Site icon Foi, Espérance & Vie

Un cœur joyeux : « Un bon remède » ! (Suite 08)

Shalom mes bien-aimés ! Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence et Sa joie ineffable inondent encore vos cœurs ce jour au nom glorieux de Jésus.

Conclusion de la 1ère Partie

Aujourd’hui, nous clôturons la première partie de notre série où nous avons répondu à la question de savoir pourquoi seulement un cœur joyeux qui est un bon remède. Si vous êtes défié par la maladie, nous venons de vous présenter le seul remède que la Parole de Dieu dit être bon : un cœur joyeux.

Suivant le dictionnaire, en médecine, un remède c’est une substance qui sert à guérir un mal ou une maladie, en d’autres termes, un médicament.

Je me rappelle de l’une de mes sœurs, qui, pendant longtemps, suivait un traitement pour ses poumons. Quelques années après, sans même avoir de bons résultats suite à son traitement, un jour, son médecin lui dira que le médicament qu’on lui donnait n’était pas bon pour elle et qu’on devait le changer. Vous vous rendez compte ? Après plusieurs années, on se rend compte que le médicament n’était pas du tout bon. Imaginez ce que cela a pu avoir comme conséquences ?

Si vous faites des recherches, vous trouverez qu’il y a des médicaments que l’on prescrivait il y a quelques années, qui ont été retirés du marché. Dieu seul sait combien ces médicaments ont causé du tort dans la vie de plusieurs personnes.

Les médecins, eux-mêmes, il y a des médicaments qu’ils ne peuvent ni prendre, ni prescrire aux personnes qui leur sont chères.

De nos jours, les industries pharmaceutiques ne sont plus là seulement pour le bien-être des humains mais plutôt pour se faire de l’argent.

Le seul médicament bon, gratuit et efficace !

Il existe un médicament gratuit, le seul à être bon que l’on ne peut pas trouver dans aucune pharmacie dans le monde mais que chacun peut trouver en lui-même. Ici, quand je parle de chacun, je fais allusion à tout celui qui a déjà reçu Jésus comme son Seigneur et Sauveur personnel.

Si vous êtes enfant de Dieu, sachez que vous pouvez jouir de ce bon remède. Peu importe la maladie qui vous défie, qu’elle soit incurable, qu’elle soit mystérieuse, causée par les envoûtements ou les mauvais sorts, si et seulement si vous acceptez de vous administrer ce bon remède, vous ne sombrerez pas, vous ne vivrez pas le découragement qu’apportent les maladies, le désespoir dû au fait par exemple que ladite maladie diagnostiquée est incurable. Vous verrez votre état de santé s’améliorer jusqu’à ce que votre guérison soit totale.

Vous pouvez guérir sans imposition de main

Chaque enfant de Dieu peut recevoir la guérison sans courir après la prière de qui que ce soit, à une seule condition, qu’il sache maintenir la joie de Dieu dans son cœur. Peu importe la douleur, peu importe le nom de la maladie, peu importe les symptômes sur le corps, peu importe le diagnostic médical, nous devons nous rassurer d’une seule chose : que la joie ne quitte pas notre cœur.

Attention à ce que vous laissez entrer dans votre cœur

Si vous êtes défié par la maladie, vous devez savoir que votre guérison dépend premièrement de vous-même, de votre cœur. La porte du cœur comme quelqu’un l’a dit, ne s’ouvre que de l’intérieur. C’est-à-dire que ce qui entrera dans votre cœur c’est ce que vous autoriserez vous-même. Si vous autorisez à la tristesse, au découragement, au désespoir d’accéder à votre cœur, eh bien vous bénéficierez du poison qu’ils apportent. Cependant, si vous optez, qu’en dépit de tout, de ne pas avoir peur, de ne pas vous attrister, de ne pas céder au désespoir mais de garder la joie dans votre cœur, eh bien, vous bénéficierez de l’action du seul remède que la Parole de Dieu dit être bon, un cœur joyeux.

Mémorisons ce verset de Proverbes 17 :22
« Un cœur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os. »

Que Dieu vous bénisse et à très bientôt pour la deuxième partie de notre série d’enseignement.

Que toute forme de tristesse, de soucis, d’inquiétude, du désespoir dans votre cœur soit déracinée ! Que le Saint-Esprit remplisse votre cœur de la joie ineffable de Dieu. Qu’à partir de maintenant, la joie de Dieu inonde votre cœur et que tout ce qui est contraire à joie de Dieu soit emporté comme par les vagues. Que votre guérison commence à germer, que tous les symptômes de cette maladie disparaissent de votre corps, que toutes les douleurs s’en aillent ! Soyez totalement guéri au nom puissant de Jésus-Christ !


Quitter la version mobile