Jeudi 14 Mai 2015
Parole Prophétique de l’Année : Je suis l’Expression de la Grâce de Dieu
Cri du cœur de Mai 2015 : O Père céleste, honore ma foi !
Série d’enseignements : «La foi que Dieu honore – 14ème partie»
Sous-thème : « Dieu honore la foi que tu as : de devenir mère ou père – suite b »


Dieu fixe de nouveau un jour :

Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire que ton cas n’est ni étonnant, ni difficile pour Lui. Sa bénédiction, c’est ce qui fera la différence dans ta vie. (Genèse 18 :14)


Dans notre 13ème partie, nous avions commencé de voir pourquoi dois-je avoir la foi pour devenir mère ou père ?
Nous avions remonté le temps pour nous rendre à l’après la création de l’homme. Lorsque Dieu avait créé l’homme, Il l’avait béni. Et la bénédiction de Dieu est la conséquence de la fécondité, la fécondité de la multiplication, la multiplication de l’assujettissement, l’assujettissement de la domination. Nous avions vu que la bénédiction de Dieu est supérieure à toute cause de stérilité. Cette vérité parait si simple mais elle est très puissante pour quiconque qui pourra en saisir la portée et mettre sa foi à l’œuvre enfin de jouir de ce que la bénédiction peut apporter dans la vie d’un homme. Toutes les raisons que l’on t’a dites par rapport à ta stérilité ne sont que des réalités, des faits réels, qui ne feront pas le poids avec la réalité. Rien, ni personne ne peut contester ce que le Créateur lui-même dit.

Si c’est la bénédiction de Dieu qu’il me faut, que dois-je faire pour attirer cette bénédiction ?

Ne suis-je pas béni moi ? Quelqu’un pourra me poser cette question. Tu peux être béni, mais si tu ne le sais pas, tu entres dans le lot de mon peuple périt par manque parce qu’il lui manque la connaissance. Tu es béni, mais tu ne sais pas c’est à quoi ta bénédiction te donne droit. Je me rappelle du témoignage d’un frère qui devait voyager par bateau. Ce dernier n’avait pas bien lu sur son ticket qu’il avait droit au petit déjeuner, déjeuner et dîner. Il a fait un petit stock de biscuit et c’est ce qu’il a mangé durant tout le voyage. Il lui arrivait de passer par le restaurant, de regarder par la fenêtre mais n’osait pas entrer parce qu’il croyait qu’il n’en avait pas le droit. Ce n’est qu’à la fin du voyage, qu’il s’était croisé avec l’un des membres de l’équipage qui s’étonnait de ce qu’il ne l’avait jamais vu au restaurant durant le voyage. Il lui dira qu’il n’avait pas de quoi s’offrir le repas au restaurant. Ce dernier lui montra sur son ticket là où il était écrit qu’il avait droit à tout ce qui était servi à bord, qu’il avait accès au restaurant etc.

Ceci risque d’être l’expérience de plusieurs enfants de Dieu lorsqu’ils vont arriver au ciel, à la fin de leur voyage ici bas. Dieu leur montrera tout ce à quoi ils avaient accès sur terre. Comment leur séjour sur terre, depuis leur origine, de la naissance à la vieillesse était pris en charge par le ciel. (Esaïe 46 :3-4) Que la divine puissance de Dieu nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés pour sa propre gloire et pour sa vertu. (2 Pierre 1:3) Que jusqu’à présent, nous n’avons encore rien demandé au nom de Jésus. (Jean 16 :24) Qu’il a formé pour nous des projets de paix et non de malheurs afin de nous donner un avenir et de l’espérance. (Jérémie 29 :11) Que ce sont des choses que l’œil n’a point vu, que l’oreille n’a point entendu, les choses qui ne sont pas encore montées dans le cœur de l’homme, les choses que Dieu a réservées pour ceux qui l’aiment. (1 Corinthiens 2 :9)

Je suis sûr que parmi toutes ces choses que Dieu a réservé, la fécondité, les enfants y sont. C’est ainsi, si tu es légalement marié, mais tu es défié par la stérilité, peu importe la cause, tu dois adresser cette situation le plutôt que possible. Car le Seigneur Jésus même avait dit que tout était accompli, y compris le fait que tu sois fécond et que tu jouisses des fruits des entrailles.
Je donne tout ceci afin que tu aies des éléments que tu peux utiliser dans la prière. Je t’assure que tu peux tout recevoir de la part de Dieu. La Bible nous dit que Dieu ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l’intégrité. (Psaume 84 :12) Si c’est bien que tu aies un enfant, la Bible dit que Dieu ne refuse aucun bien.
J’entends plusieurs personnes dirent, je donne mes offrandes, mes dîmes, j’aide les personnes en besoin, les serviteurs de Dieu etc. oui, cela peut être vrai mais si tu ne sais pas attacher tes données à ta requête ? Tu sais, tu peux avoir un compte en banque bien approvisionné, c’est ton argent. Mais si tu ne vas pas à la banque, tu ne fais pas un chèque, tu ne prends pas la peine d’utiliser ta carte de crédit, ou tu ne sais pas que tu dois le faire ou comment le faire, tu auras ta provision en banque mais tu mourras de manque. C’est ce qui se passe avec plusieurs enfants de Dieu. Ils ne savent pas puiser dans la provision que Dieu a pour eux.

Que faut-il faire pour attirer la bénédiction de Dieu ?
Ici, je vais parler d’une clef très importante qui est :

L’exercice de l’hospitalité
Quand je parle de l’exercice de l’hospitalité, c’est beaucoup plus par rapport aux enfants de Dieu et surtout aux serviteurs de Dieu. Les serviteurs de Dieu sont aujourd’hui méprisés. Les gens prennent du plaisir à insulter, à médire sur les serviteurs de Dieu, cependant, ils sont des instruments que Dieu a mis à leur disposition pour entrer directement en contact avec la grâce de Dieu.

a) Le cas d’Abraham

Si Abraham, notre père de la foi a eu à recevoir clairement, la promesse de l’arrivée de son enfant de la promesse, Isaac, c’était à cause de l’exercice de l’hospitalité. Abraham avait reçu Dieu en forme humaine chez lui.

Lisons dans Genèse 18 :1-8, la Bible nous dit :

« L’Éternel lui apparut parmi les chênes de Mamré, comme il était assis à l’entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour.
Il leva les yeux, et regarda: et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d’eux, depuis l’entrée de sa tente, et se prosterna en terre.
Et il dit: Seigneur, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ne passe point, je te prie, loin de ton serviteur.
Permettez qu’on apporte un peu d’eau, pour vous laver les pieds; et reposez-vous sous cet arbre.
J’irai prendre un morceau de pain, pour fortifier votre cœur; après quoi, vous continuerez votre route; car c’est pour cela que vous passez près de votre serviteur. Ils répondirent: Fais comme tu l’as dit.
Abraham alla promptement dans sa tente vers Sara, et il dit: Vite, trois mesures de fleur de farine, pétris, et fais des gâteaux.
Et Abraham courut à son troupeau, prit un veau tendre et bon, et le donna à un serviteur, qui se hâta de l’apprêter.
Il prit encore de la crème et du lait, avec le veau qu’on avait apprêté, et il les mit devant eux. Il se tint lui-même à leurs côtés, sous l’arbre. Et ils mangèrent. »

Le verset premier nous parle de l’Eternel qui apparut à Abraham, mais lorsque ce dernier leva ses yeux, il avait vu trois hommes. Puisqu’on parle de l’Eternel, il est certain que ce soit Dieu le Père, Dieu le fils et Dieu le Saint-Esprit. Ou Dieu accompagné de deux anges, deux gardes de Dieu. (Rires).

Que fit Abraham ?

Il courut au-devant d’eux, il se prosterna en terre. Il leur a dit : Seigneur, si j’ai trouvé grâce à Dieu, ne passe point loin de ton serviteur. Il a demandé qu’on apporte un peu d’eau, afin de laver leurs pieds, leur a prié de se reposer sous l’arbre. Il a demandé qu’il aille prendre un morceau de pain pour fortifier leur cœur…note ceci : car c’est pour cela que vous passez près de votre serviteur.

Réfléchissons un peu. Puisqu’il s’agit de Dieu. Penses-tu que Dieu peut avoir faim ? Il le dit lui-même dans le Psaume 50. Même s’il avait faim, il ne viendra pas te le dire parce que la terre et tout ce qu’il contient lui appartiennent. Plusieurs personnes passent à côté de leur bénédiction parce qu’elles pensent que leurs biens pourront enrichir Dieu, qu’elles vont enrichir la maison de Dieu ou encore les serviteurs de Dieu. Cependant, donner à Dieu, c’est une opportunité pour notre propre bénédiction.

Après avoir fait toutes ces propositions, ces trois hommes répondirent : fais comme tu l’as dit.
Alors qu’il avait parlé de pain, Abraham a offert plus. Les versets 6 à 8 nous donnent les détails de ce qu’il a apporté : gâteaux, un veau tendre et bon, de la crème et du lait. La dernière partie du verset 8, la Bible nous dit : Et, ils mangèrent.
De nos jours, nous devons faire attention parce qu’aux temps de la fin dans laquelle nous vivons, plusieurs deviennent égoïstes et risquent de tomber dans le piège de l’ennemi. Les gens veulent tout recevoir gratuitement.

La bénédiction de Dieu n’est jamais gratuite. Ceci me rappelle même le fils d’Abraham, Isaac, nous connaissons l’histoire ; ce dernier avant de bénir son enfant Esau, il lui a demandé de lui préparer un met comme il l’aime. C’est vrai qu’après, c’est Jacob qui est venu avec le repas en question et après avoir mangé. Ce dernier a déversé la bénédiction de son cœur dans la vie de son enfant Jacob. Ce dernier avait quitté le pays avec un bâton, mais il avait la bénédiction de Dieu. Et son frère qui était resté avec tout l’héritage de son père, sans la bénédiction, ne devint pas grand. Aujourd’hui, on parle d’Israël, mais qui s’intéresse à Esau ? Personne. C’est la bénédiction qui a fait que Jacob devienne Israël aujourd’hui. (Genèse 27)
S’il y a une chose que les enfants de Dieu doivent chercher, c’est la bénédiction. C’est vrai que tu es déjà béni, mais tu peux encore être béni encore et encore.

Revenons à Abraham. Qu’est ce qui s’est passé après que ces hommes aient mangés ?

Lisons les versets 9 et 10, nous disent ceci :

« Alors ils lui dirent: Où est Sara, ta femme? Il répondit: Elle est là, dans la tente.
L’un d’entre eux dit: Je reviendrai vers toi à cette même époque; et voici, Sara, ta femme, aura un fils. Sara écoutait à l’entrée de la tente, qui était derrière lui. »

L’un d’entre eux dit…souviens-toi de Dieu le bénit et dit…
La bénédiction et la malédiction sont juste des paroles dites sur une personne et qui trouve leur accomplissement, la bénédiction par les forces du bien et la malédiction par les forces du mal. Mais une seul source : la bouche. Les bonnes paroles de la bouche de Dieu, de la bouche de ses serviteurs nous apportent la bénédiction. Elles sont juste de paroles déclarées mais après, elles se matérialisent sous forme des bénédictions en terme de tout ce dont nous pouvons avoir besoin.

Et puis, note qu’Il n’avait pas dit cela avant d’avoir mangé, ni pendant qu’il mangeait, mais c’est à la fin qu’il a dit cela. Cependant, ce couple était avancé en âge comme nous l’avions vu dans la partie précédente. L’âge n’a pas été un obstacle à la bénédiction de Dieu. Une bonne parole a été déclarée avec précision en dépit du fait qu’ils ont brandi le fait qu’ils soient avancés en âge.

Lisons les versets 13-14 nous disent :

« L’Éternel dit à Abraham: Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant: Est-ce que vraiment j’aurais un enfant, moi qui suis vieille?
Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Éternel? Au temps fixé je reviendrai vers toi, à cette même époque; et Sara aura un fils. »

Aujourd’hui, Dieu te dit, y a-t-il quelque chose qui soit étonnant de Sa part ? Certaines versions disent, y a-t-il quelque chose qui soit difficile ou impossible à Dieu ?
Tu te dis est-ce que j’aurai un enfant, moi qui suis vieille ? Moi qui suis condamné par la médecine ? Moi qui suis condamné par la malédiction de ma famille ? Moi qui suis condamné, pour une raison ou une autre…sache que rien n’est impossible à Dieu. Rien n’est étonnant pour Dieu. Rien n’est difficile pour Dieu.
Tout ce que tu as à faire, c’est de chercher la bénédiction de Dieu. Je prie que le Seigneur t’inspire au nom de Jésus. Ma prière pour toi est que durant ce mois, tu te connectes à la grâce de Dieu afin que tu puisses recevoir les bénédictions de sa part pour ta vie et pour ta destinée.

Voyons ce que nous disent ces passages bibliques :

Hébreux 13 :1-3 :
« Persévérez dans l’amour fraternel.
N’oubliez pas l’hospitalité; car, en l’exerçant, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir.
Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez aussi prisonniers; de ceux qui sont maltraités, comme étant aussi vous-mêmes dans un corps. »

Matthieu 25 :35-46 :
« Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli;
j’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi.
Les justes lui répondront: Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, et t’avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t’avons-nous donné à boire?
Quand t’avons-nous vu étranger, et t’avons-nous recueilli; ou nu, et t’avons-nous vêtu?
Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi?
Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites.
Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges.
Car j’ai eu faim, et vous ne m’avez pas donné à manger; j’ai eu soif, et vous ne m’avez pas donné à boire;
j’étais étranger, et vous ne m’avez pas recueilli; j’étais nu, et vous ne m’avez pas vêtu; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité.
Ils répondront aussi: Seigneur, quand t’avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t’avons-nous pas assisté?
Et il leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n’avez pas fait ces choses à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne les avez pas faites.
Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle. »

Il n’y a pas des commentaires à faire sur ces passages. Ils sont clairs et disent tous. C’est la parole de Dieu que tout le monde n’aime pas mais dans laquelle se retrouve la grande dimension de bénédiction que nous pouvons contacter si seulement nous pouvons la mettre en pratique.
Ton cœur détermine ce que tu feras pour Dieu et ce que tu feras pour Dieu déterminera ce que Dieu fera pour toi. En tout ce qui est dit, ne fait rien pas toi-même. Fais tout par ta conviction et surtout lorsque tu es poussé par le Saint-Esprit.
Certainement, sûrement, durant ce mois de Mai, durant cette année de l’expression de la grâce de Dieu, Dieu honorera ta foi au nom de Jésus. Je prie que tu reçoives la grâce d’obéir à tout ce que le Saint-Esprit te mettra à cœur.

Que Dieu bénisse Sa parole.
As-tu été béni par cet enseignement ? N’hésite pas à le partager à tes contacts et laisse que le Dieu Tout-Puissant te bénisse au nom de Jésus.

Nous soutenir

4 réponses

Les commentaires sont fermés.