Site icon Foi, Espérance & Vie

Mourir pour vivre ou vivre pour mourir?

Tendre Père, merci pour la fin de ce mois !

 Je me suis réveillé ce matin avec un cœur rempli de reconnaissance pour tout ce que Dieu a accompli durant ce mois de Février, pour moi et ma famille et aussi pour vous mes bien-aimés. Je viens de me reposer après la toute première veillée de prière que nous venons d’avoir avec Exode. Pour ceux qui ne sont pas au courant, Exode, c’est le nom de l’Eglise locale que nous implantons par la grâce de Dieu et qui accordera une place très importante à l’intercession, non pas seulement pour sa propre expansion, mais beaucoup plus pour l’Eglise Corps de Christ (serviteurs de Dieu, enfants de Dieu, églises locales, chrétiens persécutés etc.), nos pays (maisons, rue, quartier, ville, familles) et notre propre vie (c’est la partie la plus importante parce que nous savons que le salut est individuel, et que, si nous sommes-mêmes sauvés, nous pourrons aussi sauver nos familles et le monde autour de nous.) Cette veillée est dénommée « la nuit de Gethsémané » et sera organisée chaque dernier vendredi du mois par la grâce de Dieu.

A Gethsémané, le Seigneur Jésus n’a prié, ni pour les disciples ni pour l’Eglise. Il avait prié pour sa propre vie parce qu’Il était face à sa destinée, le but pour lequel Il était même venu sur cette terre.

C’est une histoire que je rappelle et vais commencer à rappeler chaque fois qu’on sera à notre veillée à cause de sa grande importance.

Chacun de nous a son « Gethsémané » parce qu’il y a aussi une coupe de Dieu que chacun d’entre nous doit boire. Cette coupe n’est pas celle de la colère de Dieu comme nous voyons dans Apocalypse, mais c’est plutôt, la coupe de la destinée, que j’appelle aussi la coupe de l’obéissance à Dieu. C’est la coupe de la graine qui reste seul, qui se meurt en terre afin de donner une plante, un arbre qui deviendra grand, qui donnera le fruit, de l’ombre aux hommes et un abri pour les oiseaux du ciel.

Lisons comment le Seigneur Jésus en a parlé :

«En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.

Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. » Jean 12 :24-25

Pour donner au monde ce que Dieu a investi dans ta vie, tu dois obligatoirement mourir. Si tu ne meurs pas, tu ne deviendras pas la personne que Dieu veut que tu sois pour ta génération. Un grain qui reste grain n’aura aucune valeur, car même pour le consommer, il faut que ce soit beaucoup de grain, sinon, ce ne sera pas consistant. Il faut beaucoup de grain pour faire un plat. Donc, un grain tout seul ne représente rien du tout. Tout ce que ce grain peut faire de bien pour sa vie, c’est de pouvoir accepter de mourir afin de devenir une plante ou un arbre.

Notre vie est comme ce grain de blé qui doit tomber en terre et mourir pour porter beaucoup de fruit.

En d’autres termes, nous pourrons voir cela au verset 23 :

« Jésus leur répondit: L’heure est venue où le Fils de l’homme doit être glorifié. »

Porter beaucoup de fruit, c’est être glorifié. Pour vivre la gloire de Dieu dans nos vies, nous devons mourir en nous-mêmes. C’est-à-dire nous oublier afin d’être plus conscient de Dieu que de nous-mêmes.

Comme Jean disait : « Qu’Il croisse et que je diminue » Jean 3 :30. Comme Paul : « Car Christ est ma vie, et la mort m’est un gain ». Philippiens 1 :21  Si nous n’arrivons pas, non pas seulement à tenir ce langage, mais à le vivre, nous ne pourrons jamais voir la gloire de Dieu exploser dans nos vies.

Combien nous arrive-t-il d’être plus conscient de nous-mêmes au point d’oublier Dieu, d’oublier les autres, ceux de nos familles, nos amis, les personnes envers qui Dieu nous envoie etc. ?

Je postais ceci sur Facebook :

« Pense un seul instant à avant ta naissance, disons, avant ta conception. Où étais-tu ? Savais-tu qu’un jour tu allais naître dans ce monde ? Savais-tu qu’un jour tu allais devenir ce que tu es devenu aujourd’hui ? Savais-tu que tu allais avoir ce que tu as aujourd’hui ? S’il y a quelques années, tu n’existais même pas, c’est-à-dire que tu n’étais même pas conscient de ta propre vie, comment se fait-il qu’aujourd’hui tu deviennes si conscient de toi ? »

Tu ne penses qu’à toi-même ! Tu es égoïste ! Tu ne penses pas à ceux qui sont autour de toi. Même tes propres parents, tu ne sais pas dans quelles conditions ils se trouvent. Et pourtant tu mènes une bonne vie, tu es dans des bonnes conditions et tu ne fais pas ce que tu dois faire pour tes parents suivant ton niveau de vie. Tu oublies que c’est eux qui t’ont soutenu depuis ta naissance jusqu’à tes études universitaires. Pour certains, ils vous ont même recommandé pour le travail. Maintenant que tu prospères, tu les oublies tous ! Sache que tout ce que tu es et que tu as, comme le Seigneur l’a dit, tu le perdras.

Ce qui est vrai est que cela n’est pas toujours facile de mourir. Grâce à Dieu, nous ne mourrons pas tous physiquement comme c’était le cas de notre Seigneur Jésus et de tous les autres chrétiens qui sont persécutés à travers le monde. Accepteras-tu de mourir à cause de Dieu ? Si tu ne n’acceptes même pas de te priver de la nourriture pendant ne fit-ce une journée ? Si tu ne sais pas partager ce que tu as comme bien avec ceux qui sont dans le besoin ? Si tu ne sais pas donner ce que tu as, te donneras-tu toi-même ? Souvenons-nous des paroles du Seigneur Jésus qui disait :

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » Jean 15 :13

Je me rappelle encore de l’histoire d’un villageois nigérian qui un jour s’apprêtait à manger son plat. Cependant, il regarda par la fenêtre, il aperçut son frère venait de loin. Qu’est ce qu’il fait. Il cache vite la nourriture. Le frère n’avait pas mangé et avait faim. Il croyait qu’il allait trouver au moins quelque chose auprès de la personne qu’il est venu visiter, mais malheureusement pour lui, ce dernier se disait dans son cœur qu’il parte vite ! Pourquoi est-il venu seulement à l’heure du repas ? Ayant entendu longtemps, il s’est dit de partir. C’est alors que l’autre sortit son assiette qu’il avait gardée. Qu’est ce qui s’était passé ? Lorsqu’il a commencé à manger, il s’est rendu compte que la nourriture était beaucoup pour lui-même et qu’il ne pouvait pas la finir seule. Avec la mentalité du villageois qu’il avait, il a commencé à parler à la nourriture qui était dans son ventre. Il s’est fâché contre ce qu’il avait mangé ! A cause de toi mon frère est rentré affamé. Aujourd’hui, tu vas regretter toi aussi. Tu verras ce que je vais te faire. C’est ainsi qu’il a pris un couteau pour poignarder la nourriture qu’il y avait dans son ventre. C’est ainsi qu’il s’est donné la mort.

Ce message est d’actualité, car très tôt ce matin, une de mes sœurs en France m’a dit qu’elle était aussi dans une veillée de prière et tout ce qui a été enseigné. Nous devons mourir si nous voulons vivre. Dieu a réservé pour nous des grandes choses auxquelles nous ne pourrons jamais accéder si nous ne mourrons pas d’abord en nous-mêmes, si nous ne sommes pas brisés, si nous ne passons pas par notre désert, si nous n’allons pas à notre Golgotha pour mourir !

Ce mois, plusieurs d’entre nous avons pris des bonnes résolutions, celles d’obéir à Dieu, de ne pas nous souiller, de nous détourner de toute forme d’infidélité, de tout ce qui nous séparait de Dieu etc.

Voila que nous sommes arrivés à la fin du mois. Ces bonnes résolutions prises ne sont pas seulement pour ce mois mais pour toute la vie. Nous devons donc payer le prix de la mort afin d’entrer dans la vraie vie que Dieu a en réserve pour nous. Il faut que nous puissions diminuer et que le Seigneur Jésus croisse en nous. Il faut que Christ devienne notre vie et que même s’il faut mourir que la mort soit un gain pour nous.

Cela n’est pas quelque chose qui se fait par notre force. C’est la raison pour laquelle cette dernière semaine était déclaré notre semaine de rafraîchissement et de communion avec le Saint-Esprit. Nous avons partagé beaucoup de prière pour demander au Saint-Esprit de nous venir en aide. C’est aussi ce qui était arrivé au Seigneur Jésus à Gethsémané, alors qu’Il priait avec instance au point sa sueur était devenue comme des grumeaux de sang, Dieu envoya un ange pour le fortifier afin qu’il soit capable d’affronter Son Golgotha. Luc 22 :43

C’est ma prière pour tout un chacun de nous. Que Dieu nous donne la force d’affronter notre destinée, d’obéir à ce qu’Il nous dit peu importe le prix que nous devons payer.

Que l’Eternel Dieu bénisse Sa parole au nom puissant de Jésus.


 

Je suis très heureux pour ce que le Seigneur a accompli pour nous durant ce mois de Février. Voulez exprimer votre gratitude à Dieu pour tous les enseignements que nous avons reçu durant ce mois de Février? Ne soyez pas ingrats, rendez à Dieu les actions de grâces avec votre prière mais aussi n’hésitez pas à faire une offrande d’actions de grâces afin de Le remercier. Si vous voulez soutenir cette oeuvre afin d’enseigner la justice à la multitude, cliquez ici pour souscrire. Que Dieu vous bénisse et vous comble de Ses bienfaits au nom de Jésus.


Quitter la version mobile