Dimanche 10 Mai 2015
Parole Prophétique de l’Année : Je suis l’Expression de la Grâce de Dieu
Cri du cœur de Mai 2015 : O Père céleste, honore ma foi !
Série d’enseignements : «La foi que Dieu honore – 10ème partie»
Sous-thème : « Dieu honore la foi que tu as : d’être guéri. »


Dieu fixe de nouveau un jour :

Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire que si tu as la foi pour ta guérison, reçois ta guérison instantanée au nom de Jésus. (Marc 5 :25-34)


Dans Actes 14 :8-11, nous voyons l’histoire de cet homme qui était impotent de pieds et boiteux de naissance. Cet homme était entré avec la parole de Dieu que Paul était entrain de prêcher. La Bible nous dit que Paul a vu qu’il avait la foi pour être guéri. D’où est venue cette foi ? De la parole que Paul enseignait.

J’aime un témoignage de Reinhard Bonke alors qu’il était dans une boutique pour acheter un synthétiseur pour une croisade qu’ils devaient avoir. Alors qu’il était dans la boutique entrain de discuter sur l’achat du synthétiseur, le propriétaire du magasin lui dira qu’il pouvait voir Jésus dans ses yeux. C’est ainsi qu’au lieu d’acheter le synthétiseur, c’est plutôt une mini croisade qui a lieu dans la boutique. Une fois de retour, le serviteur de Dieu n’en revenait pas. Comment est-ce possible que l’on voie Jésus dans mes yeux. Je n’ai jamais entendu une chose pareille. J’aime son sens d’humour. Le Saint-Esprit lui dira, écoute : tu ne sais pas que Jésus habite en toi ? De temps en temps, il aime regarder par la fenêtre (tes yeux). Il regardait certainement à travers la fenêtre et c’est ce qui a fait que l’on puisse le voir.

C’est ce qui s’était aussi passé alors que Paul prêchait la parole de Dieu. Il vit que cet homme, ou je dirai, Dieu, à travers la fenêtre des yeux de Paul vit que cet homme avait la foi d’être guéri, c’est ainsi que cela a donné la foi à Paul de faire une déclaration de foi ordonnant à cet homme de se lever et ce dernier s’est levé d’un bon et reçu sa guérison.

Comme nous avions vu dans la neuvième partie, la foi que tu as détermine ce que tu auras. De la même manière qu’il y a la foi pour être guéri, il y a aussi la foi pour être sauvé pour toute personne non convertie, il y a la foi pour la prospérité pour toute personne pauvre, il y a la foi de se marier pour tout célibataire, il y a la foi de s’épanouir pour toute personne bloquée, il y a pour un avenir meilleur pour toute personne confuse ou désespérée etc.

C’est ce que nous allons commencer à regarder en détail, chacune de ces « Fois » en allant dans les écritures voir ce qui y est écrit, quelle est la volonté de Dieu à propos de toutes la foi que nous pouvons avoir.

a) La foi pour être guéri

Bien aimé, dans ce passage que nous venons de lire dans Actes 14, nous voyons qu’avec la foi que nous avons, nous pouvons recevoir instantanément la guérison dont nous avons besoin peu importe la maladie que nous pouvons avoir, peu importe la durée de la dite maladie, la seule chose dont nous avons besoin est la foi pour cela.
Etais-tu malade ? Condamné par la médecine, par la science ? Souffres-tu d’une maladie incurable, d’une maladie héréditaire qui tue chaque membre de ta famille à un certain âge ? Sache que si tu as la foi, maintenant même tu reçois ta guérison.

Il est très important que tu aies la foi, car il te sera toujours fait selon ta foi. Il ne te sera pas fait selon la foi de ton pasteur, la foi de ta femme ou de ton mari, ou encore la foi d’une autre personne, mais il te sera fait selon la foi. Car la foi est attachée avec le cœur, elle est quelque chose de personnelle, d’unique. Personne ne peut croire pour une autre personne.

La foi du centenier

Souviens-toi de ce centenier dont le serviteur était malade. Ce dernier avait la foi que le Seigneur Jésus pouvait dire seulement un mot pour son serviteur soit guéri. Il avait tellement la foi en Lui, qu’il lui a dit qu’Il n’avait pas besoin de se déplacer afin d’aller chez lui, juste une parole et mon serviteur sera guéri. Etonné, de sa foi, le Seigneur Jésus lui dira dans Matthieu 8 :13 :

« Puis Jésus dit au centenier: Va, qu’il te soit fait selon ta foi. Et à l’heure même le serviteur fut guéri. »

La foi te donne tout instantanément même si cela peut ne pas être visible instantanément. La foi n’a rien à voir avec le physique. C’est la folie de continuer à demander ce que tu as déjà reçu. Comme, je viens encore de le dire plus haut, la foi, c’est quelque chose d’individuel. La foi, n’est pas quelque chose de commune. La foi que tu as peut être complètement différente de celle de la personne qui est à côté bien qu’elle a la même source, Dieu.

La foi de Jaïrus

Cet homme Jaïrus avait un problème similaire à celui du centenier sauf que pour lui, c’était sa fille qui était malade. Contrairement au centenier qui avait la foi qu’une parole suffisait pour que son serviteur soit guéri, Jaïrus, cependant, bien qu’il soit l’un des chefs de la synagogue n’avait pas demandé à Jésus juste de dire un mot, mais il l’a supplié de venir dans sa maison. Tous deux avaient la foi que le Seigneur Jésus pouvait guérir pour l’un son serviteur et pour l’autre sa fille, mais les deux n’ont pas exprimé leur foi de la même manière.

Lisons cela dans Marc 8 :22-24 ;

« Alors vint un des chefs de la synagogue, nommé Jaïrus, qui, l’ayant aperçu, se jeta à ses pieds,
et lui adressa cette instante prière: Ma petite fille est à l’extrémité, viens, impose-lui les mains, afin qu’elle soit sauvée et qu’elle vive.
Jésus s’en alla avec lui. Et une grande foule le suivait et le pressait. »

Et les versets 35-42, nous disent comment le Seigneur Jésus est allé trouver que la fille dormait déjà et Il a prié pour elle et la fille s’était réveillée.

Le centenier pouvait baser sa foi, sur les passages tels que :
Jérémie 23 :23, où la Bible nous dit :
« Ne suis-je un Dieu que de près, dit l’Éternel, et ne suis-je pas aussi un Dieu de loin? »
Et celui du Psaume 107, le verset 20 qui dit :
« Il envoya sa parole et les guérit, Il les fit échapper de la fosse. »
Que Dieu n’est pas seulement un Dieu de près. Dieu n’est pas limité par l’espace. Comme Il le dit lui-même, Il est Dieu de près, Il est aussi Dieu de loin. Pour dire que peu importe ce que tu ressens. Tu peux ressentir Dieu loin de toi ou tu te sens très loin de Dieu. Dieu te dit, même si tu penses que je sois loin, même de loin, je peux toujours agir dans ta vie. La foi n’est pas limitée dans l’espace non plus.
La foi de la femme à la perte de sang
Alors que Jaïrus se rendait avec le Seigneur chez lui, il y avait dans la foule une femme dite de la perte de sang. Les juifs avaient l’habitude de décrire des gens par rapport à leur problème, à leur ville, à leur maladie etc. C’est ainsi qu’on parle de Jésus de Nazareth, Joseph d’Arimathée, Juda l’Iscariote etc.
Je ne sais pas combien de personnes étaient malades dans la foule pendant que le Seigneur Jésus faisait marche pour aller chez Jaïrus, tous n’ont pas reçu la guérison à part cette femme qui, elle aussi avait sa foi pour être guéri mais qu’elle avait aussi exprimée d’une manière différente du centenier, et de ce chef de la synagogue.
Lisons son histoire dans le même chapitre 5 de Marc, les versets 25-34 :
« Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans.
Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins, elle avait dépensé tout ce qu’elle possédait, et elle n’avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant.
Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement.
Car elle disait: Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie.
Au même instant la perte de sang s’arrêta, et elle sentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal.
Jésus connut aussitôt en lui-même qu’une force était sortie de lui; et, se retournant au milieu de la foule, il dit: Qui a touché mes vêtements?
Ses disciples lui dirent: Tu vois la foule qui te presse, et tu dis: Qui m’a touché?
Et il regardait autour de lui, pour voir celle qui avait fait cela.
La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui s’était passé en elle, vint se jeter à ses pieds, et lui dit toute la vérité.
Mais Jésus lui dit: Ma fille, ta foi t’a sauvée; va en paix, et sois guérie de ton mal. »
En lisant ce passage, je confirme encore le fait que bien de choses nous arrivent ne dépendent ni de Dieu, ni du diable, ni de qui que ce soit d’autres. Cette femme avait juste entendu parler de Jésus. A lire son histoire, peut-être elle n’avait pas accès au Seigneur Jésus directement. Elle était dans la foule. Elle ne pouvait pas avoir une audience comme le chef militaire et ce chef ecclésiastique. Elle n’avait pas un titre pour avoir un accès facile. Mais elle avait seulement la foi. Pourquoi je dis cela, au verset 33, la Bible nous dit qu’elle était effrayée et tremblante, sachant ce qui s’était passé en elle, vint se jeter à ses pieds, et lui dit toute la vérité.
Elle pensait que sa guérison allait passer inaperçue et qu’après, elle allait se retirer sans faire bruit. Cependant, quelque chose s’était passée. Le Seigneur Jésus a connut qu’une force était sortie de lui.
Par là je dirai :
La foi est l’accès directement à la puissance de Dieu. Cette femme n’avait pas demandé la permission avant de puiser cette puissance qu’il avait guérie. C’est-à-dire que ce dont nous avons besoin auprès de Dieu sont à nous, et nous n’avons qu’à nous servir. Que tu n’as pas besoin d’une note spéciale de la part de Dieu avant d’accéder à ce que tu as foi. Sans le vouloir, ‘je sais que le Seigneur Jésus est Omniscient ‘, une force est sortie de lui. Le Seigneur Jésus s’est retourné, mais c’était trop tard, la foi avait créé une fuite et l’énergie de la guérison était sortie pour guérir cette femme.
Ce passage nous confirme une fois de plus que lorsqu’on a la foi, on reçoit instantanément ce dont on attend du Seigneur.
Ecoute encore ceci :
Elle n’a pas eu un entretien avec le Seigneur comme les deux hommes qu’on a cité. Mais elle a eu un entretien avec son cœur en croyant du fond de son cœur. Il s’était dit : Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie.
Qu’est ce que tu te dis ? As-tu la foi pour être sauvé ? Ce qu’elle se disait, c’était sa foi d’être guérie et cette foi n’a pas eu besoin de protocole, besoin d’entretien, besoin même de permission.
Mais, pourquoi est-ce que le Seigneur Jésus, n’avait pas tout simplement continué sa marche et laisse cette femme partir inaperçue ?
Le témoignage.
C’est à cause de la reconnaissance, du témoignage. Le Seigneur Jésus, sachant que quelque chose s’était passé, il ne pouvait pas continuer sans d’abord s’arrêter, reconnaître cela et rendre grâce à Dieu.
Témoigner les hauts faits de Dieu les préserve. Il ne faut jamais cacher un bienfait que Dieu t’a fait. C’est très dangereux et risquant. Si tu ne reconnais pas la main de Dieu, rien n’est rassuré par rapport à la bénédiction que tu viens de recevoir. Reconnaître le bienfait de Dieu non pas seulement préserve cela mais aussi le rend parfait.
Regarde ce qui s’est passé, du verset 30 à 34, la Bible nous dit :
« Ses disciples lui dirent: Tu vois la foule qui te presse, et tu dis: Qui m’a touché?
Et il regardait autour de lui, pour voir celle qui avait fait cela.
La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui s’était passé en elle, vint se jeter à ses pieds, et lui dit toute la vérité.
Mais Jésus lui dit: Ma fille, ta foi t’a sauvée; va en paix, et sois guérie de ton mal. »
Le Seigneur Jésus regardait autour de lui pour voir la personne qui avait manifesté sa foi afin que cette dernière rende témoignage.
La femme qui ne voulait peut être pas, comme les gens disent dans les églises, Dieu fait beaucoup des choses pour moi, cependant, je n’ai pas le temps pour passer devant et donner mon témoignage. Cette femme vint se jeter aux pieds du Seigneur, et rendit son témoignage. Elle a rendu grâce. Se jeter aux pieds, c’est l’adoration, la reconnaissance et elle dit toute la vérité. C’est-à-dire qu’elle a donné son témoignage.
Ecoute la phrase de Jésus : Ma fille, ta foi t’a sauvée ; va en paix, et sois guérie de ton mal.
Cela semble contradictoire parce qu’au verset 29, la Bible nous dit :
« Au même instant la perte de sang s’arrêta, et elle sentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal. »
Elle était déjà guérir et pouvait partir. Mais, sa vraie guérison, elle la reçue avec le salut, le Seigneur Jésus l’a sauvée et puis l’a guérie. La guérison sans le salut n’est pas garantie. La guérison sans les actions de grâces n’est pas garantie. Deux choses garantissent ce que nous recevons de Dieu : notre salut et notre témoignage.
C’est pour cela que lorsque le Seigneur Jésus avait guéri les dix lépreux, il s’attendait que les dix puissent revenir afin de lui rendre grâce, il s’était étonné de ne voir qu’une seule personne.
Lisons cela pour clôturer aujourd’hui dans Luc 17 :11-19 :
« Jésus, se rendant à Jérusalem, passait entre la Samarie et la Galilée.
Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent:
Jésus, maître, aie pitié de nous!
Dès qu’il les eut vus, il leur dit: Allez vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu’ils y allaient, il arriva qu’ils furent guéris.
L’un d’eux, se voyant guéri, revint sur ses pas, glorifiant Dieu à haute voix.
Il tomba sur sa face aux pieds de Jésus, et lui rendit grâces. C’était un Samaritain.
Jésus, prenant la parole, dit: Les dix n’ont-ils pas été guéris? Et les neuf autres, où sont-ils?
Ne s’est-il trouvé que cet étranger pour revenir et donner gloire à Dieu?
Puis il lui dit: Lève-toi, va; ta foi t’a sauvé. »
Au verset 17, le Seigneur Jésus se demandera, les dix n’ont-ils pas été guéris ? Et enfin, les mêmes paroles qu’Il avait dit à la femme à la perte de sang, lève toi, va ta foi t’a sauvé. Note, non pas seulement guéri, mais sauvé.
Dieu peut nous donné tout ce que nous pouvons chercher auprès de Lui, mais Il s’attend à deux choses qui sont primordiales pour Lui :
a) Que nous soyons sauvés. La guérison sans le salut ne va pas durer. La guérison et tout ce que nous pouvons obtenir de Dieu sans notre salut ne servira à rien.
b) Que nous retournions Lui rendre grâce. Dieu tient à être reconnu dans tout et pour tout ce qu’Il fait pour nous. Nous devons retourner comme l’un de ces dix lépreux afin de dire merci, afin d’adorer. Le Seigneur Jésus t’attend. Regarde ses bienfaits dans ta vie, et à haute voix adore-Le.
As-tu la foi d’être guéri ? Sache que peu importe ta maladie, peu importe la durée, tu reçois ta guérison maintenant au nom de Jésus.
As-tu été béni par cet enseignement ? N’hésite pas à nous laisser un commentaire mais surtout de partager à tes contacts. Que Dieu te bénisse. Bon dimanche.

Nous soutenir

8 réponses

  1. Que Dieu vs bénisse.j s8 malade il ya 5mois.avk ma foi,j reçois la parfaite guérison au nom puissant de Jésus Christ.Amen

  2. merci pour la foi de la guérison que DIEU bénisse son serviteur et je reçois ma guérison au nom de Jésus Amennnnn.

  3. comme le centenier je crois au nom de jesus la guerison de ma maman je remercie le seigneur parckil es meme le Dieu de loin il es partout merci seigneur jai la foi kel guerisse maintna

Laisser un commentaire