boire.
Car ses disciples étaient allés à la ville pour acheter des vivres.
La femme samaritaine lui dit: Comment toi, qui es Juif, me demandes-tu à boire, à moi qui suis une femme samaritaine? Les Juifs, en effet, n’ont pas de relations avec les Samaritains.
Jésus lui répondit: Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! Tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t’aurait donné de l’eau vive. »

Supposons que c’était cette femme que le serviteur d’Abraham avait rencontrée au bord du puits ? Elle aurait certainement été mise de côté parce qu’elle ne répond pas aux critères. Elle n’est pas généreuse.
Le Roi des rois, fatigué demande à cette femme de l’eau, mais quelle réponse ? Comment toi, qui es juif, me demandes-tu à boire, à moi qui suis une femme samaritaine ? En plus, elle tutoie le Seigneur Jésus. Vraiment.

C’est ainsi, lorsque tu lis les versets 16 à 18, la Bible nous dit :

« Va, lui dit Jésus, appelle ton mari, et viens ici.
La femme répondit: Je n’ai point de mari. Jésus lui dit: Tu as eu raison de dire: Je n’ai point de mari.
Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. En cela tu as dit vrai. »

Et voilà, cette femme n’avait pas de mari. Elle en a eu cinq, mais comme elle n’avait pas un bon caractère, elle était tout le temps répudiée. Et là, elle se retrouvait avec un homme qui n’était pas son mari. Pour dire que si tu n’es pas généreuse, serviable, tu ne peux pas avoir ton mari à toi.

Voyons si le serviteur d’Abraham va-t-il rencontrer une femme qui va répondre à ses critères. Parce qu’à voir ce que le Seigneur Jésus a vécu ??? Qu’est ce qui va lui arriver ?

Revenons à Genèse 24 :15-17, la Bible nous dit :

« Il n’avait pas encore fini de parler que sortit, sa cruche sur l’épaule, Rebecca, née de Bethuel, fils de Milca, femme de Nachor, frère d’Abraham.
C’était une jeune fille très belle de figure; elle était vierge, et aucun homme ne l’avait connue. Elle descendit à la source, remplit sa cruche, et remonta.
Le serviteur courut au-devant d’elle, et dit: Laisse-moi boire, je te prie, un peu d’eau de ta cruche. Elle répondit: Bois, mon seigneur. Et elle s’empressa d’abaisser sa cruche sur sa main, et de lui donner à boire.
Quand elle eut achevé de lui donner à boire, elle dit: Je puiserai aussi pour tes chameaux, jusqu’à ce qu’ils aient assez bu.
Et elle s’empressa de vider sa cruche dans l’abreuvoir, et courut encore au puits pour puiser; et elle puisa pour tous les chameaux.
L’homme la regardait avec étonnement et sans rien dire, pour voir si l’Éternel faisait réussir son voyage, ou non.
Quand les chameaux eurent fini de boire, l’homme prit un anneau d’or, du poids d’un demi-sicle, et deux bracelets, du poids de dix sicles d’or.
Et il dit: De qui es-tu fille? dis-le moi, je te prie. Y a-t-il dans la maison de ton père de la place pour passer la nuit?
Elle répondit: Je suis fille de Bethuel, fils de Milca et de Nachor.
Elle lui dit encore: Il y a chez nous de la paille et du fourrage en abondance, et aussi de la place pour passer la nuit.
Alors l’homme s’inclina et se prosterna devant l’Éternel,
en disant: Béni soit l’Éternel, le Dieu de mon seigneur Abraham, qui n’a pas renoncé à sa miséricorde et à sa fidélité envers mon seigneur! Moi-même, l’Éternel m’a conduit à la maison des frères de mon seigneur. »

Wow ! Que Dieu sait répondre aux prières. Je ne sais pas si cette jeune fille priait pour le mariage, mais ce que je sais est que notre comportement, les services que nous rendons à Dieu et aux hommes d’une manière désintéressée peuvent nous ouvrir les portes et nous donner même au-delà de ce que nous pouvons demander par la prière. Plusieurs personnes prient, jeûnent, vont au combat spirituel, cependant vu leur comportement, leur prière n’est jamais exaucée. Etre généreuse, c’est plus que la prière.

Cette jeune fille Rebecca a été trouvée grâce à sa générosité. Sans lier et délier, voilà qu’elle épousera le fils d’un homme fidèle qui marche avec Dieu, Isaac. Mais si elle s’était comportée comme la femme samaritaine, elle allait être zappée et rater l’opportunité de sa vie.

En passant, laisse-moi mentionner quelque chose de très importante qui est dite ici à propos de Rebecca. La Bible nous dit : C’était une jeune fille très belle de figure; elle était vierge, et aucun homme ne l’avait connue.

Garde ta virginité

Tu veux que Dieu puisse honorer ta foi pour le mariage, il est très important que tu gardes ta virginité. Il y a une sœur qui m’a dit qu’il n’y a plus des vierges aujourd’hui. C’est étonnant pour les enfants de Dieu de tenir de propos pareil. Sache que tu n’es pas un plat que doit être dégusté avant d’être acheté. Une fille qui sait qu’elle est une princesse ne donnera pas son corps à un homme avant le mariage. Plusieurs sont tombées enceintes sans le vouloir, ont commis les avortements parce qu’elles ont été des proies faciles aux hommes qui ne désiraient pas les épouser mais qui ne cherchaient que coucher avec elles.

Si tu étais déjà tombée, peut avant de connaître la vérité, sache qu’en Jésus-Christ tu es une nouvelle créature. Si tu étais tombée alors que tu es déjà en Jésus. Si tu confesses tes péchés, Il est fidèle et juste pour pouvoir te pardonner. Juste comme Il avait à la femme adultère que l’on voulait lapider, va et ne pèche.

La Parole de Dieu nous demande de ne pas nous conformer au siècle présent où les gens pèchent même par internet. Il y a une expression que j’ai lue sur internet des personnes qui font l’amour au téléphone etc. Si nous aspirons au mariage, obéissons à la Parole de Dieu. Toutes ces choses que je viens de mentionner peuvent ne pas compter pour les hommes, pour les sociétés dans lesquelles nous vivons, mais elles comptent énormément pour Dieu.

Si tu veux que Dieu honore ta foi et te donne un bon mariage, et bien marche suivant la Parole de Dieu et non pas les hommes.

Lisons la fin de l’histoire de cette jeune fille Rebecca, je te conseille de lire tout le chapitre 24. Les versets 63 à 67 :

« Un soir qu’Isaac était sorti pour méditer dans les champs, il leva les yeux, et regarda; et voici, des chameaux arrivaient.
Rebecca leva aussi les yeux, vit Isaac, et descendit de son chameau.
Elle dit au serviteur: Qui est cet homme, qui vient dans les champs à notre rencontre? Et le serviteur répondit: C’est mon seigneur. Alors elle prit son voile, et se couvrit.
Le serviteur raconta à Isaac toutes les choses qu’il avait faites.
Isaac conduisit Rebecca dans la tente de Sara, sa mère; il prit Rebecca, qui devint sa femme, et il l’aima. Ainsi fut consolé Isaac, après avoir perdu sa mère. »

Oh comme c’est romantique ! J’aime ces parties :

– Il leva les yeux, et regarda ;
– Voici, des chameaux arrivaient
– Rebecca leva aussi les yeux, vit Isaac, et descendit de son chameau…
– Alors, elle prit son voile, et se couvrit…
– Isaac conduisit Rebecca dans la tente de Sara, sa mère…
– Il prit Rebecca, qui devint sa femme, et il l’aima…

Cette belle histoire peut se reproduire dans la vie d’une jeune fille, d’une femme qui veut que Dieu honore sa foi pour le mariage. La foi vient de la Parole de Dieu, la foi doit être en Dieu…si elle doit être honorée par Dieu. Ce qui est sûr, si tu acceptes de pratiquer ce qui est enseigné dans cette partie, tu te mets à part pour Dieu, tu es généreuse, tu marches dans la crainte de Dieu en gardant ta virginité, tu verras la main de Dieu. Dieu te donnera au-delà de tes attentes. Tu ne vas pas tomber sur un infidèle au nom de Jésus !

(A suivre…)


As-tu été béni par ce message ? N’hésite pas à le partager avec tes contacts afin qu’ils soient aussi bénis. Vers le milieu de ce mois, Dieu nous avait instruit de pouvoir instituer l’offrande du net afin de soutenir cette œuvre qui apporte la parole de Dieu chaque jour au monde entier à travers l’outil de l’internet. Si tu veux nous envoyer ton offrande, n’hésite pas à nous contacter. Si tu veux en savoir plus, clique ici.
N’oublie pas non plus notre projet: « Brillons tous comme les étoiles ». Car très bientôt, à part les prières et déclarations de foi audio, si tout est en place, il y aura aussi des moments d’adoration afin de vous faire parvenir un culte complet. Que Dieu te bénisse.

5 réponses

  1. Amen, amen, amen. Gloire soit rendu à notre Dieu qui honore la foi de ceux qui ont confiance en lui.

Laisser un commentaire