Mercredi 13 Mai 2015
Parole Prophétique de l’Année : Je suis l’Expression de la Grâce de Dieu
Cri du cœur de Mai 2015 : O Père céleste, honore ma foi !
Série d’enseignements : «La foi que Dieu honore – 13ème partie»
Sous-thème : « Dieu honore la foi que tu as : de devenir mère ou père – suite a »


Dieu fixe de nouveau un jour :

Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire que c’est Sa bénédiction qui certifie ta fécondité. Certainement, tu enfanteras. (Genèse 17 :19)


Pourquoi dois-je avoir la foi pour devenir mère ou père ?

Ici, je vais te donner les paroles de Dieu sur lesquelles tu vas te tenir afin de contraindre Dieu à les accomplir dans ta vie. Nous avions appris que la foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu. Que Dieu dit-il à propos de mes enfants ? Que Dieu dit-il à propos de ma fécondité ?
Est-ce possible que je puisse aussi concevoir ?
Rien n’est impossible à Dieu. Tout est possible à celui qui croit. Et si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. Si seulement tu vas pratiquer la parole de Dieu qui t’est enseigné de tout ton cœur, je suis sûr que Dieu va honorer ta vie. Parce que Dieu ne ment pas et ne se repent pas de ses promesses qui sont oui et amen.
Quelle est la pensée originelle de Dieu à propos de ta fécondité ?
Nous allons faire un voyage dans le passé, à la création pour voir quelle était la pensée de Dieu pour l’homme et la femme.

Lisons le passage de Genèse 1 :28, la Bible nous dit ceci :
« Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. »

Après avoir créé l’homme et la femme, la toute première parole que Dieu avait déclarée sur eux était une parole de bénédiction qui résume l’avenir de l’homme. C’est la toute première parole que Dieu avait dite sur l’homme. C’est ce qu’on appelle la bénédiction.

L’homme ne peut pas être fécond s’il n’est pas béni. S’il te plaît, je ne voudrais pas que l’on limite la fécondité dont je suis en train de parler. Il y a la fécondité bien sûr par rapport aux fruits des entrailles, c’est dans cette direction là que je penche le plus, cependant, les mêmes principes peuvent s’étendre dans toutes les formes de la fécondité.

Suis très bien ce qui s’est passé dans ce passage de Genèse 1 :28 :
• Premièrement Dieu les bénit et dit :
a) Soyez féconds
b) Multipliez
c) Remplissez la terre
d) Assujettissez la terre
e) Dominez sur

Tout ce dont l’homme a besoin pour être fécond est la bénédiction. Avant même qu’il y ait fécondité, multiplication, avant de remplir la terre et de l’assujettir, avant de dominer, il faut d’abord recevoir la bénédiction.
Suis bien, tout se suit, bénédiction, puis fécondité, puis multiplication, puis remplissage, puis assujettissement, puis domination.

Essayons un peu de définir la fécondité avant d’avancer :
Selon le dictionnaire, la fécondité, c’est la qualité de ce qui est fécond. Limitons-nous là. Que veut-dire fécond ?
C’est ce qui produit, qui peut produire beaucoup par voie de génération, en parlant des femmes…
C’est ce qui donne du fruit, en parlant d’une fleur, d’une plante…
C’est ce qui est productif.
La fécondité est la qualité de ce qui est productif. C’est-à-dire que lorsque Dieu a béni l’homme, Dieu voulait que ce dernier soit productif. Sans cette première qualité, le point a, le reste de points ne peut pas avoir lieu. Parce qu’avant de multiplier quelque chose, il faut d’abord la produire. Tant qu’il n’y a pas production, il ne peut pas y avoir multiplication, tant qu’il n’y a pas multiplication, il ne peut pas non plus y avoir assujettissement, et tant qu’il n’y a pas assujettissement, il ne pourra pas non plus avoir domination.
C’est-à-dire que lorsqu’un homme (homme et femme) n’est pas fécond, c’est-à-dire que sa vie est bloquée, sa vie ne peut pas évoluer, sa vie ne peut pas avancer. Il n’y a pas d’avenir pour une telle personne. Il n’y a rien d’autre que le désespoir. Cet homme sait qu’il n’aura pas de descendance, c’est-à-dire qu’après lui, il n’y aura personne pour perpétrer son nom.

Cependant, que nous dit la parole de Dieu ? Dans Jérémie 29 :11, Dieu dit ceci :
« Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. »

Voilà la promesse de Dieu. Cependant, un homme, une femme stérile, n’a pas de l’espérance. Souvent, ils vivent dans le désespoir. C’est pour cela que la plus part sont derrière les médecins, les spécialistes, les remèdes, et d’autres vont loin jusqu’à aller auprès des féticheurs, des marabouts etc. Ils sont prêts à tout afin de porter les enfants, d’avoir les fruits des entrailles.

Les passages bibliques que je suis entrain de donner doivent constituer les arguments à utiliser lorsque tu vas aller auprès de Dieu dans la prière. Cela ne sert à rien de pleurer, de se fatiguer, de se lasser, de se décourager, de désespérer, de regretter, de divorcer etc. Ce qu’il faut faire, c’est de se tenir ferme sur la parole de Dieu. Au lieu de voyager à travers le monde pour ne rien avoir, voyage dans la parole de Dieu afin de chercher quelle est la volonté de Dieu par rapport à ce que je cherche.

Dans la partie précédente, j’avais mentionné les noms des femmes stériles connues dans la bible, sauf la femme sunamite dans 2 Rois 4 :14 que je n’avais pas mentionnée. Toutes ces femmes avaient pu porter leurs enfants. La seule à rester stérile, c’était la fille de Saül, Mical. A le savoir, cela déjà peut te donner l’espoir que toi aussi tu peux concevoir, tu peux porter tes enfants. De nos jours, il y a plusieurs procédés scientifiques que les gens utilisent maintenant pour avoir les enfants, que je n’encourage pas du tout. C’est l’expression de manque de foi.

Dans le passage que nous avons lu de Jérémie 29, le verset 13, Dieu dit : « Vous me chercherez et vous me trouverez si vous me cherchez de tout votre cœur. » Pourquoi chercher Dieu ? C’est lui qui béni. C’est lui qui avait béni l’homme à la création.
De part l’origine, nous voyons que la fécondité est la conséquence directe de la bénédiction de Dieu. Es-tu béni ? Si tu es béni, sache que peu importe la raison qui te maintient dans la stérilité, tu as le droit d’être fécond ou féconde. Tu dois aller auprès de Dieu tout ce que tu peux avoir comme preuves. Dans Esaïe 43 :26, la Bible nous dit :
« Réveille ma mémoire, plaidons ensemble, parle toi-même, pour te justifier. »
Tu as la responsabilité d’aller auprès de Dieu avec sa parole, tes raisons pour lesquelles tu ne dois pas rester stérile, mais pour laquelle tu dois porter tes enfants.

Et la première des raisons, c’est :
LA BENEDICTION.

Il faut toujours et toujours chercher la bénédiction de Dieu. Toutes les raisons qui peuvent qui t’empêchent de porter tes enfants et qui te maintiennent dans la stérilité, comme nous l’avions vu hier, ne font pas le poids par rapport à la bénédiction de Dieu. Nous avions dit que les maladies ne peuvent pas t’empêcher de porter tes enfants, pourquoi ? Parce que Dieu les guérit toutes. Est-ce à cause de tes iniquités ? Dieu les pardonnes toutes. Est-ce à cause de ton âge avancé, Dieu avait donné à Abraham et Sarah, à Elisabeth et Zacharie, et puis la femme sumanite, la Bible nous dit qu’elle n’avait pas d’enfant et que son mari était avancé en âge. (2 Rois 4 :14)

Que dois-je faire pour recevoir la bénédiction ou attirer la bénédiction ?
Ici, je vais beaucoup plus adresser le cas de ceux qui sont avancés en âge. Ce n’est pas un problème de péché, ce n’est pas un problème maladie, mais c’est une question d’âge. Le péché se pardonne, la maladie se guérit et qu’en est-il de l’âge.
En ce qui concerne l’âge, une seule chose est requise :
Une bénédiction
Une parole de bénédiction suffit pour libérer les fruits des entrailles dans la vie des personnes âgées. Et ceux dont les iniquités sont pardonnées, les maladies guéries, doivent aussi s’assurer qu’après, eux aussi, ont besoin de la bénédiction de Dieu.

Lisons dans Genèse 17 :15-16, la Bible nous dit :
« Dieu dit à Abraham: Tu ne donneras plus à Saraï, ta femme, le nom de Saraï; mais son nom sera Sara.
Je la bénirai, et je te donnerai d’elle un fils; je la bénirai, et elle deviendra des nations; des rois de peuples sortiront d’elle. »

Note que Sarah avant déjà ici, 90 ans. C’est-à-dire qu’elle était vieille, deux fois la ménopause.
Quelle était la solution de Dieu afin de donner un enfant à une femme avancée en âge de même que son mari ? Dieu ressort encore sa formule divine en disant :
Je la bénirai…
Dieu n’a pas changé de méthode. Afin de rendre une personne féconde, la première chose qu’Il fait, c’est de pouvoir la bénir. Dieu ne pouvait pas donner à Abraham un fils par Sara sans femme sans d’abord eut à la bénir. Le verset 16, le répété cela deux fois.
Je la bénirai, et je te donnerai d’elle un fils; je la bénirai, et elle deviendra des nations; des rois de peuples sortiront d’elle.
Ceci nous donne la formule de Dieu s’il s’agit de rendre quelqu’un fécond.

Abraham a voulu contredire Dieu au verset 17, lisons :
« Abraham tomba sur sa face; il rit, et dit en son cœur: Naîtrait-il un fils à un homme de cent ans? et Sara, âgée de quatre-vingt-dix ans, enfanterait-elle? »

Pour Abraham, ce que Dieu a dit n’était pas possible. Quelle raison avance-t-il ? L’âge. Il avait lui-même cent ans et sa femme quatre-vingt-dix ans. A cet âge est ce qu’elle peut vraiment enfanté ?

Regarde la réponse de Dieu au verset 19, la Bible nous dit :
« Dieu dit: Certainement Sara, ta femme, t’enfantera un fils; et tu l’appelleras du nom d’Isaac. J’établirai mon alliance avec lui comme une alliance perpétuelle pour sa postérité après lui. »
Dieu assure Abraham. Certainement…

Bien aimé, ce Dieu n’a pas changé. En lui, il n’y a ni changement, ni ombre de variation. Il ne change pas, mais il a la capacité de tout changer. Il a la capacité de changer les temps et des circonstances. Je ne pense pas que tu sois âgé de 90, ou de 100 ans, mais quoi qu’il en soit, Dieu te rassure, que certainement tu enfanteras un fils. Dieu a même déjà donné le nom.
Je prie que Dieu te révèle aussi le nom de l’enfant qu’il va te donner au nom de Jésus.

Dans Genèse 18, Dieu confirme encore à Abraham que sa femme allait enfanter. Lisons les versets 9 à 15 :
« Alors ils lui dirent: Où est Sara, ta femme? Il répondit: Elle est là, dans la tente.
L’un d’entre eux dit: Je reviendrai vers toi à cette même époque; et voici, Sara, ta femme, aura un fils. Sara écoutait à l’entrée de la tente, qui était derrière lui.
Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge: et Sara ne pouvait plus espérer avoir des enfants. Elle rit en elle-même, en disant: Maintenant que je suis vieille, aurais-je encore des désirs? Mon seigneur aussi est vieux.
L’Éternel dit à Abraham: Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant: Est-ce que vraiment j’aurais un enfant, moi qui suis vieille?
Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Éternel? Au temps fixé je reviendrai vers toi, à cette même époque; et Sara aura un fils.
Sara mentit, en disant: Je n’ai pas ri. Car elle eut peur. Mais il dit: Au contraire, tu as ri. »

Il y a des personnes qui ont même mis une croix sur la pensée d’avoir un jour des enfants tellement qu’ils en ont cherché pendant longtemps mais sans succès. Ce qui est sûr est que tu cherchais mal.
C’est comme Sara, la Bible dit qu’elle ne pouvait plus espérer avoir des enfants. Elle n’avait même pas droit d’espérer. Cependant, Dieu est le Dieu de l’espérance. Tout ce qu’un homme ne peut plus espérer à cause d’une raison ou d’une autre, auprès du Dieu de l’espérance, on peut encore l’espérer.
Si tu n’espérais plus. Dès aujourd’hui, laisse que ton espérance renaisse. Comment peux-tu envisager quitter la terre des vivants sans descendance ?

Que Dieu bénisse sa parole. Es-tu béni par cet enseignement ? N’oublie pas de nous laisser ton commentaire. Aussi, n’hésite pas à partager l’enseignement à d’autres afin qu’ils soient aussi bénis. Bonne journée et à bientôt.

Nous soutenir

5 réponses

Les commentaires sont fermés.