J’oublierai toutes mes souffrances -1ère Partie : « Les 4 leçons de Dieu à Caïn pour dominer le péché »

Dieu fixe de nouveau un jour :
« Aujourd’hui, Dieu me dit de te dire que c’est à toi de dominer sur le péché, que tu as la seigneurie sur le péché si seulement tu peux bien agir. » Genèse 4 :7

Dans notre introduction, nous avons vu que la volonté de Dieu n’est pas la souffrance de l’homme. Elle est que l’homme soit dans des bonnes conditions quel que soit son âge, sa race, son sexe. Nous savons que Dieu ne fait point acception de personnes. Dieu n’est pas un Dieu injuste. Dieu est vraiment un Dieu bon. Pour preuve de Son amour, Il avait personnellement planté le jardin d’Eden pour l’homme. Dieu, après avoir créé le ciel et la terre, la Bible que le septième jour, Il se reposa. Mais bien qu’Il fût dans son repos, Il n’était pas à l’aise. Il se disait qu’il fallait un meilleur endroit pour l’homme. Il a commencé à réfléchir, puis Il a pensé à un paradis qu’Il a planté Lui-même. Il n’a pas juste commandé avec Sa Parole, mais de la même manière qu’Il avait pris le temps de former l’homme de la poussière de la terre, de la même manière Il a eu à travailler sur les nouvelles conditions de l’homme.

Alors que les enfants d’Israël se trouvaient en Egypte, Dieu par amour, Il leur a promis de les faire sortir pour leur donner une terre de promesse, une terre de l’abondance, où il coule le lait et le miel.

Alors que nous étions tous des brebis perdues, tous errantes, Jésus-Christ le Bon berger est venu nous trouver. Destinés à la mort, Il a pris notre place ; affligés par la maladie, les infirmités, les souffrances, sur la croix de Golgotha Il a porté nos souffrances, nos maladies et par ses meurtrissures nous avions été guéris. Devenus pauvres parce que le diable nous avait tout volés, Il s’est fait pauvre du riche qu’Il était afin que nous fussions enrichis. Sous la malédiction, Il est Lui-même devenu une malédiction pour nous afin que la bénédiction d’Abraham puisse trouver accomplissement dans nos vies.

Le plan de Dieu pour nous ne peut jamais s’accomplir sans notre participation, notre coopération d’une manière consciente. L’homme a la responsabilité de faire un choix. Ce que l’homme devient n’est rien d’autre que la conséquence de son choix.

Comme c’est le péché qui apporte la souffrance, nous allons un peu nous attarder sur le péché et savoir de quoi s’agit-il ?

C’est quoi le péché ?

Lorsqu’on parle du péché, suivant les origines en hébreux, il y a plusieurs mots autour qui nous donnent la compréhension de ce mot, ses conséquences directes etc. Ces mots sont : culpabilité, coupable, iniquité, châtiment, crime, ruine, faute, mal, forfait, criminel, commettre une infidélité, se rendre coupable, perfidie, iniquité, transgresser, transgression, se détacher, rébellion, se révolter, rebelle, malfaiteur, infidèle, frauduleux, impie, offense, iniquité etc. Tous ces mots traduisent avec différentes nuances la définition du mot péché.
Selon le dictionnaire, le péché, c’est la transgression volontaire de la loi divine. Dans la Bible, le mot « péché » a été employé pour la toute première fois lorsqu’Adam et Eve étaient chassés du jardin. Et suivant le dictionnaire, le péché est commis contre la loi de Dieu, le péché est commis contre Dieu.

Voyons une définition simple du péché dans le livre de Genèse 4 :7, la Bible nous dit ceci, d’ailleurs, c’est là où Dieu Lui-même avait prononcé pour la toute première fois le mot péché :

« Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi, domine sur lui. »

Dans ce passage, Dieu nous enseigne, c’est la toute première leçon de Dieu sur la sainteté, sur l’obéissance, sur la crainte de Dieu, sur l’intégrité. Qu’est-ce que Dieu nous apprend-t-Il ?

Quatre choses très importantes :

  1. Que nous devons « Dominer sur le péché »

Je ne sais pas pourquoi, mais à lire ce passage, Dieu parle du péché comme s’il s’agissait d’une personne. Certainement, le péché, doit au-délà de toutes les définitions être un esprit. L’esprit du mal, l’esprit d’impureté etc.

Voyons ce que d’autres versions nous disent sur le même passage de Genèse 4 :7.

Le semeur dit :

«  Si tu agis bien, tu le relèveras. Mais si tu n’agis pas bien, le péché est tapi à ta porte : son désir se porte vers toi, mais toi, maîtrise-le ! »

Second 21 dit :

«  Certainement, si tu agis bien, tu te relèveras. Si en revanche tu agis mal, le péché est couché à la porte et ses désirs se portent vers toi, mais c’est à toi de dominer sur lui. »

Martin dit :

«  Si tu fais bien, ne sera-t-il pas reçu? Mais si tu ne fais pas bien, le péché est à la porte; or ses désirs se rapportent à toi, et tu as Seigneurie sur lui. »

Darby, lui dit ceci :

« Si tu fais bien, ne seras-tu pas agréé? Et si tu ne fais pas bien, le péché est couché à la porte. Et son désir sera tourné vers toi, et toi tu domineras sur lui. »

Ostervald  le dit de cette manière :

« Si tu fais bien, ne relèveras-tu pas ton visage? Mais, si tu ne fais pas bien, le péché est couché à la porte, et son désir est tourné vers toi; mais toi, tu dois dominer sur lui. »

A lire toutes ces versions, nous voyons que Dieu nous apprend que nous avons le pouvoir sur le péché, nous devons dominer sur lui, le maîtriser. Martin et Darby, confirment cette autorité sur le péché : …tu as seigneurie sur lui, tu domineras. Ostervald nous dit que nous devons dominer sur lui. C’est-à-dire que nous avons la responsabilité de dominer sur le péché. Si l’homme pèche, cela ne veut pas dire que le péché est puissant, mais c’est tout simplement que l’homme n’a pas voulu maîtriser, avoir la seigneurie, dominer sur le péché.

  1. Que le péché est ton voisin

Dans toutes ces versions, nous voyons une chose que le péché est à la porte. Il est même couché à ta porte. Le péché ne vient jamais de loin. Est-ce la porte de ta maison ? De quelle porte s’agit-il ?Il s’agit de la porte du cœur. Quelqu’un aurait dit que la porte du cœur d’un seul poignet à l’intérieur. La porte du cœur ne s’ouvre que de l’intérieur. Même Dieu Lui-même ne force pas l’accès au cœur de l’homme. Bien qu’Il soit Dieu Tout-Puissant et connaisse le cœur de l’homme, Il n’y entre pas par force. Le bien et le mal se trouvent à la porte des cœurs de tout un chacun d’entre nous. C’est à l’homme de choisir à qui il ouvre la porte de son cœur, est-ce à Jésus, ou au diable ?

Voilà la raison pour laquelle la Bible nous dit dans Apocalypse 3 :20, c’est le Seigneur Jésus qui parle en ces termes :

« Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. »

Cela revient à dire que si tu mènes une vie de péché, cela est ton choix. Si tu obéis aussi à Dieu, cela est ton choix. Lorsque tu regardes même la tentation d’Eve, nulle part nous voyons le serpent, le diable forcer Eve à prendre le fruit de la connaissance du bien et du mal et d’en consommer. De la même manière qu’elle savait que Dieu avait interdit ce fruit et qu’ils allaient tous mourir le jour où ils en prendraient ; de la même manière aussi, ils ont eu une autre information qu’ils n’allaient pas du tout mourir, qu’ils allaient tout simplement ouvrir leur intelligence afin d’être comme Dieu. Voyons comment Dieu en avait parlé et comment le diable est venu à son tour donner son opinion, dans Genèse 2 : 16-17, la Bible nous dit :

« L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. »

Et dans Genèse 3 :4-5, la Bible nous dit :

« Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. »

Dieu a dit : le jour où tu en mangeras, tu mourras.                                                                        Le diable dit : vous ne mourrez point ; vos yeux s’ouvriront, vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.                                                                                                         Le péché vient nous pousser à faire ce qui n’est pas nécessaire dans notre vie. Ils étaient au courant que l’arbre en question était l’arbre de la connaissance du bien et du mal, son nom le disait si bien. Cependant, le diable a joué seulement sur le mot afin de pouvoir séduire l’homme. Ils menaient si bien leur vie au jardin d’Eden. La connaissance du bien et du mal était-elle importante pour l’homme ? Qu’est-ce qu’elle aurait ajouté à leur vie ?

  1. Que le péché porte ses désirs sur toi

L’homme est un être exposé, depuis le péché d’Adam entre le bien et le mal. Le péché, jour et nuit ne cherche qu’une seule chose : que tu puisses le commettre, transgresser la loi de Dieu, désobéir, faire du mal. Lorsque nous étions enfants, on nous disait que l’homme avait deux cœurs, un blanc et un noir et que chacun était influencé par l’un ou par l’autre. Celui qui fait du bien a un cœur blanc et celui qui fait du mal a un noir. Dans les dessins animés, on montre aussi ces genres d’illustrations où nous voyons deux anges, un mauvais et un bon autour d’une personne et chacun veut l’influencer selon sa nature.

Dieu sachant cela, Dieu connaissant l’avenir, avertit vite Caïn: Le péché porte ses désirs sur toi, tu dois le dominer, tu as la force de pouvoir dominer. Comme plusieurs personnes disent : « voilà, si j’ai péché, c’était le diable ». Il faut se poser la question de savoir, est-ce que le diable avait pris ta main et l’a placée sur le bien d’autrui pour que tu le voles ? Est-ce que le diable t’avait accompagné au lieu de rendez-vous avec la femme d’autrui, le mari d’autrui ? Est-ce lui qui avait enlevé tes vêtements ? Les jeunes gens qui se masturbent après avoir été sur les sites de la pornographie, est-ce le diable qui avait composé l’adresse de ce site là pour toi ? Non. Toi-même ! Nous devons savoir que le péché est toujours là à côté de nous et aussi que nous avons la domination sur lui au nom de Jésus. Toujours dans le même passage, nous apprenons comment surmonter, vaincre, dominer, avoir seigneurie sur le péché et comment nous comporter une fois en face du péché ?

  1. Que tu dois bien agir, bien faire

Dieu ne nous dit pas seulement que le péché est là, que nous devons dominer et consort. C’est sûr qu’une personne posera bien la question de savoir comment, que dois-je faire pour dominer, pour maîtriser, pour avoir seigneurie sur le péché ? Parce que Dieu dit bien que nous avons le pouvoir, que c’est notre responsabilité, que nous avons déjà la domination sur le péché.

Pour répondre à cette question, c’est tout simplement à la première partie de ce passage, en agissant bien, en faisant bien ce qu’il faut faire. Nos actions, nos actes, ce que nous faisons déterminent si nous péchons ou pas.  Ce que tu fais détermine, selon les différentes versions, ce qui peut t’arriver après. Il n’y a pas de péché sans conséquence. Si tu agis bien, Dieu a dit ce qui allait se passer. Dieu avait confiance en Caïn. Il s’est limité là. Il n’a pas dit ce qui allait arriver si l’homme faisait le mal. Qu’est-ce qui arrive lorsque tu fais du bien?

J’utilise les différentes expressions de différentes versions :

  1. ne seras-tu pas agréé?
  2. ne sera-t-il pas reçu?
  3. tu te relèveras.
  4. tu le relèveras.
  5. tu relèveras ton visage,

Lorsque tu fais du bien, Dieu :

  • T’agrée

Lorsque tu fais du bien, Dieu t’agrée dans Sa présence. Dieu agrée tes prières. Dieu agrée tes offrandes. Dieu approuve tes voies. Il approuve tes demandes.

Le Psaume 65 :4-5, nous dit :

« Les iniquités m’accablent: Tu pardonneras nos transgressions. Heureux celui que tu choisis et que tu admets en ta présence, pour qu’il habite dans tes parvis! Nous nous rassasierons du bonheur de ta maison, de la sainteté de ton temple. »

Dieu nous admet dans Sa présence, nous donne accès à Ses parvis, au bonheur de Sa main et à la sainteté de son temple lorsque nous agissons bien, faisons le bien, ou nos péchés sont pardonnés. Nous voyons au verset 4, que les iniquités accablent, tu pardonneras nos transgressions.

  • Te reçoit

Dieu te reçoit sur Sa montagne sainte lorsque tu agis bien. Lorsque tu obéis à Sa parole. Lorsque tu obéis à Sa voix. Le Psaume 24 :3-5, nous dit ceci :

« Qui pourra monter à la montagne de l’Éternel? Qui s’élèvera jusqu’à son lieu saint? Celui qui a les mains innocentes et le cœur pur; celui qui ne livre pas son âme au mensonge, et qui ne jure pas pour tromper. Il obtiendra la bénédiction de l’Éternel, la miséricorde du Dieu de son salut. »

Pour monter à la montagne de l’Eternel, pour y être reçu, nous avons besoin d’avoir les mains innocentes, le cœur pur, nous ne devons pas livrer notre âme au mensonge. En un mot, nous devons faire bien ou bien agir.

  • Et d) Te relève

Le péché nous fait tomber. Souvenons-nous que Dieu est sur la montagne, s’il faut illustrer cela d’une manière simple. Pour arriver au sommet de la montagne, il faut la grimper. Cependant, lorsque nous agissons mal, nous tombons. Lorsqu’on parle du péché, on parle de la chute, de rétrograder.                                                                                                                              Lisons cette partie du Psaume 119 : 25-30 :

« Mon âme est attachée à la poussière: rends-moi la vie selon ta parole! Je raconte mes voies, et tu m’exauces: enseigne-moi tes statuts! Fais-moi comprendre la voie de tes ordonnances, et je méditerai sur tes merveilles! Mon âme pleure de chagrin: relève-moi selon ta parole! Éloigne de moi la voie du mensonge, et accorde-moi la grâce de suivre ta loi! Je choisis la voie de la vérité, Je place tes lois sous mes yeux. »

Dieu nous relève selon Sa parole. C’est-à-dire selon notre obéissance à la Parole. Pour que cela soit effectif, David prie et dit qu’il choisit la voie de la vérité. Il demande à Dieu de lui faire comprendre Ses ordonnances. Et plus avant, il dit, mon âme est attachée à la poussière. La poussière comme nous l’avons vu est la conséquence de la désobéissance, du péché. Lorsque nous péchons, nous désobéissons, nous nous attachons à la poussière, à la mort. C’est seulement l’obéissance à la parole de Dieu qui nous rend la vie.

  • e) Tu relèves le visage

Le péché nous apporte la honte, le reproche, nous humilie, nous rabaisse au niveau de la poussière. Ce passage où la Bible nous dit que Dieu retire de la poussière, cela ne s’attache pas qu’à la prospérité, à l’élévation selon le monde, mais cela fait allusion aussi au pardon et au salut. Lisons cela, dans le Psaume 113 :7-8 :

« De la poussière il retire le pauvre, du fumier il relève l’indigent, pour les faire asseoir avec les grands, avec les grands de son peuple. »

Dieu retire de la poussière. C’est-à-dire de la mort, du péché, de la souffrance. C’est pour cela, que le verset central de la Bible, Jean 3 :16 nous dit :

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »

Dieu ne veut pas que nous puissions périr, retourner à la poussière. Il veut que nous puissions être sauvés. C’est pour cela qu’Il nous a donné Jésus. Jésus est la personnification de l’obéissance.

1 Corinthiens 15 : 22 nous dit :

« Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ »

En Adam, celui qui avait péché, nous mourons tous. Mais en Christ Jésus, si nous acceptons d’abandonner nos péchés, nous allons tous vivre. Voilà la leçon que Dieu voulait apprendre à Caïn, mais ce dernier n’avait pas écouté. Et malheureusement Caïn ne pouvait plus être agréé, il ne pouvait plus être reçu, il ne pouvait plus relever sa tête, il ne pouvait plus se relever, ni relever sa tête. Et puisque il n’avait pas pu dominer sur le péché, il a été le premier meurtrier. Pour la toute première fois la race humaine avait souffert de la douleur de perdre un être cher. C’est déjà la souffrance, le résultat du péché. Ils étaient obligés après de perdre encore Caïn lui aussi parce que Dieu l’avait chassé, Dieu l’avait maudit.

Lisons pour clôturer cette partie, Genèse 4 :7-12 :

« Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi, domine sur lui. Cependant, Caïn adressa la parole à son frère Abel; mais, comme ils étaient dans les champs, Caïn se jeta sur son frère Abel, et le tua.
L’Éternel dit à Caïn: Où est ton frère Abel? Il répondit: Je ne sais pas; suis-je le gardien de mon frère? Et Dieu dit: Qu’as-tu fait? La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu’à moi. Maintenant, tu seras maudit de la terre qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère. Quand tu cultiveras le sol, il ne te donnera plus sa richesse. Tu seras errant et vagabond sur la terre. »

Voilà ce qui arrive lorsque nous laissons le péché  dominer sur nous. Non pas seulement que nous souffrons nous-mêmes, nous faisons aussi souffrir tous ceux qui sont autour de nous, nous sommes maudits, même la terre sera contre nous.

Voilà une des raisons qui fait que les gens disent souvent : Rien ne marche…

Tu ne peux pas obéir à Dieu de ta propre force. Tu ne peux pas te relever par toi-même. Tu as besoin de celui qui avait vécu sans péché. Jésus-Christ de Nazareth comme Seigneur et Sauveur. Lui te donne l’Esprit Saint, l’Esprit de sainteté, de pureté, afin de t’aider à mener une vie qui plaise à Dieu et pour jouir de la restauration totale. Si tu sais que tu n’as encore reçu Jésus, repens-toi. Si tu as déjà reçu Jésus, mais tu vis dans le péché, renouvelle ton alliance avec Dieu. Fais le choix de marcher dans l’obéissance.


Aidons-les à étudier cette année. Participe au projet d’aider à la scolarisation des enfants délaissés. Clique ici ou sur l’image. Nous avons prolongé de deux semaines pour les retardataires.Aidons-les-à-étudier

3 thoughts on “J’oublierai toutes mes souffrances -1ère Partie : « Les 4 leçons de Dieu à Caïn pour dominer le péché »

Laisser un commentaire