Vendredi 15 Mai 2015
Parole Prophétique de l’Année : Je suis l’Expression de la Grâce de Dieu
Cri du cœur de Mai 2015 : O Père céleste, honore ma foi !
Série d’enseignements : «La foi que Dieu honore – 15ème partie»
Sous-thème : « Dieu honore la foi que tu as : de devenir mère ou père – suite c »


Dieu fixe de nouveau un jour :

Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire qu’Il remonte à la surface tout besoin que tu avais enterré pensant que c’est de Sa volonté qu’il ne soit pas comblé pour le combler. (2 Rois 4 :8-18a)


b) Cas de la femme sunamite

Dans notre 14ème partie, nous avions vu, comment l’exercice de l’hospitalité avait fait qu’Abraham reçoive Dieu en forme humaine chez lui, dans sa tente. Et grâce à cette visitation, pour une fois et lui et sa femme Sara reçurent la promesse de recevoir Isaac. Dans la plus part des cas, c’est Abraham qui rencontrait Dieu et Dieu lui faisait des promesses qu’il allait à son tour dire à sa femme. Peut-être que Sara, à cause de la déception vécue avec sa servante Abraham pouvait dire, mais si Dieu te l’avait dit mais pourquoi est ce que cela n’arrive-t-il pas ? Voilà maintenant plus ou moins 25 ans. Ou encore, si c’est la promesse que Dieu t’avait faite, pourquoi n’avais-tu pas patienté ? Faisant ainsi, tu n’aurais pas accepté d’aller avec ma servante.

Ici, j’aimerai avertir tous ceux qui vont chercher les enfants hors mariage soit disant parce que l’un des partenaires est stérile. Il y a de ceux qui sont allé chercher des enfants auprès même des féticheurs et aujourd’hui, ces genres d’enfants causent de problèmes et dans leurs familles et dans leurs communautés à cause de la source de leur provenance. Abraham a eu à prendre la servante de sa femme pour « aider Dieu ? » Parce que Dieu lui avait promis une descendance non pas avec sa servante mais avec sa femme Sara. Et à cause de cette erreur, aujourd’hui, c’est toute la planète terre qui en souffre. Parce que les descendants d’Ismaël aujourd’hui sont ceux qui sont en train de perpétrer le terrorisme de par le monde. Voilà comment une seule erreur dans la vie peut avoir un impact soit positif soit négatif des générations après.

La patience est un fruit de l’Esprit très important que tout enfant de Dieu doit avoir parce qu’elle te permet d’attendre ce que Dieu a promis, sans chercher à aider Dieu, sans chercher d’autres alternatives, sans chercher à regarder ailleurs, à tenter d’autres méthodes. Aujourd’hui, il y a des enfants dans certaines familles dont le mari n’est pas le père. Ou encore des hommes qui sont allés faire des enfants à l’extérieur et après, d’une manière ou d’une autre, tôt ou tard, il y a de problèmes qui se créent.
Je disais, mais grâce à cette visitation, Sara n’a plus entendu la promesse seulement de la part de son mari, mais elle l’a entendu directement de la bouche de Dieu. Que même si elle était vieille, et que son mari était vieux, disons même si ils étaient tous deux avancés en âges, que rien n’était étonnant pour Dieu, que rien n’était difficile pour Dieu. Dieu est descendu en personne afin de communiquer aussi la foi à la femme. En ce qui concerne les fruits des entrailles, la foi d’un seul partenaire peut avoir du mal à relever le défi, cela peut peser sur la personne qui se bat pour chercher les fruits des entrailles. Elle est chez un spécialiste aujourd’hui, chez un autre après demain et ainsi de suite. On ne fait plus rien dans la vie, on est devenu des pigeons voyageurs à la quête des fruits des entrailles en tentant les nouveaux procédés, les nouveaux remèdes, en allant vers les spécialistes les plus réputés, les centres les plus équipés, cependant, pour la plus part des cas, on finit pas se ruiner, par se fatiguer.

Au lieu d’aller chercher « aussi loin » que possible, regarde en toi, si tu es enfant de Dieu, ton corps est la résidence de Dieu, le temple du Saint-Esprit. Je vois mal quelqu’un qui porte Dieu, qui porte l’Esprit de Dieu, la puissance de Dieu en lui rester stérile ou incapable de concevoir à cause d’une raison ou d’une autre. Tu as en toi tout ce qu’il faut pour avoir ce que ton cœur désire de la part de Dieu y compris les fruits des entrailles. Parce qu’il y a certaines personnes pensent que Dieu est capable de faire certaines choses mais qu’il est incapable d’en faire d’autres. Il y a des gens qui n’osent pas demandé à Dieu certaines choses. Ils ont eux-mêmes placés des limites quand à ce que Dieu peut ou ne peut pas faire. Ainsi, tout ce qu’ils pensent que Dieu ne peut pas faire, jusque maintenant, ils ne l’ont pas vu dans leurs vies, parce qu’ils ont limité Dieu.

Voyons le cas de la femme sunamite dans 2 Rois 4 :8-11, la Bible nous dit :

« Un jour Élisée passait par Sunem. Il y avait là une femme de distinction, qui le pressa d’accepter à manger. Et toutes les fois qu’il passait, il se rendait chez elle pour manger.
Elle dit à son mari: Voici, je sais que cet homme qui passe toujours chez nous est un saint homme de Dieu.
Faisons une petite chambre haute avec des murs, et mettons-y pour lui un lit, une table, un siège et un chandÉlier, afin qu’il s’y retire quand il viendra chez nous.
Élisée, étant revenu à Sunem, se retira dans la chambre haute et y coucha. »

Notons :

– Elisée passait par Sunem.
– Il y avait là une femme de distinction
– Elle le pressa à manger
– Et désormais, toutefois qu’elle passait, il se rendait chez elle pour manger.
– Elle dit à son mari : cet homme que nous recevons est un saint homme de Dieu (un serviteur de Dieu)
– Faisons un petit chambre haute avec des murs…afin qu’il s’y retire quand il viendra chez nous.
– Elisée, étant revenu à Sunem, se retira dans la chambre haute et y coucha.

L’on a décrit cette femme, comme une femme de distinction. Je ne sais pas comment elle a pu rencontrer Elisée, mais je crois que c’était suite à sa sensibilité spirituelle à pouvoir reconnaître un serviteur de Dieu. Cette femme, au début, on ne nous parle pas de son mari, a commencé à supplier l’homme de Dieu de venir manger chez lui. Quand tu es de séjour dans ma ville, au lieu de dépenser de l’argent au restaurant, je prends moi-même ta restauration en charge et cela, à chaque fois que tu passeras dans cette ville.
Ainsi de suite, cette maison continuait à recevoir l’homme de Dieu à chaque fois qu’il était de passage dans la ville. Cette femme a convaincu son mari que cet homme qui passe est vraiment un serviteur de Dieu, un saint homme de Dieu comme elle l’a appelé. Comme si cela ne suffisait pas, elle s’est dit, pourquoi pas, au lieu que je prenne soin seulement de sa restauration, entre temps, il va quand même dépenser ailleurs pour son logement. C’est ainsi qu’elle a proposé à son mari dans construire une chambre haute spécialement pour le serviteur de Dieu. Ce n’était pas vide, mais c’était une chambre bien aménagée. Ils y ont mis un lit, une table, un siège et un chandelier. Ils ont fait tout ceci sans même prévenir l’homme de Dieu, et sans même aussi que ce dernier le leur demande.

Cette femme avait un cœur pour l’œuvre de Dieu. Elle ne se préoccupait de ses propres problèmes, de ses propres difficultés. Pour elle, elle ne pouvait pas laisser l’homme de Dieu passer sans l’héberger et assurer sa restauration.
Ce que cette femme faisait avait certainement touché Dieu et l’homme de Dieu.

C’est ainsi que du verset 11-13, la Bible nous dit :

« Élisée, étant revenu à Sunem, se retira dans la chambre haute et y coucha.
Il dit à Guéhazi, son serviteur: Appelle cette Sunamite. Guéhazi l’appela, et elle se présenta devant lui.
Et Élisée dit à Guéhazi: Dis-lui: Voici, tu nous as montré tout cet empressement; que peut-on faire pour toi? Faut-il parler pour toi au roi ou au chef de l’armée? Elle répondit: J’habite au milieu de mon peuple. »

Cette femme, elle sa préoccupation était tout simplement s’assurer que l’homme de Dieu est dans les bonnes conditions, bien logé et bien nourri. Elle ne se préoccupait d’aucune autre chose. Elle n’a jamais donné un sujet de prière à Elisée. Je ne dis pas que ce mauvais, mais cette femme ne l’avait jamais fait au point où l’homme de Dieu a commencé à chercher à savoir qu’est ce qu’il pouvait faire pour cette femme. Je pense que c’était aussi ce que Dieu voulait faire parce qu’elle ne fait rien sans prévenir ses serviteurs, les prophètes.
Elisée, ne sachant pas ce que cette femme avait comme désire du cœur, lui demanda ce qu’elle voulait que l’on fasse pour elle. Malgré tout ce qu’il a proposé faire à cette femme, elle en avait pas besoin.
Mais l’homme de Dieu n’était toujours pas à l’aise, il s’est dit qu’il devrait bien y avoir quelque chose à faire pour cette femme. De la manière dont elle s’est si bien occupé de nous ?

Regarde bien l’attitude de cette femme :

Bien qu’elle recevait le serviteur de Dieu, je dirai même les serviteurs de Dieu, parce qu’Elisée était accompagné de Guéhazi, son serviteur ; tout ce qui lui intéressait, c’était servir Dieu à travers Ses serviteurs. En aucun jour, cette dernière s’est plainte. Elle n’était pas agitée. Je suis sûr qu’elle faisait confiance en Dieu en disant que c’est vrai que je n’ai pas d’enfant, mais je vais faire ce que Dieu me demande de faire, je vais vivre ma vie pendant que je m’attends à Dieu. Il est un Dieu, il le fera pour moi.
Ce qui a poussé Elisée et Guéhazi à entrer en réunion afin de chercher qu’est ce qu’ils pouvaient faire pour la femme en question. Je pense qu’Elisée avait certainement donné un devoir à son serviteur. Renseigne-toi bien parce qu’il doit y avoir quelque chose que cette doit avoir besoin.

Wow. C’est trouvé ! Voilà Guéhazi qui revient avec une proposition intéressante. Lisons le verset 14 au 18 a, la Bible nous dit ceci :

« Et il dit: Que faire pour elle? Guéhazi répondit: Mais, elle n’a point de fils, et son mari est vieux.
Et il dit: Appelle-la. Guéhazi l’appela, et elle se présenta à la porte.
Élisée lui dit: A cette même époque, l’année prochaine, tu embrasseras un fils. Et elle dit: Non! mon seigneur, homme de Dieu, ne trompe pas ta servante!
Cette femme devint enceinte, et elle enfanta un fils à la même époque, l’année suivante, comme Élisée lui avait dit.
L’enfant grandit. »

Cette partie me fait un peu rire. Cette femme, à croire ce qu’elle dit à l’homme de Dieu. Bien qu’elle ait un cœur pour Dieu, elle ne pensait plus qu’elle pouvait encore espérer avoir un enfant. Voilà pourquoi elle dira à l’homme de Dieu…Non ! Mon seigneur, homme de Dieu, ne trompe pas ta servante ! A-t-elle était trompé par d’autres hommes de Dieu ? Certainement pas. Sinon, son mari ou lui-même n’allait pas accepté de le nourrir et encore moins de l’héberger.
Elle se disait, bon, c’est la volonté de Dieu, c’est peut être Dieu qui a voulu que je reste stérile. Voilà mon mari est déjà avancé en âge. Si Dieu voulait qu’on ait des enfants, on allait les avoir. Bon, Il est un Dieu Fidèle, Il est un Dieu souverain, que sa volonté soit faite.

La volonté de Dieu n’est pas que tu restes stérile. Cela n’a jamais été la volonté de Dieu pour qui que ce soit. Tout ce qui te fait mal au cœur, te fait regretter, te fait attrister, te fait pleurer, n’est pas du tout la volonté de Dieu pour ta vie. Quand tu lis ce que j’ai écrit au début et ce qu’a été le comportement de cette femme, tu croiras qu’elle avait la maîtrise de sa situation, cependant, elle n’en avait pas du tout. Elle pensait que ce qui arrivait à couple, le fait de ne pas avoir les enfants était normal. Comme certaines personnes disent bien, cela arrive à tout le monde. Cela peut aussi m’arriver.

Cependant, ce n’était pas cela la volonté de Dieu, jusqu’à ce qu’elle fasse la rencontre avec l’homme de Dieu qui lui fera connaître que la volonté de Dieu est qu’elle ait un enfant. Bien que son mari soit stérile, son hospitalité avait provoqué la bénédiction de Dieu et une parole sortie de la bouche d’Elisée : « A cette même époque, l’année prochaine, tu embrasseras un fils. »

Rappelons-nous que Dieu honore la foi que nous avons. Il ne peut jamais honorer une foi que nous n’avons pas. Et, c’est que la parole de Dieu fait, au cœur de notre désespoir, découragement, elle crée la foi. Nous l’avions vu que la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la parole. La femme sunamite a rencontré la foi grâce à l’hospitalité qu’ils avaient exercé. Et un besoin longtemps enterré a été non pas seulement refait surplace, mais il a aussi était comblé.

Ma prière pour toi ce matin est que Dieu remonte à la surface toute bonne chose que tu cherchais dans ta vie mais que tu n’as jamais trouvée jusqu’aujourd’hui. Tu n’y penses plus parce que tu as déjà conclus l’affaire, tu as clos le dossier, pour toi c’est impossible. Tu n’y penses plus et tu n’aimes même pas en parler. Tu sais qu’au fond de toi tu as besoin de la chose mais tellement que tu avais essayé sans succès, même quand on en parle, toi, tu t’exclus et te dis que c’est la volonté de Dieu pour moi que je sois ainsi.

Je viens ce jour, comme Elisée et je déclare sur ta vie au nom de Jésus, qu’à cette même période, l’année prochaine, tu embrasseras un fils ! Le Dieu des cieux le fera peu importe les conditions de ton corps, ton âge ou tout autre empêchement ou obstacle au nom de Jésus.
Si ton problème ne concerne pas les fruits des entrailles, peu importe le problème que tu as, je prie que Dieu puisse le satisfaire maintenant au nom de Jésus. Sache que tout qui constitue un besoin pour toi et qu’à cause de ce que tu ne parvenais pas à l’avoir peu importe la raison, tu conclus que c’était la volonté de Dieu que tu n’aies pas la chose, je prie que cette même chose te soit accordée maintenant au nom de Jésus.
A la cause de cette parole de Dieu sortie de ma bouche, toute force négative qui t’empêchait de vivre la main de Dieu est brisée maintenant au nom de Jésus.


Que Dieu bénisse sa Parole. As-tu été béni ? Si oui, n’hésite pas à nous laisser un commentaire et surtout de partager à tes contacts. J’attends recevoir ton témoignage au nom de Jésus. N’oublie pas non plus, depuis avant-hier, par instruction de Dieu, nous avions institué l’offrande du Net. Tu veux soutenir cette œuvre, te connecter à cette œuvre qui bénit les gens à travers le globe, n’hésite pas à nous contacter pour faire telle que Dieu met dans ton cœur. Que Dieu te bénisse au nom de Jésus.

Nous soutenir

6 réponses

  1. que Dieu vous bénisse pour cette exhortation. de manière où Dieu avait honoré la parole sortie de la bouche de son serviteur pour la sunamite, moi aussi je crois à la parole qui est sortie de votre bouche et je dis amennnnnnnnnnnn

    Seigneur je veux témoigner ta grandeur, tu confirmes la parole de tes serviteurs

    A la même époque je te temoignerais sur cette page, je crois fermement au nom de Jésus

    Sœur du net

  2. Je suis béni, je crois en cette parole de Dieu. Puisque c’est lui qui dit que la vérité … Que sa volonté trouve son accomplissement. Je dis avec foi , Aaaaaamen!

  3. De la même manière que la femme Sunamite a reçu la parole du prophète Elisé dans son cœur, ainsi je reçois votre parole homme de Dieu, qu’à la même période l’année prochaine j’embrasserai mes jumeaux une fille et un garçon. Je béni notre Seigneur Jésus. Amen.

Laisser un commentaire