Moi, Femme à la rencontre de mes paires dans la bible! (partie I)

I. AGAR : D’esclave à mère d’une multitude !(1er Partie)

Hier, nous avons eu à faire une introduction de notre étude du mois: »Moi, Femme à la rencontre de mes paires dans la bible ». Ce soir nous commençons notre parcours par   une femme qui m’a toujours beaucoup marqué personnellement, parce qu’ étant très à cheval sur ma liberté j’ai toujours eu beaucoup de mal à me concevoir soumise à une autre personne! Hors cette femme était sans volonté propre parce qu’elle était esclave!

Plusieurs notions sortirons de cette étude, nous prions qu’à travers la vie d’Agar, Dieu nous enseigne, nous corrige, nous aide et nous conduise…

Genèse 16 :1-4 (version Semeur): «Saraï, l’épouse d’Abram, ne lui avait pas donné d’enfant. Mais elle avait une esclave égyptienne nommée Agar.  Elle dit à Abram : – Tu vois que l’Eternel m’a empêchée d’avoir des enfants. Va donc vers ma servante : peut-être aurai-je un fils par son intermédiaire. Abram suivit le conseil de sa femme.  Saraï, femme d’Abram, prit donc sa servante Agar et la donna pour femme à Abram, son mari. Il y avait alors dix ans qu’Abram séjournait au pays de Canaan.  Il s’unit à Agar et elle devint enceinte Quand elle vit qu’elle attendait un enfant, elle se mit à mépriser sa maîtresse.  Alors Saraï dit à Abram : – C’est toi qui es responsable de l’injure qui m’est faite. J’ai poussé ma servante dans tes bras et depuis qu’elle s’est vue enceinte, elle me méprise. Que l’Eternel soit juge entre nous. Abram lui répondit : –Ta servante est en ton pouvoir. Agis envers elle comme bon te semblera. Alors Saraï la traita si durement que celle-ci s’enfuit. L’ange de l’Eternel la rencontra près d’une source d’eau dans le désert, celle qui se trouve sur le chemin de Chour.  Il lui demanda : – Agar, servante de Saraï, d’où viens-tu et où vas-tu ? Elle répondit : – Je m’enfuis de chez Saraï, ma maîtresse. L’ange de l’Eternel lui dit : – Retourne auprès de ta maîtresse et humilie-toi devant elle.  Et il ajouta : Je te donnerai de très nombreux descendants ; ils seront si nombreux qu’on ne pourra pas les compter Puis il ajouta : Voici que tu attends un enfant : ce sera un garçon. Tu l’appelleras Ismaël (Dieu entend) car l’Eternel t’a entendue dans ta détresse. Ton fils sera comme un âne sauvage : il s’opposera à tous et sera en butte à l’opposition de tous, mais il assurera sa place en face de tous ses semblables. Agar se demanda : – Ai-je réellement vu ici même le Dieu qui me voit ? Et elle appela l’Eternel qui lui avait parlé du nom de Atta-El-Roï (C’est toi le Dieu qui me voit). C’est pourquoi on appelle ce puits : Beer-Lachaï-Roï (le Puits du Vivant-qui-me-voit). Il se trouve entre Qadech et Béréd. Agar donna le jour à un fils que son père appela Ismaël.  Abram avait quatre-vingt-six ans quand Agar lui donna ce fils. .»

Définition–  Esclave : Personne qui est sous la dépendance complète d’une autre personne. et Agar : signifie « fuite ».

Cette histoire se déroule après que Saraï et Abram aient vécu près de Dix ans dans le pays de Canaan, et bien sûr ils vont prendre les us et coutumes de ce pays d’accueil et s’y conformer!

A cette époque, les hommes étaient régis selon les lois consignées dans le code d’Hammourabi, roi babylonien du 2e millénaire av. J.-C., il existait une loi qui autorisait une femme stérile à choisir une épouse à son mari et à considérer comme siens les enfants que celle-ci enfantera.

Saraï va décider à ses dépends de faire comme toutes les femmes stériles de son pays d’accueil, choisir une mère porteuse pour donner un héritier à son mari. Hors, la femme facile à trouver et à manier, ne pouvait être que celle soumise et prête à l’emploi! Agar, le choix de Saraï, est son esclave donc soumise à sa volonté !

Qui peut imaginer la situation de cette femme ? Agar était née esclave à qui on disait quoi faire et quand le faire. Elle était sous les ordres d’une autre personne, dépendante de la volonté d’une autre personne ! Et nous savons toutes qu’il n’y a rien de plus pénible qu’être sous les ordres d’une femme (hihihi)! Vu qu’elle était l’esclave Egyptienne personnelle de Sara, femme d’Abraham, Agar n’avait pas de volonté propre, elle vivait selon la volonté de sa maitresse, elle n’avait pas des rêves, elle serait esclaves à vie, à moins d’un miracle !

Et le miracle ne tarde pas ! Une opportunité lui ait donné, celui de changer de statut : « mère porteuse de l’enfant du maître » ! Pour cette esclave, une porte s’ouvre et elle qui n’avait aucun rêves, commence à rêver, à espérer ! Et monter sur le lit du maitre n’est-ce pas un pas vers l’avant ?

Agar n’avait pas de choix, le choix d’un esclave ne compte pas, seule celui de sa maitresse ! Mais cette opportunité lui a fait voir les choses autrement, car nous pouvons imaginer que les jeunes femmes qui couchaient avec leur maitres, étaient toujours esclaves, mais esclave d’un autre niveau ! Une sorte d’esclave gradé (hihihi)! Et c’est surement ce qui a rassuré la pauvre fille.

En lisant cette histoire, je me suis toujours demandé ce qui a pu traverser l’esprit de l’esclave à qui l’on fait miroiter un avenir plus glorieux que celle qui lui était destiné !

En apprenant sa grossesse, la joie de savoir qu’elle ne sera plus la même et l’orgueil lui monte à la tête, n’est-ce pas là l’occasion de prouver à tous et surtout à sa maitresse qu’elle avait réussi là où celle-ci avait échoué ? D’où sa réaction de mépris à l’égard de Saraï, sa maitresse.

Au verset 5 et 6, nous découvrons qu’Abram ne peut protéger celle qui porte enfin son enfant, il se lave les mains comme les hommes en ont le secrets (rappelons-nous d’Adam dans Genèse 4) ; Et dans le seul souci d’avoir le calme chez lui, ferme les yeux devant les agissements de sa femme.

Agar n’a rien demandé mais elle va payer le prix fort ! Car malgré sa grossesse (état qui nécessite un ensemble des conditions: repos, assez à manger…), la jeune femme se trouve malmenée, chargée des plus de tâches…et avec aucune autre solution que la fuite.

Dans le désert

La fuite d’Agar finis dans le désert. Le Désert peut être un lieu :

  • Soit de perdition où il n’y a ni à boire, ni à manger, il ne reste que la rencontre avec la mort
  • Soit de retrouvaille, où de rencontre personnelle avec un Dieu qui vient pleine de sollicitude à notre aide
  • Soit encore un lieu où Dieu nous abreuve à sa source.

Genèse 16 : 7-14, nous relate le premier passage d’Agar dans le désert : Agar fuit face aux brimades de sa maîtresse, qui pour se venger de son insolence lui rend la vie dure. Elle se retrouve dans un lieu désert et sec, seule et abandonnée. Mais elle va y faire une étrange rencontre. Elle sera secourue par un étranger ! Dieu vient à la rencontre de cette femme seule assisse pour attendre la mort.

Pourquoi ? Nous dirons à première vue parce qu’elle porte en elle l’enfant d’Abraham ! Est-ce la seule raison ? Pour ma part je dirai que ce n’est pas la seule!

Premièrement : Au-delà de cet enfant que portes Agar, il y a son appartenance à la famille d’Abraham : Lévitique 25 :44-46, nous enseigne qu’Agar était une propriété à vie d’Abraham et Sara. A moins de la libérer ! L’esclave appartenait à son maître tant que celui-ci ne l’a pas libéré lui-même. D’où le pourquoi Dieu intervint auprès d’Agar pour la secourir !

Cette réalité me rassure personnellement, car je me dis que Dieu prendra toujours soin de tous ceux que j’appelle miens ! Ma famille, mes amis, mes collègues, ma famille spirituelle…C’est extraordinaire !

La bible nous dit : Actes 16 :31 « Croit au Seigneur Jésus et tu seras sauvé toi et ta famille » De quelle famille parles-t-on dans ce passage ? N’est-ce pas tout ce que j‘appelle mien ? Il m’arrive de prier pour les membres de ma famille qui sont loin, et je vois la main de Dieu agir malgré les kilomètres qui nous sépare : Dieu est à la fois un Dieu loin et un Dieu proche. On nous confiant à lui, nous ne sommes jamais déçu, parce qu’Il tient toujours ses promesses !

Nous pouvons être rassuré que Dieu connait chacun des membres de nos familles, de nos amis, de nos voisins, et lorsque dans nos cœurs ils nous appartiennent, Il étend sa main de grâce sur eux ! Et donc dans les moments difficiles, Il intervient pour eux !

Deuxièmement : Dieu ne fait pas acception des personnes,  

Actes 10 :34 « Alors Pierre, ouvrant la bouche, dit: En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point acception de personnes, mais qu’en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable »

Galates 3 :26 « Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus Christ. »

Esclaves ou libres, femmes ou hommes, pour Lui nous sommes tous ses enfants et c’est d’un amour jaloux qu’Il nous entoure. C’est pourquoi, il vient à la rencontre de cette femme qui se retrouve dans un lieu stérile et mort. Dans sa solitude Dieu vient lui montrer qu’elle a de la valeur à ses yeux !

A cette époque d’Agar où l’homme a réduit son prochain à un être qui lui ait assujettis comme un animal de compagnie, Dieu révèle que Lui, prends tous les hommes comme égaux ! Esclave pour son prochain mais digne d’égard pour Dieu.

Au travers des passages bibliques tels que Deutéronome 15 :12-15, Ephésiens 6 :9, nous découvrons que Dieu donne des instructions sur comment les esclaves doivent être traités et leur rend ainsi la vie plus acceptable et plus digne…Ce qui nous révèle aussi l’amour infini et la bonté de Dieu.

A la différence de l’époque moderne où nous trouvons aussi beaucoup des formes d’esclavage (trafic sexuel, esclavage vu dans des travaux forcés…), l’esclavage de l’époque biblique n’était pas fondé exclusivement sur la race. Personne n’était réduit en esclavage à cause de sa nationalité ou de la couleur de sa peau, ou de son sexe. L’esclavage était plutôt économique et être esclave était un statut social, par exemple une personne se vendait elle-même en esclavage quand elle ne pouvait pas rembourser ses dettes ou pourvoir aux besoins de sa famille.

Entend que noire,  cette notion d’acception des personnes motive également ma foi, savoir qu’il n’y a pas un Dieu pour les noirs et un Dieu pour les blancs ou les jaunes ( comme les prône certains au RD Congo)….ou je ne sais quelle couleur, est l’essentiel ! Aussi je peux bien être soumis au racisme sans que cela ne m’afflige ou ne me dérange spirituellement.

Et encore plus la bible nous apprends que pour Dieu, il n’y a pas des races, des sexes, pour Lui tous les hommes sont égaux ! C’est le diable qui travaille au travers des hommes qui conçoit la haine des races, des sexes….pour mieux détruire l’homme par l’homme !

Réveillons-nous donc, car notre ennemi le diable est rusé !

Ce caractéristique de Dieu me marque plus particulièrement aussi entend que femme, car savoir que Dieu qui est notre créateur n’a pas créer les femmes pour être considérer comme des sous-humains, des objets de désirs !

Alors qu’il arrive que les hommes nous jugent impures, indignes même de parler, ou idiotes, nous découvrons que pour Dieu nous avons de la valeur entend que femmes!

Autre chose par exemple, c’est l’homme qui a créé les classes sociales, aujourd’hui nous trouvons des riches et des pauvres, des cercles fermés et réservés !…des endroits réservés aux riches…dans ce monde où être pauvre est devenu un péché où l’argent dirige le monde, il est difficile et même insupportable de vivre dans le manque.

L’homme est devenu l’ennemi de l’homme, mais nous chrétien savons très bien que derrière ces actes, ces haines se cachent l’ennemi le plus sournois qui existe, Satan. Il travaille dans le secret et dans le noir, mais son seul but est de détruire ce que Dieu a créé, et de cacher au monde l’amour infini et inconsidéré de Dieu !

Nous chrétiennes, sommes appelées à manifester aux autres cet amour de Dieu ! Sommes-nous noires, blanches, jaunes, rouges que sais-je, riches, pauvres,…nous sommes les enfants d’un même père…Dieu

Colossiens 4 :1 « Maîtres, accordez à vos serviteurs ce qui est juste et équitable, sachant que vous aussi vous avez un maître dans le ciel. »

Posons-nous les bonnes questions :

— Comment traitons-nous notre voisin, notre collègue, notre camarade d’une autre couleur de peau que nous ?

— Comment vivons-nous avec notre voisin, notre collègue, notre camarade  d’une autre religion que nous (pire pour nous chrétienne : d’une autre domination que nous !) ?

— Comment traitons-nous les personnes qui travaillent pour nous, nos employés, nos domestiques ? Ils ne sont pas nos esclaves, ce sont des êtres humains avec des droits et sont aussi dignes de respect ! Combien, il est surprenant de voir des chrétiennes qui traitent mal leurs domestiques, leurs nounous (à qui elles confient leurs enfants !!)

Notre père céleste ne fait pas acception des personnes, Il est plein d’amour, nous qui sommes ses enfants sommes appelés à changer notre manière de nous comporter, et à être dignes de porter le nom de Jésus-Christ ( Chrétiennes), car c’est notre témoignage qui touchera les cœurs de ceux qui sont assoiffés de Dieu.

Nous nous arrêtons ici pour ce soir, pour n’est pas faire long!

Que Dieu vous bénisse et vous comble de son amour pour les autres peu importe leur race, leur sexe ou leur niveau social…

A très bientôt!

One thought on “Moi, Femme à la rencontre de mes paires dans la bible! (partie I)

  1. Merci Père céleste car Tu me rappelles combien Tu es Grand et Merveilleux que, quelque soit ma condition, Toi Tu restes le même car Tu m’as créée pour un But; aide-moi sans cesse Seigneur à voir le meilleur en mes semblables car Tu les as créés aussi pour Ta gloire; bénis tes serviteurs et fais leur du bien je te prie, sois avc ceux qui sont dans la peine, la quête du meilleur en Toi par Jésus, bénis ta parole qui est source de bénédictions et de salut pour chacun/chacune; je glorifie et loue Ton nom et que Ta face reflète mes journées au nom puissant de Jésus Amen Amen Amen Amina !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s